Les diplômes en promotion sociale

Deux catégories de titres sont délivrés :
– titres spécifiques à l’enseignement de promotion sociale;
– titres correspondants à l’enseignement de plein exercice.

Les titres spécifiques

– l’attestation de réussite d’une unité de formation. Une capitalisation d’unités de formation peut, dans certains cas, permettre de présenter alors une épreuve intégrée, avec, en cas de réussite, la délivrance d’un diplôme ou certificat ;
– certificat et certificat de qualification secondaire (minimum 900 périodes) ;
– certificat supérieur (moins de 750 périodes);
– graduat d’enseignement supérieur qui devrait disparaître et sera remplacé, soit par un baccalauréat correspondant au plein exercice, soit par un BES (Brevet d’Enseignement Supérieur) qui se situe entre le baccalauréat et le certificat secondaire supérieur ;
– Post-graduat, devant lui aussi disparaître et qui sera remplacé par une spécialisation;
– CAP (Certificat d’Aptitude Pédagogique);
– CAPAES (Certificat d’Aptitudes Pédagogiques Approprié à l’Enseignement Supérieur).

Les titres correspondants à l’enseignement de plein exercice

Dans l’enseignement secondaire

– C2D;
– CESS;

– Brevet d’infirmière hospitalière;

– Certificat de qualification d’aide-soignante;

– Complément de formation générale en vue de l’obtention du certificat correspondant au certificat de 6ème année de l’enseignement secondaire professionnel;

– Complément de formation générale en vue de l’obtention du certificat correspondant au certificat de l’enseignement secondaire supérieur (CESS) accessible aux porteurs d’un certificat de technicien secondaire supérieur de promotion sociale d’une des options suivantes : agent de maintenance en électromécanique, animateur, auxiliaire de l’enfance, coiffeur, dessinateur en construction, dessinateur industriel, éducateur, électricien-automaticien, menuisier, photographe, restaurateur, technicien de bureau, technicien en bureautique, technicien en comptabilité, technicien en électronique, technicien en informatique, technicien en infographie.

Dans l’enseignement supérieur

– baccalauréats correspondants au plein exercice (ex. : assurances, comptabilité, droit, éducateur spécialisé, publicité, soins infirmiers, tourisme, etc. ;
– baccalauréats n’existant que dans l’enseignement de promotion sociale : conseiller conjugal et familial, géomètre-expert immobilier, optique-optométrie ;
– Master correspondant au plein exercice : sciences de l’ingénieur industriel (finalités : chimie –électromécanique –électronique).

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

34 réponses à l'article Les diplômes en promotion sociale

  1. Denis écrit :

    Bonjour
    Je suis en 4 ème année d un bac en RH a l EFEC en cours du soir promotion social et je me pose deux questions,
    Combien de temps maximum puis je continuer dans ces etudes en cas d échec après dans les matière de second et troisièmes année? Sachant au on travail par module.
    En cas d échec de matière de première combien de temps j ai pour me ratrapper ?
    Merci et bonne journee

  2. Marie écrit :

    Bonjour,
    J’ai suivi un cours d’anglais en promotion sociale et obtenu le réussite des 2 premières années (UF2).
    Pouvez-vous me dire si je peux obtenir une dispense pour cette matière si je passe les examens du jury (CE1D) si je fournis cette preuve de réussite?
    Merci d’avance.

  3. Hélèna écrit :

    Bonjour, j’habite en France à la frontière de la Belgique et je suis au lycée, en 2nd, j’aimerais l’année prochaine allez au lycée en Belgique mais je ne sais pas qu’elle démarche utiliser et qu’elle diplôme je dois passer pour avoir un équivalent d’un bac Littéraire.

    • admin écrit :

      Bonjour Héléna,
      Si tu continues à séjourner en France, aucune démarche particulière ne doit être entreprise. Tu dois juste te rendre à l’école de ton choix et t’inscrire au cours de la période prévue à cet effet. Il n’existe pas d’équivalent, en Belgique, au BAC Littéraire. Dans l’enseignement général de transition, tu peux trouver « Sciences Economiques », « Sciences sociales « , « Sciences », « Latin », etc.. .

  4. belchior laetitia écrit :

    bonjour,
    j ai un graduat obtenu en Espagne d administration et finances, j ai voulu faire une équivalence , mais ici en Belgique on me le reconnait pas , parce que la bas c est 2 ans et ici 3 ans, j ai ici en Belgique une expérience professionnel de 4 ans est ce que avec mon diplôme+ expérience puis-je avoir mon graduat?
    merci

    • admin écrit :

      Bonjour Laetitia,
      Pourrais tu nous préciser dans quel but tu as entamer une procédure d’équivalence : poursuivre des études supérieures ou travailler ?

  5. adam écrit :

    bonjour
    j’ai une certificat de qualification d’aide soignante délivré a l’issue de la 7eme professionnelle (subdivision services aux personnes par l’enseignement secondaire supérieur de plein exercice )

    et je travail depuis 3ans dans un maison de repos .

    je veux suivre mes etudes de soins infirmier ( breveté ) via le projet 600 , est ce que mon diplôme suffi ou bien je doit passer le CQ6 ?

    • admin écrit :

      Bonjour Adam,
      les conditions d’accès sont les suivantes :
      •Répondre aux conditions d’accès à l’enseignement
      – être titulaire d’un diplôme secondaire supérieur général ou technique (CESS) , d’un diplôme de 7ème professionnelle (ou de leur équivalent) qui donne accès à la formation en Bachelier en art infirmier (auparavant formation A1),
      – être titulaire d’un diplôme ou d’un certificat d’études du 3ème degré (6ème année) secondaire professionnel ou assimilé pour l’enseignement professionnel secondaire complémentaire menant à l’enseignement secondaire pro professionnelle en art infirmier (auparavant formation brevet A2).
      •Etre lié à un contrat de travail couvrant la durée des études au moins à mi-temps dans une institution relevant des secteurs de la Commission paritaire des établissements et services de santé ET ne plus être occupé en tant que remplaçant d’un travailleur absent dans le cadre du projet de formation en art infirmier,
      •Ne pas être en possession d’un titre en art infirmier ( à l’exclusion des assistants en soins hospitaliers) et ne pas être en possession d’un diplôme de l’enseignement supérieur (Bachelier ou Master)
      •Avoir une expérience de minimum 3 ans dans une institution relevant des secteurs de la Commission paritaire des établissements et services de santé (Commission paritaire 330), et ce endéans une période de 5 ans précédant immédiatement le début de la formation (le 1er septembre).
      Ton diplôme suffit donc.

  6. Philippe Graas écrit :

    Bonjour. Après avoir obtenu un CESS général en promotion sociale il y a 3 ans, j’ai débuté un CAP (enseignant) en septembre 2015 et également en promotion sociale. L’année s’est très bien déroulée, je suis même le premier de ma classe MAIS le 10 mai 2016, une personne du secrétariat me contacte et m’informe que mon dossier n’est pas en ordre, que je n’ai pas ma place au CAP (enseignant) et que j’aurais dû être inscrit au CAP (surveillant-éducateur). Le problème est le suivant : PERSONNE ne m’a informé que je devais présenter soit un diplôme dans mon domaine, soit fournir des attestions correspondant à 9 années d’expérience professionnelle. Ni lors de l’inscription, ni durant le début de l’année scolaire, personne ne m’a rien dit sauf à partir du 10 mai 2016 donc à la fin de l’année scolaire. Je ne dispose pas de diplôme en informatique car cela n’existait pas quand j’ai quitté à 18 ans les études (je suis donc autodidacte) et je n’ai pas 9 années d’expérience professionnelle. L’école est clairement en faute et tente de se couvrir vis-à-vis d’un éventuel contrôle mais j’ai pourtant réussi tous les modules (y compris didactique enseignant). Je ne vois pas pourquoi je devrais endosser la responsabilité d’une faute qui incombe à l’école. Je souhaite simplement pouvoir poursuivre mon CAP (enseignant) puisque mes résultats témoignent de l’acquisition des compétences requises à cet effet. Existe-t-il une solution pour faire valoir mes droits? Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Philippe,
      La difficulté réside dans le fait que le vérificateur de la FWB va probablement constater que tu n’étais pas dans les conditions requises pour avoir accès au CAP en vue de devenir professeur en Informatique. Sur le plan administratif et réglementaire, ton année pourrait ne pas être validée. cela étant, comme tu le mentionnes, si problème administratif il y a, il incombe aux erreurs de l’école. Il faut voir dans un premier temps si l’école ne peut pas régulariser ta situation en contactant le Ministère et en introduisant clairement une demande en ce sens compte tenu des résultats que tu présentes.Dans le même temps, demande et obtiens de pouvoir terminer ton année. En cas de réussite au terme d’une année complète il sera alors plus facile de régulariser ta situation et te permettre d’obtenir le CAP.
      Nous avons déjà eu plusieurs cas similaires en promotion sociale et même en Haute Ecole. Si tu éprouves de difficultés à régler ta situation, tu peux nous recontacter. Nous pouvons prendre ton dossier en charge.

      • Philippe Graas écrit :

        Merci pour la promptitude et l’exhaustivité de votre réponse. C’est encourageant de savoir que nous ne sommes pas démunis face aux errances administratives de l’enseignement. Je n’hésiterais pas à vous contacter, directement cette fois, si ma situation ne se débloque pas.

  7. Sabrina écrit :

    Bonjour,

    Je cherche depuis un certains temps une école de promotion sociale qui dispense les cours de bachelier/master en langues modernes ou bachelier en FLE. Je ne trouve nulle part. Savez-vous si cela existe?

    D’avance merci pour votre réponse.

  8. Herion A écrit :

    Bonjour,

    N’ayant pas eu dans le passé le CESS pour cause de problèmes divers mais ayant passer un test d’admission réussi en 1999 pour accéder à l’enseignement supérieur de promotion sociale, je suis confrontée à un problème car je ne sais pas ce que vaut mon vieux graduat (économique) d’organisation bureautique datant de 2002 effectué en promotion sociale en 3 ans de type court (formation qui n’existe plus).
    J’ai presque 50 ans et je voudrais suivre des cours en tant qu’élève libre à l’université de Liège, alors je voudrais savoir si mon ancien graduat est équivalent à un CESS actuel ou pas car il me le faut pour avoir accès à certains cours que je voudrais suivre.
    Merci d’avance pour la réponse.

    • Herion A écrit :

      J’espère que mon âge me permettra tout de même d’avoir une réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Herion A,

      Le graduat en question n’équivaut pas à un CESS. MAIS : il est possible d’accéder à l’enseignement supérieur (universités, Hautes Ecoles, etc) par d’autres titres que le CESS, et notamment un diplôme d’études supérieures de promotion sociale. C’est ce que précise le point 4 de l’article 107 du Décret Paysage qui organise l’enseignement supérieur en Communauté française : «  (..)ont accès à des études de premier cycle les étudiants qui justifient : (..)
      4° soit d’un certificat ou diplôme d’enseignement supérieur délivré par un établissement
      d’enseignement de promotion sociale;
       » Vous devez donc pouvoir vous inscrire à l’ULG en 1e année en raison de cette mesure, il n’y a pas de limite d’âge pour s’inscrire à l’université.

  9. Herion A écrit :

    Merci pour la réponse et contente de savoir qu’il n’y a pas de probs pour ce que je veux faire.

  10. DISU NZEZA KILUANGU écrit :

    Bonjour,
    Je m’appelle Disu.J ai fait la demande pour équivalence de mon High school Diploma de l’Ontario au Canada plus ma licence en Philosophie.Finalement,j’ai obtenu une équivalence qui me limite a l’enseignement a type court.J’ai essaye d’explique que le Quebec et le reste du canada n’avaient pas les memes critères pour le diplôme de fin secondaire.Alors, j’ai du être ecarte de l’université ou je suis dans le programme de droit dont j’avais débuté.Que dois je faire.
    J’aurais pense que le secondaire(high school) plus une licence en philo me permettrais de faire des études en BELGIQUE?

    • admin écrit :

      Bonjour Disu,
      Tu peux élargir la décision d’équivalence à l’ensemble de l’enseignement supérieur belge, et donc y compris l’universitaire, si tu présentes et réussis le DAES.
      http://www.enseignement.be/index.php?page=27252
      Vu les délais trop court pour cette année académique, nous te suggérons d’essayer de t’inscrire en HE en Bachelier Droit pour ensuite, via passerelle, intégrer le cursus universitaire en « Droit »
      lorsque le DAES sera acquis.

    • Disu nzeza kiluangu écrit :

      Merci,
      Si je m’inscris en Haute ecole.En 2eme serais -je dans la possibilte de faire une passerelle a l’universite?

      • admin écrit :

        Bonjour Disu,
        Via la procédure d’admission personnalisée (voir Règlement Général des Etudes) car les passerelles sont de cycle à cycle.

  11. Malik écrit :

    Bonsoir, je suis en 3e année de bachelier en informatique de gestion, j’ai réussi casi tout mes cours pour le moment sauf un cours de 1er que j’ai triplé. Un professeur m’as dis que ça ne servais à rien de continuer mes études car j’ai triplé une uf et que je n’avais pas le droit en promotion sociale… est-ce vrai je suis vraiment inquiet merci

  12. Na. écrit :

    Bonsoir,

    J’achève mon Bachelier Assistant de Direction – option Langues et gestion en promotion sociale et je souhaiterais entamer un CAP une fois mon cursus terminé.

    Cependant, n’ayant pas réussi à consulter sur le site enseignement.be les fonctions que je pourrais éventuellement exercer dans l’enseignement avec ce titre, je souhaiterais avoir de plus amples informations concernant les possibilités de fonction.

    Bien à vous

    • admin écrit :

      Bonjour Na,

      Avec votre CAP vous pourrez enseigner dans l’enseignement technique et professionnel dans la matière que vous avez étudié (et approchant).
      Attention, depuis la réforme du 1er septembre 2016, la réforme des titres et fonctions est d’application.
      Vous pouvez vérifier via le lien ci-dessous quelles sont les fonctions que vous pouvez exercer:Réforme

  13. Toni écrit :

    Bonjour, je suis actuellement étudiant dans une école de promotion social en seconde année en éducation spécialisé. je n’ai pas de cess . Certaines personnes me disent que mes attestations de réussite de première année peuvent valoir comme cess et donc travailler dans le domaine comme classe 2 et d’autres personnes me disent que non. Pourriez-vous m’éclaircir à ce sujet svp?
    D’avance je vous remercie.

    • admin écrit :

      Bonjour Toni,
      Les attestations de réussite n’ont pas valeur de CESS, qui est un diplôme. Il n’y a pas de titre requis spécifique pour travailler comme « éducateur classe 2 », sauf qu’il faut posséder au moins un niveau secondaire supérieur. Il est fort possible que certains employeurs décident donc d’engager des étudiants qui ont réussi la 1ère année du Bachelier pour exercer la fonction de niveau 2.

  14. kanfitine écrit :

    moi je veux une orientation pour poursuivre les etudes. je suis diplome d’agent de promotion sociale il ya bientot 12 ans. de l’ ecole nationale de formation sociale du campus de lome cycle 1. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *