Etudiants non finançables

Les étudiants qui s’inscrivent dans l’enseignement supérieur sont « financés » par le Ministère. Cela signifie que l’établissement supérieur reçoit de celui-ci, pour ces étudiants, un subside sensé couvrir le coût qu’ils génèrent.

Quels sont ces étudiants dits « finançables » ?

Un étudiant est finançable s’il remplit au moins une des conditions suivantes :

-il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;

-il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes;

il se réinscrit à un cycle d’études après y avoir acquis :

a) au minimum 45 crédits ou 75 % des crédits du programme annuel lors de l’inscription précédente.

Attention :  à partir de la rentrée académique 2017/2018, il faudra acquérir 75% des crédits de son programme annuel. La notion de 45 crédits minimum disparaît.

b) ou globalement au moins la moitié des crédits du total des crédits des trois années précédentes compte non tenu de l’année académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable, et si les crédits ainsi acquis se montent au moins à 45;

c)il se réoriente, pour autant qu’il n’ait pas utilisé cette faculté au cours des 5 années académiques précédentes. Un étudiant se réoriente lorsqu’il s’inscrit à des études menant à un grade académique sans ns y avoir déjà été inscrit

Certaines catégories d’étudiants ne sont pas ou plus finançables pour d’autre raisons et peuvent donc se voir refuser l’inscription.

L’étudiant déjà diplômé

Il s’agit de l’étudiant qui, au cours des 5 années académiques précédentes, a déjà acquis plus de deux grades académiques de même niveau pour lesquels il avait été pris en compte pour le financement durant une année académique au moins. Cet étudiant perd son caractère finançable pour une année académique.

L’étudiant étranger qui n’est pas finançable

Attention : Les étudiants étrangers qui n’entrent pas dans une des catégories ci-dessous ne sont  pas finançables : 

-ressortissants d’un pays de l’UE;

-lauréat de l’épreuve d’admission à une Ecole Supérieur des Arts (ESA);

-bénéficier d’une autorisation d’établissement ou avoir acquis le statut de résident de longue durée;

– être considéré comme réfugié, apatride ou personne pouvant bénéficier de la protection subsidiaire ou avoir introduit, sur la base de la même loi,une demande d’asile qui n’a pas encore fait l’objet d’une décision définitive ou un recours en cassation administrative déclaré admissible conformément à l’article 20 des lois sur le Conseil d’État, coordonnées le 12 janvier 1973, et ce jusqu’au moment où un arrêt de rejet du recours admis est prononcé ;

– être autorisé à séjourner plus de 3 mois en Belgique et y exercer une activité professionnelle réelle et effective ou y bénéficier de revenus de remplacement;

Remarque : une activité professionnelle réelle et effective est celle dont la rémunération correspond et a correspondu sur 6 des 12 mois précédant l’inscription à la moitié de la rémunération mensuelle moyenne minimum garantie fixée par le CNT. (Conseil National du Travail).

– être pris en charge ou entretenu par un CPAS, dans un home qui appartient au CPAS ou dans un home auquel il a été confié;

– avoir pour père, mère, tuteur légal, conjoint ou cohabitant légal une personne d’un Etat membre de l’Union Européenne ou qui remplit une des conditions citées ci-dessus;

– a obtenu une bourse d’études de la Coopération au Développement ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

-être autorisé à séjourner plus de trois mois en Belgique sur base du statut de résident de longue durée acquis dans un autre Etat membre de l’Union Européenne et en vertu des dispositions de la loi du 15 décembre 1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers.

Remarque : l’étudiant étranger ayant été pris en compte pour le financement en vertu des points précités lors de son inscription est réputé  satisfaire ces conditions jusqu’à la fin du cycle d’études entrepris quel que soit l’établissement d’enseignement supérieur de la Communauté Française auprès duquel il s’est inscrit en premier à l’exception des étudiants admis en vertu d’une demande d’asile qui a été définitivement rejetée et dont le recours éventuel en cassation administrative a été rejeté.

-autres que ceux mentionnés aux points précédents à concurrence de 1% maximum du nombre d’étudiants belges finançables de l’année académique précédente dans la HE/ESA/Université concernée, si elle le souhaite.

Remarque :

en cas de désinscription, avant le 1er décembre de l’année académique, celle-ci ne sera pas comptabilisée comme un échec.

– les études de promotion sociale, ne sont pas prises en considération, sauf celles conduisant à l’obtention d’un titre correspondant à un titre délivré par l’enseignement supérieur de plein exercice.

-une année d’études échouée devant le jury de la Fédération Wallonie-Bruxelles entre en ligne de compte.

Les conséquences pour l’étudiant qui n’est plus finançable

Les autorités de la HE/ESA/Université  peuvent refuser d’inscrire l’étudiant qui n’est plus considéré comme étant finançable.

Elles n’y sont toutefois pas contraintes. L’étudiant peut donc toujours solliciter son inscription via un courrier motivé : il s’agit de la demande de dérogation.

La procédure exacte à suivre peut varier d’un établissement supérieur à l’autre : il y a donc lieu de se référer au Règlement Général des Etudes de l’établissement concerné.

Si l’étudiant estime avoir été refusé injustement, et être toujours finançable , il peut introduire un recours contre le refus d’inscription (voir Fiche : « Refus d’inscription dans l’enseignement supérieur »).

Remarque importante : l’étudiant dont l’inscription est refusée peut néanmoins toujours s’inscrire dans l’enseignement supérieur de promotion sociale dont les baccalauréats et masters sont correspondants à ceux du plein exercice. Des passerelles vers le plein exercice sont ensuite possible, après l’obtention du titre ou diplôme de promotion sociale (voir Fiche : « Les passerelles dans l’enseignement supérieur » )

Références légales :

Décret du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études.

-Décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études Modifié par le :

a)-Décret du 25 juin 2015 modifiant diverses dispositions relatives à l’enseignement supérieur (articles modifiés 3 et 11, articles ajoutés 9bis et 9ter);

b) – Décret du 16 juin 2016 portant diverses mesures dans l’enseignement supérieur, à l’organisation de la gouvernance du Centre hospitalier universitaire de Liège et à la Recherche

 

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

2 470 réponses à l'article Etudiants non finançables

  1. Saidi Mehdi écrit :

    Bonjour,
    J’ai echoué par 3 fois a l’ulb (2 fois en histoire et une fois en histoire de l’art)
    J’aimerai cependant apres y avoir bien reflechit rejoindre une haute ecole (isfsc ou ilya prigogine en relation publique)
    Est ce possible donc de commencer une 4eme premiere dans une de ces deux haute ecoles sans derogations?
    En sachant qu’il sagit bien la d’un autre domaine d’etude!
    Merci beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour Medhi,
      Même s’il s’agit d’une autre orientation, le fait d’avoir échoué à trois reprises dans un même niveau d’études te rend étudiant non finançable. La HE pourrait donc, pour ce motif, te refuser une nouvelle inscription en BA1, en l’occurrence ici « Relations publiques ». Elle n’y est toutefois pas contrainte, et tu peux donc solliciter ton inscription en demandant, comme tu le mentionnes, une dérogation.

      • michele écrit :

        bonsoir j’ai un gros problème j’en dors plus depuis hier
        alors je suis africaine d’origine et j’ai fait 2 ans en première biochimie dans mon pays puis j’ai obtenu une inscription en haute école ici (HELHA) en biologie médicale et j’ai encore raté du coup je sais pas si je suis encore finançable ou non et s’il ya possibilité de faire un recours.
        Si non que me conseillerez vous de faire ?quelles sont les écoles et filières qui peuvent encore m’accepter maintenant?

        • De Maeyer Maxence écrit :

          Bonjour,

          Je suis étudiant finançable cette année pourtant j’ai réussi à m’inscrire pour une 4 eme première. J’ai fait 3 années d’unif ratées. J’ai voulu m’inscrire en haute ecole cette année (en septembre 2014) et j’ai réussi. Comment ? Aller dans les hautes-écoles, demander ce qu’on peut faire pour s’inscrire comme non-finançable. Certaines refusent, d’autres acceptent. Cela dépend d’une école à l’autre. D’un directeur à l’autre. Et pourtant je n’ai pas le meilleur passé scolaire.

          Comment j’ai fait ? 1 : Aller d’école en école. 2 : Forcer la main et demander à rencontrer les directeurs. 3 : Se vendre, rédiger des excellentes lettres de motivation, pareil que pour postuler pour un emploi.

          Mais j’avoue, ça sera pas facile et pas évident mais quand on veut, on peut. Et ne surtout pas trainer.

          • admin écrit :

            Bonjour Maxence,
            En effet, même en cas de statut d’étudiant non finançable, il est possible d’obtenir une inscription via la procédure de dérogation en motivant bien sa demande. Merci pour ton témoignage.

          • Sarah écrit :

            Bonjour,
            J’aimerais savoir si je suis toujours financable
            Donc j’ai fais ma premiere année en france en droit mais j’ai raté puis je suis venu en belgique et j’ai aussi raté en droit.
            La je voudrais faire comptabilité en haute c’est possible? Sinon quels alternatives j’ai?

          • admin écrit :

            Bonjour Sarah,

            Oui, une réorientation est possible en restant finançable dans un cas comme celui que vous présentez.

        • Stephly écrit :

          Bonjour, je suis un étudiant hors union européenne mais assimilé belge via mon père .Avant je faisais denstisterie où j’ai raté mes deux premières années, j’ai continué en soins infirmiers ou j’ai bien reussi tous les crédits de ma première année mais en deuxième je n’ai reusi que 11crédits et je ne suis plus financable vu qu’ils prennent en compte mes 3dernières années car je n’ai eu que 76/164 crédits je ne sais plus quoi faire vu je me suis déjà orienté une fois… svp qu’est ce que je peux faire???? Suis vraiment dans le vent….

      • Yasmine écrit :

        Bonjour , alors voici mon probleme . J’ai passee deux ans en premiere medecine dentaire et j’ai dû participé au concours pour pouvoir accéder à la deuxieme , malheureusement je n’ai pas été prise dans le classement mais j ai 45 credits . Je souhaiterai repasser le concours l’année prochaine (se qui est possible vu que nous avons le droit de passer le concours deux fois durant deux annee consécutive ) mais tout en m’inscrivant en deuxieme pharmacie , est ce possible vu que j ai reussi ma premiere dentisterie et qu’elle est commune aux autre premiere ? serais je toujours finançable ? Merci

        • admin écrit :

          Bonjour Yasmine,
          Oui, tu restes finançable en terme de nombre d’inscriptions mais aussi parce que tu as acquis 45 ECTS.

          • Margot écrit :

            Bonjour,

            Je vous envoie mon parcours :
            2014-2015: Bac1 kiné raté
            2015-2016: Bac1 kiné raté
            2016-2017: Bac1 traduction en cours
            Si je comprend bien si je rate cette année je ne serai plus financable ? Mais pourrais je faire mes études dans un autre pays de l’UE ?

          • admin écrit :

            Bonjour Margot,
            Si tu échioues cette année tu ne seras en effet plus finançable, et tu devras demander une dérogation, si tu souhaites continuer tes études supérieures en Belgique, sauf si tu choisis un baccalauréat supérieur en promotion sociale.
            Par ailleurs, chaque pays possède sa propre législation en matière d’enseignement. Tu devras donc t’y référer spécifiquement.

      • Mathilde écrit :

        Bonjour,
        Alors moi jai raté 3fois ma premiere et me suis inscrite en cours de promotion sociale que jai reussi. Est ce que j’aurais droit a une bourse d’etudes pour cette année réussie ou je n’ai plus droit a une bourse durabt 5 ans? Merci.

        • admin écrit :

          Bonjour Mathilde,

          Il n’y a jamais de bourses accordées en promotion sociale, uniquement en enseignement de plein exercice.

          • Maryse Payet écrit :

            Bonsoir
            Voici mon parcours
            2011-2012 brevet infirmier 1ère année
            2012-2013 brevet infirmier 1ère année réussite
            2013-2014brevet infirmier 2ème année échec
            2014-2015 brevet infirmier. 2ème année abandon
            2015-2016 brevet infirmier 2ème année abandon
            Suis je encore financable pour un bachelier 1ère année en kinésithérapie
            Merci pour votre retour

      • Lou écrit :

        Bonjour, voici mon parcours en droit a l’UCL :
        Bac 1 : réussie
        Bac 2 : ajourné
        Bac 2 : réussi
        Bac 3 : admis à poursuivre (réussi 49 crédits sur 60)
        Master 1 + les 11credits me manquant du bachelier : actuellement 37credits réussis sur 60 pour le Master et 3 crédits réussis sur les 11 du bachelier.

        Ma question est la suivante : si je rate un cours de bachelier mais que j’atteins les 45 crédits réussis en Master 1, que se passe t il ? Suis je encore finançable? Merci

        • Luna écrit :

          Bonsoir. Je suis dans le même cas de figure que toi et ce dans une haute école en soins infirmiers. Je voudrais tellement connaître la réponse. Merci d’avance.

          • admin écrit :

            Merci Luna pour ton commentaire.

          • Mimount écrit :

            Bonjour, j’ai fait une année en Langues Germaniques en Haute-école, je l’ai ratée puis je me suis inscrite en promotion sociale sur 2 ans , j’ai réussi la première et j’ai réussi mes examens de 2ème mais je n’ai pas passé mon TFE. Je me suis, ensuite, inscrite en Bac français, mais on m’a dit que je n’étais plus finançable, est-ce normal ? étant donné que ce n’était pas le même niveau d’études , merci

          • admin écrit :

            Bonjour Mimount,
            Pour que nous puissions analyser si tu es ou non finançable tu dois nous donner ton parcours au cours des 5 dernières années avec pour chaque année d’études le nombre de crédits acquis par rapport aux crédits qui figuraient à tes PAE.

      • Juliette Avci écrit :

        Bonjour,

        Je suis étudiante en médecine et j’ai recommencé ma bac 1 que jai ensuite entierement réussie . Arrivée en bac 2 j’ai validé 40 crédits. Cette année j’étais donc à cheval entre la bac 2 tout en avançant des cours de la bac 3 et je n’ai validé que 20 crédits pour l’instant. Il me reste donc sans compter encore les résultats de ma seconde session 60 crédits avant de pouvoir aller en Master.
        J’aimerais savoir: si je ne valide pas 45 crédits minimum l’an prochain en bac 3, serais-je toutefois finançable si je veux me réorienter en haute école après l’échec éventuel de la fin de cette bac 3 ? Cette année qui vient est donc ma « dernière chance » d’être financable?

        En vous remerciant d’avance pour votre réponse.
        Bien à vous.

      • Miriam Ward-Brew écrit :

        Bonjour,
        J’ai raté ma 1er en commerce extérieur en HE
        Puis je me suis réorienté en comptabilité en HE que jai raté
        Et là je vais recommencer ma 1er comptabilité en HE suis-je toujours boursière ou pas ?

        • admin écrit :

          Bonjour Miriam Ward-Brew,

          A partir de la rentrée académique 2016-2017, le critère de réussite ne sera plus imposé.
          L’octroi de la bourse d’étude ne dépendra plus que de la situation financière de l’étudiant.

          • Marion écrit :

            Bonjour, etant plus financable depuis 2ans, je me demande si mon statut peut changé avec la nouvelle loi. Est ce que je pourrais me reinscrire dans une université sans faire de recours?

      • Deborah écrit :

        Bonjour monsieur ou madame admin,

        J’aurai une question concernant ma situation: Je viens d’avoir mon bachelier en sciences de la communication. J’aimerais entreprendre un master dans ce domaine mais je me demande si je suis encore finançable. Voici mon parcours un peu chaotique 🙂
        2008-2009 et 2009-2010: BA1 en sciences économiques
        2010-2011: BA1 en information et communication
        J’ai obtenu une dérogation pour l’année 2011-2012 toujours en BA1 en information et communication.
        J’ai fait une année sabbatique en 2012-2013.
        Ensuite j’ai repris mes études en 2013-2014 et là j’ai pu enfin être diplômé en 2015-2016.

        Pouvez vous me dire comment l’administration va procéder pour évaluer ma finançabilité?

        Merci d’avance

        • admin écrit :

          Bonjour Deborah,

          Si vous avez obtenu votre titre de Bachelier en communication, vous pouvez vous inscrire au Master dans la même orientation.

          • yassine écrit :

            Bonjour,
            J’ai besoin de votre aide.

            Alors voici mon parcours:
            BAC 1 : réussite
            Bac 2: réussite
            Bac 3 : ajourné
            Bac 3 : Ajourné

            J’ai rater mes deux dernieres années car je ne me présentais pas en cours du a de nombreuses difficultés dans ma vie privée : mariage, enfant, souci financier, …

            Maintenant que tout mes soucis sont reglés j aimerai reprendre cette année. Mais aujourd hui au secrétariat j apprends que je suis non finançable.
            Est ce normal?
            Est-il possible d avoir une aide pour écrire une lettre de motivation?

            Merci bien

          • admin écrit :

            Bonjour Yassine,

            Oui, pour pouvoir reprendre une inscription en 3e année, il faut solliciter une dérogation auprès de l’établissement supérieur, en cas de refus vous pouvez éventuellement saisir l’ARES : RUE ROYALE 180 1000 BRUXELLES ; T +32 2 225 45 11 ; INFO@ARES-AC.BE

          • Eddaali écrit :

            Bonjour. J’ai un probleme d’inscription je ss non financable j’Ai rater Mon premiere et 2 et 3 eme l’ecole est ma refusee pour inscrire en 3eme fois au 3eme. Qu’est ce que je dois faire svp??

      • Fanny écrit :

        Bonjour,

        J aimerai savoir si je suis considérée comme finançable si apres avoir fait deux fois la première bac en psychologie et en les ayant raté toutes les deux je change d option.
        J aimerai m inscrire en litterature mais je ne sais pas si je dois faire une dérogation pour cela ou si la dérogation n est nécessaire que pour tenter une troisième première en psycho.

        Merci d avance pour votre réponse.

        • admin écrit :

          Bonjour Fanny,

          Vous pouvez vous réorienter, pour autant que vous n’avez pas utilisé cette faculté au cours des 5 années académiques précédentes. Un étudiant se réoriente lorsqu’il s’inscrit à des études menant à un grade académique sans y avoir déjà été inscrit.
          La demande de dérogation n’est nécessaire que si vous voulez tenter une troisième première en psycho.

      • Oscar écrit :

        Bonjour,
        Je suis en Bac2 logopédie à la HEL, j’ai doublé l’année passée et je compte me réorienté vers ULG pour d’autres études… Serais-je toujours un étudiant finançable?

        • Oscar écrit :

          Je suis en Bac2 et j’étais déjà en Bac2 l’année dernière.

          Je voulais savoir si je passe la première,je pourrai quand même suivre la deuxième dans cette nouvelle filière ? Et si je double la deuxième dans cette même filière que se passe-t-il?

          • admin écrit :

            Bonjour Oscar,
            Tu restes finançable si tu te réorientes car tu as épuisé le nombre d’inscriptions autorisées en 1er cycle sans réussite. Dans le cas ou tu échoues à l’ULG, tu ne le seras plus. Tu devras alors obtenir une dérogation.

      • Christophe écrit :

        Bonjour,
        Je suis dans une situation un peu spéciale, je suis français voulant faire mes études de vétérinaire en Belgique. Il y a un tirage au sort parmi les étrangers pour l’accès aux études de vétérinaire et trois années je n’ai pas été tiré au sort ! Je me suis donc inscrit en biomédical car il y a beaucoup de cours en commun avec vétérinaire, ainsi j’ai pu avoir des dispenses. J’ai fait la démarche pour devenir résident belge au bout de trois années et pouvoir ainsi éviter le tirage au sort… mais je n’ai commencé que début de l’année dernière. Donc après cette année il me restera encore une année pour acquérir la résidence si je ne suis toujours pas tiré au sort. Maintenant je me pose des questions quand à ma finançabilité une fois que je serai arrivé en vétérinaire après tout mon parcours :

        Bac1 biomed -> 60cdt
        Bac2 biomed -> début de la résidence et 45cdt
        Aujourd’hui Bac3 biomed
        L’ année prochaine, si non tiré au sort, Bac3 biologie animale
        Puis vétérinaire…

        Si on imagine que j’échouais ma bac3 biomed avec 30-40 crédits et que j’échouais ma bac3 biologie, serais-je toujours finançable en arrivant en vétérinaire ??
        Merci pour vos réponses,

        Cordialement,

        Christophe

        • admin écrit :

          Bonjour Christophe,
          Non, car tu aurais alors déjà cumulé plus de trois inscriptions en 1er cycle sans avoir acquis au moins 75% des crédits de ton programme annuel précédent

      • django écrit :

        Bonjour ,
        Voici mon parcours :
        2013-2014 1 ere en haute ecole informatique rater
        2014-2015: 1 ere dentaire rater
        2015-2016: 1 ere dentaire au q1 pas eu la moyenne de 8 et donc reoroenter en biomedicale pour le q2 et rater
        Cette année j’ai obtenu une derogation mais je souhaite plus continuer en biomedical .
        Pourrais je me reorienter si je valide 45 credits cette année ?

        Merci d’avance

      • Julien écrit :

        Bonjour,
        Voici mon parcours :
        1er quadri Ulg, comptabilisé comme 1 année, 0 crédits, non reportés
        2 ème inscription en 1er ucl, même option, 29 crédits validés
        3 ème inscription en 1er avec obligation de réorientation: 31 crédits restants validés
        1 ère inscription en 2 ème: 34 crédits validés (situation actuelle)

        Cette session d’août se présente moins bien que prévu étant donné les cours massifs à repasser. J’ai peur de ne pas atteindre les 45 crédits
        Je ne comprend pas bien le point b de votre explication pour la reinscription. Étant donné que j’ai 94 crédits actuellement, après 4 année. Cela veut-il dire qu’on compte les crédits des 3 dernières années (180) et qu’il faut avoir acquis au moins la moitié (90) et donc que je suis financable ou bien non, vais-je être contraint de demander une dérogation dans le cas où je ne parviens pas à 45 crédits ?
        Un immense merci

        • admin écrit :

          Bonjour julien,

          Si en tenant compte des crédits des trois dernières années, vous obtenez au moins la moitié validée sur le total (ex: 90/180) alors oui vous êtes encore finançable.

      • Manon écrit :

        Bonjour,
        J’ai fais des études en logopédie à Liege Mais j’ai arrêté en décembre
        Ensuite j’ai fais une année de psychologie en haute école que j’ai réussis et puis la deuxième que j’ai échoué.
        L’année dernière je me suis inscrite en 2ieme GRh (passerelle) que j’ai échoué. Cette année j’aimerais m’y réinscrire, suis-je non finançable ?
        Merci

    • MIBENGE Nyota nathalie écrit :

      Bonjour, je suis étudiante à l’ulb,
      – j’ai refais 2 fois ma première en ingénieur civil architecte
      2011-2012 et 2012-2013 ratées
      -Je me suis réorienté en architecture,
      2013-2014 raté par cause de problèmes financiers (majorités des cours réussies)
      – j ai reçu une dérogation pour me réinscrire,
      2014-2015 réussie avec 50 Crédits
      j’étais donc en BA2 cette année 2015-2016 mais pour des raisons personnelles j’ai fais une grosse dépression au début du blocus de décembre et durant tout le reste de l’année jusqu’à la fin de la seconde session.
      année raté donc, en plus avec des absences aux examens.
      Je ne sais pas me réinscrire car j’attends toujours la decision de l’université sur mon cas. Pensez -vous que je sois encore finançable? je ne voudrais pas avoir à laissé tombé mes études pur 5 ans.

      • admin écrit :

        Bonjour Nathalie,
        Cette règle d’attente de 5 ans n’existe plus. Mais tu n’es plus finançable. Ta seule possibilité est d’obtenir une dérogation ou bien de t’inscrire dans l’enseignement supérieur de promotion sociale.

        • Ines écrit :

          Bonjour, étant plus ou moins dans le même cas que Nathalie, j’aurais aimé savoir si, étant non financable cette année et avec la nouvelle loi concernant les bourses d’études, ai-je droit à une bourse ?

          Un grand merci!

          • admin écrit :

            Bonjour Ines,

            Pour pouvoir bénéficier d’une bourse d’étude, vous devez être inscrit dans un établissement scolaire.

        • médecine écrit :

          Bonjour,
          quand vous dite que la règle d’attente des 5 ans n’existe plus, vous voulez dire que si les inscriptions à l’univerité nous sont refusé pour faute de non financement on ne pourra plus jamais faire de demande…
          Merci pour votre réponse

          • admin écrit :

            Bonjour Médecine,
            Ce n’est pas ce que nous voulons dire. Antérieurement au Décret financement de 2014, un étudiant non finançable devait attendre 5 ans avant de le redevenir.
            Depuis la rentrée académique 2014/2015, le Décret financement mentionne uniquement la possibilité de refuser une inscription pour non financement si sur une période de 5 ans précédant la demande de l’étudiant celui-ci a cumulé trois inscriptions en 1er cycle ou 2 inscriptions en deuxième cycle sans avoir obtenu le nombre de crédits requis (75 % des crédits du programme annuel). L’étudiant qui a cumulé ces inscriptions redevient finançable dès que sur la période de 5 ans à compter de l’année ou il sollicite une inscription n’apparaît plus que 2 ou 1 inscriptions en fonction du cycle.
            Par ailleurs, l’étudiant qui ne s’est jamais réorienté au cours des 5 ans précédent la demande, reste finançable si il se réoriente, et ce même s’il cumule déjà le maximum d’inscriptions autorisées.

  2. Sarah écrit :

    Bonjour j’aimerais avoir une information dans l’éventualité où j’échouerai cette année.

    Je suis en médecine à l’ulb: j’ai raté ma première année que j’ai recommencé et réussie. J’ai fait ma seconde année que échouée malheureusement et maintenant que je recommence.
    Je suis dans une impasse où je ne sais plus si je veux continuer mais je vais malgré tout passer ma seconde session.

    Voilà dans l’éventualité où j’échoue cette deuxième année de BA2 (c’est pas encore prévu mais bon), est-ce que je pourrais arrêter médecine et recommencer la pharmacie qui m’intéresse tout autant? Serai- je toujours finançable?

    Merci beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Tu peux recommencer une BA 1, car tu as échoué à une seule reprise à ce niveau d’études. Tu restes bien finançable.

      • Myriam écrit :

        Bonjour,

        Je me retrouve dans le même cas et j’ai envi de me réorienter en sciences biomédicales, est-ce que c’est possible avec le nouveau décret « paysage » ?

        • admin écrit :

          Bonjour Myriam,
          Attention le Décret « financement » à modifié depuis les règles que nous expliquions à Sarah. Tu as droit à trois inscriptions en 1er cycle, quel que soit tes résultats et pour autant que tu changes au moins une fois d’orientation. Au-delà de ces trois inscriptions, tu restes finançable si et seulement si tu acquières au moins 45 ECTS lors de l’année d’études précédent directement ta demande de 4ème inscription ou bien au moins la moitié des crédits des trois années précédentes sur le total que tu devais réussir(ex. : 90/180). En sachant, dans ce dernier cas de figure que si la 1ère année d’étude en supérieur que tu as échouée t’es particulièrement défavorable dans le calcul, tu peux la « zapper ».

  3. Nathalie écrit :

    Bonjour,
    J’ai fait 2 fois une 1ere année de faculté de médecine en France que j’ai ratée. Je souhaite intégrer une Haute École section Sage-femme en Belgique et j’aimerais savoir si je fais partie des étudiants non finançables sachant que mes 2 années à l’université viennent de se terminer et qu’elles ont fait suite à mon bac. Pouvez vous me dire également quels sont les critères de recrutement des Ecoles pour des étudiants français non finançables. Puis-je adresser un dossier de demande d’inscription dans plusieurs Hautes Ecoles ?
    Je vous remercie pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Nathalie,
      Tu peux introduire une demande d’inscription dans chaque HE de ton choix, car les études de « Sage-femme » ne sont pas contingentées. Tu restes finançable, sans dérogation, pour une 3ème 1ère année pour autant que tu changes d’orientation d’études et que tu sollicites une inscription hors université.

      • Nathalie écrit :

        Je vous sollicite à nouveau car ma mère a demandé à l’ambassade si je pouvais prétendre à une inscription en Hautes Ecoles et la réponse de l’ambassade est : « Je dois malheureusement vous indiquer que votre fille ne peut plus s’inscrire dans une université belge pour effectuer des études de sage-femme ou tout autre formation dans le secteur médical. Une personne ayant effectué deux inscriptions dans une première année de médecine en France ne peut pas tripler en Belgique ».
        En France, il faut obtenir la 1ere année de la fac de médecine pour faire des études de médecine, de dentaire, de kiné, de pharmacie, et de sage-femme. Je souhaitais au départ concourir pour aller en Kiné, les options sont accessibles selon la place au concours.
        Que me conseillez vous ? Je sais que je veux faire sage femme maintenant. Merci pour votre aide.

        • admin écrit :

          Bonjour Nathalie,

          Selon ce que tu nous dis, tu ne peux plus en Belgique t’inscrire en 1e année de médecine. Les études sage-femme sont organisées en Haute Ecole et sont distinctes de la médecine, tu pourrais donc solliciter encore une inscription en 1e année dans cette filière ici, mais pas au-delà.

  4. Ded écrit :

    Bonjour,
    Quel est le pourcentage de personnes acceptées quand ils sont non-finançable ? Je possède 2 diplômes universitaires, je suis donc non-finançable. Mais ont m’a dis que j’avais de très grande chance pour être accepté ! Et aussi est-ce qu’on peut s’inscrire en même temps en promotion sociale et en haute école (au cas où) ?
    Merci beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour Ded,

      Il n’y a pas de quotas pour les étudiants non-finançables, ce sont les hautes écoles ou les universités qui décident au cas par cas si’elles acceptent le candidat, souvent sur base d’une lettre de motivation. Attention, on ne peut pas être inscrit en promotion sociale et en plein exercice pour la même finalité (exemple : je ne peux pas être inscrit en 1e année de bachelier en informatique de gestion dans une haute école et en ps en même temps).

  5. samia écrit :

    Bonjour,
    J’ai échoué deux fois ma deuxième année de droit à l’université puis je me suis inscrite dans une haute école en droit mais j’ai abandonné (et donc pas raté) au mois de février, est-ce que je suis toujours financable?

    • admin écrit :

      Bonjour Samia,

      Attention, si tu as abandonné en cours d’année, cette année sera considérée comme un échec (sauf au cas où il y aurait eu une désinscription administrative auprès de l’école, mais normalement en février c’est trop tard). S’il s’agissait d’une 2e année, cela veut donc dire que tu aurais raté trois fois une deuxième, ce qui te rend alors non finançable pour ce niveau d’année. Il faut dans ce cas obtenir une dérogation pour pouvoir te réinscrire encore une fois en 2e.

      • samia écrit :

        Merci de votre réponse, en fait je comptais m’inscrire en 1er année traduction-interpretation et donc ce n’est pas une deuxième, est-ce que dans ce cas je suis financable?

        • admin écrit :

          Bonjour Samia,

          Donc, tu es toujours finançable en 1e, mais c’est la 2e qui est problématique puisque durant 5 ans les établissements peuvent refuser ou accepter ton inscription en 2e pendant tout ce temps. Cependant le fait de réussir une 1e année peut être un argument favorable pour pouvoir se réinscrire en 2e ensuite..

  6. Olivier écrit :

    Bonjour,
    Je suis actuellement étudiant non-finançable : J’ai raté 2 fois ma première en architecture, et une fois ma première en scénographie. Cependant, la dernière école est prête à m’accepter de nouveau pour terminer ma première scéno.
    Ma question est : est-ce que, si je réussis cette première, mon statut d’étudiant non-finançable serait changé? ou alors dois-je obligatoirement attendre quelques années pour perdre ce statut? (si je compte bien, d’après le décret, je dois attendre 2ans après mon dernier échec)
    Le fait est que je ne suis toujours pas certain des études que je voudrai faire, et je pensais profiter de cette occasion pour changer de statut, et ainsi me garantir une nouvelle inscription dans une autre option, par après…
    Je vous remercie pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Olivier,

      Si tu réussis ta 1e année, tu redeviens finançable pour la 2e année. Par contre, si tu souhaites encore te réinscrire dans une autre première, il te faut l’accord des autorités de l’école supérieure ou de l’université ; le fait d’avoir réussi une première peut être un argument en ta faveur, mais ne permet pas une réinscription automatique dans une autre première.

  7. Marie écrit :

    Bonjour,

    Je souhaiterais me renseigner auprès de vous car je suis perdue.
    J’ai entamé une première année en soins infirmiers en 2008 que j’ai arrêté suite à un accident de voiture, l’année suivante, j’ai changé d’établissement et j’ai entamé une première année sage-femme que j’ai arrêté suite à des problèmes de santé et l’année d’après j’ai fait 1 an d’institutrice maternelle que j’ai malheureusement raté (59.57%)..
    Depuis 2011, je souhaiterais reprendre mes études d’infirmière mais n’étant plus finançable, j’ai peur de ne plus jamais pouvoir les reprendre.
    J’ai eu 1 refus 2 années de suite de la part de la même école (école catholique, donc plus petite et je suppose, moins de moyens) et en rencontrant la directrice de mon ancienne école (sage-femme), elle m’a clairement dit qu’il y avait un quota et qu’ils privilégiaient leurs élèves. Y a t il vraiment un quotas?
    Je vais tout de même envoyer une lettre avec mes motivations à ma 1ere école, sait-on jamais…

    Serais-je à nouveau finançable un jour? J’ai déjà 23 ans et je n’ai pas envie de devoir repousser mes études ad vitam aeternam. D’autant plus qu’il n’y a aucun autre métier qui me plaît et n’ayant aucun diplôme, il m’est très difficile de trouver du travail et de m’en sortir.

    Pouvez-vous me renseigner?

    • admin écrit :

      Bonjour Marie,

      Si l’on a raté trois fois une première, on n’est plus finançable durant les cinq années qui suivent la dernière année échouée. Sauf dérogation. La haute école peut donc déroger si elle le décide (sur base de ses propres possibilités financières), et le financement de l’étudiant sera à ce moment-là à sa charge pour cette année. Si l’étudiant réussit cette année, il sera alors à nouveau finançable pour l’année supérieure. Il est donc toujours possible de demander une dérogation et d’introduire une lettre de motivation, mais c’est l’école qui décide.

      Ce que tu pourrais essayer aussi, c’est de t’inscrire au Bachelier en soins infirmiers via la promotion sociale. Car le décret « étudiants finançables » ne s’applique pas à la promotion sociale. A Bruxelles, une adresse : http://www.cpsi.be/bac-en-soins-infirmiers/bsi.html

  8. grenier jo écrit :

    Bonjour,
    Après avoir échoué deux fois en 1ère KINE à l’université j’ai sollicité mon inscription dans 2 hautes écoles en expliquant certificats à l appui que ma mère était dans le coma pendant 3 de mes 4 sessions.J’ai reçu de la part de ces écoles un refus uniquement par téléphone.Comment puis je introduire un recours dans ces circonstances?J’ai vraiment envie de persévérer en kiné mais si c’est impossible puis je faire une autre formation en HE ou à l’université?Si j’attends 5 ans serais je à nouveau finançable(j’aurai alors 25ans!)Merci de votre réponse!

    • admin écrit :

      Bonjour Jo,
      Tu ne peux plus, en effet, être considéré comme étudiant finançable car tu as été régulièrement inscrit deux fois dans la même année d’études d’une même section à l’exception de l’enseignement universitaire (sauf dans les sections « Kinésithérapie », « Traducteurs/interprètes » et « Logopédie ») sans l’avoir réussie. Une inscription reste possible, comme tu le mentionnes, sur dérogation. Les modalités d’introduction de la demande de dérogation doivent être indiquées dans le Règlement des Etudes de la HE ou de l’université concernée. Il y a lieu de suivre scrupuleusement la procédure, tant dans le chef de l’étudiant que dans celui de l’institution scolaire. Il semble étonnant que tu aies reçu une réponse par téléphone. Nous te conseillons d’éventuellement réintroduire ta demande, selon les modalités prévues, dans l’une ou l’autre école concernée.
      Tu pourrais également t’inscrire, sans dérogation, dans une autre 1ère année (autre orientation) : dans ce cas tu restes finançable.

  9. Camille écrit :

    Bonjour ,
    J’ai raté 3 fois ma 4e année de médecine en France.
    Suis je finançable pour une inscription en première année de soins infirmier en haute école ?
    Cordialement.

    • admin écrit :

      Bonjour Camille,
      Oui, l’année pour laquelle tu ne serais plus finançable est l’année d’études échouée à trois reprises, quelle que soit l’orientation choisie, en Haute Ecole ou à l’université. En changeant d’orientation tu peux éventuellement obtenir une dérogation pour la BA1.

      • Camille écrit :

        Merci pour votre réponse .
        Pourtant je me suis renseigné auprès des différentes écoles et universités belge,ils m’ont clairement expliqué que je ne pourrai m’inscrire en belgique dans les 5ans après mon dernier échec quelque soit l’année d’études et le domaine.
        Comment puis je leur exprimé ma légitimité de m’inscrire en première année sachant qu’il se réfère à la même loi ci dessus mais avec leur propre interprétation ?

  10. camille écrit :

    voici pour une inscription en bac1 que ce soit en médecine kiné dentaire.
     En vertu de l’article 27, §7, alinéa 1er, 3°ter de la loi du 27 juillet 1971 sur le
    financement et le contrôle des institutions universitaires, ne pourront être inscrits dans
    les cursus ici visés, les étudiants ayant échoué au cours de 2 années académiques à un
    concours ou à toute épreuve permettant d’entreprendre ou de POURSUIVRE des études
    dans le même secteur
    en Belgique ou à l’étranger et qui s’inscrivent dans ce même
    secteur dans les 5 ans qui suivent leur dernier échec.  »
    L’ULC se base sur ça pour voir si un étudiant est financable ou pas .
    soulignez vous une différence avec le texte loi qui aurait pu compromettre mon admission ?

    • admin écrit :

      Bonjour Camille,
      Ce texte légal concerne les universités. L’art 27, restreint l’inscription dans les cursus de Kiné, Médecine et Sciences dentaires pour les étudiants ayant échoué à deux reprises des études dans ce secteur.
      Il n’interdit pas de s’inscrire en « Soins infirmiers » (ou autres études du secteur « SANTE ») en cas de double échec. L’inscription peut être refusée en cas de triplement, mais uniquement dans l’année concernée.

  11. Benjamin écrit :

    Bonjour,

    J’ai réussi ma première année de médecine en Belgique après en avoir raté une en frace, mais j’ai raté deux fois ma deuxième. Par une passerelle, je suis passé directement en deuxième année de pharmacie, mais j’ai aussi raté cette année. J’ai cherché à m’inscrire en haute école d’infirmerie en deuxième année, mais ils m’ont dit que je n’étais plus finançable et m’ont refusé l’inscription. Je souhaiterai savoir s’il était possible de m’inscrire de ce fait en première année d’infirmier (et renoncer à ma passerelle de droit), et si je serais effectivement finançable la deuxième année dans l’hypothèse ou je réussi ma première année.
    Pouvez vous me renseigner?
    Bien à vous.

    • admin écrit :

      Bonjour Benjamin,
      Malheureusement, tu n’es plus finançable pour une durée de 5 ans et ce qu’elle que soit l’année dans laquelle tu souhaites t’inscrire, en Haute Ecole ou à l’université, si le texte légal est interprêté de manière restrictive. La, HE et l’université peuvent donc te refuser, pour cette raison, toute nouvelle inscription. Mais elles peuvent aussi te l’accorder sur base d’une demande de dérogation à la règle que tu introduirais. Tu dois, à cet effet, bien suivre les modalités d’introduction de cette demande en te référant au Règlement des Etudes de la HE concernée (Soins infirmiers).
      Pour rappel, l’enseignement supérieur de promotion sociale te reste ouvert, sans dérogation.
      Si tu devais être inscrit en BA1 et réussissait ton année, tu pourrais continuer en BA2, bien entendu.

  12. Moji écrit :

    Bonjour,

    En ayant fait une première année de droit, une première année de psycho (en parallèle des concours d’orthophonie que je n’ai pas eu) puis de staps, que je n’ai pas validées. J’ai été considérée comme non finançable par une Haute Ecole pour rentrer en Logopédie. Mais puis-je quand même m’inscrire à l’université en Belgique? (Puisque ce n’est pas dans le même secteur) ou la règle reste la même?

    • admin écrit :

      Bonjour Moji,
      Les études de Logopédie sont contingentées, que ce soit en HE ou à l’université. Deux échecs suffisent à te rendre non finançable pour ces études là, pendant une période de 5 ans.
      L’université et la HE peuvent donc refuser ton inscription sur cette base. Mais elle n’y sont pas contraintes et pourraient donc t’accorder une inscription dérogatoire sur base d’une demande motivée de ta part.
      Si tu changes d’orientation, tu restes par contre finançable si tu n’as pas échoué à trois reprises.

  13. Jeef Gordon écrit :

    Bonjour,
    J’ai triplé ma deuxieme Annee a l’université de gembloux et j’aimerai me reorienter vers une autre filiere dans une autre université, est ce possible? Que doit Je faire? Puis me reorienté en informatique?
    Merci de me repondre, Je dors peu ces derniers jours …

    • admin écrit :

      Bonjour Jeef,
      Ayant triplé dans l’enseignement supérieur, tu n’es plus considéré comme étudiant finançable. L’université ou la HE peut donc, pour cette raison, refuser ton inscription, même si tu changes d’orientation. Une dérogation est toutefois possible sur demande motivée de ta part et en suivant les modalités pour ce faire qui doivent être notées dans le règlement des études de l’université ou de la HE.
      L’enseignement supérieur de promotion sociale, dont les baccalauréats supérieurs sont équivalents à ceux du plein exercice, te reste accessible de plein droit

  14. Leonardo écrit :

    Bonjour,
    J’ai fait 2 premières en son à l’IAD et cette année une première en traduction/interprétariat à l’ISTI que je ne vais pas réussir.
    J’aimerais vraiment continuer à étudier à l’ISTI mais je ne serai plus un étudiant finançable.. Est-il possible que je refasse ma première malgré ce fait? Quelle démarche devrais-je suivre pour y arriver?
    Merci d’avance!

    • admin écrit :

      Bonjour Leonardo,
      Tu peux introduire une demande d’inscription sur dérogation, en expliquant le pourquoi des échecs et ce que tu comptes mettre en place pour que tu puisses réussir ton année a venir. Explique aussi, dans ce document écrit, tes motivations et ton projet d’études/professionnel. Les modalités d’introduction de cette demande doivent figurer dans le règlement des études de l’ISTI.

  15. Kelly écrit :

    Bonjour,
    Étant donné que je suis élève non finançable, je n’ai pas trouvé de Haute école pour suivre des études d’institutrice primaire. Pouvez vous me dire quel choix s’offre à moi? Si il le faut existe t’il des cours en promotion social? Je désespère parce que je veux vraiment faire ce genre d’étude.
    Merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Kelly,
      Malheureusement, cette formation n’est pas disponible dans l’enseignement supérieur de promotion sociale, mais uniquement en Haute Ecole. Même si tu n’es plus finançable, tu peux malgré tout solliciter une inscription sur dérogation, en motivant ta demande par écrit. Veille à bien suivre la procédure pour ce faire, qui doit obligatoirement figurer dans le règlement de l’école.

  16. Stéphanie écrit :

    Bonsoir, j’ai actuellement triplée ma première dans une université francophone, ayant un diplôme néerlandophone je souhaite m inscrire dans une université néerlandophone. Suis je dès lors non finançable?

  17. Rucort écrit :

    bonjour,
    voila j’ai raté ma 1er année medecine et je voudrais m’orienté vers des études de sage femme. Donc je voudrais savoir combien fois je peux refaire ma première année? Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Rucort,
      Si tu échoues à trois reprises, tu perds ton statut d’étudiante finançable. Sur cette base, la HE (ou l’université) peut décider de te refuser toute nouvelle inscription pour une durée de 5 ans. L’enseignement supérieur de promotion sociale reste lui accessible même si tu perds ton statut d’étudiante finançable.

  18. viviane écrit :

    Bonjour,

    Je suis une élève non finançable, et je voudrai savoir si je redeviens finançable en septembre 2014 ou septembre 2015.

    Voici mon parcours.

    2007-2008: première en comptabilité
    2008-2009:première en comptabilité
    2009-2010:première en écriture multimédia.

    merci d’avance.

    Bien à vous .

    HIEN.

    • admin écrit :

      Bonjour Viviane,
      Tu redeviens finançable en septembre 2015, puisque tu restes infinançable pendant une durée de 5 ans qui suit le dernier échec. Pour rappel, l’enseignement supérieur de promotion sociale n’est pas contraint par les règles relatives au statut d’étudiant finançable. Tu peux donc t’y inscrire. Les baccalauréats sont équivalents à ceux du plein exercice.

      • viviane écrit :

        merci de votre réponse, j’ai envoyé la même question au CEDIEP et on m’a dit septembre 2014 .

        • admin écrit :

          Bonjour Viviane,
          le texte légal en la matière précise que l’étudiant ne redevient finançable qu’après une période de 5 ans qui suit l’année du dernier échec, période pendant laquelle, a fortiori, il ne l’est plus. Dans ton cas donc, tu ne sera donc plus finançable pour les années académiques suivantes : 2010/2011, 2011/2012, 2012/2013, 2013/2014 et 2014/2015. La finançabilité est donc récupérée, de plein droit, en septembre 2015. Voici le prescrit légal :
          Décret relatif au financement des Hautes Ecoles organisées ou subventionnées par la Communauté française
          D. 09-09-1996 M.B. 15-10-1996
          Article 8. – § 1er. Outre les étudiants visés à l’article 6, 2°, k), qui ne sont pas pris en compte pour le financement, ne sont pas pris en compte pour le financement :
          ……
          3°bis les étudiants qui, après avoir été régulièrement inscrits trois fois dans une même année d’études ou toute autre subdivision d’études, quelle que soit la discipline
          étudiée, dans un système d’enseignement supérieur, belge ou étranger, y compris l’enseignement universitaire, sans l’avoir réussie, s’y inscrivent dans les cinq ans qui
          suivent leur dernier échec;

  19. Hakim écrit :

    Bonjour, mon cas est le suivant: j’ai reussi ma première, et raté 2 fois ma deuxième à l’université de Mons en traduction. Puis-je m’inscrire en 1ere dans une haute ecole toujours en traduction ? Aurai-je des soucis administratifs concernant l’accès à la deuxième ?
    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Hakim,
      L’inscription en 1ère reste possible mais sur dérogation car tu ne changes pas d’orientation d’études.En cas d’inscription et de succès tu seras finançable pour la 2ème année, mais tu n’aura plus droit à l’erreur pour cette même année.

      • Pauzié écrit :

        Bonjour, je suis française et j’ai raté à deux reprises mon bac S, puis je l’ai décroché la 3eme année. Suis-je finançable?

        • admin écrit :

          Bonjour Pauzié,
          Tu es bien finançable car seul les échecs encourus dans l’enseignement supérieur ou dans les épreuves préparatoires à celui-ci peuvent être comptabilisés par l’établissement supérieur belge.

  20. AHBEDDOU écrit :

    Bonjour.

    Je suis étudiante à l’ISTI. J’ai raté ma première année (2011-2012) avec énormément d’échec et une moyenne en dessous de 40 %. Cette année encore (ma deuxième première 2012-2013) je rate avec un seul échec (prérequis) et une moyenne de 58,6 % donc il me restait seulement 1,4% pour réussir. Malgré tout lorsque j’ai introduis ma dérogation avec comme arguments que j’avais fait d’énorme efforts par rapport à l’an passé et ceux avec des difficultés personnels que j’ai rencontré aux cours de cette année j’ai été jugée comme étant défavorable. Je n’ai pas encore reçu la lettre avec les raison du refus.
    Que dois-je faire ? Est ce que je dois introduire un autre recours ?
    C’est vraiment ce que je veux faire et je ne me vois pas faire autre chose.

    • admin écrit :

      Bonjour Ahbeddou,
      N’étant plus étudiante finançable, la HE peut refuser une inscription pur cette raison. En Région Bruxelloise, deux autre HE organisent les cours que tu veux suivre. Tu peux y introduire une demande d’inscription, également sur dérogation. Il existe bien un recours externe, face au refus d’inscription, mais dans ton cas (refus pour non finançabilité), il n’aboutira très probablement pas car l’établissement d’enseignement se trouve dans son droit. Les modalités de recours sont explicitées dans le texte en haut de page.
      http://www.mariehaps.be
      http://www.he-ferrer.eu

      • AHBEDDOU écrit :

        Merci pour votre réponse.

        Par exemple, si je décide de m’inscrire dans l’une des deux écoles que vous m’avez proposez, que la dérogation est acceptée et que je réussis la 1er année pourrais-je retourner à l’ISTI pour un 2e année? Ou alors je serais encore obligé de soumettre une dérogation afin de m’inscrire en 2e bachelier ?

        • admin écrit :

          Bonjour Ahbeddou,
          Si tu réussis ta 1ère, tu redeviens finançable pour ta deuxième année à l’ISTI ou dans un autre établissement.

          • AHBEDDOU écrit :

            Je ne veux pas prendre la peine d’introduire une dérogation à ces deux écoles de peur d’être encore déçu de la réponse. Donc n’y aurait-il pas une autre solution ? C-à-d une ecole supérieur qui aurait une option, autre que traduction, avec les mêmes cours que l’ISTI (grammaire espagnol et anglaise, linguistique française et introduction à la pratique de la langue espagnole) ? Il me suffit seulement de ces quatres cours pour pouvoir un jour retourner à l’ISTI en 2e année.

          • admin écrit :

            Bonjour Ahbeddou,
            En HE, non. Tu pourrais te diriger vers l’université, ou il existe également « traduction et interprétation » ou encore « langues et littératures » mais pour « traduction » tu auras également besoin d’une dérogation.
            http://www.umons.ac.be
            http://www.ulg.ac.be

            http://www.ulb.ac.be
            http://www.uclouvain.be
            http://www.ulg.ac.be

  21. Mina écrit :

    Bonsoir,

    Je suis devenue une étudiante non finançable après avoir échoué deux fois la même année en HE(1er), mais désirant continuer dans cette école ma dérogation a été refusé.
    Si je veux retourner dans cette école et redevenir finançable que pourrais faire ?
    Par exemple, si je décide de faire une année de Tourisme (domaine tout à fait différent de l’option que j’ai suivit ces 2 dernières années) est que je la réussit, mais que je décide de ne pas continuer en Tourisme malgré la réussite pourrais je retourner en première année dans mon ancienne école et être à nouveau considérer comme finançable ? Ou alors je serais toujours considérer comme non finançable car je reviens pour une 1er année ?

    • admin écrit :

      Bonjour Mina,
      Non, tu resteras non finançable pour cette 1ère échouée à deux reprises et ce pour une durée de 5 ans. Par contre, tu pourrais tenter une inscription dans une 1ère qui te permette, ensuite, en cas de réussite, de bénéficier d’une passerelle vers la BA2 de ton 1er choix.
      Pour la liste des passerelles : http://www.enseignement.be
      Ces passerelles éventuelles valent aussi pour les cours supérieurs de promotion sociale. Rappel : l’enseignement supérieur de promotion sociale, qui organise peut-être, un baccalauréat dans ton orientation, te reste ouvert même après tes deux échecs.

  22. salim écrit :

    Bonjour,
    je suis un étudiant non finançable après 2 échec au 3eme année ingénieur ,en parallèle je travaille une CDI 20/sem donc j’ai un revenu.
    est ce que ce travail pourra influence sur ma demande de dérogation ,autrement je deviens finançable.
    Merci à vous

    • admin écrit :

      Bonjour Salim,

      Le fait d’avoir un travail ne remet pas en question les règles sur le caractère finançable ou non des étudiants, qui n’ont rien à voir avec les contrats de travail. Si tu n’est plus finançable, tu peux faire une demande de dérogation, l’établissement supérieur a le droit de refuser ou d’accepter.

  23. Yasmina écrit :

    Bonjour, Je voulais savoir une haute école avait le droit de refuser la réinscription d’un élève en ne se basant que sur les résultat de l’année précédente et non de cette année. Dans la lettre que j’ai reçu, ils n’ont pris en compte que les résultats de mon année 2011-2012.

    • admin écrit :

      Bonjour Yasmina,
      L’inscription d’un étudiant peut être refusée :
      ◾s’il a fait l’objet dans les cinq années académiques précédentes, d’une mesure d’exclusion d’un établissement d’enseignement supérieur pour des raisons de fraude grave, conformément aux divers règlements des études ;
      ◾si sa demande d’inscription vise des études qui ne mènent pas à un grade académique;
      ◾s’il ne peut plus être considéré comme étudiant finançable.
      Un refus de réinscription pour une autre raison est illégale et peut faire l’objet d’un recours selon les modalités suivantes :
      ◾Si le refus émane d’un établissement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles : le recours doit être introduit dans les 10 jours, par recommandé, devant le Ministre de l’enseignement supérieur. Celui-ci peut, dans les 30 jours, invalider le refus.
      ◾Si le refus émane d’une Haute Ecole subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles: le recours doit se faire par recommandé, également dans un délai de 10 jours devant la Commission chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription. Celle-ci peut, dans les 30 jours et dans le respect des modalités fixées par les dispositions réglementaires, invalider le refus.

      Si le refus est motivé par le fait que l’étudiant n’est plus finançable : il lui revient alors d’apporter la preuve du contraire (par exemple, une attestation d’études antérieures en Belgique et/ou à l’étranger, de travail, de chômage, de voyages à l’étranger, de non-perception d’allocations familiales, etc). En l’absence de document probant, une déclaration sur l’honneur signée doit suffire.

  24. Margot écrit :

    Bonjour, voici mon parcours, j’aimerais savoir si je suis tjs finançable pour une inscription en université l’an prochain. Merci

    2008-2009: FUNDP histoire de l’art (arrêt en milieu d’année, examen de fin d’année non présenté)
    2009-2010 : EHPN : ecole hotellière de namur, section humaniste
    2010-2011 : inscrite comme demandeur d’emploi
    2011-2012 : FUNDP faculté de médecine (échec)
    2012-2013 : FUNDP faculté de médecine (échec)
    2013-2014 : inscrite comme demandeur d’emploi
    2014-2015 : souhaite reprendre étude dans une université belge ou en haute école.

    • admin écrit :

      Bonjour Margot,
      Non, tu ne peux plus être considérée comme étudiante finançable du fait de tes échecs dans une même année d’études. L’université ou la HE peut donc, pour cette raison, te refuser une nouvelle inscription. Mais ces établissements supérieurs n’y sont pas pour autant contraints : ils peuvent t’accorder malgré tout une nouvelle inscription sur demande motivée de ta part. En cas de refus, tu peux te tourner vers l’enseignement supérieur de promotion sociale qui organise des baccalauréats équivalents à ceux du plein exercice. Des passerelles sont ensuite possibles vers le plein exercice.

  25. Bou' écrit :

    bonjour
    alors voila moi j’ai raté 2x ma deuxième kiné en haute école
    j’ai introduit un recours afin de re refaire mon année mais il a été refusé
    je ma suis donc tourné vers autre chose ( la psychomot) mais ca ne m’a
    pas du tout interéssé malheureusement.
    je veux vraiment etre kiné je ne me vois pas faire autre chose, je m’étais dis
    que j’attendrais 5ans si il le faut mais 5ans c’est tres long! j’aurai bien aimé
    savoir si une autre alternative n’etais pas envisageable surtout que j’ai rencontré
    des étudiants dans la meme situation que moi avec un parcours
    plus houleux que le mien qui ont eu la chance de refaire une troisième fois la meme
    année..??

    merci pour votre aide.

    • admin écrit :

      Bonjour Bou,
      N’étant plus étudiante finançable, la HE ou l’université peut te refuser une 3ème inscription en Kiné, sur cette base. La seule possibilité est d’obtenir une nouvelle inscription sur dérogation. Cette demande peut être introduite devant chaque établissement d’enseignement qui organise Kiné.

  26. Benjamin écrit :

    Bonjour,

    Voici mon parcours :

    2006-2009 : Bachelier en architecture réussi
    2009-2010 : Master 1 en architecture échoué
    2009-2010 : Master 1 en architecture abandonné (et donc échoué aussi)

    J’aimerais cette année retenter mon Master 1 en architecture dans une autre Faculté (à Mons). J’ai introduis ma demande mais je viens de recevoir un refus étant considéré comme étudiant non-finançable.

    Ma question est la suivante : Suis-je considéré comme étudiant non-finançable ? Car j’ai lu plus haut qu’il fallait échouer 3 fois la même année pour être considéré comme tel.

    D’avance merci

    • admin écrit :

      Bonjour Benjamin,
      A l’université, ou en combinant Institut supérieur + université, tu as le droit recommencer une même année d’études à trois reprises , mais tu dois changer au moins une fois d’orientation. N’est donc plus finançable l’étudiant qui a raté :
      ◾deux fois la même année d’études menant à un diplôme déterminé ;
      ◾trois fois la même année d’études si l’étudiant change d’orientation d’études.
      Tu restes finançable pour une année dans une autre orientation d’études

      • Benjamin écrit :

        Merci !

        J’ai introduit une demande de dérogation à Mons qui a été refusée … Je viens d’introduire un recours auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles comme il m’a été stipulé que j’avais 30 jours pour le faire en cas de contestation … Je ne lâche pas l’affaire, je le veux ce diplôme ! 🙂
        Merci pour votre aide en tous cas !

  27. Benjamin écrit :

    Je tiens à préciser que lors de mon premier échec en Master 1, mon école était considérée comme un Institut Supérieur alors que lors du 2 ème échec (l’abandon) du Master 1, l’école était passée Universitaire (ULB).

    Merci de m’aider car c’est flou pour moi !

  28. lalou écrit :

    Bonjour,

    J’ai fais 2 années de médecine en France. echec pour les 2
    Puis j’ai fait une année en belgique en étalement :
    2010/2011 : 1er année etalement reussi 19 ects
    2011/2012 : 2 éme étalement mais nouvelle réforme de médecine.
    Mon contrat d’étalement change beaucoup plus contraignant.
    Je demande alors a passer en dentaire mais études contingentés.
    Mais j’apprends 3 mois plus tard que des étudiants ont été acceptés alors que ce sont des étudiants étrangers.
    J’accepte finalement de faire un nouveau contrat étalement.
    Ajourné.
    Je valide le programme de dentaire et l’ancien programme de médecine, mais pas le nouveau programme de médecine.
    Ma demande est de passer en 2 éme année de dentaire , est ce que je serais financable ????
    Quelles sont mes droits.
    Je suis résident ds 10jours. Domicilié à Bruxelles depuis 3ans
    Je vous remercie

    • admin écrit :

      Bonjour Lalou,
      Nous avons déjà pu vous répondre par téléphone. Le Décret « études contingentées » s’applique aux étudiants non résidents qui s’inscrivent pour la première fois en Communauté française de Belgique dans un des cursus visés par le décret, quelle que soit l’année d’études de ce cursus de premier cycle (et qui n’ont donc jamais été inscrits dans le même cursus en Communauté française au cours d’une année académique précédente). En cas de passerelle, ce problème pourrait éventuellement être résolu (voir règles facultaires).
      A noter que vous devenez résidente dans 10 jours également. Idem pour la finançabilité, la passerelle en 2ème (décision facultaire car passerelle dite interne) vous rend, selon nous finançable pour cette année.
      Il paraît très curieux que votre contrat d’étalement ait été revu.

  29. lalou écrit :

    excusez moi je me suis trompée………… dans la précipitation.

    2011-2012 ; 1er année d’étalement médecine
    2012- 2013 : 2éme année d’étalement médecine

    On -il le droit de me faire changer un contrat d’étalement alors qu’il est irrévocable.

  30. Smet écrit :

    Bonjour,

    j’ai tenté de m’inscrire à l’isti bruxelles, cependant après la dérogation qui a eut lieu hier j’ai été refusé, car plus finançable.
    Que dois-je faire? Quelles solutions s’offrent à moi?

    • admin écrit :

      Bonjour Laura,
      Il est possible d’introduire u recours contre un refus d’inscription. Tu trouveras les modalités de ce recours dans le texte en haut de page.

  31. Patrick écrit :

    Bonjour, je suis actuellement doublant de ma premiére année de médecine en France en vue d’étude Kine. Si je ne suis pas reçu cette année puis-je m’inscrire en Kine en Belgique ? Suis-je considéré comme finançable ? Si tel n’était pas le cas, ne faut-il pas que je ne termine pas cette deuxième « première année » afin d’être finançable ?
    Merci.

  32. beltoum écrit :

    Bonjour, j’ai raté une fois la premiere année de médecine, et la je suis en L1 physique chimie. Si je valide cette année, est ce que je serait considérée comme une élève financable si je veux m’inscrire pour kiné l’année prochaine ? cordialement

  33. François écrit :

    Bonjour, comme beaucoup, j’aimerais savoir si je suis toujours finançable.

    Voici mon parcours (à l’ULB)
    2007-2008 BA1 en langues et littérature française et romane (réussie)
    2008-2009 : BA1 en droit (échec 11,92 de moyenne…)
    2009-2010 : BA1 en droit (réussite en première session)
    2010-2011 : BA2 en droit (échec)
    2011-2012 : Réforme des programmes (quasi tout change) BA2 en droit (échec). Taux d’échec monumental, l’ULB accorde le triplement pratiquement à tout le monde SANS même qu’il faille introduire un recours.
    2012-2013 : Décès inopiné de mon père, complications familiales (difficile et douloureux d’en fournir des preuves pour un éventuel recours…). Du coup, abandon en seconde session.
    2013-2014 : Inscription et réussite d’une formation à distance en journalisme, une en copywriting est en cours, je travaille comme assistant administratif pour l’autorité communale et j’ai fait certifié mon bilinguisme et obtenu un maximum aux examens d’anglais (IELTS).

    Pour la suite, j’aimerais soit me lancer (avec sérieux et brio maintenant que j’ai grandi et que la tempête est passée) dans un bachelier en science politiue à horaire décalé (Saint-Louis) et entamer une carrière dans le journalisme, soit un Régendat à HEB.

    Ai-je une chance relative d’être accepté ?

    Merci beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour François,
      Suite à tes deux échecs en BA2, tu n’es plus considéré comme étudiant finançable, ce qui pourrait entraîner, pour cette raison, un refus d’inscription de l’université. Cela étant, tu possèdes une série d’arguments, que tu énonces dans ta question, qui devraient pouvoir te permettre d’obtenir une inscription sur dérogation.

  34. Omar écrit :

    Bonjour,

    Je voudrais bien avoir des informations a propos de mon cas,
    Je suis un etudiant de nationalite en premiere annee faculte des sciences a Rabat, ayant un Baccalaureat Sciences experimentales cette annee (2013), et je voudrais bien savoir si j’aurais la possibilite d’avoir une bourse d’etudes (allocation d’etudes) pour lannee prochaine 2014/2015 pour pouvoir m’inscrire et etudier en BA1 Archi a l’ULB.
    Merci d’avantage.

    • admin écrit :

      Bonjour Omar,
      Les allocations d’études pour étudiants étrangers sont octroyées dans les cas suivants :
      Réfugiés politiques

      Ils doivent résider en Belgique depuis un an au moins au 31 octobre 2013 et bénéficier du statut officiel de réfugié politique

      Ressortissants de l’Union européenne

      Ils doivent résider en Belgique et un de leurs parents doit travailler ou avoir travaillé en Belgique

      Suisses, Turcs et ressortissants des pays en développement

      Les étudiant(e)s de moins de 21 ans doivent résider en Belgique, avec leur famille, depuis 5 années minimum au 31 octobre 2013, et y avoir accompli un minimum de 5 années d’études.

      Les étudiant(e)s de plus de 21 ans doivent résider en Belgique depuis 5 années minimum au 31 octobre 2013, et y avoir accompli un minimum de 5 années d’études.

      Autres candidats

      Les autres candidat(e)s étranger(ère)s, non repris(es) dans une des catégories ci-dessus, ne peuvent prétendre à une d’allocation d’études.

  35. AnaÏs écrit :

    Bonjour,

    Je suis dans l’impasse je ne sais pas à qui m’adresser car je ne connais pas bien le système belge. Je suis française j’ai eu mon Bachelor en 2010, à la suite de ça je suis entrée en prépa Lettres qui ne me convenait pas et suis partie à la face au second semestre grâce à un accord entre ma prépa et la fac permettant la passerelle. Je n’ai pas validé cette année et suis rentrée en Psychologie je n’ai pas validé cette année non plus mais j’ai eu un déclic à certains de mes cours, je me suis donc décidée à intégrer enfin le cursus qui me convenait à savoir la communication pour par la suite me spécialiser en marketing, j’ai donc intégré une école en France. Bien trop onéreuse pour ce que c’est, je ne souhaite pas m’endetter d’avantage, j’ai donc pris la décision de trouver du travail cetet année pour financer ma reprise d’étude en Belgique à la rentrée 2014. Ma question est la suivant suis je dans la condition d’un étudiant finançable pour une poursuite en deuxième année à HELHA ? Je précise que j’ai bien validé mon année de bachelor Communication, document de preuve à l’appui, il me faut prouver l’équivalent entre les deux filières.
    Sachant que je cherche des gardes d’enfants (donc pas forcement de contrat de travail) comment vais-je devoir justifier cette année qui n’est pas une année sabbatique ?

    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Anaïs,
      La Haute Ecole en Belgique demandera effectivement que tu justifies des 5 années antérieures à ta demande d’inscription à la rentrée 2014. Comme tu le sais, afin de vérifier que tu demeure bien « étudiante finançable ».
      Tout moyen de preuve peut être fourni. Notamment dans ton cas une inscription comme demandeuse d’emploi à l’ANPE ou un contrat de travail si tu arrives à en conclure un.
      A défaut, la législation prévoit (ainsi que les circulaires ministérielles) qu’une déclaration sur l’honneur de l’étudiant doit suffire. Dans la pratique, les HE rechignent à accepter ce type de déclaration. Il reste alors la procédure de recours contre un refus d’inscription qui serait injustifié.

      • AnaÏs écrit :

        Bonjour,

        Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes interrogations et veuillez m’excuser pour mon temps de réponse.

        Donc je ne suis pas obligée de tout reprendre à zéro je peux très bien poursuivre dès la deuxième année si mon dossier est accepté ?
        Etant inscrit à l’ANPE, je ne savais pas que cela pouvais être un justificatif je suis contente de l’apprendre.

        Mais cette condition de finançabilité est spécifique aux universités et Hautes écoles seulement ? Car par exemple pour les école de paramédical j’ai un ami qui m’a dit qu’on ne le demandais pas, pourquoi ?

        • admin écrit :

          Bonjour Anaïs,
          En effet, une attestation prouvant l’inscription comme demandeuse d’emploi devrait suffire.
          Les règles de finançabilité s’appliquent aux universités et Hautes Ecoles. L’enseignement supérieur de promotion sociale n’est, quant à lui, pas concerné. Par ailleurs, le décret stipule qu’est réputé finançable l’étudiant étranger qui « est inscrit aux études menant aux grades d’accoucheuse, d’infirmier(e) gradué(e) et aux grades d’infirmier(e) gradué(e) spécialisé(e) ».
          C’est de la responsabilité de l’établissement supérieur d’accepter ou pas ta demande en BA2, sur base de tes études antérieures. En cas d’acceptation, et s’il s’agit d’une HE, tu es alors dispensée de la procédure d’équivalence.

  36. AnaÏs écrit :

    Ps : une petite erreur de ma part « j’ai validé mon « baccalauréat » en 2010″ et non mon bachelor, le bachelor étant mon année de communication validé l’an passé.

  37. Dumas écrit :

    Bonjour, après mon bac j’ai réalisé une prépa kiné en france, je n’ai pas eut de concours la première année ensuite j’ai encore tenté une prépa kiné et j’ai passé des concours kiné et podologue en même temps, j’ai réussi un concours podologue je m’était alors pré-inscrite mais faute de moyen je me suis alors désinscrite avant la rentrée. Ensuite j’ai commencé à travailler en interim pour pouvoir me payer mes études d’infirmières je me pause alors la question suivante suis-je finançable pour faire des etudes d’infirmière en belgique? merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Dumas,
      Oui, d’après les informations que tu nous communiques, car seule une année peut être considérée comme échouée (1ère prépa Kiné). Tu devras apporter, au moyen de documents probants, la preuve de tes activités durant une période de 5 ans précédant ta demande d’inscription en Belgique.

  38. luret écrit :

    Bonjour,

    Après avoir eu mon bac en 2009, j’ai ensuite effectué ma première année de licence staps à Evry validée en 2010, j’ai terminé ma licence à Grenoble en 2012.
    J’ai ensuite enchaîné sur un m1 que j’ai obtenu.
    Je suis actuellement en m2 à Chambéry que je n’ai pas encore obtenu.

    Je souhaiterais me réinscrire en l1 staps à Nantes afin de tenter de rentrer en école de kinésithérapie.

    Est ce possible ?

    Je vous remercie pour votre réponse.

  39. Dumas écrit :

    Re bonjour je viens d’appeler une école (itheo jeanne d’arc) en belgique qui m’a dit que j’était à la limite d’etre finançable et que ma deuxieme année de prépa kiné malgrés que j’ai réussi un concours était concidéré comme échoué et qui si toute fois j’ai la chance d’être prise (parce que les chances sont minimes) je n’avais droit à aucun redoublement donc pas vraiment de points positifs

    • admin écrit :

      Bonjour Dumas,
      Nous confirmons notre 1ère réponse. Ta deuxième année ne peut être considérée comme échouée.

      • dumas écrit :

        merci de votre réponse elles sont pas très au courant les secrétaire dans les écoles.
        Elle m’a dit également que le redoublement n’est pas envisageable pour un étudiant français même si une seul année est échoué si vous avez un avis la dessus car personne à la même version cordialment melle dumas

        • admin écrit :

          Bonjour Dumas,
          Ta qualité d’étudiante de nationalité française n’a aucune influence sur la possibilité de redoublement. Mais dans ton cas, si tu échoues cette année, tu ne pourras pas redoubler « automatiquement » car tu cumuleras deux échecs dans une même année d’études dans un cursus dit contingenté. La même règle vaut pour tout les étudiants, d’où qu’ils viennent. Toutefois, une inscription sur dérogation après demande motivée de ta part auprès d’une HE/université organisant la filière reste envisageable.

  40. amsou écrit :

    Bonsoir, mon cas est le suivant j’ai redoublé 3 fois ma première année cependant j’ai fait une dérogation et on ma permis de me réinscrire mais c’était dans le cas d’une réinscription à l’université(que j’ai finalement pas faite) est ce que je suis aussi permise en belgique??

    • amsou écrit :

      jai ommis de dire que c’est pour la formation sage femme merci!

    • admin écrit :

      Bonjour Amsou,
      L’étudiant étranger qui souhaite s’inscrire dans la filière d’études menant au grade de « Sage femme » est toujours réputé finançable, sauf s’il a échoué à deux ou trois reprises (cela dépend du parcours de l’étudiant) dans l’enseignement supérieur, en Belgique ou à l’étranger. Tu es donc non finançable pour une inscription dans l’enseignement supérieur belge pour une période de 5 ans qui suit ton dernier échec. La HE peut donc refuser, sur cette base uniquement, ton inscription. Tu peux introduire toutefois une demande d’inscription motivée auprès de la HE en vue d’obtenir une dérogation. La procédure à suivre se trouve dans le Règlement Général des Etudes de la HE choisie.

  41. shena écrit :

    Tout d’abord merci pour ce forum, on y apprend beaucoup de chose.
    Mais je n’ai pas trouver réponse à ma question.
    Suis-je finançable pour une inscription en année préparatoire au master de logopédie en septembre 2014 avec ma licence de psychologie que je compte bien obtenir en juin 2014?
    Je suis non résidente belge et voici mon parcours d’études depuis mon bac:
    1ère année: Une prépa orthophonie en France : Echec
    2ème année: BA1 logopédie en Haute Ecole: Echec
    3ème année: 2ème BA1 logopédie en Haute Ecole: Echec
    4ème année: L1 Psychologie université en France: Validée
    5ème année: L2 Psychologie: Validé
    6ème année: L3 Psychologie : Que j’espère valider.
    Certaines personnes me disent qu’il faut attendre 5 ans avant d’être de nouveau finançable.
    Et d’autres me disent que le faite de réussir une année, annule la condition des 5 ans.
    Q’en est-il réelement?
    Merci en tout cas pour votre réponse quelle qu’elle soit.

    • admin écrit :

      Bonjour Shena,
      Tu restes élève non finançable pour une inscription dans l’enseignement supérieur belge pour une période de 5 ans qui suit ton dernier échec. La HE ou l’université pourrait donc refuser ton inscription pour cette raison. Cela étant, tu peux, e cas de refus, solliciter une inscription par dérogation. Dans ce cas, il est clair que ta réussite en licence (3 ans) devrait largement plaider en ta faveur.

  42. diana écrit :

    Bonjours après avoir effectuer 2 année en L1 sciences sante et sociales que j’ai échouer en France je me suis diriger en Belgique pour une première année en école d’infirmière a la haute école dans laquelle je suis actuellement cependant suite a des problèmes de santé je ne pense pas pouvoir faire mes stages ce qui me fera recommencer cette année , ma questions est est ce que je pourrais refaire mon année ou serais je considéré comme étudiante non finançable merci de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Diana,
      Tu ne seras plus considérée comme étudiante finançable, car les deux années échouées en France sont prises en compte en Belgique. Tu peux toutefois néanmoins solliciter ton inscription, l’établissement d’enseignement supérieur n’étant pas obligé de refuser ton inscription si tu n’es plus finançable.
      A noter que l’enseignement supérieur de promotion sociale, dont les baccalauréats sont équivalents à ceux du plein exercice, te reste complétement accessible, les règles de financement des étudiants étant différentes de celles en vigueur dans l’enseignement supérieur de plein exercice.

  43. Elodie écrit :

    Bonsoir,

    J’ai 21 ans, je suis française et j’aimerai savoir si avec un baccalauréat S d’une moyenne de 10.17, obtenu en 2010, je suis admissible et finançable dans une Université d’architecture en Belgique (je vise l’ULG) ? Sachant que ces trois dernières années j’ai échoué au concours d’entrée des écoles d’architecture françaises (d’où mon choix de me tourner vers la Belgique)

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Elodie,
      Malheureusement en raison de tes trois échecs tu ne seras pas considérée comme finançable. Les facultés peuvent donc te refuser, pour ce motif, une inscription. Comme ce refus n’est pas obligatoire, tu peux tout de même demander une inscription en suivant la procédure de dérogation qui est indiquée dans le Règlement des Etudes des Facultés concernées.

  44. Lucile écrit :

    Bonjour, je suis française et je souhaiterais m’inscrire en logopédie à la rentrée prochaine, et je voudrais savoir si je suis finançable. J’ai obtenue ma licence en 2010 (en ayant redoublé une fois ma 2ème année), puis de 2010 à cette année, j’ai travaillé en temps que vacataire comme animatrice. Je voudrais savoir si je dois justifier toutes mes années depuis l’obtention de mon baccalauréat, et si le fait d’avoir été salariée et non pas étudiante pendant ces années peut me pénaliser. Comment justifier, ces années? Dois-je leur envoyer mes fiches de paie? Merci de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Lucile,
      D’après le informations que tu nous mentionnes, tu es bien élève finançable. Tu devras effectivement justifier de tes occupations sur une période de 5 ans précédant ta demande d’inscription dans l’enseignement supérieur belge. Tout moyen de preuve peut être fourni et en principe en l’absence de documents probants une déclaration sur l’honneur doit suffire. Mais, compte tenu de l’attitude négative des établissements supérieurs lorsqu’une telle déclaration est fournie par l’étudiant nous te suggérons de montrer tes fiches de paie ou tout document de l’employeur prouvant ton occupation.
      Pour rappel, les études de « logopédie » sont contingentées en Belgique. Cela signifie que les étudiants non résidents pouvant s’y inscrire sont désormais limités et doivent passer par une procédure d’inscription particulière qui figure sur le site des établissements supérieurs.

  45. Le MOUNIER écrit :

    Bonjour,
    Je recommence ma première année de médecine en France
    Je souhaite être sage femme.
    Je voudrais savoir si en cas d’échec, je pourrais m’inscrire en haute ecole de sage femme en belgique et être considérée comme finançable?
    Les études de sage femmes n’étant ni médicales ni contingentées, j’ai lu à plusieures reprises qu’elles étaient accessibles après deux Paces ratées…
    Merci de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Le Mounier,
      Tu peux recommencer une troisième première année pour autant que tu changes d’orientation d’études, ce qui est le cas ici.

  46. Mélissa écrit :

    Bonjour ,
    Voici mon parcours, j’aimerais savoir si je suis finançable ou non pour des études d’infirmière dans une Haute Ecole pour la prochaine rentrée? Si oui, est-il possible de s’inscrire lors de leurs journées portes ouvertes? Merci d’avance de votre réponse.

    2010-2011: Obtention du bac
    2011-2012: 1ere année licence de droit (échec)
    2012-2013: Institut prépa aux concours d’infirmière (4 concours échoués)

    • admin écrit :

      Bonjour Melissa,
      Deux années d’études échouées te laissent encore une possibilité d’inscription dans une première année d’un cursus dans l’enseignement supérieur belge de plein exercice.
      Les périodes d’inscription figurent sur les sites des différentes Hautes Ecoles qui organisent « Soins infirmiers ». Ces périodes peuvent éventuellement coïncider avec l’organisation de Journées Portes Ouvertes.

  47. Mickael écrit :

    Bonjour, et merci d’avance pour votre réponse !

    J’ai obtenu mon bac en 2007 puis:
    -2007/2008: L1 biologie validée
    -2008/2009: PACES ( validé, non classé en ordre utile pour medecine)
    -2009/2010: L2 bio (non validée)
    -2010/2011: PACES (validée pour psychomotricien)
    -2011/2012: 1ère année Psychomotricien
    -2012/2013: 2ème année Psychomotricien
    -2013/2014: 3ème et dernière année Psychomotricien

    Ayant lu le décret de 2006, je vois qu’il est pris en compte les 5 dernières années pour s’inscrire. Je souhaiterais m’inscrire en kinésithérapie à l’UCL.

    Dans ces conditions, serais je considéré comme financable ?

    Merci de votre réponse !

    • Mickael écrit :

      Je précise que je suis francais, désireux de venir étudier en Belgique donc considéré comme non résident !
      Merci encore !

    • admin écrit :

      Bonjour Mickaël,
      Oui, tu es bien étudiant finançable, puisque une seule année d’études (L2 Bio) n’a pas été validée. N’étant pas élève résident, tu dois te soumettre à une procédure d’inscription particulière (pas d’admission en ligne, notamment) car les études que tu as choisies sont « contingentées » en Belgique. Pour le détail de la procédure, nous te suggérons de consulter le site de l’UCL : http://www.uclouvain.be/22310.html

  48. Virginie écrit :

    Bonjour,
    J’ai lu les différentes réponses que vous avez données aux personnes se retrouvant étudiant non finançable.
    Dans mon cas, j’ai présenté 2 fois ma première année de médecine sans succès. Je souhaiterais savoir comment dans mon cas, je pourrais me présenter aux études de kiné en Belgique. Y a-t-il des modalités particulières pour obtenir une dérogation, autre qu’une lettre de motivation? Est-ce que mes notes obtenues au cours de ces 2 années seront prises en compte? Est-ce que les résultats de mon Bac pourront influer sur leur décision…
    Selon vous, pour préparer un dossier d’inscription, dois-je préciser dès le début que je suis étudiante non finançable et faire une lettre de dérogation immédiatement?
    Comment voyez-vous la chose?
    Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Virginie,
      Tu restes étudiante finançable car tu changes d’orientation d’études (de « Médecine » à « Kiné »).L’étudiant non-résident qui s’inscrit pour la 1ère fois en dans une des formations contingentées, dont fait partie « Kiné », ne peut introduire sa demande d’inscription qu’à partir du troisième jour ouvrable qui précède le 2 septembre de l’année concernée.Il doit se présenter durant les heures fixées à cet effet par l’établissement en remettant un dossier complet (voir ci-dessous). Un numéro de dossier est attribué avec un accusé de réception.
      Attention : Il est interdit de solliciter une inscription dans plusieurs établissements différents, sous peine d’exclusion. Une seule demande est possible.

      La constitution du dossier d’inscription

      Il est nécessaire de se référer à ce que demande l’établissement scolaire, en prenant contact avec le secrétariat ou en visitant son site internet, car les exigences peuvent varier en fonction de chaque situation.

      Par exemple, l’établissement pourra exiger :
      -le document original de l’équivalence au CESS ou l’original de l’attestation de dépôt de la demande ;
      -la copie certifiée conforme du baccalauréat, du diplôme de fin d’études secondaires ou du relevé de note pour les étudiants français ou luxembourgeois ;
      -la copie certifiée conforme du diplôme secondaire pour les ressortissants des autres pays de l’UE ;
      -une photocopie de la carte d’identité ;
      -un extrait de casier judiciaire national ;
      -les attestations des différentes années d’études suivies;
      -…
      Le tirage au sort
      Un tirage au sort, parmi les numéros de dossier attribués est effectué sous contrôle d’un Huissier de Justice. Le classement des dossiers est publié via le site internet de l’école. L’étudiant est ensuite averti personnellement : son inscription est confirmée si son dossier se trouve en ordre utile pour accéder aux places disponibles au sein de l’établissement supérieur.Des recours sont possibles pour contester l’éventuel refus d’inscription.

  49. jadhe 972 écrit :

    BONJOUR,
    Mon fils a échoué sa première année de medecine en France, et il vient d »échouer à son 1er semestre de medecine en Belgique. Pour l’année académique qui vient peut-il déposer une demande de candidature en kiné soit en haute-école ou à l’université ?
    Est-il finançable ? Merci pour les réponses que vous me donnerez.

    • admin écrit :

      Bonjour Jadhe,
      Il reste finançable pour autant qu’il change d’orientation d’études, ce qui est le cas en entamant des études de « Kiné ».

  50. Amelie écrit :

    Bonjour.
    Voici mon parcours

    2009-2010 BA1 COMPTA
    2010-2011 BA2 COMPTA
    2011-2012 BA2 COMPTA
    2012-2013 BA3 COMPTA
    2013-2014 BA3 COMPTA

    Je suis donc actuellement en train de refaire ma BA3 et je voulais savoir si ca faisait de moi une etudiante non financable car je viens de recevoir la decision des allocation d’etude qui me refuse la bourse.
    Neanmoins il me donne la possibilite de faire un recours. Mais je ne comprends pas pourquoi je n’y ai pas droit alors que je n’ai pas rate DEUX FOIS LA MEME ANNEE
    Et aussi quelle seraient les possibilites de recours.

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Amélie,
      L’octroi de l’allocation d’études ne se fait que si tu réussis ton année précédente. Tu peux l’obtenir une fois au cours d’un baccalauréat pour une année échouée : il s’agit de l’année « joker ». Ou encore si tu changes d’orientation, ce qui n’est pas le cas. La décision du Service des allocations semble donc logique dans l’hypothèse ou tu l’as reçue pour ta deuxième BA2. A défaut, tu pourrais, sur cette base, introduire ton recours.
      Le statut d’étudiant « finançable  » ou pas n’est pas lié à l’octroi de la bourse d’études. Pour l’instant tu restes bien étudiante finançable.

  51. Thomas écrit :

    Bonjour,
    A mon tour, j’ai fait une première année de mise a niveaux en art appliqué que j’ai abandonné, suite à la réussite d’un concour dans une école d’art (cette année est donc si j’ai bien compris quand même considéré comme un échec?). J’ai aujourd’hui décidé d’abandonné mon école pour un certain nombre de problèmes.
    Je souhaiterais intégrer l’année prochaine une première année d’architecture en belgique. Est-ce encore possible?
    Ma question est en réalité est-ce que la section que je suit depuis 2 ans (l’art) englobe t’elle l’architecture?

    je vous remercie d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Thomas,
      Oui, tu restes élève finançable. L’architecture en Belgique fait partie de l’enseignement universitaire et non pas de l’Enseignement Supérieur Artistique.

      • Thomas écrit :

        Ok super alors,
        En faite quand ils disent 2 echecs dans la même séction c’est par example deux années années en fac, quelque soit mon orientation?

        • admin écrit :

          Bonjour Thomas,
          Exemple :un étudiant entame une 1re année en enseignement supérieur de type court en « Informatique de gestion » et échoue, il la redouble et échoue une 2e fois. La Haute Ecole peut lui refuser une 3e inscription dans les 5 ans qui suivent l’échec. Mais l’étudiant peut obtenir une 3ème inscription dans la même année d’études pour autant qu’il change d’orientation, en prenant, toujours par exemple « Soins infirmiers ».

  52. Blandine écrit :

    Bonjour, mon fils a echoue en 1 ere annee Fac de Motricite a ULB en 2012/2013, il etudie cette annee a l HULB en kine en premiere annee , suite au tirage au sort favorable en sept 2013. Ses resultats de janvier sont mauvais. Pourra-t-il redoubler s il echoue en juin et aout ? Il aura fait une annee non contingentee et une annee contingentee … Donc il devrait avoir droit a une troisieme premiere annee ? Je suis perdue et tres inquiete quant a son avenir . D’avance un grand merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Blandine,
      En effet, votre fils reste finançable s’il entame une 1ère année pour la troisième fois. Il peut se réinscrire en Kiné, ou, bien entendu, dans une autre orientation, en ce y compris celles organisées en Haute Ecole.

  53. Emilie écrit :

    Bonjour,
    J’ai une question concernant les études en promotion sociale. Après avoir échoué trois fois ma deuxième est-ce que je peux m’inscrire en cours du soir même en étant plus finançable?
    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Emilie,
      Oui car l’enseignement organisé en promotion sociale n’est pas concerné par les règles relatives à la finançabilité des étudiants.

  54. Adrien LESAGE écrit :

    Bonjour,
    Je suis étudiant à l’Université Paris Sud d’Orsay en France et ai une question à vous poser pour savoir si je suis bien considéré comme « étudiant finançable » au cas où je m’inscrirais en kinésithérapie en Belgique pour l’année 2014/2015 (si tirage au sort favorable bien entendu.
    Voici mon parcours :
    – 2007/2008 : échec au bac S
    – 2008/2009 : obtention du bac S
    – 2009/2010 : 1ère année validée à l’Institut Supérieur de l’Environnement ISE (école privée d’ingénieur dispensant une formation en 5 ans)
    – 2010/2011 : 2ème année validée à l’ISE
    – 2011/2012 : 3ème année validée et arrêt de ces études (pas de diplôme ou d’équivalence car je ne suis pas allé au bout des 5 ans). Désir de réorientation vers la KINESITHERAPIE.
    – 2012/2013 : Inscription au 2nd semestre à l’Université Paris Sud Orsay en STAPS.
    A l’issu de la 1ère année en STAPS il est possible de rentrer dans une école de kiné à Paris si on réussit un concours interne à l’université. Dans mon cas, je n’ai pas pu le tenter car suis arrivé en cours d’année et il faut avoir suivi le 1er semestre pour tenter ce concours.
    – 2013/2014 : Ré-inscription en STAPS pour tenter pour la 1ere FOIS le concours de kiné.

    Ma question est la suivante :
    – étant donc actuellement en deuxième 1ère année en STAPS
    – et si échouant cette année 2013/2014 au concours kiné de mon université
    suis-je bien considéré comme « étudiant financable » si je souhaite m’inscrire en kiné en Belgique pour 2014/2015, sachant que je n’ai pu tenter le concours kiné de mon université QU’UNE SEULE FOIS ?

    Je ne trouve pas de réponse à ma question car si j’échoue au concours pour lequel je travaille actuellement, j’aurais fait 2 ans de STAPS mais avec UN SEUL ECHEC à ce concours (bien que ma 1ère année de STAPS serait VALIDEE).

    J’espère que j’ai su bien expliquer ma situation et vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Adrien

    • admin écrit :

      Bonjour Adrien,
      A priori tu restes finançable puisque, dans ton cas, il ne s’agit pas de deux échecs mais bien d’un seul, le concours n’ayant pas été tenté. Cela étant, tu risques de devoir faire face, dans un premier temps, à des tentatives de refus des établissements d’enseignement concernés en Belgique, ou de la part de certains d’entre eux, car ils ont tendance à interpréter de manière très restrictive les textes décrétaux. Si ce devait être le cas, une procédure de recours existe.

      • Adrien LESAGE écrit :

        Merci beaucoup de m’avoir répondu aussi rapidement !
        – Le mieux que vous me conseillez de faire dès à présent est d’appeler directement les établissements pour connaître leur position quant à ma situation ?
        – Comment peut on former une procédure de recours au cas où ?
        – Enfin, je demanderai à mon directeur de formation de me faire une attestation assurant que je n’ai eu accès au concours d’entrée d’une école de kinésithérapie qu’UNE seule fois !!

        Merci encore pour votre précieuse aide !!
        Adrien

        • admin écrit :

          Bonjour Adrien,
          Comme il s’agirait d’études contingentées, une procédure d’inscription spécifique est mise en place. Tu dois introduire ta demande dans ce cadre uniquement. Questionner les HE dès maintenant ne pourrait t’apporter de certitude quant à leur position officielle dans le cadre de la procédure susmentionnée.

          A l’université

          Il faut distinguer :

          -Si le refus émane d’une institution universitaire organisée par la Communauté française (FM, ULG, ou FUSAGx) : l’étudiant dispose d’un délai de 30 jours pour faire appel de la décision devant le Ministre par envoi recommandé. Celui-ci peut, dans les 30 jours, invalider le refus.

          -Si le refus provient d’une institution universitaire subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FUSL, ULB, FUCaM, FUNDP, UCL) : le recours s‘introduit auprès de la Commission propre à l’université prévue à cet effet et mentionnée dans les dispositions réglementaires.

          L’étudiant doit apporter la preuve qu’il ne se trouve pas dans une des situations de refus précitées. Cette preuve peut être apportée par tout document officiel probant ou, en l’absence dûment justifiée de document, par une déclaration sur l’honneur signée.

          En Haute Ecole
          Il faut distinguer:
          ◾Si le refus émane d’un établissement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles : le recours doit être introduit dans les 10 jours, par recommandé, devant le Ministre de l’enseignement supérieur. Celui-ci peut, dans les 30 jours, invalider le refus.
          ◾Si le refus émane d’une Haute Ecole subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles: le recours doit se faire par recommandé, également dans un délai de 10 jours devant la Commission chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription. Celle-ci peut, dans les 30 jours et dans le respect des modalités fixées par les dispositions réglementaires, invalider le refus.

          Si le refus est motivé par le fait que l’étudiant n’est plus finançable : il lui revient alors d’apporter la preuve du contraire (par exemple, une attestation d’études antérieures en Belgique et/ou à l’étranger, de travail, de chômage, de voyages à l’étranger, de non-perception d’allocations familiales, etc). En l’absence de document probant, une déclaration sur l’honneur signée doit suffire.

  55. Adrien LESAGE écrit :

    Merci encore de votre aide… je me permets de vous reposer une dernière question…

    Finalement si j’ai bien compris, je dois passer par la procédure d’inscription pour les non résidents, constituer le dossier complet (en y ajoutant une lettre de mon directeur de formation disant que je n’ai pas tenté la kiné en France 2 fois), et aller en Belgique les jours d’inscription concernés vers fin août (sois à une HE ou à une université). J’attends la réponse et peut, s’il y a lieu, former un recours en cas de refus.

  56. Margot écrit :

    Bonjour !
    Je voudrais savoir également si je suis considérée comme finançable:
    – 2012 : obtention du BAC
    – 2012 – 2013 : PACES option kiné –> échec
    – 2013 – 2014 : prépa kinésithérapie sur internet –> dur dur
    Si j’échoue cette année, serais-je considérée comme non finançable ?
    J’aimerai entreprendre des études de psychomotricité en Belgique.

    • admin écrit :

      Bonjour Margot,
      oui, tu restes étudiante finançable pour autant que tu changes d’orientation et pour autant que tu ne choisisses pas d’étude dites contingentées en Belgique. Comme ton choix se porterait sur la psychomotricité, tu resterais étudiante finançable.

      • Margot écrit :

        Contingenté c’est pour sage femme et médecine ? Là je ne pourrais pas prétendre à ces formations c’est bien ça ?

        • admin écrit :

          Bonjour Margot,
          Les études contingentées sont :
          En Hautes Ecoles : Audiologie, Logopédie, Kinésithérapie.
          A l’université : les formations universitaires (1er cycle) suivantes : bachelier en kinésithérapie et réadaptation; bachelier en médecine vétérinaire et bachelier en sciences psychologiques et de l’éducation, orientation logopédie; bachelier en médecine; bachelier en sciences dentaires.
          Tu ne pourras, dans le cas de figure que tu nous relates dans ton premier post, y avoir accès.

          • Margot écrit :

            D’accord merci beaucoup pour ton aide !

          • Margot écrit :

            Finalement j’ai décidé de m’inscrire en sage femme, vous êtes certains que je suis finançable ? L’école de Condorcet m’a répondu que je ne l’étais pas sans justification. Je vais tenter à Namur.

          • admin écrit :

            Bonjour Margot,
            Oui car tu changes d’orientation pour une troisième 1ère année.

  57. FaFa écrit :

    Bonjour, J’étais élève non-finançable ,cette année je redeviens finançable mais pendant ma période de « non-finançabilité » je me suis inscrite dans des écoles de promotion sociales dans des options qui ne me plaisaient pas et aussi j’ai été admise dans une haute école avec le chômage (je n’ai terminé aucune année) et ma question serait s’il est possible que je reprenne en septembre des études supérieures qui me plaisent?

    • admin écrit :

      Bonjour Fafa,
      Tu devrais être plus précis quant à ton parcours en promotion sociale, car si ces années ont été échouées tu restes alors élèves non finançable.

  58. Jacquemin Marine écrit :

    J’ai fais une année d’étude à l’étranger mais l’inscription a été annulée en décembre (donc il me semble qu’elle ne compte pas) pour des raisons financières.
    J’ai enchaîné avec une année d’université en histoire de l’art (échec) et une en droit (échec) j’ai recommencé cette année le droit mais je voudrais m’orienter vers des études de type court et plus concrètes menant à un emploi.
    Je voudrais aller en haute école pour faire des études d’institutrice primaire.
    Serais-je finançable en cas d’échec de mon année de droit? Et en cas de réussite?
    merci

    • admin écrit :

      Bonjour Marine,
      Tu seras finançable en cas de réussite pour autant que l’année étudiée à l’étranger ait bien fait l’objet d’une désinscription avant le 1er décembre de l’année académique.

  59. Alicia écrit :

    Bonjour,

    Voila en 2011 2012, j’ai commencé une année de droit que j’ai échoué, je l’ai retenté l’année d’après et j’ai encore échoué puis je suis partie à l’étranger. Maintenant j’aimerai m’inscrire en soins infirmier en Haute école, suis je finançante ?

    • admin écrit :

      Bonjour Alicia,
      Oui puisque tu changes d’orientation, tu peux donc t’inscrire pour la 3ème fois en BA1. La HE te demandera de prouver ton activité lors de ton séjour à l’étranger pour s’assurer que tu n’a pas entamé dans ce pays des études que tu aurais ensuite échouées.

  60. BOUFFETY écrit :

    Bonjour,
    Actuellement en 1ère année de prépa BCPST, je me demandais si je serai encore finançable l’année prochaine en Belgique ( pour rentrée sept. 2015) si je suis acceptée en France en 2 ème année de prépa (année scolaire 2014-2015) mais que ensuite je ne réussis pas le concours véto. Mes deux années de prépa seront-elles considérées comme deux années d’échec ou le concours non réussi sera-t-il compté comme un seul échec ? Je précise que je souhaite demander la filière médecine. En vous remerciant, bien cordialement.

    • admin écrit :

      Bonjour Boufetty,
      Une année prépa est considérée en échec uniquement si le concours de fin d’année est raté. Dans ton cas, tu pourrais donc tenter une inscription en « Médecine » en 1ère année. Attention que ce type d’études est dite « contingentée » en Belgique, et nécessite donc que tu suives une procédure d’inscription bien spécifique. Tu trouveras le détail de cette procédure sur le site de l’université que tu as choisie.

  61. BOUFFETY écrit :

    Bonjour et merci pour votre réponse.
    Donc, je peux tenter le concours une fois mais si j’essaie deux fois le concours je ne suis plus finançable ni pour filière vétérinaire ni pour filière médecine qui sont toutes deux des études contingentées ?
    Cordialement.

    • admin écrit :

      Bonjour Bouffety,
      Plus pour « Vétérinaire » après deux échecs, mais bien toujours pour « Médecine », car il ne s’agit pas de la même orientation.

      • BOUFFETY écrit :

        Bonjour,
        Je vous remercie pour tous ces précieux renseignements et vous félicite pour le sérieux et le professionnalisme de ce site. Bravo à vous.

  62. Ahbeddou écrit :

    Bonsoir,

    Voilà pendant deux ans j’ai suivit des études de traduction. J’ai échoué à deux reprises ma 1er année. J’aimerais reprendre mes études dans une autre option, en science politique probablement. Dois-je introduire une dérogation à l’établissement avant de vouloir m’inscrire? Et dans le cas où ma 1er année à l’université résulte par un échec, pourrais-je la recommencer où devrais-je attendre 5 ans avant de retourner aux études .

    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Ahbeddou,
      Si tu changes d’orientation, ce qui est le cas, tu peux bénéficier d’une troisième première année, sans passer par la procédure « dérogation ». En cas d’échec de cette nouvelle inscription, tu devras en effet patienter 5 années avant de redevenir finançable pour l’enseignement supérieur de plein exercice (université, Haute Ecole, ESA). Bien entendu une dérogation reste possible. Celle-ci peut être introduite chaque année pendant la période de 5 ans et ce dans plusieurs établissements.
      Note bien que l’enseignement supérieur de promotion sociale, qui propose des baccalauréats équivalents à ceux du plein exercice, te reste ouvert même en cas d’échecs répétés.

  63. Manu écrit :

    Bonjour,

    Je souhaite commencer un Bachelier en Soins infirmiers. Malheureusement, je ne suis pas sûr de correspondre aux conditions d’admission.

    Je précise tout d’abord que je suis résident français, même si apparemment cela ne semble pas poser plus de problèmes que ça.

    Mon souci vient plutôt du fait que les écoles demandent un justificatif d’emploi du temps sur les 5 dernières années académiques.
    J’ai obtenu un Master en Microbiologie en France en Juillet 2011. Depuis j’ai alterné des périodes de travail à temps plein et à temps partiel et de chômage. C’est donc ces périodes qui sont considérées comme des échecs et m’empêcheraient l’accès au financement de la Communauté française.

    Plus précisément, j’ai travaillé 6 mois à 20h/semaine de février à Juillet 2012 en tant que surveillant dans un lycée puis 4 mois à 28h/semaine de Septembre à Décembre 2012 en tant que professeur dans ce même lycée ainsi que 3 mois à 40h/semaine de Mai à Aout au Luxembourg en tant qu’électricien. A cela on peut rajouter 4 mois de job saisonnier dans la grande distribution depuis 2009.
    Le reste du temps, j’ai effectivement été en recherche d’emploi.

    Mes années sont-elles réellement considérées comme un échec ?

    Ce que je ne comprends pas, c’est que je me réoriente et veut démarrer une nouvelle formation dans le domaine paramédical (qui est un secteur porteur) justement parce que mon domaine de recherche est saturé et que l’on me reproche de ne pas avoir trouvé de travail… Si j’en avais trouvé, je ne me relancerai pas dans les études. Ces conditions sont elles vraiment valables pour les gens qui veulent reprendre des études ?

    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Manu,
      Seules les années d’études échouées peuvent être comptabilisées comme des échecs. Tes années de travail et/ou de chômage doivent être justifiées par des documents probants afin que la Haute Ecole puisse constater que tu n’as pas étudié sans réussir pendant ces années là, et que tu restes donc finançable. D’après les informations que tu nous transmets tu es donc bien étudiant finançable. Bien entendu, tu dois répondre aux autres conditions d’accès pour pouvoir t’inscrire, notamment celle concernant l’équivalence de ton BAC au CESS belge. Il est nécessaire que tu introduises une demande d’équivalence de ton BAC auprès du Service des Equivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et ce avant le 15 juillet 2014, pur la rentrée 2014/2015.
      http://www.equivalences.cfwb.be

      • Manu écrit :

        Tout d’abord merci de vos réponses.

        Ensuite, je compte évidemment demander l’équivalence dès que je suis sûr d’avoir une chance d’être pris dans une école ou une autre, ce qui n’a pas l’air d’être possible pour le moment selon moi.

        Je répète que les personnes des différents services d’inscription que j’ai pu contacter par téléphone récemment m’affirment que mes périodes de chômage peuvent m’être préjudiciables.

        De plus, le Pole Emploi a pu me fournir une attestation de mes différentes périodes où j’étais déclaré chez eux, mais ils n’ont aucun moyen de prouver que je n’ai pas échoué d’études en même temps.

        Ceci peut vous sembler bizarre, mais on m’a clairement dit au téléphone que, du fait que de septembre 2011 à janvier 2012 et et de septembre 2013 à janvier 2014 je n’ai pas travaillé, j’aurai pu être déclaré étudiant ET chômeur donc les écoles ne voudront pas de moi ce que je ne peux pas prouver ! Comment trouver une attestation selon laquelle je n’étais pas inscrit quelque part ??

        Merci d’avance de nouveau

        • admin écrit :

          Bonjour Manu,
          Nous ne pouvons que confirmer notre première réponse. De plus, les circulaires ministérielles de rentrée, qui chaque début d’année académique sont envoyées aux HE et Universités précisent clairement que, à défaut de document pleinement probant, une déclaration sur l’honneur de l’étudiant stipulant qu’il n’a pas poursuivit des études sans les réussir suffit pour prouver de la bonne foi de ce dernier et donc lui permettre de conserver son statut d’élève finançable.

  64. ferroudja écrit :

    Bonjour Admin merci pour les renseignements que vous nous donné, je veus savoir est ce que ma situation me permettera de faire des études en soins infirmier gradué ma question concerne mon cursus sachant que mon bac est algérien j’ai obtenu mon équivalence de mon bac qui revient a 2006 . après j’ai fais des études de science politique durant 4ans jusqu’a 2010 j’ai terminer avec réussite après j’ai commencé a chercher du travaille j’été inscrite au bureaux de main d’oeuvre en parallèle j’ai passé 3 concoure et j’ai réussi un en faite c’est des épreuve d’embauche et j’ai commencé a travailler de aout 2011 a temps plein et en avril 2013 j’ai arrêter je suis mariée et j ‘ai voyagé en belgique a partir de moi d’avril et j’ai obtenu mes papiers en septembre 2013 et je suis inscrite a actiris autant que demandeuse d’emploi et maintenant je postule pour travailler et j’ai pas trouver donc je vais m’inscrire a la haute école infirmier merci est ce que je suis finançable

    • admin écrit :

      Bonjour Ferroudja,
      D’après les infos que tu nous précises tu es bien étudiant finançable. L’établissement d’enseignement supérieur te demandera de justifier tes activités pendant les 5 dernières années.

  65. Charlotte écrit :

    Bonjour,
    Voici mon parcours:( en France )
    J’ai fait une année de prépa aux concours d’orthophonie : aucuns concours réussis. Je me suis donc réinscrite pour une deuxième année de prépa et je passe actuellement les concours.
    Suis-je finançable pour des études de logopédie en Belgique ?
    Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Charlotte,
      Oui, pour autant que tu n’échoues pas cette année au concours. Attention que « Logopédie » fait partie des études contingentées en Belgique. Seuls 30% des places disponibles seront réservées aux étudiants non-résidents en Belgique pour la rentrée 2014/2015. Une procédure d’inscription spécifique à ce type d’études doit donc être suivi par le candidat-étudiant . Pour plus de détail, tu peux te référer au site internet de l’école que tu choisiras.

      • Charlotte écrit :

        Merci pour votre réponse. Que je comprenne bien, quand vous dites « réussir un concours » c’est être admis à intégrer l’école pour la rentrée prochaine ?

  66. Eric écrit :

    Bonjour,
    Merci pour vos informations, elles sont très précieuses. Toutefois, j’aimerais confirmation pour mon cas.

    Je suis ressortissant européen mais j’ai fais mes études en Suisse. J’ai fais 1 année d’université en économie et une autre année en gestion.
    En ce moment je suis dans une Haute Ecole pour faire technologue en imagerie médical. Malheureusement, il y a des quotas ici et je ne suis pas sur de réussir l’année.
    Est-ce que je serai finançable en Belgique bien que j’ai raté 2 années d’uni dans 2 filières différentes et 1 année en HE?

    Dans le cas ou je ne le serais pas, savez-vous si les demandes de dérogations sont généralement acceptées ou plutôt refusées? Quels sont les critères? En tenant en compte le fait que je ne soit pas belge également.

    Je vous remercie, j’aimerais m’inscrire mais je dois faire une demande d’équivalence de diplôme pour cela et ce n’est pas gratuit alors j’aimerais être sur d’avoir une chance d’être accepté quand même.

    Salutations, Eric.

    • admin écrit :

      Bonjour Eric,
      En cas d’échec cette année en HE tu ne serais plus considéré comme étudiant finançable. Il est impossible de prédire si une demande de dérogation sera ou non acceptée. Ta demande de dérogation doit être motivée et respecter la procédure pour ce faire figurant dans le RGE de l’établissement : tu dois expliquer le pourquoi des échecs dans les années précédentes et ce que tu mets en place pour y remédier pour cette nouvelle année.

  67. Barbara écrit :

    Bonjour,

    Voici mon parcours
    J’ai fais une première année en institutrice primaire à l’Ispg que j’ai abandonné. Je n’aimais pas. Ensuite, j’ai entamé un AESi en sciences humaines où j’ai échouée. J’ai donc recommencé cette année mais je me rends compte que je n’aime plus du tout cette option. Sachant que j’ai déjà fait 3 premières, je ne peux pas me réinscrire en Haute école ou universités. Mais j’aimerais reprendre des études en secondaire soit en puéricultrice soit dans le 4ème degre pamamédical. Puis je le faire? Merci beaucoup Barbara

    • admin écrit :

      Bonjour Barbara,
      Pour rappel, tu as toujours bien accès à l’enseignement supérieur organisé en promotion sociale. Les baccalauréats y sont équivalents à ceux du plein exercice.
      Par ailleurs, la HE et l’université pourraient, en effet, te refuser une 4ème inscription, mais n’y sont pas contraintes. Une inscription reste donc possible mais via la procédure de dérogation.
      La « puériculture » est organisée uniquement dans l’enseignement secondaire professionnel, au 3ème degré (5ème et 6ème). Tu as le droit de t’y inscrire, mais l’école peut te refuser si la place manque.
      Pour le 4ème degré paramédical, organisé dans l’enseignement professionnel tu dois répondre aux conditions suivantes :
      -soit être en possession du CESS ou équivalent;
      -soit avoir terminé avec fruit une 6ème année de l’enseignement secondaire professionnel;
      -soit avoir réussi l’épreuve d’admission aux études d’infirmière hospitalière organisée par le jury paramédical de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  68. Dibou écrit :

    Bonjour,
    j’ai lu plusieurs questions à ce sujet mais j’ai du mal à comprendre le système…
    je suis actuellement en première année de médecine que j’ai redoublé mais en visant le concours sage-femme.
    Dans le cas où j’échoue une deuxième fois, je serais donc non finançable pour être sage-femme ? Ou pour faire médecine ? je suis un peu perdue
    Merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Dibou,
      Tu restes étudiante finançable tant pour une BA1 « Médecine » que pour une BA1 « Sage-Femme », car tu as doits à recommencer une même année d’études à trois reprises, pour autant que tu changes au moins une fois d’orientation.

      • Dibou écrit :

        Merci de votre réponse rapide, pouvez-vous juste me préciser, c’est le concours sage-femme que j’ai passé 2 fois (mais en faculté de médecine car c’est là que le concours de sage-femme se prépare) donc je suis quand même finançable pour sage-femme ?
        Merci beaucoup

        • admin écrit :

          Bonjour Dibou,

          En Belgique, les études de sage-femme ne sont pas assujetties à un examen d’entrée. Vous aviez fait une deux fois une première année de médecine, vous avez donc encore la possibilité de solliciter une inscription en première année de sage-femme.

  69. Karen écrit :

    Bonjour,
    Je suis française, j’aimerais entreprendre des études de logopédie en Belgique pour l’année scolaire 2014/2015.
    Voici mon parcours:
    -J’ai fait deux année en première année de médecine que j’ai échoué
    -J’ai ensuite passé une licence en économie, puis un master en économie que j’ai eu avec mention.
    -J’ai fini ma dernière année de master en 2013. Durant cette année, j’ai passé des concours que je n’ai pas eu et j’ai recommencé en 2014. Je suis aussi intérimaire en France.
    Suis-je finançable ?

    • Karen écrit :

      Je tiens à préciser que les concours que j’ai passé en 2013 sont les concours de kinésithérapeute et d’orthophonie (équivalent de logopédie en france).
      En 2014, j’ai passé uniquement ceux d’orthophonie.

      • Karen écrit :

        Merci d’avance

      • admin écrit :

        Bonjour Karen,

        Si vous voulez vous inscrire ici en 1e année, vous êtes normalement encore finançable puisque vous n’avez raté que deux premières, la troisième a été réussie (d’autant que plus de cinq ans ont dû s’écouler). Les concours, ne sont pas des années préparatoires, et ne doivent donc pas être comptées comme années ratées. Selon les éléments que vous donnez, vous devriez être finançable.

        • Karen écrit :

          Je vous remercie vivement de votre réponse.
          J’étais vraiment perdue malgré toutes mes recherches sur le financement.
          Vous m’avez été d’un grand secours.
          Cordialement.

  70. Louise écrit :

    Bonjour,
    je suis Belge et je viens de rater ma première année en Médecine deux fois de suite. C’était une faute de s’inscrire en Médecine, mais de refaire mon premier bac était une faute encore beaucoup plus grave! Tant pis, il n’y a plus moyen de changer ça. Je fais Kiné maintenant, ce qui ne me plait pas du tout. Je ne pense pas que je vais réussir cette année-ci, parce que même avec un énorme éffort, j’arrive pas à travailler efficacement; les cours ne m’intéressent tout simplement pas du tout.
    Donc, vu que mon troisième échec avance avec des grands pas, je ne sais pas quoi faire maintenant. Les études en Belgique, c’est fini pour toujours? Y-a-t-il moyen de recommencer des études dans un autre pays (l’Allemagne par ex., parce que je parle cette langue parfaitement)?

    • admin écrit :

      Bonjour Louise,

      Nous pensons, comme vous, qu’une réflexion d’orientation s’impose. Pour ce qui est d’une quatrième inscription dans une première, à l’université ou en haute école, ce n’est pas impossible, mais il faut effectuer une demande de dérogation assortie d’une lettre de motivation. L’établissement de plein exercice est libre d’accepter ou de refuser.
      Une alternative existe du côté des établissements de promotion sociale. il existe des des baccalauréats organisés en promotion sociale, équivalents à ceux du plein exercice. Toutefois, le choix des bac est plus limité, il n’est pas possible de faire tout ce qu’il est possible de faire en plein exercice, mais on ne tiendra pas compte en promotion sociale des années que vous avez ratées en plein exercice pour vous inscrire.

  71. Guilhaume écrit :

    Bonjour,
    Voilà, j’aimerai m’inscrire en 1ère en soins infirmiers (je suis belge) pour l’année 2014/2015. Mais je me pose des questions sur si je suis encore finançable…
    Mon parcours assez chaotique est :
    -BA1 Histoire de l’art et archéologie (Année arrêtée et pas d’examens passés).
    -Année Sabbatique pour un peu réfléchir à mon avenir, inscriptions au Forem comme demandeur d’emplois + quelques semaines de formations IFAPME que j’ai abandonné car ce n’était pour moi.
    -BA1 Science politique ou je n’ai pas passé d’examens (je m’y suis pris trop tard pour les inscriptions en soins infirmiers l’année dernière d’ou cette inscription de dernière minute en septembre 2013).

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Guilhaume,
      Tu as donc échoué à deux reprises dans une même année d’études supérieures (BA1). Il te reste donc une possibilité en plein exercice comme élève finançable. Attention que tu devras prouver l’occupation que tu as eue entre tes deux premières années, en fournissant une attestation du Forem.

  72. Pauline écrit :

    Bonjour, je suis française, agée de 22 ans. Je souhaiterais intégrer l’école de logopédie en Belgique. Mon parcours scolaire fut le suivant: 1ère année de psychologie non validée, 1ère année de science du langage non validée et 2 ans en école préparatoire au concours orthophoniste.
    Je souhaiterais savoir s’il reste possible d’entreprendre une inscription en Haute Ecole de Logopédie?
    Je vous remercie par avance de prendre le temps de me répondre.

    • admin écrit :

      Bonjour Pauline,
      Oui pour autant que tes années préparatoires n’aient pas débouchés sur un examen échoué. Dans ce cas tu ne serais plus finançable. Attention que les études de « Logopédie » sont, en Belgique, des études contingentées et soumise au Décret « résidents » qui limite les inscriptions des étudiants non résidents en Belgique à 30% du nombre total d’inscrits. La procédure d’inscription est spécifique à ce type d’études. Pour le détail réfère toi au site de l’école dans laquelle tu souhaites t’inscrire.

  73. Corentin écrit :

    Bonjour je suis français de 19 ans. Je souhaiterais intégrer l’école de kiné en Belgique. Mon parcours scolaire fut le suivant: 1ère année de médecine (PACES) non validée puis 1ère année d’Infirmier en Belgique. J’aimerais savoir si je suis non finaçable et quel possibilité s’offre à moi?

    • admin écrit :

      Bonjour Corentin,
      Nous supposons que tu as échoué ta BA1 « Soins infirmiers ». Tu restes de toute manière finançable pour une troisième première année, pour autant que tu changes d’orientation, ce qui sera le cas avec « Kinésithérapie ». Attention que « Kiné » est une formation dite contingentée en Belgique. Une procédure d’inscription particulière doit être suivie par les étudiants étrangers non résidents en Belgique. Tu trouveras le détail de cette procédure sur le site de l’école/université que tu auras choisie.

  74. Heydencamp Julien écrit :

    Bonjour,
    je voudrais d’abord dire que les informations que j’aie trouvé sur ce site m’ont déjà été d’une grande aide. Les réponses de l’admin m’ont beaucou aidées.
    Mon cas est le suivant:

    j’ai entâmé la première en médecine en 2010 – 2011 que j’ai ratée.
    J’ai recommencé cette première année en 2011 – 2012 et je l’ai à nouveau ratée.
    J’ai finalement recommencé en sciences biomédicales en 2012 – 2013 et ai malheureusement à nouveau essuyé un échec.
    Je suis donc non-financable pour la première année. Existe-t-il un moyen pour recommencer une première année à l’université? Y a-t-il des dérogations à demander pour pouvoir recommencer? Et si oui lesquelles?
    Pourrais-je éventuellement refaire une année en haute école?

    Merci d’avance de vos réponses et de votre aide.

    • admin écrit :

      Bonjour Heydencamp Julien,

      Que ce soit à l’université ou en Haute Ecole, vous pouvez solliciter une inscription, mais l’établissement vous demandera une lettre de motivation en vue d’accorder éventuellement une dérogation. C’est l’établissement qui décide si oui ou non la dérogation est accordée. Sinon, il est toujours possible d’obtenir une inscription sans dérogation en enseignement supérieur de promotion sociale.

  75. Ferrandi écrit :

    Bonjour,
    je suis actuellement étudiant en première année en Belgique,
    J’ai passé une fois le concours d’infirmier en france (10,5 a
    à l’écrit et 17,5 à l’oral). J’ai donc réussi mon concours, mais je n’étais pas assez bien classé pour intégrer l’école. Ils prenaient les 120 premiers sur 1000 et j’ai été classé 150 a peu prés. Bref, ayant passé ce concours et étant en première année infirmier ici, ai-je le droit de redoubler?

    • admin écrit :

      Bonjour Ferrandi,
      Ton concours ayant été réussi, cette année ne peut être considérée comme échouée, et ce même si, finalement, ta candidature n’a pas été retenue. Tu restes donc bien finançable.

  76. Sara écrit :

    Bonjour,
    Ma situation est assez compliquée. Après mes humanités, je me suis inscrite en médecine . J’ai fait deux années que j’ai raté. Ensuite, j’ai fait une année en laboratoire dont j’ai échoué. J’ai échoué parce que je n’est pas passé touts les examens, mais les examens que j’ai passé je les avaient réussi. Donc, j’ai raté trois fois ma première année. Après ceux la, j’ai fait une formation (technicien bureautique),en promotion sociale, de deux ans. Je réussi sans problèmes, je suis en pleine préparation de mon TFE.
    Je voudrai quand même reprendre mes études. Ai-je le droit? Dois-je effectuer une demande de dérogation?
    ps: je voudrai passer l’épreuve d’admission en ingénieur civil.

    • admin écrit :

      Bonjour Sara,
      Ayant échoué par trois fois en BA1, tu n’es plus considérée comme élève finançable pour ce niveau d’études (BA1) et ce pendant une période de 5 années qui suit le dernier échec. Tu dois donc passer par la procédure dérogatoire. Si tu réussis l’épreuve d’admission, tu auras un élément important en ta faveur, bien entendu, de même que les deux années de promotion sociales réussies (niveau secondaire).

  77. Pierre écrit :

    Bonjour,
    J’ai raté une année de pcem1 et une année de prépa Kiné. Je suis actuellement en 3ème année d’osteopathie et je souhaite savoir si je suis non financable pour des études de kiné en belgique.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  78. Gilles B. écrit :

    Bonjour,

    Je me permets de profiter de votre amabilité également, n’ayant pas très bien compris si oui ou non je peux recommencer des études sans passer par l’obtention d’une dérogation.

    J’ai commencé mes études en 2009/2010 avec un BAC en Psychologie à l’UCL qui s’est soldé par un échec, suivi par un an de communication visuelle en Haute-Ecole (Saint-Luc)(2010/2011) puis d’une année de médecine à l’UCL (2011/2012), tous deux en vain également.
    J’ai commencé à travailler fin 2012 et possède depuis le statut d’ouvrier.
    J’ai l’intention de me réinscrire en cinéma/audiovisuel dans l’une des différents écoles proposant ces cours en Belgique, mais étant donné qu’il est, de l’aveu même des personnes responsables des inscriptions, très difficile de se faire accepter dans ces conditions j’aurais voulu savoir ce qu’il en était.

    D’avance merci beaucoup.

    Bastin Gilles.

    • admin écrit :

      Bonjour Gilles B,
      Après trois échecs dans un même niveau d’études (en l’occurrence dans ton cas, l’année BA1), tu ne peux plus être considéré comme élève finançable. Les établissements supérieurs (sauf ceux de promotion sociale) peuvent donc te refuser, pendant 5 ans à dater du dernier échec, une nouvelle inscription en 1ère année. Cela étant, il ne s’agit pas d’une obligation. Ils peuvent donc accepter de t’inscrire sur demande motivée de ta part après avoir suivi la procédure de dérogation, dont tu trouvera le détail dans le RGE de l’établissement supérieur que tu solliciteras.

      • Gilles B. écrit :

        Un tout grand merci pour votre réponse, me voilà fixé une bonne fois pour toutes.

        Sincères salutations.

        Gilles Bastin.

  79. Cassandre écrit :

    Bonjour, j’aimerai avoir qqs renseignements. Je suis en kinésithérapie à tournai en 1ère année. J’ai fait avant une année de préparation paramédicale (donc pas kine uniquement!) dans une école privée. Mon école m’a annoncé que je n’étais pas financable si j’echouais. Or, dans ma prépa je n’ai vu en tout et pour tout que 3 matières : biologie, physique et chimie (niveau terminal). Je n’ai donc jamais vu d’anatomie ou autre matière avant cette année (comme on peut le faire en faculté de médecine enfin France). Pensez vous que je puisse défendre mon dossier et avoir une chance de redoubler si mes résultats demeurent infructueux ? En soi on considère mon année comme un échec mais j’ai commence à 0 cette année, sans aucun pré-requis de mon année antérieure..
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Cassandre,
      En fait, peu importe le contenu de ta prépa. Ce qui compte malheureusement et uniquement c’est l’échec qui a sanctionné cette prépa (Est-ce bien une sanction d’échec ?, tu ne nous le précises pas). Tu auras donc, en cette fin d’année, deux échecs dans un même niveau d’études. La question centrale : Est-ce que cette prépa peut être considérée avec la « Kiné » comme une « même année d’études d’une même section ». Si oui, tu ne serais alors plus finançable pour une nouvelle BA1 en « Kiné » mais bien pour une BA1 dans un autre domaine (ex. : « Sciences informatiques »). Si non, tu resterais finançable pour une nouvelle et dernière BA1 en Kiné, en HE ou à l’université. Nous te suggérons d’introduire ta demande d’inscription selon la procédure habituelle, et éventuellement de manière motivée si la HE le demande. Il existe aussi en cas de refus d’inscription une possibilité de recours. A première vue, il nous semble que l’année de prépa, si elle doit être considérée comme une année supérieure échouée ne peut pas être assimilée à une année « Kiné ». La demande d’inscription par dérogation voire le recours pourrait donc porter ses fruits, le cas échéant.

  80. Amandine écrit :

    Bonjour,
    Je voulais savoir si après deux préparations aux concours d’orthophonie echouees est ce que je suis financable ou non pour aller en haute école en Bgique ?
    Cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Amandine,
      Tu restes finançable pour une troisième inscription en BA1, mais tu dois changer d’orientation.

      • Amandine écrit :

        Merci ! Mais si je veux rester dans la même section, est-il possible de faire une dérogation auprès de l’école ?

        • admin écrit :

          Bonjour Amandine,
          Oui, la HE n’est pas obligée de refuser ton inscription. Tu peux solliciter une inscription via la procédure de dérogation qui doit figurer dans le Règlement Général des Etudes de la HE en question. Il s’agit d’expliquer le pourquoi de tes deux échecs précédents et ce que tu comptes mettre en place pour que cela ne se reproduise pas.

  81. claudie écrit :

    bonjour, je suis actuellement dans une impasse..
    j’ai obtenue mon bac en 2012, j’ai fait 1 année de prépa puis une 1ère année d’ergothérapie en helha que j’ai doubler donc je suis au jour d’aujourd’hui dans ma 2ème 1ère.. que je ne pense pas réussir je voudrait me réorienter dans des études d’infirmière seulement on m’a annoncer que je n’était plu finançable car j’ai rater 3 premières année or mon année de prépa n’est pas rater puisqu’il ni avait pas d’examen a la fin de l’année..
    quesque je peut faire comme démarche pour pouvoir m’inscrire en infirmière l’an prochain? et que ce passe t-il si je suis non finançable?

    je vous remercie de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Claudie,
      Les années de prépa sont prises en compte dans le calcul des années échouées qui vont déterminer si tu restes ou non étudiante finançable, pour autant que cette année préparatoire soit sanctionnée par un examen. En effet, une année ne peut être déclarée en échec si une aucun examen ne la sanctionne. Tu restes finançable pour autant que tu te réorientes. Nous te conseillons d’introduire normalement ta demande d’inscription et en cas de refus d’introduire un recours.
      Il faut distinguer:
      ◾Si le refus émane d’un établissement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles : le recours doit être introduit dans les 10 jours, par recommandé, devant le Ministre de l’enseignement supérieur. Celui-ci peut, dans les 30 jours, invalider le refus.
      ◾Si le refus émane d’une Haute Ecole subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles: le recours doit se faire par recommandé, également dans un délai de 10 jours devant la Commission chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription. Celle-ci peut, dans les 30 jours et dans le respect des modalités fixées par les dispositions réglementaires, invalider le refus.

      Il te revient alors d’apporter la preuve que tu restes finançable (par exemple, une attestation démontrant qu’il n’y a pas d’examen à l’issue de cette prépa). En l’absence de document probant, une déclaration sur l’honneur signée doit suffire.

      Remarque importante : l’étudiant dont l’inscription est refusée peut néanmoins toujours s’inscrire dans l’enseignement supérieur de promotion sociale dont les baccalauréats et masters sont correspondants à ceux du plein exercice. Des passerelles vers le plein exercice sont ensuite possible, après l’obtention du titre ou diplôme de promotion sociale

  82. Sarah écrit :

    Bonjour,
    J’ai un ami qui souhaite devenir kiné,
    il a passé son bac en 2009, puis a fait deux premières années de médecines ou il a échoué. Il a échoué aux examens de sa deuxième première année en étant très malade (juin 2011). Depuis il a seulement suivit les cours d’une prépa en ligne pour les concours, et passer différents concours.
    Est il finançable dans sa situation?
    Si non, a t’il une possibilité de contourner ce statut (pas de possibilité pour lui de faire du sport)?
    Cordialement.

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Il reste finançable pour une 3ème première année pour autant qu’il change d’orientation. Attention que les années « prépa » sont également comptabilisées comme des années d’études « normales ». En clair, ton ami ne peut échouer les concours présentés à l’issue de la prépa en cours sous peine de n’être plus finançable même en changeant d’orientation.
      Bien entendu, une inscription sur dérogation reste possible après analyse de la demande par l’établissement d’enseignement supérieur, même si ton ami n’est plus finançable. Mais cette procédure est très aléatoire.
      Pour rappel, l’enseignement supérieur de promotion sociale reste accessible même aux étudiants qui ne sont pas finançables. Cet enseignement délivre principalement des baccalauréats supérieurs professionnalisant équivalents à ceux du plein exercice ainsi que quelques masters (type long), notamment « ingénieur industriel ».

  83. Amandine écrit :

    Bonjour,

    Etant non résidente en Belgique, j’ai fait deux années de classe préparatoire aux concours d’orthophoniste de France, je deviens donc non financable pour la Belgique. J’ai donc fait ma demande au près de l’école en envoyant ma lettre de motivation au siège indiqué que j’ai envoyé avant le 1juin. Mais voilà, ce matin je reçois une lettre me disant, que je suis non recevable car j’ai fait la mauvaise procédure et qu’il faut lire sur le site. Or sur le site du Condorcet, il est noté d’introduire un dossier dans les délais que j’ai respecté qu’on soit résident ou non. J’ai donc appelé l’école où ils ne savent pas trop me répondre et m’ont dit de m’inscrire en même temps que les financable non résident ( c’est-à-dire que je passerai le tirage au sort) Pouvez-vous m’éclairer s’il fou plaît, quelle procédure dois-je suivre ?

    • admin écrit :

      Bonjour Amandine,
      Si nous te comprenons bien, tu as raté deux années préparatoires. Dans ce cas, effectivement, tu ne serais plus finançable. La HE Condorcet pourrait donc, sans y être toutefois contrainte, refuser ton inscription pour cette raison. Les études contingentées, dont fait partie « Logopédie » nécessite pour les étudiant non-résidents de suivre une procédure d’inscription particulière qui peut comporter un tirage au sort si le nombre de dossiers de demande d’inscription dépasse le nombre de places disponibles pour ce type d’étudiant. C’est à l’issue de la procédure d’acceptation des dossiers (dossier est recevable si complet), en ce y compris l’éventuel tirage au sort (qui bien entendu est quasi systématique) que les autorités de la HE vont examiner les dossiers de demande d’inscriptions « au fond ». Ces autorités, après cet examen des dossiers en ordre utile, vont déterminer si oui ou non tu peux t’inscrire, notamment au regard des conditions d’admissions et de finançabilités. Si refus, tu peux alors exercer ton doit de recours et/ou ta demande de dérogation. Tu dois donc suivre d’abord la procédure « études contingentées. Dans tes premières questions n’apparaissait pas le fait que tu voulais t’inscrire à Condorcet (Logopédie). Pour tout autre inscription autre qu’en études contingentées, la demande de dérogation se fait quasi immédiatement.

  84. Melting-pot écrit :

    Bonjour,

    Je ne m’y retrouve absolument pas dans ce système, je vais donc tenter d’expliquer ma situation qui n’est pas simple non plus. Je suis belge, résident en Belgique.

    2009-2010: j’ai fait une année sabbatique à l’étranger.
    Eté 2010: j’ai suivi des cours de flamand (niveau 1) à la KUL que j’ai réussi.
    2010-2011: 1ère sup. en infographie dans l’enseignement privé, abandon.
    Mars à avril 2011: cours de flamand (niveau 3) à la KUL, échec de l’examen final.
    Septembre 2011: échec aux examens d’entrée de l’INSAS (cinéma).
    Septembre 2012: deuxième échec aux examens d’entrée de l’INSAS (cinéma).
    2012-2013: cours du soir de japonais à l’ILMH, abandon.

    Le privé n’étant pas financé par l’état, est-ce que mon abandon est comptabilisé?

    Est-ce que mes échecs aux cours de langues (KUL, ILMH) comptent? Ils sont donnés par des universités mais ce ne sont que des cours de courtes durées, ils ne sont pas considéré comme des échecs en Bachelier, si?

    Mes échecs aux examens d’entrée de l’INSAS ont-ils une importance (sachant qu’on peut tenter ces examens sans limites!!!)?

    Je pose toutes ces questions parce que je voudrais m’inscrire en bachelier de médecine à l’ULB pour la rentrée 2014, est-ce encore possible pour moi (ou puis-je faire un recours)?

    Un grand merci d’avance pour vos potentielles réponses à mes questions,

    Melting-Pot

    ps: ces dernières années mes activités étaient majoritairement du bénévolat, je n’ai pas vraiment de justificatifs officiels pour tout cela, ça peut aussi poser problème?

    • admin écrit :

      Bonjour Melting-pot,

      L’inscription dans une année supérieure privée, échouée ou abandonnée est prise en compte. Par contre, l’inscription à un cours de langue : non. l’inscription à un examen d’entrée non plus, pour autant qu’il n’ait pas été suivi par une inscription à l’année d’étude. Sur base des informations que vous donnez, il n’y a qu’une seule année qui peut être comptabilisée comme une année supérieure ratée (dans le privé). Toutefois, on vous demandera vraisemblablement de justifier administrativement ce que vous avez fait durant les années où vous n’avez pas suivi une année supérieure à temps plein, et où vous avez suivi des cours de langues et présenter l’examen à l’INSAS : chômage ? Contrat de travail ? ou autre..

  85. larissa écrit :

    je suis etranger je viens d un pays africain , c est ma 2eme fois en 1ere annee en agronomie a haute ecole
    je peu encors avoir une inscription en premiere annee en imagerie medicale? en haute ecole sans souci ?
    merci d avance

    • admin écrit :

      Bonjour Larissa,

      Tout étudiant peut solliciter une troisième inscription dans une autre finalité. Donc c’est OK. Attention, une quatrième inscription ne serait pas possible, sauf dérogation.

  86. Florence écrit :

    Bonjour,

    Je suis étudiante en ba2 en architecture à l’ulb. Ayant ratée 3 fois cette année, je deviens non finançante. Je voudrais savoir les possibilités que j’ai pour pouvoir équivaller ma ba1. Est’il possible de passer en architecture d’intérieur tout en validant ma ba1, donc m’inscrire directement en ba2?( si la dérogation est acceptée, biensur). Merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Florence,
      Tu deviens, en effet, étudiante non finançable suite à ton dernier échec. L’université, la HE ou l’ESA peut donc te refuser, pour cette raison, une nouvelle inscription, et ce quelle que soit l’orientation choisie.
      La question posée relève de la législation relative aux passerelles dans l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie Bruxelles. Il s’agit plus précisément, dans ton cas, d’une passerelle pour bénéficier du passage d’une année d’études réussie dans un premier cycle de transition dans une institution universitaire ou une Haute Ecole vers une année d’études dans une Haute Ecole. La règle est la suivante : l’étudiant qui a réussi une première année d’études d’un premier cycle de transition dans une institution universitaire ou une Haute Ecole a accès à une deuxième année d’études en rapport de l’enseignement supérieur de type court ou de type long. La HE fixe le programme pour maximum 75 crédits.
      Tu dois donc introduire ta demande motivée auprès des autorités de la HE concernée.

  87. cetinkaya écrit :

    Bonjour,

    J’ai un grand souci.L’année dernière j’étais étudiante en archéologie/L1 à l’Université de Strasbourg et j’ai validé cette année-là. Puis, j’ai fait une réorientation et maintenant je suis en Géographie et Aménagement/L1.Par contre je n’ai pas pu validé mon année de Géographie.J’aimerais donc savoir si je pourrais toujours continuer à avoir la bourse de la part du CROUS pour ma 2ème première année de Géographie?J’aimerais préciser que j’ai 24 ans.

    Mon autre question est que;je voudrais toujours faire des études en architecture par contre,comme les écoles d’architectures sont trop sélectives quand elles prennent des étudiants,je n’ose toujours pas donc faire y faire une demande de candidature mais en faisant ma 2ème première année en Géographie en même temps, j’aimerais effectuer une demande à l’école d’architecture pour y être étudiante en année scolaire de 2015-2016,cela veut dire qu’après avoir terminé ma 2ème première année de Géographie,dans ce cas-là je resterai toujours étudiante non-finançante même si j’aurai validé ma 2ème année de Géographie?

    Merci beaucoup par avance.

    Cordialement.

    Ceren.

    • admin écrit :

      Bonjour Cetinkaya,
      Si nous te comprenons bien, tu souhaites poursuivre des études en France. Si c’est bien le cas, nous te suggérons de t’adresser alors à un centre d’information jeunesse de France
      http://www.cidj.com

  88. Vaennyn écrit :

    Bonjour,
    J’ai fait une année de sciences chimiques à l’université, que je n’ai cependant pas validé. J’aimerais savoir si je suis finançable pour une première de comptabilité en haute école.
    Cordialement.

    • admin écrit :

      Bonjour Vaennyn,
      Oui, tu restes étudiant finançable. La règle est la suivante :
      -Un étudiant n’est plus considéré comme finançable, dans une même orientation, s’il échoue à deux reprises dans un même niveau d’études.
      -Un étudiant n’est plus considéré comme finançable, quel que soit l’orientation d’études choisie, s’il échoue à trois reprises dans un même niveau d’études.

  89. Toussaint Amandine écrit :

    Bonjour,
    j’ai doubler ma première cette année 2013-2014 en infirmière, cela fait donc 2 années d’études dans la même section, je voudrais savoir si je peux me réinscrire dans une troisième 1ère toujours en infirmière mais en « brevetée », est ce possible, ou est ce compris comme une 3e première dans la même section et même année ?
    Deuxième demande, étant triplante, je suis considérée comme étudiante non finançable, est ce bien ça ?

    Merci de votre réponse
    Bien à vous

    • admin écrit :

      Bonjour Amandine,
      Vous êtes non finançable pour tout l’enseignement supérieur de plein exercice si vous avez échoué trois fois dans un même niveau d’études (année) quel que soit l’orientation choisie. Si vous êtes dans ce cas, vous pourriez néanmoins toujours obtenir une inscription, mais alors sur dérogation. « Infirmière brevetée » est classée dans l’enseignement secondaire professionnel complémentaire du 4ème degré de plein exercice. Cette formation n’est donc pas soumise aux règles relatives au financement des étudiants dans le supérieur. Vous pourriez donc vous y inscrire même si vous perdez votre qualité d’élève finançable.

  90. Amy écrit :

    Bonjour,

    J’aimerai savoir si je suis toujours considéré comme non financiable.
    J’ai fais ma 1ere année comptabilité en 2008-2009= echec
    Ensuite encore une 1ere année comptabilité 2009-2010 = echec
    Je me suis donc réorienté en 1ere pédagogie en 2010-2011, mais j’ai été desinscrite car je ne me suis pas présenté a la visite médicale (je ne pensai pas devoir la faire, vu que je l’avais déjà faite dans on ancienne HE).
    Etant donné que ma 1ere année s’est déroulée il y a plus de 5ans elle n’est pas comptabilisé. Puis tout de même m’inscrire ou suis toujours non financiable?
    Merci d’avance!

    • admin écrit :

      Bonjour Amy,

      Compte tenu des informations que vous donnez, vous êtes effectivement actuellement finançable.

      • Amy écrit :

        Vous êtes sur? Car comme il est ecrit « dans les 5ans qui suivent le dernier echec » », je m’embrouille un peu. Ça ne fait que 3ans depuis mon dernier echec.
        Vous pouvez vous éclairer ma lanterne histoire que je sois parer, et voir si je dois motiver mon inscription.

        Merci d’avance!

        • admin écrit :

          Bonjour Amy,
          Je pense qu’il y a une mauvaise compréhension par rapport au terme « désinscrite » que tu utilises. Si la désinscription s’est faite avant le 1er décembre de l’année académique, cette année d’enseignement ne peut être considérée comme échouée. Si elle s’set faite après le 1er décembre, l’année sera en échec. Dans le 1er cas tu restes finançable, dans le 2ème non. Si tu n’es plus finançable, tu peux introduire une demande de dérogation en motivant, en partie, que ton premier échec remonte à plus de 5 ans.

  91. Céline écrit :

    Bonjour,

    Je pense avoir trouvé la réponse mais je préfère m’en assurer, suis-je encore finançable?
    2008-2009: L1 Anglais (Lille) que j’ai abandonnée donc râtée…
    2009-2010: L1 Anglais-Coréen (désincription officielle) + intérim (donc pas d’échec?)
    2010-2011: BA1 AESI Sciences Humaines
    2011-2012: BA2 AESI Sciences Humaines
    2012-2013: BA3 AESI Sciences Humaines (râtée)
    2013-2014: BA3 AESI Sciences Humaines (abandon)

    Je souhaiterai potetiellement me réinscrire en HE mais pas en BA3 AESI… mais à nouveau en BA1.

    Merci de votre réponse,

    • admin écrit :

      Bonjour Céline,
      Tu comptes un échec au niveau BA1 pour autant que ta désinscription l’ait été dans les règles prescrites. Si pas le cas tu totalises alors deux échecs çà ce niveau. Dans un cas comme dans l’autre, tu restes donc finançable.

  92. THOMAS écrit :

    Bonjour,mon fils a fait 2 PACES(en France) option kiné : 2012-2013: echec
    2013-2014: L1 validée mais n’a pas eu le concours de kiné.
    En France,il pourra s’inscrire en deuxième année option ingénierie médicale ou informatique,mathématiques. Pourrait-il être finançable pour des études de kiné en Belgique(à condition de faire partie des « chanceux » tirés au sort).
    Merci d’avance pour votre réponse.

  93. El Mokhtari Karim écrit :

    Bonsoir,

    J ai étudier en 2010 a ULB et n a pas présenté ses examens ensuite l’année d après ,je suis allé en supérieur durant l année 2011-2012 et 2012-2013 , Échec ensuite en 2014 je me suis inscrit comme demandeur d emploi et je bénéficie des allocations chômage, en septembre je désire reprendre mes études.

    comment je dois m y prendre ?
    Pourrai je m inscrire a l option kinésithérapeute ?
    y a il une option Infirmier au cour de promotion social ?
    ULB pourrait m’accepter comme étudiant financé ? si non quelles éventualités s offrent a moi ?

    • admin écrit :

      Bonjour Karim,
      Tu peux solliciter une inscription dans l’enseignement supérieur, mais vu ton parcours tu ne peux plus être considéré comme étudiant finançable. La Haute Ecole ou l’université pourrait donc, pour cette raison refuser ta demande d’inscription. Dans ce cas, tu peux alors demander une dérogation selon la procédure mentionnée dans le Règlement des Etudes de l’établissement concerné.
      Tu peux aussi accéder à l’enseignement supérieur de promotion sociale qui n’est pas concerné par les règles relatives à la finançabilité des étudiants.

  94. Younes écrit :

    Bonjour,

    voilà j’ai été inscrit en gestion à l’université j’ai fait 2 premières ensuite je suis passé en 2 ème selon l’article 79 avec crédit résiduel pour un cours, ensuite ayant fait ma deuxième et échouée je me suis réinscrits en 1 ère année toujours à l’université en traduction et interprétation où j’ai échoué encore ma 1 ère.
    J’aimerais savoir si il était possible de me réinscrire en 1 ère année en Haute école?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Younes,
      Si tu réussis ce crédit résiduel, ta 1ère est alors considérée comme réussie. Dans le cas contraire, il s’agit d’un échec. Tu ne peux alors, dans ton cas, être considéré comme étudiant finançable. Pour cette raison, tout établissement supérieur (sauf en Promotion sociale) pourrait refuser ton inscription dans une nouvelle 1ère.

  95. Younes écrit :

    Bonjour, une autre question

    est ce que réussir une année en crédit résiduel est considéré comme réussite ou échec? car à ce moment là j’aurais fait 1 ère en gestion échec, une autre première réussite selon l’article 79 et ensuite une autre première dans une autre discipline (langues) toujours dans le domaine universitaire. J’aimerais m’inscrire en 1 ère en haute école si c’est possible suis je toujours finançable?

    merci bien à vous,
    younes

  96. Alex écrit :

    Bonjour,

    Je vis en Belgique, j’ai un diplôme de secondaire en générale.
    2012/2013 : Médecine ULB-1ere -Echec
    2013/2014 : Sciences Biologiques ULB-1ere-Echec
    2014/2015 : Je veux faire technologue de laboratoire médicale en Haute Ecole, 1ere année. Suis-je toujours finançante ? J’aurai droit à m’inscrire sans dérogation?

    Merci d’avance!

  97. Adrien écrit :

    Bonjour 🙂

    Petite question :
    Je suis français et vais tenter le tirage au sort pour kiné. Si jamais je ne suis pas tiré au sort, est-il quand même possible de m’inscrire en ostéopathie en Belgique ?

    D’avance merci, bonne journée

  98. julien écrit :

    bonjour,
    je suis actuellement non finançable. Est-il possible de financer soi-même ses études ( j’entend par là payer moi-même la somme des subside que l’école aurait du toucher au près de la fédération Wallonie Bruxelles)

    salutations

    • admin écrit :

      Bonjour Julien,

      Non ce n’est pas permis. Mais être non finançable ne signifie pas que vous ne pouvez pas introduire votre demande d’inscription. Toutefois, l’établissement supérieur à le droit de refuser. La plupart du temps, ils décident sur base d’une lettre de motivation du candidat.

  99. Marion écrit :

    Bonjour,

    J’ai fait cette année de préparation aux concours infirmiers (concours obtenus) en France et changeant d’orientation en 1 ère année d’ergothérapie en Belgique . Je voulais savoir si éventuellement en cas d’échec de cette 1 ère année d’ergothérapie je pourrais redoubler ? serais je toujours finançable ?

    • admin écrit :

      Bonjour Marion,

      En cas d’échec, vous seriez encore finançable une fois pour une 1e année en ergothérapie (3 premières maximum, et deux fois maximum dans la même option).

  100. Roset écrit :

    Bonjour, ma fille a fait une année de prepa kiné 2013, et elle est a l’ULB en première année de kiné en2014, peut elle redoubler si elle ne réussit pas a la deuxième cession du mois d’août .
    Merci pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Roset,

      Normalement, on ne peut pas trisser dans la même orientation. Elle peut toutefois s’orienter vers une autre 1e année supérieure (on est finançable 3 fois pour le même niveau d’études maximum), soit demander une dérogation à l’université pour recommencer une 3e fois en kiné.

  101. Max écrit :

    Bonjour,

    voila ma situation:

    – j’ai fait une 1ère année que j’ai ratée à l’unif en 2008-2009
    – j’ai recommencé mon année et je l’ai réussie à l’unif en 2009-2010
    – j’ai raté ma deuxième année en 2010-2011
    – j’ai encore raté en 2011-2012
    – je me suis inscrit en HE en 2012-2013 mais j’ai abandonné

    Suis-je toujours finançable pour l’année 2014-2015 pour m’inscrire à l’université dans la même option?

    Merci pour votre réponse.

    • Max écrit :

      Je précise que c’etait en 2ème HE et que je suis belge.

    • admin écrit :

      Bonjour Max,

      En fonction de vos informations, vous êtes encore finançable, une fois, en 1e et en 2e années du supérieur, université et Haute Ecole.

      • Max écrit :

        Merci.

        Toutes ces années ce sont déroulées dans la même option, droit. Donc, je pourrais encore m’inscrire en droit à l’université pour l’année 2014-2015 si je comprends bien?

        Dsl d’être répétitif.

        • Max écrit :

          Précision, je n’ai pas présenté mes examens en juin en haute école pour la 2ème année.

          Merci d’avance.

          • admin écrit :

            Bonjour Max,

            La précision est importante car l’établissement supérieur va comptabiliser ce qui a été fait au cours des cinq dernières années académiques, et donc il apparaîtra qu’il y a eu endéans ces 5 années trois 2e années ratées, et donc ils peuvent vous demander d’introduire une demande de dérogation (lettre de motivation). Sur base de cela, ils décideront s’ils vous inscrivent ou non, ils ont le droit de refuser.

        • admin écrit :

          Bonjour Max,

          Pour pouvoir passer du professionnel au Général ou au Technique de Transition ou au Technique de Qualification, il faut faire la demande à une école secondaire qui organise la filière recherchée ET :
          avoir réussi une 6e professionnelle pour pouvoir solliciter le passage en 5e G, TT ou TQ
          avoir réussi une 4e professionnelle pour pouvoir solliciter le passage en 4e G,TT, TQ

          Avoir reçu l’autorisation formelle du Conseil d’admission de l’école.
          L’ensemble de ces conditions doit être rempli pour qu’un passage soit possible.

          • Aurore écrit :

            Bonjour, mon parcours est le suivant

            BAC 1 : Traduction – Échec (erreur d’orientation)
            BAC 1 : FLE – Échec (mais validation de tous mes crédits en janvier ), j’ai du arrêter pour des raisons de santé.
            BAC 1 FLE – Réussite (60 crédits)
            BAC 2 FLE – Échec (mais validation d’un certain nombre de crédits en janvier également et à nouveau confrontée à arrêter pour ces mêmes fichus soucis de santé)

            Puis-je reprendre des études en BAC 2 FLE dans un autre etablissement ?

            Merci beaucoup pour ces précieuses informations.

          • admin écrit :

            Bonjour Aurore,
            Tu devras introduire une dérogation car tu cumules quatre inscriptions en 1er cycle. Tu as droit à trois inscriptions avec au moins une réorientation, sauf bien entendu si tu as validé suffisamment de crédits l’année qui précède (75 % des crédits figurant au programme annuel)ou sur les trois années qui précèdent (au moins la moitié du total, en faisant abstraction de la 1ère inscription si les résultats obtenus étaient par trop défavorables).

  102. Ana écrit :

    Bonjour,

    voilà ma situation:

    j’ai obtenue le baccalauréat en 2012
    je me suis inscrite en 1ere année de kiné en belgique pour l’année 2012/2013,
    j’ai décidé de changer d’orientation pour aller en école d’infi sur bruxelles,
    du coup j’ai terminer l’année de kiné mais je ne l’ai pas validé.
    Cette année 2013/2014 j’étais en Bachelier infirmier et je suis en deuxième session, en cas d’échec, est ce que j’aurais la possibilité de redoublé étant donné que je suis francaise ?
    Merci pour votre réponse 🙂

  103. Mathilde écrit :

    Bonjour,
    2 année d’échec en Science du langage me rendent-elles non finançable ?
    merci pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Mathilde,

      S’agit-il de deux fois une première année ? Si oui, vous êtes encore une fois finançable en 1e année dans une autre orientation, mais pour recommencer une troisième fois dans la même orientation il faut une dérogation accordée par l’établissement.

      • Mathilde écrit :

        Bonjour, en fait j’ai fait 2 premières années et ensuite j’ai travaillé 3 ans.

        • admin écrit :

          Bonjour Mathilde,

          Ils prennent en compte ce qui a été fait durant les 5 dernières années qui précèdent la demande. Donc, si vous vouliez solliciter une inscription dans la même orientation une troisième fois, ils pourraient refuser si les deux années ratées dans cette orientation se situent dans la période des 5 ans, par contre ils ne pourraient pas refuser votre demande d’inscription dans une autre orientation.

  104. chloe écrit :

    Bonjour , après avoir raté deux années de Paces et validé une anne de licence en anglais et civilisation . Je voudrais voudrais savoir si il me serait possible de m inscrire en kinésithérapie en Belgique après avoir validé ma deuxième année de licence en anglais ou obtenu mon diplôme ?
    Même après cela suis-je toujours considéré comme non finançable ?

    • admin écrit :

      Bonjour Chloe,

      Nous ne savons pas ce qu’est le Paces, mais s’il s’agit de deux premières années supérieures qui sont ratées, cela ne doit pas poser de problème de vous inscrire en kiné car vous êtes encore finançable. NB : l’inscription aux études de 1e année de kiné est réglée par des quotas (30% d’étudiants étrangers) et implique un tirage au sort pour pouvoir s’inscrire.

  105. chloe écrit :

    Je précise que mon année de réussit en anglais c’est faite entre mes deux années de médecine ratées.

  106. admin écrit :

    Bonjour Chloe,

    Cela ne change rien, ils examinent ce qui a été fait sur les cinq dernières années qui précèdent la demande, c’est le nombre d’années ratées au total sur cette période qui est pris en considération.

  107. Fabio écrit :

    Bonjour,
    J’ai étudié et échoué Informatique en Belgique pour deux années et je voudrais m’inscrire dans une HE en étudiant toujours Informatique.

    Est-ce que je suis encore finançable?

    • admin écrit :

      Bonjour Fabio,

      Si vous avez raté deux fois une même année (une 1e par ex), vous êtes encore une fois finançable mais dans une autre orientation que l’informatique.

      • Fabio écrit :

        Merci pour la très vite réponse. J’ai oublié de dire que j’ai étudié Informatique à l’université en Belgique. Ça change quelque chose? Je suis finançable dans une HE en étudiant Informatique?

  108. admin écrit :

    Bonjour Fabio,

    Oui, ça devrait fonctionner, car à l’université il s’agit de sciences informatiques, en Haute Ecole c’est informatique de gestion ou informatique et systèmes.

  109. Fabio écrit :

    Oui, c’est vrai. Je suis inscrit en sciences informatiques et je voudrais m’inscrire en informatique de gestion en Haute Ecole.

    Quoi faire pour être certain de cette chose? A part de contacter l’Haute Ecole.

    Merci

  110. admin écrit :

    Bonjour Fabio,

    Oui contacter l’école, et au cas où ils hésiteraient, argumenter en disant qu’il ne s’agit pas de la même formation (l’université enseigne avant tout l’analyse mathématique, la Haute Ecole le métier de programmeur). A l’université, on vise dans le bachelier d’abord la formation scientifique, en Haute Ecole le bachelier cherche à former directement des professionnels en 3 ans.

  111. Lucas écrit :

    Salut, je me pose une question: après avoir été en 2ème droit à l’unif (que j’ai raté deux fois), j’ai raté ma 2ème en droit en Haute école mais est-ce je peux recommencer ma 2ème année en droit en haute école?

    nb: j’ai fait une pause d’un an.

    • admin écrit :

      Bonjour Lucas,

      Si vous avez raté 3 fois une deuxième (quel que soit le système) endéans les cinq ans, vous devrez obtenir une dérogation pour pouvoir vous inscrire une 4e fois en 2e car vous n’êtes hélas plus finançable.

  112. Marie écrit :

    Bonjour,
    Française, je suis actuellement salariée (depuis 6ans) et je voudrais présenter mon dossier pour le tirage au sort en Belgique (logopédie) à l’université.
    Je n’ai jamais été inscrite en prépa orthophonie en France mais j’ai quand même tenté des concours d’ortho à plusieurs reprises sans succès.
    Soit 2 concours en 2009 et 3 autres en 2010.
    Suis-je à présent non finançable?
    Merci

  113. sandrine écrit :

    Bonjour,
    J’aurais aimé avoir un éclaircissement à propos de mon statut étudiant (finançable ou non).
    Je vous explique mon parcours scolaire:
    2007-2008 1ere psycho ULB (échoué)
    2008-2009 1ere éducation physique ULB (échoué)
    2009-2010 1ere éducation physique HEFF (réussi)
    2010-2011 2ieme éducation physique HEFF (échoué)
    2011-2012 1ere kiné HELB (échoué)
    2012-2013 1ere kiné HELB ( non finançable et réussi)
    2013-2014 2ième kiné HELB (échoué)
    J’aimerais changer de direction d’études et je vais me retrouver à nouveau en 1ere année Agronomie option technologie animalière à la HELHA. D’après la HELHA je serais non finançable.. Il me semble que ce ne sont que les 5 dernières années qui comptent (donc à partir de 2009-2010).
    Suis-je une étudiante finançable ou non? L’année pendant laquelle j’étais non finançable est réussie, le suis-je encore malgré cette réussite?
    Pourriez-vous s’il vous plait traiter ma demande au plus vite car les places pour les inscriptions sont limitées?
    Merci d’avance,
    Sandrine

    • admin écrit :

      Bonjour Sandrine

      Sur base des informations communiquées, vous êtes normalement finançable puisque sur les 5 dernières années, il y a une première ratée et deux deuxièmes ratées, on n’est plus finançable si l’on a trois années ratées pour le même niveau d’études, or ici les trois échecs se situent dans deux niveaux différents : 1e et 2e.

      • sandrine écrit :

        Merci pour votre réponse!
        Il paraitrait que cette année scolaire, les modalités de financement auraient changés et j’espérais vraiment ne pas être à nouveau finançable :/ J’aurais entendu que peu importe l’année d’étude, on ne peut pas rater 3 années ou plus endéans les 5 ans précédents et aussi qu’une fois non finançable on reste non finançable 5 années de suite, peu importe si on réussi ou non son année.. pouvez vous me confirmer ou m’infirmer cela?
        merci d’avance
        Sandrine

        • admin écrit :

          Bonjour Sandrine,
          Nous t’infirmons ces informations. La législation en la matière n’a pas changé et reste d’application pour la rentrée académique 2014/2015.

  114. Emilie écrit :

    Bonjour,

    Étant française, j’aimerais savoir si je suis finançable ou non.
    Je vous explique mon parcours (un peu compliqué!!) :

    J’ai obtenu mon diplôme de fin d’études secondaires en juin 2008.

    2008-2009 : année préparatoire au concours kinésithérapie (échec)

    2009-2010 : année préparatoire au concours kinésithérapie (échec)
    année préparatoire au concours manipulateur en électroradiologie médicale (réussite)

    2010-2011 : 1ère année manipulateur en électroradiologie médicale (abandon en décembre pour raison familiale, j’ai une attestation d’interruption de l’Institut)
    Faut-il justifier le reste de l’année?? J’ai ensuite une prépa aux concours paramédicaux à distance, et j’ai passé un concours kiné (échec)

    2011-2012 : Prépa concours psychomotricité à distance : 2 concours passés (échec aux 2)

    2012-2013 : 1ère année de licence Sciences de la Vie et de la Santé (abandon fin septembre pour raison financière, avec attestation d’annulation d’inscription)

    J’ai ensuite travaillé de décembre 2012 à janvier 2013, puis de mars 2013 à mars 2014.
    Depuis je suis inscrite comme demandeur d’emploi.

    J’aimerai m’inscrire en première année de bachelier sage-femme, ou éventuellement en kinésithérapie, serai-je considérée comme finançable ou pas?

    Les Écoles se basent sur les 5 dernières années, donc elles ne devraient pas comptabiliser l’année 2008-2009?

    Si je suis non finançable, à quelle date je pourrai prétendre à passer en statut d’étudiant finançable?

    Une dernière question J : par exemple, si à la suite d’une année préparatoire à un concours en France, on passe ce concours dans 3 écoles différentes avec un échec aux 3, est-ce considéré en Belgique comme un seul échec pour l’année ou comme 3 échecs?

    Merci d’avance pour les réponses!!

    • admin écrit :

      Bonjour Emilie,

      Lorsqu’il y a trois échecs au même niveau (les années prépa. sont considérées comme 1e) endéans les 5 ans qui précèdent la demande d’inscription, on n’est plus finançable. Les études de kiné font l’objet de quotas pour les étudiants européens aussi, ce qui restreint encore davantage les possibilités. Vous pourriez tenter une demande d’inscription en sage-femme en demandant une dérogation, c’est-à-dire en rentrant une lettre de motivation expliquant que vous vous êtes cherchée et qu’à présent vous êtes clairement déterminée sur le choix de vos études et de votre métier.

      • Emilie écrit :

        Merci beaucoup pour la rapidité de la réponse.

        Alors que l’on fasse 2, 3 ou 4 années de prépa, ça sera considéré comme un seul échec?

  115. admin écrit :

    Emilie,

    Non, il y a un malentendu : s’il y a deux années scolaires de prépa ratées, cela compte pour deux années, 3 années de prépa ratées = 3, etc.

  116. maks écrit :

    Bonsoir,

    voici mon parcours:

    2011-2012: bac 1 medecine (ancien décret) : ECHEC
    2012-2013: bac 1 medecine (nouveau décret) : ECHEC
    2013-2014: bac 1 science dentaire : deuxième session qui vire à l’échec : Abandon pour cause d’échec mais également pour avoir peu accroché avec les études et le métier futur.

    je voudrais commencé en septembre une 4 éme premier en Bac 1 sage femme en haute école (parnasse isei wollu). Pouvez vous m’éclairez sur les différentes démarches que je dois effectuer? Il y a t il véritablement un gros risque que je sois refusée?

  117. admin écrit :

    Bonjour maks,

    La Haute Ecole peut accorder une dérogation. Pour cela, il faut rentrer une lettre de motivation auprès de l’établissement, qui prendra sa décision sur base des éléments que vous aurez invoqués dans votre lettre.

  118. red écrit :

    Bonjour,

    J’aimerais avoir un éclaircissement sur mon statut de financement. Je vous expose ma situation.
    2009-2010 : bac 1 medecine (echec)
    2010-2011 : bac 1 medecine (echec)
    2011-2012 : bac 1 dentisterie (reussite)
    2012-2013 : bac 2 medecine, via passerelle (echec)
    2013 -2014 : bac 2 medecine (echec)

    Dans ces conditions, j’aimerais me réorienter vers une premiere annee en haute école. Suis-je encore finançable?

    Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

  119. fabien écrit :

    Bonjour,

    Je n’ai jamais été dans l’enseignement supérieur sinon en promotion social et cela il y à plus de cinq an par contre on me dis que je ne suis pas finançable parce que je justifie mon emploi du temps de ces 5 dernières années par, je l’avoue beaucoup de chomage…
    Est ce bien légal ?

    Merci pour votre aide

    Bien à vous

    Fabien

  120. Christophe écrit :

    Bonjour,

    J ai pour projet de reprendre mes études dans une Haute École de Kiné après 10 ans dans le monde professionnel.

    Premièrement je souhaiterais savoir si je suis finançable malgré le fait que j ai terminé mes études en 2004 sur un 3eme échec en 2eme année de Droit en Université française?

    Deuxièmement on me demande de justifier mes 5 dernières années d activités. Est ce que 1 an de chômage et 1 an de voyage autours du monde (que je ne peux justifier) peuvent être un motif de refus pour être finançable?
    Je vous remercie pour votre aide précieuse.
    Cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Christophe,
      La demande de justification ne peut excéder une période de cinq années antérieures à la demande d’inscription. Tes échecs de 2004 ne peuvent donc être pris en considération. Tu es donc étudiant finançable. Même si tu ne peux clairement justifier une année tu gardes ton statut de finançable.

  121. Lucie écrit :

    Bonjour,

    J’ai effectué 1 année BA1 en psychologie, ratée l’année passée. Cette année j’ai recommencé et je pense avoir raté aussi. Je pense donc ne plus être financable, que puis-je faire pour y remédier? Demande de dérogation sur lettre de motivation? Est-ce que je peux faire une 3e BA1 en psychologie si elle est acceptée ou dois-je changer? Et si je change d’option pour aller en haute école, est-ce que je suis financable ou non plus? Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Lucie,
      Tu restes étudiante finançable pour une 3ème BA1 si tu changes d’orientation. Une troisième inscription en « Psycho » reste possible mais sur dérogation.

      • Lucie écrit :

        Ok merci beaucoup ! Et je peux changer d’orientation même à l’université où en haute école tout de même?

        • admin écrit :

          Bonjour Lucie,
          L’orientation doit changer, que ce soit en HE, Université ou ESA.

          • Lucie écrit :

            Donc, je peux rester à l’université dans une autre option? (Désolée j’aimerais être sure). Pour le moment ma moyenne dépasse les 12/20 mais j’ai parmi mes notes un 3/20 (7.5 crédits en moins de 60). L’échec est donc la seule chose possible avec ce genre de points?

          • admin écrit :

            Bonjour Lucie,
            Oui, une troisième inscription reste possible à l’université. Si tu as une moyenne supérieure à 12/20, le jury pourrait prendre une décision de réussite.

  122. Lenna écrit :

    Bonjour,
    J’ai raté 2 fois ma 1e année en traduction-interpretation en partie pour raisons de santé, puis j’ai fait une demande de dérogation pour tripler qui m’a été refusée. J’ai introduit un recours suite aux conseils de certains professeurs mais ça n’a pas marché. J’ai donc fini par m’inscrire juste avant les limites d’inscriptions en langues modernes en espérant retourner en traduction plus tard par une passerelle. Seulement cette inscription tardive m’a compliqué la tâche et j’ai raté mon année. En fait ma seconde session n’est pas finie mais je sais de source sure que je n’ai pas eu les points suffisants à un examen important. Je me demande donc si il y a encore un moyen de pouvoir revenir en traduction car c’est vraiment ce que je veux faire. Et si non qu’est ce que je peux faire? Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Lenna,
      Tu n’es plus élève finançable, car tu as échoué à trois reprises dans une BA1. Tout établissement d’enseignement supérieur peut donc te refuser l’inscription pour cette raison, mais n’y est pas contrainte non plus. Tu dois donc demander une inscription via la procédure dérogatoire.

  123. Clara écrit :

    Bonjour,

    Je souhaite déposer un dossier d’inscription dans une Haute Ecole pour la section logopédie et j’ai fait deux années de prépa en France, je ne suis donc pas admissible mais puis-je insérer à mon dossier une lettre de motivation pour appuyer ma demande et demander ensuite un recours si jamais celle-ci n’a pas été prise en compte ? A qui dois-je m’adresser ?
    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Clara,
      Tu n’es plus élève finançable si tu as échoué dans tes deux prépa et si celles-ci étaient relatives à la « Logopédie ». Mais « Logopédie » est considéré comme études contingentées en Belgique. La procédure d’inscription est particulière pour les étudiants non-résidents (voir site de ton école choisie). Tu dois suivre cette procédure en sollicitant ton inscription et attendre le plus que probable tirage au sort. Si tu es tirée au sort, soit l’école à l’analyse de ton dossier accepte de finaliser l’inscription soit la refuse pour cause de non finançabilité. Dans ce cas, un recours est possible. La décision de refus d’inscription est notifiée par recommandé ou contre reçu 15 jours maximum après réception de la demande et contient les voies de recours.

      Trois recours possibles :

      -le recours interne : il est introduit auprès de l’autorité instituée dans le RGE de l’établissement;

      -le recours externe : il est introduit, uniquement si le recours interne à été rejeté, auprès de la Commission de l’ARES chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription dans les 15 jours de la décision de rejet. L’ARES dispose à son tour de 15 jours pour prendre une décision. Si pas de décision endéans les 15 jours prévus, le refus de l’établissement est confirmé.

      -le recours au Conseil d’Etat : si le recours externe est rejeté.

  124. Vif écrit :

    Bonjour,
    je m’adresse vous car je ne trouve aucune issue toute seule.
    Je double ma 2° année de kiné en haute école, j’ai 50 crédits de réussite de la 2° année en 1° session, j’ai actuellement mes examens de rattrapage, mais j’ai déjà reçu une note de < 5/20 qui me vaudra l'exclusion.
    Dans mon école, toutes les matières sont prérequises pour la 3° année.
    Que puis-je faire pour quand-même continuer mes études de kiné ?
    Aucune autre école belge me prendré en formation non-financé, mon école ne le fait pas habituellement, et avec un bulletin "ajourné", je ne peux pas non plus entrer dans une autre haute-école en 3° année, je pense.
    Merci de votre aide, je ne sais plus quoi faire, et je veux vraiment continuer mes études !

  125. Bill écrit :

    Bonjour,
    Je voudrais savoir (étant résidant belge) : lorsque l’on est plus finançable par la fédération WB, peut-on faire la demande à l’université de se financer soi-même (et donc de payer comme pour un étudiant étranger et poursuivre ses études dans la même orientation après avoir raté 2 fois)?
    Merci pour votre forum et l’aide que vous apportez.

    • admin écrit :

      Bonjour Bill,
      Non, cette possibilité n’est pas offerte car interdite afin de ne pas créer de discrimination entre élèves non finançables.

  126. Vif écrit :

    Bonsoir,
    Avez-vous vu ma question au-dessus de celle deBill, et auriez-vous une solution à me proposer ?
    Merci !

  127. sheryne écrit :

    bonjour
    j ai echoué ma 1ere année en droit en haute école puis je suis aller en 1ere kiné en Haute ecole et j ai echoué 2 fois la 1ere année de kiné et j aimerais cette année m’ inscrire en 1ere psychomotricité est ce que je suis finançable?

    • admin écrit :

      Bonjour Sheryne,
      Non car tu as échoué à trois reprises une même année d’études (BA1) quelle que soit l’orientation. Toute nouvelle demande d’inscription pourrait donc être refusée pour cette raison (sauf en supérieur de promotion sociale). Bien entendu, tu peux néanmoins toujours obtenir une nouvelle inscription en suivant la procédure de dérogation qui figure dans le Règlement des Etudes de la HE/Université concernée.i

  128. Lenna écrit :

    Bonjour, j’ai donc raté 3 fois ma première année et je voudrais savoir si j’ai le droit de demander une dérogation dans plusieurs hautes écoles à la fois. Car avec la rentrée qui approche je n’aurai pas le temps de faire une autre demande si celle-ci est refusée. Merci

  129. france écrit :

    Bonjour
    si on a rate 2 fois BA1 dans une branche puis changer d’orientation et encore en echec, mais voulant continuer dans cette branche. a part une derogation ( quel espoir je peut avoir 10, 20 %?), est il possible de s’incrire a des cours individuel et passer les examens rate « en eleve libre » ou quel que chose du genre meme si le cout est plus eleve et reprendre en deuxieme? sinon puet on financer completement une annee? quel est le cout (ordre de grandeur?) Merci

    • admin écrit :

      Bonjour France,
      Non, financer soit même son année, en payant un minerval plus élevé que celui légalement exigible est interdit et ce afin d’éviter :
      -les abus qui pourraient provenir des établissements supérieurs via des droits d’inscriptions « adaptés » faramineux;
      -la discrimination entre ceux qui pourraient financer et ceux qui ne le pourraient pas.
      Il est possible d’assister à des cours isolés en « élève libre » mais ceux ci ne seront, dans ce cas, pas certificatifs.

  130. Laurence écrit :

    Bonjour ,

    J’aimerai vous poser une question , voici ma situation (proche d’un autre commentaire)
    2009-2010 : bac 1 medecine (echec)
    2010-2011 : bac 1 medecine (echec)
    2011-2012 : bac 1 Medecine avec DEROGATION (réussie)
    2012-2013 : bac 2 medecine, via passerelle (echec)
    2013 -2014 : bac 2 medecine (echec)

    Pourrais-je me réorienter en première à l’unif ou en haute école dans une toute autre branche ?
    Merci d’avance.

    • Laurence écrit :

      petite erreur 2012-2013 , il ne m’a pas fallu de passerelle étant toujours en médecine 🙂

    • admin écrit :

      Bonjour Laurence,
      Oui car tu ne cumules pas trois échecs dans une même année d’études dans les 5 ans précédents la rentrée académique 2014/2015.

      • Laurence écrit :

        Merci pour votre réponse 🙂
        Je suis désolée de reposer la question mais avec le nouveau décret, mon cas est il toujours valable parce que je lis  » Il s’inscrit au premier cycle d’études sans avoir déjà été inscrit 3x en 1ère bachelier, au cours des 5 années précédentes, à condition de se réorienter : il sera donc permis de faire 3x 1ère bachelier, à condition de s’orienter vers une autre option; »
        Donc je suis un peu perdue …

        • admin écrit :

          Bonjour Laurence,
          A partir de l’année académique 2014-2015, est finançable l’étudiant qui remplit l’une des conditions suivantes :
          •Il s’inscrit au premier cycle d’études sans avoir déjà été inscrit 2x en 1ère bachelier dans la même option, au cours des 5 années précédentes: il sera donc permis de faire 2x 1ère bachelier dans la même option ;
          •Il s’inscrit au premier cycle d’études sans avoir déjà été inscrit 3x en 1ère bachelier, au cours des 5 années précédentes, à condition de se réorienter : il sera donc permis de faire 3x 1ère bachelier, à condition de s’orienter vers une autre option;
          •Avoir réussi, avec au moins 45 crédits, l’année précédente ou globalement au cours des 3 années précédentes ;
          •Avoir réussi, avec au moins la moitié des crédits du total de ses programmes annuels et au moins 45 crédits (sans tenir compte de la 1e année si elle a été échouée) ;
          •Il s’inscrit à un cycle d’études (bachelier ou master) sans avoir déjà été inscrit 2x à des études de même cycle, au cours des 5 années précédentes ;
          Les anciennes règles de financement s’appliqueront, transitoirement, aux étudiants inscrits à un cycle d’études organisé selon les anciennes dispositions (cf. Décret de Bologne du 31/03/2004).

  131. morgane écrit :

    Bonsoir,

    alors voilà, en ce jour, j’en suis à ma troisième année d’études arrêtée en cours de route…je n’ai donc pas « raté » mes années à proprement dit, mais je suis malgré tout restée inscrite dans chaque école où j’étais, et ce jusqu’en fin d’année. Je sais que je suis incontestablement non-finançable…malgré tout, je souhaiterais vraiment m’inscrire en diététique, en haute école. Les deux dernières années précédentes, j’ai arrêté pour cause de maladie (dépression due à de gros problèmes familiaux). J’ai été couverte cette année par certificats médicaux. En ce début d’année, je quitte enfin le domicile familial, et malgré la peur, j’ai espoir que les choses s’améliorent enfin pour moi.
    Cependant, je n’ai plus le droit de faire des études dans la haute école de mon choix…
    Que faire pour tout de même avoir une chance d’y entrer malgré tout?
    Est-ce encore possible?
    Est-ce que si j’explique mon cas précisément, et que je montre mon envie d’enfin y arriver, cela suffira-t-il?

    D’avance, merci pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Morgane,
      Tu devras en effet introduire une demande d’inscription via la procédure de dérogation car tu n’es plus considérée comme étudiant finançable. Tu trouveras le détail de cette procédure, qui peut varier d’un établissement supérieur à l’autre, dans le RGE de la HE concernée par ta demande. Tu dois en effet expliquer dans ta demande les raisons de tes précédents échecs et ce que tu comptes mettre en place pour que ceux-ci ne se reproduisent pas si tu venais à être inscrite de nouveau.

  132. Jessica écrit :

    Bonjour,

    Je vous contacte pour également savoir si je suis une étudiante finançable. Contrairement aux autres cas, je pense être considérée comme « étudiante surdiplomée ». J’ai réussi mon bachelier à l’ULB (Belgique) et j’ai en suite réussi un master à l’université en Suisse. J’ai terminé l’année passée et j’aimerais me réorienter et m’inscrire dans une haute école à Bruxelles. Est-ce possible?

    Merci pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Jessica,
      L’étudiant « surdiplômé » est l’étudiant qui :
      -s’inscrit à des études en Haute École alors qu’il a déjà obtenu, dans les cinq ans qui précèdent la demande d’inscription, soit deux grades de 2e cycle en université, soit deux grades de 1er cycle en Haute École ou de 2e cycle en Haute École, soit un de chaque.
      -est inscrit dans un DESS (Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées).
      La HE pourrait donc considérer que tu n’es pas finançable et refuser l’inscription. Mais le Décret ne parle pas de grades obtenus « à l’étranger ».

  133. Ana écrit :

    Bonjour,
    En fait je recommence mon BAC1 en traduction cette année et j’ai réussi 18 cours sur 22, dont 11 dispenses. J’aimerai savoir si les cours où j’ai eu 10 ou 11, seront pris en compte comme dispense en BAC1 2014-2015.

    Merci pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Ana,
      En principe oui car le Décret paysage prévoit de ramener le seuil de réussite à 10/20, et ce dès la rentrée académique 2014/2015.
      « Article 139. – L’évaluation finale d’une unité d’enseignement s’exprime sous forme d’une note comprise entre 0 et 20, le seuil de réussite pour acquérir les crédits associés étant 10/20. Les
      crédits sont acquis de manière définitive. Un jury ne peut refuser d’octroyer les crédits associés aux épreuves pour lesquelles l’étudiant a atteint ce seuil de réussite, quelle que soit la moyenne globale obtenue. L’évaluation globale de l’ensemble des unités suivies durant une année académique ou d’un
      cycle d’études s’exprime de la même façon, le seuil de réussite étant de 10/20 de moyenne, pour autant que les crédits des unités d’enseignements visées aient été octroyés ».

  134. Marc écrit :

    Bonjour,
    j’ai réussi ma deuxième année de bachelier en haute école , je souhaite changer d’école pour ma dernière année …Quelle démarche (preuves a apporter, courrier ,…) dois je mettre en place?
    Bien a vous, d’avance merci

    • admin écrit :

      Bonjour Marc,
      Tu ne nous précises pas à quoi devrait servir les démarches et documents éventuellement à fournir. S’agit-il d’un renouvellement du titre de séjour étudiant ? Ou simplement une réinscription dans un nouvel établissement d’enseignement ?

      • Marc écrit :

        bonjour,
        Suite a mon premier message,
        je vous précise qu’il s’agit bien d’un simple changement d’établissement je suis étudiant belge résident.
        merci d’avance

        • admin écrit :

          Bonjour Marc,
          En principe, hormis un titre d’identité, tu dois fournir les différentes décisions du Jury d’examens de la HE actuelle et les relevés de notes.

  135. Lisa écrit :

    Bonjour,

    après avoir eu mon bac en 2012 je me suis inscrite en fac de medecine que j’ai malheureusement échouée.
    je me suis inscrite par la suite en haute ecole section infirmer a bruxelles. Je viens d’avoir les résultats, qui sont négatifs…
    Lorsque j’ai demandé des renseignement pour redoubler et donc me ré inscrire en premiere, la prof referente m’a dit que je risquais de ne plus etre financable… est ce vrai ?
    J’ai lu a plusieurs reprise qu’il fallait faire 3 ans une premiere année pour ne plus etre financable, or la c’est que ma deuxieme année dans le superieur…

    Merci de me renseigner au mieux.
    lisa

    • admin écrit :

      Bonjour Lisa,
      Tu restes finançable pour une 2ème BA en « Soins infirmiers » car tu ne cumules pas trois échecs dans une même année d’études.

  136. Christophe écrit :

    Bonjour,

    Je me permets de revenir vers vous car les résultats du tirage au sort en HE Kiné viennent de tomber.
    J ai eu la chance d être tiré au sort.
    Malheureusement on m indique que mon dossier est « refusé ».
    Je suis convaincu que mon dossier est complet et justifié. Je suis aussi finançable comme vous me l aviez indiqué.

    Premièrement, si j ai bien compris, la décision de refus doit être motivé, n est ce pas? Car pour l instant je ne sais pour quels motifs cette décision a été prise.

    Deuxiement, quelles sont les voies de recours pour contester cette décision?
    Y a t il une chance qu’un éventuel recours aboutisse au réexamen de mon dossier et à une inscription?

    Je vous remercie infiniment de m éclairer sur ces points.
    Mes sincères salutations.
    Christophe

    • admin écrit :

      Bonjour Christophe,
      Pour introduire valablement un recours, il faut que la décision de refus soit en effet motivée. La décision de refus d’inscription est notifiée par recommandé ou contre reçu 15 jours maximum après réception de la demande et contient les voies de recours.
      Trois recours possibles :
      -le recours interne : il est introduit auprès de l’autorité instituée dans le RGE de l’établissement;
      -le recours externe : il est introduit, uniquement si le recours interne à été rejeté, auprès de la Commission de l’ARES chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription dans les 15 jours de la décision de rejet. L’ARES dispose à son tour de 15 jours pour prendre une décision. Si pas de décision endéans les 15 jours prévus, le refus de l’établissement est confirmé.
      -le recours au Conseil d’Etat : si le recours externe est rejeté.

      • Christophe écrit :

        Je vous remercie pour votre réponse.
        C’est bien ce que j’avais lu.
        J’attends donc la motivation de leurs refus.

        Y a t il réellement une chance que mon dossier soit réexaminé et finalement accepté?
        Y a t il déjà eu des cas similaires où la décision a été inversé?

        Mes sincères remerciements

        • admin écrit :

          Bonjour Christophe,
          Oui, des décisions pas ou mal motivées peuvent être revues. Pour rappel, les raisons de refus d’inscriptions en HE sont limitées :
          ◾lorsque l’étudiant a fait l’objet, dans la même Haute École, au cours de l’année académique précédente, d’une sanction disciplinaire sous forme d’exclusion ;
          ◾s’il ne peut plus être considéré comme étudiant finançable;
          ◾S’il demande une inscription à un programme de cours qui ne donne pas lieu à un financement par la Fédération Wallonie-Bruxelles et s’il ne remplit pas les conditions fixées par le règlement des études de la Haute Ecole.

          • Christophe écrit :

            Encore une fois mille merci. Je ne vois donc pas pourquoi mon dossier est refusé!! Il n y a manifestement aucune raison.
            J attends donc la motivation de cette décision avant de faire un recours.
            Mes sincères remerciements!

  137. dziri écrit :

    Bonjour, je voudrais savoir si je suis encore pris en compte pour le financement.
    Voici mon parcours scolaire HEC université liège
    2010 2011-bac 1 échec
    2011 2012-bac 1 réussite
    2012 2013-bac 2 échec
    2013 2014-bac 2 échec 11.43/20 moyenne pondère
    5 matiere avec 12/20
    4 matiere 10 ou 11/20
    1 matiere 9/20
    Quest ce que je peut faire
    Suis un peu perduuuuuuuu
    merci

    • admin écrit :

      Bonjour Dziri,
      Tu restes finançable mais pour une autre orientation. Si tu souhaites continuer en BA2, dans ton orientation actuelle, tu devras demander une inscription motivée en suivant la procédure de dérogation qui figure dans le RGE de l’établissement.

  138. Lamiae écrit :

    Bonjour,
    Alors voila j’ai raté 3 fois ma première en haute école. Et j’aimerai donc savoir est ce que j’occupe le statut d’étudiante jusqu’en janvier 2015 ? ou je ne le suis déjà plus ? Sachant que je suis actuellement a la recherche d’un travail.
    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Lamiae,
      Tu es devenue étudiante non finançable, si tu souhaites te réinscrire dans une 4ème BA1, sauf si tu entames un baccalauréat supérieur organisé par l’enseignement de promotion sociale. Si tu souhaites travailler, à partir du 01/10/2014 tu ne pourras plus conclure de job étudiante

      • Lamiae écrit :

        Merci pour vos réponses, juste une dernière question. Si jamais je ne m’inscris null part, suis toujours considéré comme étudiante ou non? Car je n’ai tjrs pas trouver de boulot et j’ai été contacté par mon ancien job d’étudiant pour retravailler avec eux en tant qu’étudiante et je ne sais pas si je dispose tjrs de ce statut sans etre inscrite dans une école

  139. Adrien écrit :

    Bonjour bonjour 🙂
    J’ai 1 petite question à vous poser.
    Etudiant français (donc non résident), j’ai déposé mon dossier à la HE de Liège en kiné. Cependant je n’ai malheureusement pas été tiré au sort…
    – est-ce que, pour être considéré comme résident (travailler 15 mois consécutivement), il faut uniquement être salarié ? ou peux-t-on quand même être étudiant et salarié à la fois?

    D’avance merci beaucoup et bonne journée 🙂

  140. Nour écrit :

    Bonjour, ressortissant de Suisse ou j’ ai échoué ma première année de médecine en Suisse au mois de juillet 2012 j’ ai passé l examen de 2 modules / 5 l’ échec en première année d’ un module ne peut pas donné lieu a une deuxième tentative toute fois suite à ma situation personnelle avec des certificats médicaux et le soutien des professeurs une dérogation a pu être obtenue, j’ ai pu me représenté au examen sans pour autant pouvoir suivre les cours vu la règle en vigueur, je n’ ai malheureusement pas réussi cette deuxième tentative et ce en Aout 2013.
    je précise que je n’ ai passé l’ examen que sur 1 module / sur 5 ce qui donne échec définitif.
    Je me suis donc inscrit a l’ ULB au tirage au sort mais j’ ai reçu une décision de refus non finançable.
    Puis je recourir contre cette décision et qu’ elle sont mes chances?
    sachant qu’ en suisse bien qu’ ayant loupé 2 fois une seule est prise en compte.
    Je vous remercies pour votre prompte réponse et pour le service que vous rendez à la communauté étudiante par votre travail.
    Salutations

    • Nour écrit :

      Quelles sont les options sachant que je suis sur de mon choix et que j’ ai travaillé pendant 6 mois en milieux hospitalier comme aide soignant après mon échec.

    • admin écrit :

      Bonjour Nour,
      Oui, tu pourrais introduire un recours sur cette base : démontrer que tes deux échecs ne valent que pour un, et que tu restes donc finançable.

      • Nour écrit :

        Merci pour cette lueur d’ espoir 🙂
        j’ ai essayé parallèlement d’ atteindre le bureau des inscriptions afin de voir les démarches a suivre mais la secrétaire a été plus tôt expéditive ne voulant même pas donner de renseignement sur la procédure a suivre elle a prétendu au départ que la décision n’ était pas sujette à recours devant mon obstination et apres que je lui lu le paragraphe figurant en bas de leur mail qui prévoit une possibilité de recours elle m’ a envoyé vers internet afin de chercher les modalités dans
        <>
        ou de faire un mail explicatif a deux personnes de la direction.
        Qu’ en pensez-vous , je voudrais pas gaffer en ne respectant pas les conditions générales et les règles de l’ ULB.
        Merci

        • admin écrit :

          Bonjour Nour,
          En effet, tu dois suivre la procédure prévue dans le RGE de l’ULB. Tu peux également envoyer un mail explicatif aux deux personnes que le secrétariat t’a communiqué, mais tu ne dois pas faire l’impasse sur la procédure officielle.
          Pour le RGE, tu dois aller sur le site de l’ULB et taper dans le moteur de recherche « Règlement général des études »
          http://www.ulb.ac.be

  141. Nour écrit :

    dans ( règlement général des études )

  142. Raffaella écrit :

    Bonjour,
    Auriez-vous la gentillesse de me confirmer si le diplôme de comptable délivré par l’ESA (école supérieure des affaires, Promotion sociale) à Namur est reconnu par la Communauté Française en Belgique ou n’est-ce simplement qu’une attestation de chef d’entreprise? Pourrais-je continuer un master en université ?
    Auriez-vous à me proposer le nom de quelques écoles en promotion sociale reconnues en comptabilité?
    Un grand merci pour votre réponse ( urgent s’il vous plaît ).

    Bien cordialement

  143. Guillaume écrit :

    Bonjour,

    J’ai un parcours un peu atypique,

    2010-2011 : BA1 Physique à l’ULB avec switch au milieu d’année pour une BA1 Droit toujours à l’ULB (échec)
    2011-2012 : BA1 Droit à l’ULB (réussie)
    2012-2013 : BA2 Droit à l’ULB (échec)
    2013-2014 : BA2 Droit à l’ULB (re-échec)

    Étant légèrement dégoûté par ces études, j’ai voulu m’inscrire en BA1 Science-Politique à l’Université de St-Louis. Mon inscription a été refusée ce matin car selon le service des inscriptions je ne serais plus financables … Est-ce que j’ai un recours possible contre cette décision ?

    Merci d’avance d’avoir pris le temps de me lire/répondre !

    • admin écrit :

      Bonjour Guillaume,
      Un nouveau Décret concernant la finançabilité des étudiants, assez incompréhensible, et qui à ce jour n’a pas fait l’objet d’une « traduction  » en circulaire de rentrée académique, est d’application pour cette année 2014/2015.
      D’après ce que nous en comprenons, il est plus restrictif que le Décret précédent en ce qu’il prend en compte les inscriptions par cycle d’études et non plus par année. La conséquence en est que l’on est plus vite réputé non finançable. Dans ton cas spécifique, avec la nouvelle règle, tu n’es plus finançable car tu cumules (plus) de trois inscriptions comme élève finançable dans un même cycle.
      Pour le texte légal :http://www.gallilex.cfwb.be/fr/leg_res_01.php?ncda=40234&referant=l01
      Nous te conseillons d’introduire une demande de dérogation pour te réinscrire (voir RGE de l’université) en ajoutant comme argument supplémentaire le fait que tu aurais été finançable sans l’entrée en vigueur du nouveau Décret.

      • Guillaume écrit :

        Merci beaucoup pour votre réponse ! Est-ce que néanmoins une inscription en BA2 Science-Politique (avec aménagement de programme) reste possible ? Le Service des inscriptions m’a laissé entendre qu’il y avait une possibilité de ce côté là mais j’avoue être un peu perdu x).

        • admin écrit :

          Bonjour Guillaume, Théoriquement non, mais le texte n’est pas clair et tant le Cabinet que l’Administration de la CF ont du mal à nous renseigner. Nous faisons au plus vite. Nous te suggérons, si la possibilité que tu évoques t’intéresse, de « tenter le coup ».

  144. Florent écrit :

    Bonjour,
    Je vous explique brièvement mon parcours actuel ;

    2010-11 BA1 Faculté Polytechnique de Mons, refusé;
    2011-12 BA1 Faculté Polytechnique de Mons, refusé;
    2012-13 BA1 Institut Supérieur Industriel en Hainaut à Mons, réussite avec satisfaction;
    2013-14 BA2 Institut Supérieur Industriel en Hainaut à Mons, refusé.

    Cette année j’ai voulu me réorienter complètement et partir en BA1 Histoire à l’ULB, cependant je viens de recevoir un mail comme quoi j’étais refusé car n’étant plus finançable. Après quelques recherches je me suis aperçu qu’avec le décret Paysage un étudiant ne pouvait pas se réinscrire s’il avait déjà été inscrit 3 fois dans la même année, cependant ayant contacté le service inscription de l’ULB début juillet au sujet de mon inscription et en leur expliquant mon parcours, ils m’ont assuré que je pouvais poser ma candidature et qu’elle serait examinée.
    N’y a-t-il aucun recours dans de tels cas ? Merci pour votre temps.

    • admin écrit :

      Bonjour Florent Vincent,
      Nous te renvoyons à la réponse que nous avons formulée ce jour à Guillaume. Nous te suggérons également de demander une inscription dérogatoire, en te référant au RGE de l’ULB, si c’est l’université que tu souhaites fréquenter.

      • Florent écrit :

        Merci de votre réponse, je suis allé voir le service inscription aujourd’hui et je rendrais mon dossier demain dans la journée si tout se passe bien. J’espère que cela fonctionnera, bonne journée.

  145. Béa écrit :

    Bonjour,

    Ayant raté 2 ans à l’Université de Gembloux, puis ensuite ayant réussi 3 ans consécutivement(sans rater) en haute école, puis raté mon année passerelle à l’Université de Gembloux, suis-je finançable cette année ? Et sinon, dois-je réussir 2 ans d’affilés pour bénéficier de la bourse d’étude à nouveau ?

    Bien à vous,

    • admin écrit :

      Bonjour Béa,
      Tu restes finançable pour une inscription dans un 2ème cycle. Pour la bourse d’études : suite à 2 échecs ou 2 réorientations, le droit n’est récupéré qu’après 2 réussites consécutives dans ce même niveau. Si, l’étudiant échoue une nouvelle fois, le droit à une allocation d’études est définitivement perdu.

  146. Max écrit :

    Bonjour,

    J’ai abandonné en 2011-2012 une année à l’Ulg en traduction car je n’aimais pas les langues qui y étaient proposées et ai cherché après un établissement qui en proposait plus.

    étant loin du seul établissement qui propose le cursus en traduction qui m’intéresse (L’Isti à Bruxelles) j’ai donc tenté un bachelier en Philo et lettre espérant trouver une certaine similitude avec la traduction en 2012-2013 mais en vain.

    Les abandons sont considérer comme échec et j’en avais déjà deux. J’ai donc décidé de prendre un an pour réfléchir sur la voie à prendre et je suis revenus sur la traduction à l’Isti qui est devenus accessible suite à mon déménagement.

    J’ai fais ma demande d’inscription mais ai eu comme réponse un refus car j’étais étudiant non finançable. Suis-je vraiment non finançable avec mon parcours actuel ?

    • admin écrit :

      Bonjour Max,
      Tu tombes sur le coup du nouveau décret qui calcule les échecs non plus par année mais par cycle et est donc plus restrictif que le précédent. Cela étant, nous ne voyons pas en quoi, selon le parcours que tu nous mentionnes, tu ne pourrais pas bénéficier d’une troisième 1ère BA, puisque tu as changé une fois d’orientation.

      • Max écrit :

        Donc dois-je faire un recours en allant directement là-bas au service d’inscription ?

        Je suis un peu perdu, donc selon le nouveau décret je suis considéré comme étant non finançable ou comme finançable ?

        Je n’ai eu que deux échecs dans un cycle et chacun dans des orientations différentes donc si j’ai bien compris je suis encore considéré comme finançable cette année et peux donc légitimement introduire une demande de dérogation ?

        Merci pour votre temps et de votre réponse.

  147. admin écrit :

    Bonjour Max,
    En cas de refus d’inscription, tu peux introduire un recours interne. Ensuite, externe, auprès de l’ARES comme stipulé dans notre texte « Refus d’inscription dans l’enseignement supérieur ». Tu peux, en effet, selon nous, légitimement, introduire ta demande.

  148. Anne écrit :

    Bonsoir,

    Je me permets de vous contacter pour avoir une idée plus claire de ma situation par rapport au nouveau decret et aux droits d’inscription spécifique.

    Je suis étudiant d’origine béninoise dans une haute école à Bruxelles. Ma mère réside en Belgique mais non couvert par un titre de séjour régulier (elle est dans une procédure de régularisation introduit depuis 2011 et toujours en cours).
    Je dois m’inscrire en 3ème BA cette année et je voudrais savoir si je serai redevable du DIS. D’après ce que j’ai pu lire sur votre site, étant originaire d’un pays en voie de développement (le Bénin étant repris sur la liste des pays pauvres), il me semble que je suis dispensée sur la base du nouveau decret, non ?
    Merci pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Anne,
      Le Bénin fait partie de la liste des « pays les moins avancés ». Il semble, en effet, que selon le décret du 7 novembre 2013, tu pourrais bénéficier de l’exemption du DIS sur cette base. Mais le texte légal n’est pas très clair, et il est difficile pour l’instant d’obtenir une réponse certaine sur la manière dont l’interprétation et la concrétisation sur le terrain se fera. Cela étant tu peux obtenir automatiquement l’exemption sur la base légale suivante : « l’étudiant résidant en Belgique et ayant introduit une demande de régularisation ou si son père ou sa mère ou son tuteur légal se trouvent dans cette situation ».

  149. Sophie écrit :

    Bonjour,
    Voici mon cas:
    2010 BA1 Langues Étrangères Appliquées (échec)
    2011 BA1 LEA (un seul semestre validé mais accès conditionnel en BA2)
    2012 BA2 LEA (échec)
    2013 BA2 LEA (échec)

    Cette année je souhaite m’inscrire en BA histoire.
    Est-ce que je rentre dans la catégorie des étudiants finançables?
    Merci de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Sophie,
      Selon l’ancien Décret tu restes finançable pour une 3ème inscription en BA1, car il s’agit d’une nouvelle orientation. Selon le Décret du 7 avril 2011, il est possible que tu ne le soit plus car il semble prendre en compte un cycle complet (en l’occurrence, dans ton cas, le 1er cycle).Le problème est que le texte est incompréhensible, sujet à interprétation. Nous avons contacté le Cabinet Marcourt ainsi que l’Administration de l’enseignement supérieur, sans obtenir de réponse claire. Nous te suggérons donc, pour l’instant, d’introduire ta demande d’inscription et d’attendre la réponse de l’université.

  150. Aïda écrit :

    Bonjour,

    Je suis actuellement étudiante en 3ème année de bachelier à l’université, l’an prochain j’aurai donc un bachelier universitaire. L’année prochaine je souhaiterai me réorienter vers une haute école (éventuellement de type long). Serai-je toujours finançable ? Le serai-je encore si après ce bachelier en haute école (qui serait donc mon deuxième bachelier) j’entame un master ? La situation change-t-elle en fonction de ma réussite ou de mon échec cette année pour mon premier bachelier ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Aïda,
      Oui, tu restes finançable pour le bachelier en HE. Par contre, si tu possèdes due grades, tu peut être refusée pour cause de non finançabilité. Le Décret de 1995 stipule en effet que l’étudiant déjà diplômé n’est plus finançable s’il « s’inscrit à des études en Haute École alors qu’il a déjà obtenu, dans les cinq ans qui précèdent la demande d’inscription, soit deux grades de 2e cycle en université, soit deux grades de 1er cycle en Haute École ou de 2e cycle en Haute École, soit un de chaque. »

      • Aïda écrit :

        Merci beaucoup de votre réponse ! Cependant il reste une chose que je ne comprends pas, la loi ne parle pas d’un grade de 1er cycle en université (qui en pratique n’est pas très utile sans master). Est-il possible d’argumenter là-dessus ? Car je me trouverai dans une situation où j’aurai un grade de 1er cycle en université (dont la loi ne parle pas) et un grade de 1er cycle en haute école (alors que pour exercer le métier il faudrait y ajouter un master en haute école).

        Merci

        • admin écrit :

          Bonjour Aïda,
          Le nouveau Décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études mentionne en son article
          4 : « un étudiant perd sa qualité d’étudiant finançable pour une année académique si, au cours des cinq années académiques précédentes, il a déjà acquis plus de deux grades académiques de même niveau pour lesquels il avait été pris en compte pour le financement durant une année académique au moins ou s’il n’est plus en situation de réussite ».
          Il y a donc moyen d’argumenter dans ton sens.

  151. Mimi écrit :

    Bonjour,
    Je suis étudiante non finançable et cette année je suis des cours en promotion sociale. Néanmoins je voudrais suivre des cours en plein exercice en AESI langues gérmaniques. J’ai réussi une première en institutrice primaire et j’ai beaucoup de dispense en deuxième.
    J’ai eu beaucoup de difficultés dans mon parcours scolaire car j’ai eu beaucoup de mal à obtenir la nationalité belge (actes de notoriété, test adn pour prouver que ma mère est ma mère (elle est belge), payer les avocats, travailler en même temps…) mais je suis super motivée.
    Pouvez-vous me dire quand est-ce que je dois demander à l’école afin de m’inscrire pour l’année prochaine? Est-ce que j’ai mes chance?
    Bien à vous,

    • admin écrit :

      Bonjour Mimi,
      Tu dois introduire ta demande d’inscription dans les délais fixés par la HE (légalement pas postérieures au 31 octobre). En cas de refus pour cause de finançabilité, tu peux alors introduire une demande de dérogation. En cas de refus « définitif », un recours externe est possible auprès de l’ARES ou du délégué (commissaire) au Gouvernement « attaché » à la HE concernée.

  152. Aur écrit :

    Bonjour

    Je vous explique ma situation. J’ai été déclaré non financable à la suite de ma première année d’échec. La raison est la suivantes :
    Je suis née et ait grandit dans un pays hors UE. Je suis bien résident belge, « avec diplôme étranger mais équivalent belge » et donc lors de mon inscription, il me faut justifier les 5 années précédents mon inscriptions.
    2009-2010 : Travail dans mon pays d’origine (attestations fournit mais cette année on me demande également les fiches salaire …)
    2010-2011 : (je suis arrivé en Belgique fin 2010) Cours de langues FR (mi-temps car il n’y a pas d’ecole qui propose des cours de langues à pleins temps)
    2011-2012 : Cours de langues (FR)
    2012-2013 : Cours de langues (FR)
    2013 -2014 : Premiere année à une haute-ecole de la communauté française.

    Je suis délcaré non financable car on estime que j’aurai pu être inscrit dans un établissement de d’enseignement supérieur, car mes cours de langues ne sont pas à temps plein. Je dois donc justifier d’autres activités (chercheur d’emploie etc). J’ai bien été inscrit chez Actiris durant ces périodes, mais n’ayant pas de diplôme, ni connaissance suffisante de français, mes chances de trouver un travail étaient nuls. C’est pourquoi je n’ai même pas cherché. Mon but était de faire des études une fois ma formation de français terminé.

    Ma question est, comment dois-je prouver, que je n’ai pas été inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur pour redevenir finacable? je n’ai pas été inscrit et je n’ai pas travaillé non plus. Mais étant donné que j’ai suivit des cours de français à temps partielle, pour le commissaire, j’aurais très bien pu m’inscrire à une haute école. Donc je suis non financable temps que je n’ai pas prouvé que j’ai passé 3 ans à uniquement apprendre le français.

    MErci de votre réponse
    Cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Aur,
      Il est étonnant que le Commissaire au Gouvernement n’accepte pas les éléments de preuve que tu apportes d’autant plus que en l’absence de documents totalement probants une déclaration sur l’honneur de l’étudiant est suffisante. En effet, le Décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études (MB du 10/06/2014) stipule en son Art.5, 3°ii), §3 « …cette preuve peut être apportée par tout document officiel probant ou, en l’absence de document dûment justifiée pour des raisons de force majeure, par une déclaration sur l’honneur de l’étudiant témoignant de l’impossibilité matérielle de fournir un tel document ».
      Nous te suggérons de remettre une telle déclaration sur l’honneur et en cas de refus persistant, d’introduire un recours auprès de l’ARES, dans les 15 jours du refus par recommandé.

  153. Uce écrit :

    Bonjour, je vous explique ma situation j’ai fais une première année de medecine une fois ou j’ai échoué, cette année je me suis redirigé en L1 de biologie et je souhaite intégrer une école de sage femme en Belgique l’année prochaine !
    J’ai du mal a comprendre le statut de finançable/non finançable en fonction de ma situation ! D’après ce que j’ai vu si je réussi mon année de biologie je serai finançable ? Par contre si je ne réussi pas mon année de biologie est ce que je serai encore financable ou non ?!
    Merci d’avance pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Uce,
      Tu restes finançable dans les deux cas. Si tu échoues en Biologie, tu peux encore t’inscrire une fois en Bio, en Médecine ou pour toute autre orientation.

  154. Martin écrit :

    Bonjour,
    Voici mon parcours :
    2010 : BA 1 (ULB) – échec
    2011 : BA 1 (ULB) – réussite
    2012 : BA 2 (ULB) – échec
    2013 : BA 2 (ULB) – échec
    J’attend actuellement une réponse de l’université à ma demande de dérogation pour me réinscrire dans la même année d’étude, me laissant ainsi penser que je ne suis plus un étudiant finançable.
    Néanmoins, en cas de refus à ma demande, pourrais-je m’inscrire dans la même année (BA2 donc) mais en haute-école cette fois-ci (sans dérogation) ?

    • admin écrit :

      Bonjour Martin,
      Tout dépend de l’interprétation qui sera donnée au nouveau décret du 11 avril 2014, qui est loin d’être clair en la matière. Il semble qu’il faille prendre en compte les échecs par cycle et non plus par année. Si c’est le cas, tu ne serais pas finançable pour la HE non plus. Nous te suggérons, en cas de refus à l’université, de solliciter une inscription en HE.

      • Martin écrit :

        Je vous remercie de votre réponse.
        J’en ai toute fois encore une :
        Au vue de ma situation, m’est-il possible de me réorienter ? Et donc d’entamer un autre bachelier ?

  155. admin écrit :

    Bonjour Martin,
    La situation serait la même en cas de réorientation si l’on prend comme postulat l’interprétation restrictive du nouveau Décret, qui semble être de mise pour l’instant. Toutefois, il est clair que le changement d’orientation pourrait être un élément favorable à l’octroi de la dérogation.

  156. Etudiante ULB écrit :

    Bonsoir,

    Je suis étudiante en 2ème année Médecine Dentaire à l’ULB.
    J’ai commencé mes études en 2008 et mon parcours a été le suivant:

    2008/2009: 1ère année polytechnique ULB: échec
    2009/2010: 1ère année polytechnique ULB: échec
    2010/2011: 1ère année médecine dentaire ULB: échec
    2011/2012: 1ère année médecine dentaire ULB: réussite
    2012/2013: 2ème année médecine dentaire ULB: échec
    2013/2014: 2ème année médecine dentaire ULB: échec

    Bien que je n’ai eu qu’une réussite depuis 2008, j’ai été une élève assidue au travail, persévérante et motivée. Je suis par ailleurs passée par une série d’évènements difficiles.

    Pour doubler ma première année en Médecine Dentaire, j’ai du demander une demande de quadruplement avec réorientation. Cette demande avait été acceptée par le Vice Recteur lors de l’année 2011/2012. J’avais à ce moment là respecté mon contrat de réussite de l’année. Mais arrivé en Deuxième année, j’ai de nouveau rencontré des difficultés. A ce moment là, en Septembre 2014, pour introduire une demande de Triplement en Deuxième année Médecine Dentaire, elle a été refusée par le vice Recteur.Or entreprendre ces études est pour moi l’un des projets les plus importants pour mon avenir. Je souhaite de tout cœur pouvoir devenir Dentiste. Ça a toujours été l’un de mes rêves. Depuis mes 4 ans, je vois mon Père travailler dans ce domaine et en parler avec passion. Et je dois dans ce cas faire appel à la Commission.

    Je souhaiterais vous demander des conseils par rapport aux démarches à effectuer dans ce cas très grave …

    Dans l’attente de votre réponse, je vous remercie d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Etudiante ULB,
      Si tu souhaites être aidée pour la procédure d’appel devant la Commission tu peux contacter notre service juridique pour un rdv au 02/421.71.38.

  157. Etudiant UCL écrit :

    Bonjour,
    J’étais en 1ere année de dentisterie ( 2013-2014 ) a l’UCL , j’ai échoué avec 11.5 au lieu de 12 , ayant déjà effectué 2x la première année de médecine également a l’UCL ( 2011-2012 / 2012-2013 ) je ne suis plus financable , ma volonté reste intacte quant à la chirurgie dentaire , les recours internes sont épuisés .
    Existe t’il des possibilités de réorientation ou de promotion sociale me permettant de continuer en parallèle et ensuite de revenir en chirurgie dentaire ?
    Mon projet est de devenir dentiste .
    Pouvez-vous me donner des conseils quant aux démarches et passerelles possibles ?

    Bonne réception et remerciements

    • admin écrit :

      Bonjour Etudiant UCL,
      Il existe une procédure de recours externe auprès de l’ARES, dans les 15 jours du refus notifié par l’UCL.
      Académie de Recherche et d’Enseignement supérieur (ARES)
      Secrétariat de la Commission chargée de recevoir les plaintes des étudiants relatives à un refus d’inscription
      Rue Adolphe Lavallée, 1
      6ème étage Bureau 6F627
      B – 1080 Bruxelles
      L’enseignement de promotion sociale te reste accessible, mais la réussite dans ce type d’enseignement ne te permet pas pour autant d’effacer les trois échecs en BA1.

      • Etudiant UCL écrit :

        Bonjour ,
        Merci de votre réponse , le dossier pour le recours externe a déjà été envoyé , je suis dans l’attente de la réponse .
        Je souhaiterais en savoir plus sur les possibilités qui s’offrent a un étudiant dans mon cas , a la limite de la réussite mais cependant non finançable , n’est t’il pas possible de passer les examens de dentisterie en candidat libre ? Etant donné qu’il ne me reste que 3 matières !
        N’existe t’il pas des passerelles dans le paramédical ou le médical me permettant de revenir ensuite dans la formation de mon choix ?
        Il faut savoir que j’ai également tenté de m’inscrire pour une formation de kinésithérapeute dans toutes les hautes écoles de Belgique mais la réponse m’est toujours revenue négative !

        Merci de prendre le temps de répondre a mes questions , je suis un peu perdu.

        • admin écrit :

          Bonjour Etudiant UCL,
          Les réponses sont négatives pour cause de non finançabilité. Tu peux voir quelles sont les passerelles possibles dans l’ancien système (pour les étudiants déjà aux études) ici : http://www.enseignement.be/index.php?page=26889

          • Etudiant UCL écrit :

            Merci , j’ai regardé le site que vous m’avez envoyé , il n’existe malheureusement aucune passerelles me permettant de reprendre ma formation de dentisterie , il existe cependant quelques passerelles pour la formation de kinésithérapeute mais le problème du financement sera toujours une barrière pour accéder aux hautes écoles peu importe la formation .. N’existe t’il pas un moyen de contourner ce problème ? Sinon je ne vois aucune solutions pour mon cas étant donné que toutes les formations me sont refusés !

          • admin écrit :

            Bonjour Etudiant UCL,
            la seule possibilité restera une inscription sur dérogation.

  158. NicoMilano écrit :

    Bonjour,

    Voici mon parcours:

    – 2011/2012: PACES (concours kiné): ECHEC
    – 2012-2013: PACES (concours kiné): ECHEC
    – 2013/2015: DUT Gestion Entreprise Administrations: DIPLOME

    Cependant, je souhaite retenter l’expérience en kinésithérapie en Belgique. Suis-je finançable ?

    • admin écrit :

      Bonjour Nico,
      Comme tu t’inscris pour la première fois dans l’enseignement supérieur en Belgique, c’est le nouveau Décret « Paysage » qui t’es applicable. Pour rester finançable, tu dois être en situation de réussite. Est considéré en situation de réussite l’étudiant qui répond au moins à une des conditions suivantes :

      -il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;
      -il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes;
      -il se réinscrit à un cycle d’études après y avoir acquis :
      a) au moins 45 crédits lors de l’inscription précédente
      b) ou globalement au moins la moitié des crédits du total des crédits des trois années précédentes compte non tenu de l’année académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable, et si les crédits ainsi acquis se montent au moins à 45.
      Il faut donc vérifier, dans ton cas, si tu pourrais répondre à la 3ème possibilité de « réussite » car les deux premiers points te sont défavorables.

  159. Anouck écrit :

    bonjour et merci pour ce site très bien fait.
    voici mon parcours (en france)
    -un an fac de bio validé 2009
    -BTS analyses biologiques et biotechnologiques mention Très Bien 2012
    -prépa véto : echec au concours véto 2013
    -incrisption en fac véto à liege mais non tirée au sort 2013
    -de nouveau prépa véto : echec au concours véto 2014
    -maintenant je suis en troisieme année de fac de bio .
    je voudrias plus que tout etre véto.
    je souhaiterais refaire une demande en fac véto en belgique mais je pense que je ne suis plus finançable. y a t il moyen de demander une dérogation? si j’attend 5 ans et qu’entre temps je me débrouille pour avoir le statu de residente belge (travaille 15 mois/ 3ans d’études dans un autre secteur en belgique) ai -je la garantie d’avoir une place dans une université? merci de m’éclairer je ne sais pas ce qui est le plus judicieux.
    merci infiniment

    • admin écrit :

      Bonjour Anouck,
      Si tu deviens résidente en Belgique, tu ne dois plus prendre part au tirage au sort. Mais cela ne te rend pas pour autant finançable pour les études que tu choisis. Tu n’es en effet plus finançable, à cause de tes deux échecs au concours Vétérinaire en France, pour une période de 5 ans suivant le dernier échec. Bien entendu, tu restes finançable pour une inscription dans une autre filière que « vétérinaire ». Attention que cela ne t’empêche pas de participer au tirage au sort. Mais si tu es placée en ordre utile, tu sera sans doute refusée dans un deuxième temps pour cause de non finançabilité. Tu peux alors introduire une demande de dérogation. Mais pour les filières « à quota », il y a peu de chance que cette demande soit accueillie favorablement.

  160. Richard écrit :

    Bonjour,

    je suis actuellement en 1ère année de psycho (je vais justifier ma présence jusqu’au premier semestre et ensuite travailler las-bas 15 mois pour m’assurer ma place en 2016/2017 si je ne suis pas prit au tirage au sort cette année 2015/2016) et je souhaite me réorienter vers une haute école de kiné en Belgique (je suis finançable donc)

    1)-Ai-je droit au redoublement si je suis pris au tirage au sort l’année qui suit ? (2015/2016), sachant que cette année qui va être comptée, sera un échec ?

    2)-aurai-je droit au redoublement si je suis pris comme « résident belge » au bout de 15 mois en 2016/2017 ?

    3)-est-ce grave (je pense que non) si lors de mon premier semestre qui précède mon futur départ en Belgique pour travailler, il y ai noté « absent » sur l’une de mes matières sur mon relevé de notes (servant simplement de justificatif, car je vais tous les rater ^-^) ?

    Dans l’attente d’une réponse de votre part,

    Richard.

    • admin écrit :

      Bonjour Richard,
      Pour être finançable, tu dois te trouver en « situation de réussite ». C’et notamment le cas si tu t’inscris à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes, ce qui est ton cas. En cas de redoublement en Kiné tu pourras te réinscrire dans cette même orientation, mais tu ne pourras plus échouer.
      La mention « absent » n’a aucune influence. Ce qui importe à l’établissement d’enseignement supérieur belge c’est l’activité que tu as eue pendant les 5 années scolaires/académiques précédant ta demande d’inscription.

  161. Marion écrit :

    Je vous sollicite afin d’obtenir des informations sur les possibilités de poursuite de mes études.
    Voici mon cursus : je suis résidente française.
    – baccalauréat français en 2013 (reconnu en 2014 équivalent au CESS belge),
    – en 2013/2014 : 1er tirage au sort pour vétérinaire : échec. Je me suis inscrite en 1er année de sciences biomédicales en Belgique : échec,
    – en 2014/2015 : 2e tirage au sort pour vétérinaire : échec. Je redouble actuellement ma 1er année de sciences biomédicales.
    Je souhaiterais savoir :
    1°)  S’il me sera t-il possible de participer à un 3eme tirage au sort pour médecine vétérinaire lors de la rentrée universitaire de 2015/2016 (comment de fois ai-je le droit de participer à un tirage au sort) ?
    2°) S’il s’avérait possible de participer au tirage au sort en 2015, et si je réussis ma 1er année de sciences biomédicales, je compte déposer une demande d’admission pour intégrer une 2e année en médecine vétérinaire :
    ->Est-ce a priori possible de faire valider une 1er année de sciences médicales pour intégrer une 2e année en médecine vétérinaire (suite à dépôt distinct d’un dossier de demande de valorisation de mon cursus antérieur) ?
    ->Si non, sera t-il possible de faire une 1ère année en médecine vétérinaire (après deux 1er année en biomédicales), ou bien, cela conduirait-il à me rendre « non finançable » (selon l’article 5 du décret du 11 avril 2014) ?
    Merci d’avance pour votre réponse et pour votre site très utile.
    Cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Marion,

      Le législateur n’a pas prévu de passerelle entre la 1e sciences biomédicales et la 2e vétérinaire , il n’y a donc pas de passage organisé comme tel. Reste éventuellement à demander à l’université si elle accepterait d’accorder ce type de passage et à quelles conditions. Elle est donc en droit de refuser.

      Pour ce qui est de redemander une inscription en 1e vété (tirage au sort), l’université pourrait refuser en vertu des dernières dispositions légales. Si c’est le cas, vous pourriez leur demander une dérogation, si ils refusent, vous pouvez encore introduire un recours auprès de l’ARES.

      • HARISPE écrit :

        Merci pour votre réponse mais pour mieux comprendre je voudrais savoir à quel titre il ne me sera pas possible de redemander une inscription en 1ere vété :
        – Est-ce que c’est à cause d’un nombre maximum de présentation au tirage au sort (2 maxi) ?
        – Ou bien du fait que je ne pourrai plus être finançable (vu mes deux 1eres années en sciences biomédicales) ?
        – ou une autre raison…
        Pourriez aussi m’indiquer l’arrêté qui précise ces nouvelles dispositions (applicables dans mon cas bien que j’étais déjà inscrite avant la rentrée 2014-2015) ?
        Merci d’avance
        Marion

  162. admin écrit :

    Bonjour Harispe,

    Il n’existe pas pour l’heure d’arrêté d’application ni de circulaire concernant les nouvelles dispositions (c’est d’ailleurs une difficulté). La base légale est le décret du 11 avril 2014, art.5 : http://archive.pfwb.be/1000000010ef00f Cette base est censée s’appliquer aux nouveaux étudiants (inscrits à partir de septembre 2014). Comme vous étiez inscrite avant 2014, on pourrait faire l’hypothèse que cette année-là ne devrait pas être prise en compte au regard de la nouvelle législation, mais l’on constate que tous les établissements ne font pas la même interprétation
    en l’espèce. D’où, en cas de refus maintenu par l’établissement après recours , il y a lieu de saisir l’ARES du dossier.

  163. Manon écrit :

    bonjour,
    après 2 2ème médecine échouées à cause de graves problèmes de santé j’aimerai me réorienté en sciences dentaires à la rentrée serai-je finançable?

  164. admin écrit :

    Bonjour Manon,

    La réponse est sensiblement la même que pour Harispe. Puisque la réforme commence à s’appliquer aux étudiants ayant commencé en septembre 2014, mais des divergences d’interprétation semblent exister. En conséquence, en cas de refus, il faut introduire un recours auprès de l’université, et puis auprès de l’ARES si cela ne fonctionne pas via l’université.

    • Manon écrit :

      je ne comprends pas bien…
      sur quel base l’université pourrai refuser sachant qu’on a le droit a une réorientation après deux échecs si je ne me trompe pas?
      du coup sur les bases du decret de 2011 serai-je finançable ou non?

      • admin écrit :

        Bonjour Manon,

        La réorientation après deux échecs était effectivement la règle avant le décret d’avril 2014. Ce dernier produit des effets plus restrictifs car il parle de nombre d’inscriptions à un cycle et non plus à une année. Décret du 11 avril 2014 article 5 :

        « Art. 5. Un étudiant est en situation de réussite s’il satisfait au moins une des conditions suivantes :
        1° il s’inscrit à un cycle d’études, sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des cinq
        années académiques précédentes;
        2° il s’inscrit à un premier cycle d’études, sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade
        académique ni avoir été déjà inscrit trois fois à un premier cycle d’études au cours des cinq années académiques
        précédentes;
        3° il se réinscrit à un cycle d’études après y avoir acquis
        a) au moins 45 crédits lors de l’inscription précédente;
        b) ou, globalement au cours des trois années académiques précédentes,
        i) au moins la moitié des crédits du total de la charge de ses programmes annuels, compte non tenu de l’année
        académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable;
        ii) et au moins 45 crédits; cette dernière condition ne s’applique pas aux étudiants inscrits en vertu de l’article 151
        du décret du 7 novembre 2013.
        Ne sont pas prises en compte les inscriptions au cours des années académiques précédentes qui y ont conduit à
        l’obtention d’un grade académique. En cas d’inscription à un même cycle, mais dans un autre cursus ou auprès d’un
        autre établissement, sont considérés comme acquis les crédits valorisés par le jury lors de l’inscription.
        Pour l’application des dispositions de ce paragraphe sont prises en comptes les inscriptions aux études supérieures
        suivies en Communauté française ou hors de celle-ci. De plus, l’étudiant qui s’inscrit en premier cycle d’études sur base
        des conditions visées à l’article 107, 7°, du décret du 7 novembre 2013 précité sont réputés avoir été régulièrement
        inscrits pour chaque année académique qui suit l’obtention du diplôme, titre ou certificat visé dans ces conditions
        d’accès, à un programme annuel de 60 crédits des études visées, sauf pour les années pour lesquelles il apporte la
        preuve qu’il n’a été inscrit à aucune activité ou épreuve d’enseignement supérieur ou concours ou épreuve d’accès à
        celui-ci au cours de l’année visée. Cette preuve peut être apportée par tout document officiel probant ou, en l’absence
        de document dûment justifiée pour des raisons de force majeure, par une déclaration sur l’honneur de l’étudiant
        témoignant de l’impossibilité matérielle de fournir un tel document

  165. Manon écrit :

    décret* 2014* pardon (pas 2011)

  166. migo écrit :

    Bonjour est ce que les étudiant algériens sont finançable ; si oui j’aimerais bien connaitre les démarches a suivre . cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Migo,
      Les étudiants hors UE sont finançables, mais les places sont limitées à concurrence de 1% maximum du nombre d’étudiants belges finançables de l’année académique précédente dans la HE/ESA/Université concernée.
      Pour les démarches relatives à l’admission aux études et à l’obtention du visa étudiant : Pour s’inscrire pour l’année scolaire 2015-2016, il est nécessaire d’introduire ta demande d’équivalence à partir du 15 novembre 2014 et jusqu’au 15 juillet 2015 au plus tard sauf si tu as reçu ton diplôme après le 10/7. Le délai est alors prolongé jusqu’au 14/9. Lorsque la décision d’équivalence sera rendue, et si l’inscription dans l’enseignement supérieur en Belgique est autorisée, il faut alors demander un titre de séjour en tant qu’étudiant. La demande d’admission à l’université sera à introduire vers fin 2014 jusqu’au 30/04/2015. Elle peut se faire en ligne. Tu devras donc postuler pour la rentrée 2015/2016

      Obtention d’un titre de séjour pour étudier en Belgique
      Il faut obtenir un visa pour venir faire des études supérieures en Belgique, qui couvrira la durée des études.
      Cette demande ou « autorisation de séjour provisoire pour études » (ASP) doit être faite à l’ambassade belge. Dans le cadre de cette demande d’ASP, tu devras fournir une série de documents à l’ambassade :
      – attestation d’inscription comme étudiant régulier dans un établissement d’enseignement supérieur (il est demandé de fournir une inscription définitive OU une attestation d’admission provisoire OU une inscription à un examen d’admission. Un seul de ces documents est suffisant pour introduire la demande d’ASP auprès de l’ambassade belge, une inscription définitive n’est donc pas obligatoire. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique.
      – un certificat médical délivré par un médecin agréé par l’ambassade belge
      – un certificat de bonne vie et moeurs pour les plus de 21 ans
      – une preuve de moyen de subsistance ou un engagement de prise en charge .
      La preuve de moyen de subsistance suffisant est apportée par une attestation fournie par une personne disposant de revenus suffisants, ou d’une attestation d’une organisation t’octroyant une bourse, etc… ( !!! un seul document manquant peut faire retarder l’octroi de l’ASP). Ce qui est listé ci-dessus, ce sont les documents de base à avoir, il est possible que l’ambassade en demande encore d’autres.
      L’ASP sera valable 4 mois afin d’avoir le temps de confirmer l’inscription auprès de l’établissement scolaire. Tu pourras alors venir en Belgique et t’inscrire à l’administration communale de résidence (dans les 8 jours ouvrables de l’arrivée).En fournissant la preuve de ton inscription définitive à l’administration communale : obtention d’un visa valable 1 an renouvelable tant que les études sont poursuivies.

  167. Michaud écrit :

    Bonjour
    J ai fait 2 paces:
    2011.2012 : non valide
    2012.2013: validėe acceptée en kinė
    Je voulais medecine donc je me suis reorientėe vers une l2 biologie:validėe
    Je suis actuellement en l3 biologie que je pense valider.
    Si je valide cette l3 biologie est ce que je pourrais prétendre a une inscription en medecine en Belgique ? Serais je finançable?
    Merci pour votre réponse

  168. guillaume écrit :

    bjr admin si je dépose mes documents pour l’équivalence de mes diplômes ce mois de janvier au plus tard à quel mois cette équivalence peut être disponible? merci d’avance,bonne et heureuse année 2015.

  169. basile écrit :

    Bonjour,
    Voici mon parcours (je suis étudiant français) :
    2008/2009 = 1° année de droit (échec) puis 2009/2010 = 1° année de droit (validée)
    2010/2011 = 2° année de droit (échec) puis 2011/2012 = 2° année de droit (validée)
    2012/2013 = 3° année de droit (échec)
    2013/2014 = 1° année en LEA (langues étrangères appliquées) (échec)
    2014/2015 = Pas d’études supérieures (emploi temps complet)

    Pour la rentrée 2015, je voudrais commencer une 1ère année Ecologie Sociale (HE Libre de Bruxelles), serai-je encore finançable?

    Merci d’avance,
    Basile

    • admin écrit :

      Bonjour Basile,
      Tu fais partie des étudiants qui ont déjà été inscrits dans l’enseignement supérieur avant la rentrée académique 2014/2015 : les anciennes règles te sont applicables. Tu restes finançable pour une nouvelle inscription en BA1

  170. Sam écrit :

    Bonjour,
    voici la situation dans laquelle je me trouve,
    j’ai raté 4x en sortant du secondaire, à savoir :
    à l’université :
    1) Médecine, 2x la 1ère
    2) Science biologique, 1x la 1ère
    En Haute École :
    3) Régendat en science, 1x la 1ère
    J’ai adressé une requête d’inscription auprès d’une Haute École ainsi qu’une lettre de motivation et elles furent acceptée, par la suite j’ai réussi :
    1) Éducateur spécialisé, 1ère année : réussite
    2) Éducateur spécialisé, 2ème année : réussite (+ distinction)
    3à Éducateur spécialisé, 3ème année : En cours.

    N.B : Ces années d’études se suivent, j’obtiendrai donc mon diplôme durant l’année 2014-2015.

    Une fois que j’aurais réussi cette année j’obtiendrai un diplôme de Haute École et aurai réussi un cycle.
    Est-ce que je deviens finançable ? Puis-je poursuivre mes études ?

    Merci pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Sam,
      Tu redeviendra finançable pour une nouvelle BA1 cinq ans après le dernier échec. Si tu entames un master ou t’inscris dans une BA2 ou BA3 : tu es finançable.

  171. julien écrit :

    bonjour,
    je me permet de laisser ce commentaire pour vous faire part de mes interrogations : en effet , après lecture de votre article , certains points restent encore obscure . Je suis actuellement en L1 de droit (année 2014/2015) , et j ai raté l’année dernière ma L1 de staps ( année 2013/ 2014) . Je voudrai donc savoir , au cas où je viendrai à rater ma L1 de droit ,si j’étais toujours financable en cas de réorientation vers un DUT ( notamment info com journaliste ) ? et si , comme je le pense , je serai bel et bien non finançable si l’envie me prenait de refaire une année de Droit ? Je vous remercie d’avance pour vos éclaircissement , bonne soirée

    • admin écrit :

      Bonjour Julien,
      Tu es soumis au nouveau Décret si tu t’inscris pour la 1ère fois dans l’enseignement supérieur en Belgique. Est considéré comme non finançable « l’étudiant qui n’est plus en situation de réussite ».

      Est considéré en situation de réussite l’étudiant qui répond au moins à une des conditions suivantes :

      -il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;

      -il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes. Te concernant, concrètement, c’est la deuxième condition qui s’applique. Tu peux donc recommencer encore une fois une année du 1er cycle (dans ton cas la 1ère), en changeant d’orientation.

  172. Max écrit :

    Bonjour,
    j’ai redoublé ma 1ere année de classes prépa (MPSI) dans une autre filière (PCSI)
    J’ai redoublé ma 2e année (5/2) puis j’ai intégré une école d’ingénieur.
    Puis je redoubler ma premère année d’école d’ingénieurs ou serais-je déclaré non finançable ?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Max,
      En cas d’échec tu seras non finançable. Une nouvelle inscription est possible mais alors sur dérogation.

      • Max écrit :

        Pourquoi ?
        Merci

        • admin écrit :

          Bonjour Max,
          Est considéré en situation de réussite (et donc finançable) l’étudiant qui répond au moins à une des conditions suivantes :

          -il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;

          -il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes.

  173. Clara écrit :

    Bonjour,
    peut on faire des études de kiné ou sage-femme en Belgique quand on a fait deux années de PACES en France ?
    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Clara,
      Pour être finançable, tu dois être considéré en situation de réussite. Pour être en situation de réussite tu dois au moins répondre au moins à une des conditions suivantes :

      « -il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;

      -il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes;
      -…  »
      Tu as donc encore droit à une inscription en 1er cycle « Kiné » en Belgique.

  174. Laurie écrit :

    Bonjour,

    Je vous écrit car j’aimerais avoir quelques informations concernant mes études.

    J’ai tout d’abord fait un premier bachelier en haute école/université de Liège, que j’ai raté car cela ne me plaisait pas.

    La rentrée suivante je me suis inscrite en 1er bachelier langues et littératures anciennes à l’ulg. Réussite partielle. La rentrée suivante je suis donc allée en 2eme bachelier en langues et littératures anciennes. J’ai décidé de ne pas aller au terme de cette année car ma section risquait de fermer dans les années prochaines.

    Cette année je suis donc inscrite en 1er bachelier de médecine à l’ulg.

    J’aimerais donc savoir si, en cas d’échec cette année je restais finançable l’année prochaine ou non? Car lorsque je suis allée m’inscrire cette année à l’ulg on m’a dit qu’étant donné que j’avais une réussite partielle en langues et littérature anciennes, il me restait encore une chance après celle-ci pour recommencer une année en 1er bachelier. Ce qui signifierait que, en cas d’échec, je peux me réinscrire l’année prochaine en 1er bachelier médecine et rester finançable?

    Un grand merci pour votre réponse.

  175. Marine écrit :

    Bonjour,

    J’ai eu un parcours chaotique jusqu’ici:
    1 an à l’étranger mais abandonné avant le 1er décembre (donc ne compte normalement pas)
    1 an en bac 1 histoire de l’art & archéologie
    2 ans en bac 1 droit (redoublement, puis réussite)

    Aujourd’hui je suis en bac 2 droit mais suite à mes résultats en janvier je ne pense pas pouvoir réussir cette année, et j’en ai marre!
    J’aimerais pouvoir m’inscrire pour faire institutrice primaire (ce que j’ai toujours voulu faire, mais mes parents m’ont poussé à faire l’unif) mais je ne sais pas si c’est encore possible…

    • admin écrit :

      Bonjour Marine,
      Oui, ce sont les anciennes règles qui te sont applicables car tu étais déjà inscrite dans l’enseignement supérieur avant la rentrée 2014/2015. Selon notre lecture, tu as encore droit à une orientation (et donc inscription),dans une BA1.

  176. Demir Kasim écrit :

    diplômé ingénieur en 89 j’ai toujours eu des difficultés à recevoir une réponse positives pour les emplois auxquels j’ai sollicité, je suis de nationalité Turque et j’habite dans ce pays depuis 37 ans, ce crapules de recruteurs et entreprises ne m’ont jamais de chance ni d’emplois, j’ai pris la décision de suivre une formation de master en sciences de gestion de 60 crédits à la Faculté Warocqué d’économie et de gestion, pour changer d’orientation et trouver un petit emploi pour survivre, mais on m’a dit que je devais suivre 14 cours, avec la possibilité de suivre 5 cours seulement par semaine, j’ai voulu suivre 5 cours par semaine et étudier 2 autres cours seul, évidemment c’était un peu trop lourd, j’ai raté la moitié des cours, l’année d’après j’ai étalé seulement le mémoire de fin d’études pour avoir facile à le faire et pouvoir peut-être un emploi pour vivre mieux, quand je voyais ces bacheliers travailler et avoir tout moi exclu j’étais un pauvre, donc j’ai réussi tous les cours mais l’année d’après je devais faire le mémoire , mais mon objectif de trouver un emploi pour vivre mieux était toujours impossible, donc découragé j’ai abandonné et déclaré par téléphone au service des inscription que j’avais arrêté, et deux ans après quand j’ai décidé d’obtenir ce foutu diplôme parce que le diplôme ne sert pas aux immigrés pour trouver un emploiµ un immigré pour débuter quelque part doit naître avec de l’expérience sinon par accepté. Mais on m’a dit que je m’étais inscrit trois fois et trois échecs donc je devais payer 2758 euros (835 à la limite c’était acceptable pour un chômeur exclu comme moi), Quand j’avais fais l’étalement on ne m’avait pas dit que ces années comptaient pour des années d’échec. Et aussi pourquoi payer 2758 euros rien que pour un mémoire de fin d’études que je dois faire seul, j’ai abandonné avant de devenir redevable de l’entièreté de la somme avant fin novembre. Un droit d’inscription lié au nombre de crédits pour lesquels on s’inscrit est nécessaire.

    • admin écrit :

      Bonjour Demir,
      Nous avons bien pris connaissance de ta situation. Mais tu ne nous précises pas quelle aide tu souhaites de notre part. nous attendons tes précisions.

  177. Demir Kasim écrit :

    Il semble que l’on veut passer à un droit d’inscription lié au nombre de crédits, c’est un premier pas qui éviterait que l’on réclame le maximum pour un seul cours ou rien que le mémoire de fin d’étude à réaliser.

    Des gens exclus comme moi du marché de l’emploi sont très nombreux et silencieux, quand on voit aujourd’hui qu’ils excluent des milliers de jeunes alors qu’ils ne leurs permettent d’aucune manière de gagner leurs vie, je suis très content car nous devenons de plus en plus nombreux et que je trouverai peut-être des alliés pour passer à la contre attaque pour une réforme du recrutement et sélection.
    Faire des études et obtenir des diplômes ne suffisent pas car nous sommes à la merci de recruteurs et dirigeants d’entreprises qui feront la discrimination finale.

  178. Zelin écrit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, je souhaite vous remercier pour vos précieuses informations. Je vous explique mon cas. J’ai effectué 3 années en Communication : un an à l’ULB qui ne me convenait pas car pour moi un cursus trop théorique et puis 2 ans à l’ISFSC. Le tout, toujours en BA1. Pour l’année 2013-2014, j’ai raté mon année avec 54,35% de moyenne (donc 10,87 de moyenne). Il s’agissait de résultats reçus quelques jours avant l’application du décret Marcourt, qui autorise donc les étudiants à réussir au minimum avec une moyenne de 50%. Ayant fait trois ans en Comm, je suis donc devenue étudiante non-finançable. Ma question est la suivante : L’an prochain, pourrais-je m’inscrire en Communication (ou Relations Publiques en promotion sociale) peut-être en BA2 ? Car les conditions de réussite ont changé et théoriquement, j’ai une moyenne au-dessus de 50%. On ne sait jamais, je demande au cas où. Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Zelin,

      A notre connaissance l’harmonisation des conditions qui règlent l’accès du plein exercice et de la promotion sociale n’est pas encore actuellement réalisée. Vous pourriez donc être admissible au bachelier en promotion sociale, toutefois il n’est pas certain qu’ils vous autorisent à vous inscrire en 2e année car l’organisation des programmes n’est pas la même non plus. La décision relèvera donc de l’école.

  179. sisi écrit :

    bonjour,
    je suis en prépa orthophonie et je souhaite m’inscrire en psychomotricité en belgique cependant, jai eu mon bac en 2013 et suite à cela j’ai effectuer un première année de médecine en guadeloupe mais je suis allé seulement à la première session de cette examen donc jai eu 1 de moyenne. Je voudrais savoir si jai tj des chances d’être accepter en belgique? merci

  180. Rébecca écrit :

    Bonjour ,
    j’ai fait une première (2011-2012)en médecine ( j’ai ensuite laissé tombé après les résultats de juin). Ma seconde première (2012-2013)je l’ai faite dans une Haute école de soins infirmiers : j’ai raté cette année-là et me suis ré-inscrite dans la même section. Cependant, j’ai été tout le long de cette année académique(2013-2014) sous certificat médicaux. Je n’ai présenté aucun examens. Cette année (2014-2015) , je me suis inscrite dans une formation en cours du soir dans une école de promotion sociale. La section me plaît ( bibliothécaire-documentaliste), mais pas l’école dont l’organisation est juste lamentable. J’ai trouvé une haute école proposant le même cursus. Je me demande juste si ma formation ou si ma seconde inscription en soins infirmiers ( même si j’étais couvertes par les certificats médicaux) compte comme ma troisième première année en études supérieures? Dois-je me désinscrire de cette formation pour être autorisée à refaire une première année en cursus de jour?

    Merci d’avance pour vos réponses

    • admin écrit :

      Bonjour Rebecca,
      Tu as en effet 3 échecs dans une même année d’études (BA1). Nous supposons que ton année actuelle est bien engagée en promotion sociale. Attention qu’un échec en promotion sociale sera comptabilisé, ce qui te ferait quatre échecs. Cela étant, avec trois échecs, tu n’es plus finançable pour une quatrième inscription en BA1. La HE pourrait alors te refuser, pour cette raison, une nouvelle inscription. Tu devras alors introduire une dérogation. Le fait que ta dernière année échouée est couverte par des certificats médicaux devrait jouer en ta faveur. Si par ailleurs tu réussis ta BA1 en promo sociale, tu pourrais bénéficier d’une dispense voire d’une inscription directe en BA2.

  181. aline écrit :

    Bonsoir, j’aimerais savoir si je peux repartir en logopédie à la rentrée avec 2 échecs en psychologie puis un en logopédie. Je suis actuellement en promotion sociale et mon premier semestre est réussi.

    Merci,

    Aline

    • admin écrit :

      Bonjour Aline,
      Tu pourrais t’inscrire en BA1 « Logopédie » via une demande de dérogation car actuellement tu n’es plus finançable pour ce niveau d’études suite à tes trois échecs.

  182. Marinelli Brigida écrit :

    Bonjour, j’ai fais 3 premières année en Haute Ecole dans 3 domaines différents. En août 2012 je me suis inscrite comme demandeuse d’emploi j’ai effectuée une formation de 13 mois en tant qu’employé administratif et je désire maintenant reprendre des études de droit à la rentrée de septembre. Suis-je une étudiante finançable ou non?

    Merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Brigida,
      Malheureusement, tu restes étudiante non finançable pour une période de 5 ans qui suit le dernier échec en BA1. L’établissement d’enseignement supérieur peut toutefois décider de t’inscrire malgré cela, éventuellement au terme de la procédure de dérogation.

  183. Ann' écrit :

    Bonjour,

    Ma fille est inscrite en 1re BAC dans une Université néerlandophone, mais elle souhaite changer d’études et s’inscrire en 1re année à l’ULB.
    Est-ce que cette 1re année en Flandre est comptabilisée dans les 3 inscriptions maximales en 1re année? Ou est-ce que ce décret ne concerne que la Wallonie-Bruxelles?

    Si cette année est comptabilisée, le fait qu’elle la réussisse à 45 crédits ou moins, a-t-il un impact quelconque?
    Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Ann,
      Ce Décret concerne l’enseignement supérieur en Communauté Française mais prend en compte les années d’études effectuées dans l’autre Communauté de notre pays ou encore des années d’études effectuées à l’étranger. Est en situation de réussite l’étudiant qui comptabilise au moins 45 crédits à son actif sur les 60 prévus.

  184. Moussinga Eloïse écrit :

    bonjour,
    je suis étudiante française au parcours suivant:
    2012/2013 L1 PAES Médecine/Kiné : échec
    2013/2014 L1 Biologie 1er semestre échec / 2ème semestre validé
    2014/2015 L1 Biologie 1er semestre validé
    je suis donc titulaire d’une L1 Biologie que j’ai réussie en 2 ans
    je souhaiterai être candidate pour des études de kiné en Belgique
    pourrais-je être considérée comme finançable?
    merci par avance pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Eloise,
      Selon la règle générale tu ne serais plus finançable car tu t’inscris à un premier cycle d’études pour la troisième fois au cours des 5 années précédent ta demande d’inscription. Mais, si tu te réinscrit à un cycle d’études après y avoir acquis au moins 45 crédits lors de l’inscription précédente, tu redeviens finançable. Tu dois donc vérifier si ton année validée L1 Biologie comporte au moins 45 crédits. Dans ce cas, selon notre analyse des nouvelles règles en vigueur, tu devrais alors redevenir finançable et donc pouvoir t’inscrire en Kiné. Attention que pour ces études, contingentées, une procédure d’inscription spécifique, avec tirage au sort, est d’application pour les étudiants non résidents en Belgique.
      http://inforjeunes.eu/acces-certaines-filieres-lenseignement-superieur-les-etudiants-residents/

      • Moussinga Eloïse écrit :

        Merci pour ces infos
        Est ce que ces 45 crédits doivent être validés au cours de la même année scolaire?
        En effet la L1 Biologie représente 60 crédits mais je les ai obtenus en 2 années scolaires, 30 crédits en 2013/2014 et 30 en 2014/2015…

        • admin écrit :

          Bonjour Eloise,
          Oui car le texte légal mentionne : « au moins 45 crédits lors de l’inscription précédente »

          Autre possibilité : « ou globalement au moins la moitié des crédits du total des crédits des trois années précédentes compte non tenu de l’année académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable, et si les crédits ainsi acquis se montent au moins à 45. »

          • Moussinga Eloïse écrit :

            Merci
            mais suis-je donc finançable compte-tenu de mon parcours de validation des 60 crédits en 2 années scolaires??
            désolée d’insister mais ce n’est pas claire pour moi et je ne tiens pas à postuler au tirage ausort pour être ensuite écartée…..

          • admin écrit :

            Bonjour Eloîse,
            D’après les infos que tu nous donnes, tu es finançable puisque tu as obtenu au moins 45 crédits sur les deux dernières années.

          • Moussinga Eloïse écrit :

            Merci beaucoup pour la précision et la rapidité de vos réponses 🙂

          • admin écrit :

            Merci Eloise 🙂

  185. Rachid écrit :

    je veux m’inscrire dans une école française

  186. gaelle écrit :

    Bonjour, alors voilà mon parcours.

    2008-2009: 1 Bac Droit unif: échec
    2009-2010: 1 Bac Droit unif: Arrêt en janvier
    2010-2012: TRAVAIL
    2012- 2013: 1e Bac infirmière: arrêt en janvier
    2013- 2015: travail.

    Voilà je voulais savoir si je pouvais recommencer des études en 2015-2016 de plein exercice de jour en ressource humaine dans une haute école sachant que mes deux premiers échecs datent d’il y a un peu plus de 5 ans?

    Merci.

    • gaelle écrit :

      je précise aussi même si ça n’a peut être pas d’importance qu’en septembre 2014 j’ai commencé des cours de droit en promotion sociale que j’ai arrêté en décembre. Voilà Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Gaëlle,
      Il faut tenir compte d’un délai de 5 ans à partir du dernier échec. Tu pourrais bien entendu tout de même solliciter une inscription sur dérogation.
      http://inforjeunes.eu/etudiants-financables-demande-derogation/

      • gaelle écrit :

        D’accord, merci.
        Mais, si je suis inscrite sur dérogation,est-ce que je ne serais pas considérée comme « élève libre » et de ce fait, ne pas obtenir mon diplôme?

        • admin écrit :

          Bonjour Gaëlle,
          Non, si tu es inscrite sur base d’une demande de dérogation tu es bien considérée comme étudiante régulière.

          • gaelle écrit :

            Ha d’accord. Et bien merci beaucoup pour toutes ces réponses.

          • gaelle écrit :

            J’ai encore une question (désolée) Mais, étant donné que j’ai arrêté la 2eme 1ere année en Janvier ce n’est pas vraiment considéré comme échec donc concrètement je n’en ai que deux vraiment non?

          • admin écrit :

            Bonjour Gaelle,
            En cas de désinscription, avant le 1er décembre de l’année scolaire en HE/ESA ou avant le 1er février à l’université (il faut se référer au RGE car des dates antérieures peuvent y être mentionnées), l’année entamée n’est pas comptabilisée comme un échec.

  187. Olive écrit :

    Bonjour,
    Voici mon parcours:

    1er bac histoire – échec
    1er bac droit – échec
    1er bac droit – réussite article 79
    2ème bac droit

    Je suis pour le moment donc en 2ème bac droit mais cela se passe mal et j’aimerais donc me réorienter vers des études en haute école.
    Puis-je le faire? Dois-je obligatoirement réussir mes crédits résiduels afin d’être considérée finançable?
    Puis-je m’inscrire en haute école en cas d’échec en 2ème année (crédits résiduels y compris)?

    Merci beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour Olive,
      EN cas d’échec lors des examens relatifs aux crédites résiduels, tu perdras ta qualité d’étudiante finançable, car tu auras échoué une BA1 pour la troisième fois. La demande d’inscription pour une 4ème BA1 doit alors se faire accompagné d’un dossier de dérogation. Si tu réussis les crédits résiduels mais que tu échoues malgré tout ta BA2, tu restes finançable pour une BA1 supplémentaire.

  188. Romain écrit :

    Bonjour,

    J’ai été non finançable il y a maintenant 2 ans, mais une Haute école m’a quand même accepté. Etant diplômé en juin et voulant faire une passerelle, je me demande si je suis de nouveau finançable pour la futur école qui m’accueillera ?

    merci d’avance

  189. Sam écrit :

    Bonjour,
    étant donné que l’on redevient finançable 5 ans après le dernier échec,
    il me reste 2 ans.

    Je suis en 3ème bachelier d’éducateur spécialisé en Haute école (l’année est en cours), une fois que celle-ci sera réussie :
    je compte effectuer un master en sciences de l’éducation à l’université.

    Une fois mon master acquis, et par la même occasion les 5 années passées,
    je redeviendrai finançable mais je me pose une question :

    Je redeviens finançable, certes, mais je peux me réinscrire dans n’importe quel cycle ?
    J’ai fais 2x ma première en médecine, je me demande si j’ai une chance de retenter une dernière fois.

    Merci à vous

  190. nicolas écrit :

    onjour,

    suite à l’obtention du bac, j’ai entrepris

    2012-2013 : Un BA1 en Information et Communication , que j’ai réussi

    2013- 2014 Un BA2 en information et communication, que j’ai échoué en ne validant que 10 ECTS…

    2014-2015 : Je me suis réorienté vers une filière bio-ingénieur (en inscription tardive)

    Ces 3 années à l’ULB.

    Voici ma question: Si, par malheur, j’échoue cette année (BA1 en bio-ingénieur), serai-je encore financable l’année prochaine?
    à quelles conditions? dois-je satisfaire un minimum de credits?

    Cette question me taraude beaucoup et est source d’un grand stress…
    J’attends votre réponse et vous remercie d’avance pour votre isponibilité t la sualité de ce site!

    • admin écrit :

      Bonjour Nicolas,
      Tu restes sous le coup des anciennes règles en terme de finançabilité. Si tu échoues ta BA1 Bio-Ingénieur, il te restera une troisième possibilité d’inscription, soit à nouveau en Bio-Ingénieur, soit dans une nouvelle orientation.

  191. Reptile écrit :

    Bonjour,

    Je suis dans l’urgence de savoir si je suis toujours finançable ou pas et les administrations ne me permettent pas d’avoir la réponse immédiate. Voici mon parcours :

    – Baccalauréat ES en 2012

    – [2012-2013] 1ère année architecture en France, abandon pour raisons de santé.

    – [2013-2014] Préparation aux concours infirmiers en centre de formation avec bonnes notes à la clé ; toujours en France. J’ai fais les concours, participé à tous ceux auxquels je m’étais inscrite, je ne les ai pas eus (ce qui en soi n’impacte pas la réussite de ma prépa). Je me redirige donc vers la Belgique.

    – [2014-2015] 1ère année bachelier soins infirmiers en Belgique. La réalité du métier ne me plaît pas et je ne pourrais poursuivre. Je passe deux UE en juin qui me serviront pour ma future réorientation en École d’art.

    L’année qui semble poser problème est 2013-2014, celle de ma prépa. Je suis dans l’embarras car je dois renouveler mon bail de logement avant le 15/04 s’il y a lieu de le faire. Bref, je me retrouve sans toit et sans point de chute au niveau études sup…au secours !

    Merci d’avance à la personne qui me répondra !

    Cordialement,
    Reptile

    • admin écrit :

      Bonjour Reptile,
      Les années préparatoires ne sont pas comptabilisées dans le parcours scolaire si au terme de celles-ci tu n’as pas présenter de concours. Si au terme tu présentes un concours et tu y échoues alors, malheureusement, l’année en question est comptabilisée comme échouée au regard des règles relatives à la finançabilité des étudiants. Dans ton cas, tu as échoué 3 fois et tu n’es donc plus finançable pendant 5 ans à compter du dernier échec. Bien entendu, tu peux tout de même solliciter une inscription auprès d’un établissement d’enseignement, car le refus d’inscription n’est pas obligatoire. Tu devras néanmoins probablement passer par la procédure d’inscription par dérogation.

  192. Jennifer écrit :

    Bonjour,
    les étudiants non finançable le sont pour une durée de 5 ans.
    Dans mon cas, j’ai raté 3 fois une première année
    Bac 1 dentisterie
    Bac 1 dentisterie
    Bac 1 audiologie
    Ayant fait un recours qui a été refusé, j’ai donc fait de la promotion sociale durant un an ( cours de langues: anglais + néerlandais )
    L’année suivante j’ai commencé des études d’optique ( secondaire technique de qualification ( dispensé des cours généraux car ayant deja mon CESS))
    Cette année je suis donc en 6e optique technique de qualification.
    Au terme de la 3 année ( 7e) j’aurai un diplôme de qualification en optique/optométrie + un diplôme de gestion.
    Dès lors ma question est : dois-je attendre la fin des 5 années pour reprendre mes études supérieur en audiologie ou bien grâce à mon diplôme d’opticienne je peux me réinscrire directement ?
    Ou encore dois-je refaire une demande auprès de l’établissement pour m’inscrire, comme cela fera 4 ans que je suis non finançable ?

    Et àu point de vue de mes dispenses acquisent lors de mon bac 1 audiologie… Combien de temps sont-elles valide ? Sachant que c’était le système de la moyenne à 12/20 ?

    Et pour les cours où j’ai eu 10/20 ou 11/20 : pensez vous qu’on puisse avoir aussi une dispense, par rapport au nouveau systeme de la moyenne a 10/20, en demandant àu préalable au professeur en début d’année?

    Merci d’avance de votre lecture et de votre réponse.
    Bien à vous
    Jennifer.

    • admin écrit :

      Bonjour Jennifer,
      Le délai de 5 ans n’étant pas écoulé, tu devrais refaire une demande de dérogation. Mais tu as des éléments à faire valoir :
      -tes réussites post BA1 Audiologie;
      -tes cours réussis en BA1 Audiologie qui, s’ils totalisent au moins 45 crédits, ou à défaut globalement au moins la moitié des crédits du total des crédits des trois années précédentes compte non tenu de l’année académique de ta première inscription au cycle, si elle t’es défavorable, et si les crédits ainsi acquis se montent au moins à 45.
      Pour les dispenses : tu peux bien entendu introduire des demandes de dispense. Il faudra voir si le contenu des cours a fortement évolués ou pas depuis ton inscription précédente.

  193. odile écrit :

    bonjour,
    je voudrais reprendre des etudes d’infirmiers. je vous explique mon parcours
    2007-2008: BAC 1 infi
    2008-2009: BAC 1 infi
    2009-2010: BAC 2infi
    2010-2011: BAC 2 infi (j’ai changé d’école)
    ensuite de 2011-2015: j’ai eu un BAC assistante sociale
    mais j’aimerai reprendre mes étude d’infirmiers. je pense que je suis non finançable, mais est-ce que je peux toujours m’inscrire en HE ou il faut que j’aille en Promotion sociale (cpsi).

    d’avance merci

    • admin écrit :

      Bonjour Odile,

      Vous pourriez toujours demander une dérogation pour vous inscrire en Haute Ecole, en promotion sociale la dérogation n’est pas nécessaire. Ceci dit, vous pouvez aussi envisager d’autres possibilités sur base de votre Bac AS, comme une Master en sciences du travail ou éventuellement un Master en sciences de la santé publique si le milieu hospitalier vous intéresse.

  194. Bruno écrit :

    Bonjour,

    J’ai souhaité m’inscrire dans une école supérieur ou reprendre des études que j’ai dû stoppé il y a 12 ans pour raison financière.
    Avec mon pécule de coté je comptais pouvoir enfin poursuivre mes études. Hors on me demande les justificatifs de la période entre le CESS et la date actuelle. Limité aux 5 dernières années. Ce qui ne me pose pas de soucis hormis pour la période de chômage ( licenciement pour cause de faillite ).
    Pour cette période, on ne me demande pas seulement une attestation, mais bien la liste de toutes les entreprises sollicitées et leurs réponses… Ce qu’évidemment je n’ai pas gardé en retrouvant un travail.
    Je suis donc dans l’incapacité de fournir ces documents.

    Je serai donc considéré comme étudiant irrégulier sans la possibilité de présenter les examens. Ce qui retire beaucoup l’intérêt des études…

    Si j’ai bien compris votre article, cette situation me place en tant qu’étudiant non finançable ?
    Peut-on outrepasser cette demande ? Existe-t-il une quelconque solution à ce problème ?

    Merci

    • Bruno écrit :

      Après un entretien téléphonique, une solution proposée est de créer le dossier et de le soumettre au vérificateur, qui nous dira directement s’il sera suffisant ou s’il faudra d’autres choses.

      Je vais tenter le coup, on verra bien 🙂

      • admin écrit :

        Bonjour Bruno,
        Si le vérificateur de la Communauté Française venait à ne pas accepter ton dossier, nous te suggérons alors de nous recontacter car un recours serait susceptible d’être introduit.

    • admin écrit :

      Bonjour Bruno,
      Le Décret du 11/04/2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études stipule ceci en son article 5 : « …Pour l’application des dispositions de ce paragraphe sont prises en comptes les inscriptions aux études supérieures suivies en Communauté française ou hors de celle-ci. De plus, l’étudiant qui s’inscrit en premier cycle d’études sur base des conditions visées à l’article 107, 7°, du décret du 7 novembre 2013 précité sont réputés avoir été régulièrement inscrits pour chaque année académique qui suit l’obtention du diplôme, titre ou certificat visé dans ces conditions d’accès, à un programme annuel de 60 crédits des études visées, sauf pour les années pour lesquelles il apporte la preuve qu’il n’a été inscrit à aucune activité ou épreuve d’enseignement supérieur ou concours ou épreuve d’accès à celui-ci au cours de l’année visée. Cette preuve peut être apportée par tout document officiel probant ou, en l’absence de document dûment justifiée pour des raisons de force majeure, par une déclaration sur l’honneur de l’étudiant témoignant de l’impossibilité matérielle de fournir un tel document.
      Tu peux donc tout à fait fournir à la Haute Ecole une attestation sur l’honneur concernant ta période de chômage pour laquelle il est absurde de te demander des preuves de recherche d’emploi. L’inscription comme demandeur d’emploi sans en avoir été exclu pour non disponibilité prouve d’office que tu as effectivement recherché de l’emploi.

  195. Poutsy écrit :

    Bonjour, voilà mon parcours.

    2009-2010: 1 Bac informatique :échec
    2010-2011: 1 Régendat en Maths: échec
    2011-2012: travail 19h/sem et cours du soir en 1 Bac compta : réussi
    2012- 2013: travail 19h/sem , en même temps formation en encodage au Forem tous les matins et encore cours du soir 2e Bac compta: réussi
    2013- 2014: travail 19h/sem et 3e Bac compta au cours du soir: réussi
    2014-2015: que le travail et préparation TFE au compta pour octobre 2015

    Je voudrais bien savoir si je pourrais recommencer des études en 2015-2016 de plein exercice de jour en soins infirmière dans une haute école sachant que mes deux premiers échecs datent d’il y a un peu plus de 5 ans? Et est ce que je suis étudiante finançable?

    Merci d’avance de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Poutsy,
      Le délai de 5 ans étant écoulé à compter du dernier échec en BA1, tu es redevenue finançable d’office. Cela étant, tu avais encore droit à une réorientation de toute manière.

  196. Max écrit :

    Bonjour,
    Je souhaiterais me réorienter en m’inscrivant en 1re année de Soins infirmiers et je voudrais savoir si je suis ou non finançable.
    Mon parcours est le suivant (sachant que je suis Luxembourgeois):
    – juillet 2011: diplôme de fin d’études secondaires, obtenu à Luxembourg (reconnu par l’Etat belge en 2011)
    – 2011/2012: 1re année de médecine au Luxembourg, échouée
    – 2012/2013: 1re année de médecine au Luxembourg: réussie
    Le Luxembourg n’offre que la 1re année de médecine et a des accords, entre autres avec l’Allemagne, pour la poursuite des études. J’ai choisi de continuer en 2e année à Düsseldorf, mais, pendant l’été 2013, j’ai appris que 1) ma 1re année n’équivalait pas totalement à la 1re année allemande, et que en conséquence je devais repasser trois matières; 2) l’université de Düsseldorf réorganisait, à partir de septembre 2013, l’enseignement en médecine en restructurant et en regroupant les matières par thèmes, ce qui fait que les matières que je devais repasser n’étaient plus enseignées en tant que telles. J’ai pris RV avec le doyen qui m’a fortement conseillé d’opter pour une inscription en 1re année au lieu de l’inscription en 2e année prévue.
    Donc:
    – 2013/2014: 1re année de médecine en Allemagne: échouée pour l’instant (l’année se divise en 4 blocs d’examens, 2 par semestre, et je n’ai réussi que les 3 premiers, je dois repasser le 4e en juillet 2015).
    – 2014/2015: 2e année médecine en Allemagne: en cours
    Je voudrais me réorienter vers la profession d’infirmier, car c’est le domaine des soins à la personne qui m’intéresse et m’inscrire en 1re année dans une Haute Ecole en Belgique.
    Puis-je être considéré comme étudiant finançable ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Max

    • admin écrit :

      Bonjour Max,
      Si tu réussis ton année 2013/2014 (en juillet 2015), tu restes bien entendu finançable car tu te trouves dans la situation décrite au second alinéa, ci-dessous. En cas d’échec, tu dois vérifier si tu es ou pas en « situation de réussite » selon les termes du décret.Est considéré en situation de réussite l’étudiant qui répond au moins à une des conditions suivantes :

      -il s’inscrit à un cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois à des études de même cycle au cours des 5 années qui précèdent;

      -il s’inscrit à un premier cycle d’études sans avoir été déjà inscrit deux fois aux études menant au même grade ni avoir été inscrit trois fois à un premier cycle au cours des 5 années précédentes;

      -il se réinscrit à un cycle d’études après y avoir acquis :

      a) au moins 45 crédits lors de l’inscription précédente

      b) ou globalement au moins la moitié des crédits du total des crédits des trois années précédentes compte non tenu de l’année académique de sa première inscription au cycle, si elle lui est défavorable, et si les crédits ainsi acquis se montent au moins à 45.

      Tu pourrais remplir les conditions du troisième alinéa ci-dessus, même si tu rates ton année, mais tu ne nous précises pas le nombre de crédits acquis précédemment.

      • Max écrit :

        Bonjour,

        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Le nombre d’ECTS que j’ai acquis en 2012/2013 est de 62.
        Cela me permet-il de répondre aux conditions du dernier alinéa, points a ou b?

        Max

        • admin écrit :

          Bonjour Max,
          Il semble que oui car l’exigence est à 45 ECTS acquis lors de l’inscription précédente dans la même année d’études.

  197. MOYA écrit :

    Bonjour,

    Je vous explique ma situation, j’ai 22 ans, j’ai eu mon BAC ES spé math il y a 4 ans.
    Entre temps j’ai fais une année de fac (eco-ges) qui n’a servi à rien car ne me plaisait pas mais que j’ai tout de même terminé (sans validée), je suis resté 2 ans à l’armée de terre ou suite à une blessure j’ai du tout arrêter et j’ai par la suite voyagé 5 mois histoire de bosser l’anglais plutôt que de ne rien faire en France. (sachant qu’il était trop tard pour reprendre les études).
    Aujourd’hui je souhaite reprendre des études en kinésithérapie. Je suis en pleine remise à niveau scientifique. Le problème c’est que je ne sais pas si oui ou non je suis finançable… je n’ai jamais fais d’année d’étude préparatoire à des études de kinésithérapie. En revanche je dois donner un justificatif d’occupation pour les 4 années depuis mon bac, le problème est que en dehors de mon année de fac, de mes années de travail, et de mon voyage il y a quelques trous…. (4 mois environs ou je n’avais pas d’occupation officielle).
    Forcément quand on change de situation il y a toujours des mois de battement mais ce que je veux savoir c’est si ça peut m’empêcher d’être finançable…
    – deuxième questions, j’aimerais avoir toute les chances de mon coté et les études d’ergothérapie m’intéressent aussi, mais je n’arrive pas à savoir si on peut s’inscrire en kiné et en ergothérapie et si il est possible de s’inscrire en kiné et dans plusieurs école d’ergothérapie pour maximiser les chances…? Je suis désolé si la question a été posé mais vue que ça change tout les ans leurs histoire j’ai du mal à être sur…

    j’espère que vous pourrez m’aider car pour l’instant personne ne m’a jamais répondu 😉 Merci à vous !

    • admin écrit :

      Bonjour Moya,
      -En principe non, les quelques « trous » ne peuvent t’empêcher d’être finançable car une déclaration sur l’honneur de ta part doit suffire pour les combler. C’est ce que prévoit le texte légal « Décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études »(art.5);
      -les études de Kiné sont des études contingentées. Tu ne peux donc solliciter une inscription, dans ce domaine d’études, dont plusieurs HE ou universités en même temps. Par contre, les études « Ergothérapie » ne sont pas contingentées. Tu peux donc introduire plusieurs demandes simultanées pour ce type d’études. Tu peux aussi introduire une demande pour Kiné en même temps qu’une ou plusieurs demandes pour Ergothérapie.

  198. HUMBERT écrit :

    Bonjour,

    je suis actuellement en L1 informatique, et je pas réussi mon premier semestre. Pour le deuxième peut être que je réussirai mais c’est un peut dur.. si l’année prochaine je change de université et de formation, est ce que la bourse serra toujours refusée?

    merci

  199. Samuel écrit :

    Bonjour,

    Je souhaiterai m’inscrire dans une Haute école à Liège en kiné ou en soins infirmier …
    J’étais en licence de génie civil mécanique à lîle de la Réunion , j’ai raté ma 1ère année du coup j’ai re fait une 1 ère année que j’ai validé , ensuite j’étais en 2 ème année mais je suis plus parti après le premier semestre (pour chercher du travail)

    donc j’aimerai savoir si je suis finançable ou pas ?
    et aussi j’aimerai savoir si j’ai la possibilité de postuler pour kiné et infirmier en même temps pour maximiser mes d’intégrer une formation ?

    je vous remercie d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Samuel,
      Tu restes bien finançable pour une inscription en 1er cycle dans l’enseignement supérieur francophone de Belgique, pour autant que tu ne sollicites pas une nouvelle inscription en « Génie Civil », ce qui sera bien le cas. Les études de Kiné sont contingentées en Belgique : http://inforjeunes.eu/acces-certaines-filieres-lenseignement-superieur-les-etudiants-residents/
      La procédure d’inscription est différente que pour les études qui ne sont pas contingentées.
      Tu n peux pas solliciter une inscription pour KINE dans plus d’une école, sous peine d’annulation de tes demandes et interdiction de t’inscrire. Par contre, tu peux tout à fait solliciter une inscription en KINE et, en même temps, une inscriptions en SOINS INFIRMIERS, ces dernières n’étant pas des études contingentées.

      • Samuel écrit :

        Du coup je peux m’inscrire en soins infirmier dès maintenant et déposer aussi un dossier pour kiné le 28,29,30 août et si je suis tiré au sort pour la formation de kiné je peux « abandonner  » infirmier et partir en kiné
        c’est bien ça ?

        En tout cas je vous remercie pour la réponse précédente .

        • admin écrit :

          Bonjour Samuel,
          Oui mais dans ce cas veille bien à te désinscrire de « Soins infirmiers » selon la procédure qui doit figurer dans le RGE de l’établissement supérieur pour ne pas que l’année soit comptée comme échouée.

  200. Lorie écrit :

    Bonjour,
    Il y a 5 ans de celà j’étais en medecine où j’ai triplé ma 1ere, j’ai ensuite été en biologie médicale à la haute école et je suis actuellement en dernière année donc si tout va bien je serai diplomée en juin. Je voudrai continuer mes études et reprendre la médecine. Je voulais donc savoir si celà est toujours possible dû à mes 2 échecs ?
    Merci pour votre aide

  201. Mimi écrit :

    Bonjour
    Je suis française voici mon cursus:
    2011/2012 PACES :échec
    2012/2013 PACES: admis kine
    Je suis actuellement en l3 biologie.
    Après ma l3 suis je financable pour reprendre des études de médecine en Belgique.
    Merci pour votre réponse et votre aide

  202. sarah écrit :

    bonjour,
    je suis en ba1 droit à l’ulb. Je bisse ma première année pour le moment mais suite à un décès dans ma famille je n’ai pas pu préparer mes examens et je pense que je vais encore rater mon année. Est ce que je serai étudiant non finançable si je décide de refaire ma 1e une troisième fois? Quid si je change d’université (toujours en droit)? merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Tu restes étudiante finançable pour une troisième (et dernière) inscription en BA1, mais tu dois changer d’orientation. Cela étant tu peux néanmoins solliciter une troisième inscription en « Droit » sur dérogation. Les universités sont plus enclines à inscrire sur dérogation que les HE.

  203. nabil écrit :

    bonjour

    j’aimerais savoir les établissement et les instituts supérieur qui accepte les étudiants étrangers non finançables sachant que j’ai une équivalence qui me permet d’inscrire seulement au études universitaires

    • admin écrit :

      Bonjour Nabil,
      Les étudiants non finançables peuvent se voir refuser une admission ou une inscription pour cette raison. Les universités acceptent plus facilement les non finançables, sur dérogation. Cela étant pourrais tu nous préciser ton parcours antérieur pour vérifier si tu es réellement non finançable ?

  204. Chloé écrit :

    Bonsoir,
    J’aimerais savoir si je suis encore finançable.
    J’ai été diplômée en juin 2013. En septembre 2013, j’ai commencée des études d’assistante sociale (mon stage ne m’a pas plus et je n’ai pas validée tous mes examens), en septembre 2014, je suis partie dans des études plus manuelles (aussi un bachelier professionnalisant) mais en décembre (avant le blocus) j’ai été mise en arrête maladie jusqu’en juin 2015. Donc je n’ai pas été mise au chômage et pas désinscrite.

    J’aimerais me réinscrire, cette fois si c’est la bonne, en institutrice maternelle (après un test d’orientation chez un professionnel).

    Suis-je encore finançable ?

    Bien à vous.

    • admin écrit :

      Bonjour Chloé,
      Oui, tu as droit à une troisième inscription dans une même année d’études mais la réorientation est obligatoire, ce qui est le cas puisque tu veux te diriger vers des études d’Institutrice maternelle.

  205. Moy écrit :

    Bonjour, je voulais savoir si un stage d’observation non rémunéré de plus de 20 heure/semaine pendant 10 semaines était suffisant pour rester finançable pour kiné. Ce n’est pas considéré comme avoir rien fait pendant 10 semaines…? Car il parle d’emplois mais pas des stages….. C’est pour la haute école de la province de liège.
    merci de votre aide.

    • admin écrit :

      Bonjour Moy,
      Pour vérifier si tu es bien finançable la HE te demande de justifier ton emploi du temps sur les 5 années qui précèdent la présente demande d’inscription. L’activité peut être un stage. de plus, tu dois savoir, que comme le prévoit le Décret en la matière, une simple déclaration sur l’honneur suffit si tu es en peine de fournir une quelconque preuve tangible d’activité. Il appartient alors à la HE de démontrer que ta déclaration est fausse et non l’inverse.

  206. Murielle écrit :

    Bonsoir,

    En 2013, juste après le baccalauréat, ma fille a effectué une première année en STAPS pour tenter d’intégrer l’école de kiné: elle a validé son année de licence mais son classement ne lui a pas permis d’entrer à l’école de kiné. Cette même année, elle a tenté le tirage au sort à l’UCL mais n’a malheureusement pas été prise.

    Cette année (août 2014), elle a de nouveau tenté le tirage au sort à l’UCL sans résultat. Elle vient de passer les concours kiné privés de type PCB en étant en classe préparatoire privée. En cas d’échec, peut-elle encore tenter le tirage au sort au mois d’août 2015? Est-elle encore finançable?

    Merci pour votre retour!

    • admin écrit :

      Bonjour Murielle,
      Le fait de ne pas avoir été tirée au sort ne signifie pas « avoir échoué ». Votre fille, même si elle rate son année « privée », ne cumulera alors qu’un seul échec, ce qui lui permet de rester finançable.

  207. Julien écrit :

    Bonjour,

    De nationalité française, je viens d’échouer pour la deuxième fois mon passage en troisième année d’école des beaux arts en France. J’aimerais m’inscrire en première année dans une Haute Ecole pour devenir instituteur. Suis-je encore finançable ?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Julien,

      Cela devrait pouvoir fonctionner sans demande de dérogation, mais l’application des nouvelles mesures n’ont pas leurs arrêtés d’application. Il y a donc parfois controverse sur ces nouvelles dispositions quelque peu sibyllines. De toutes façons des dérogations sont possibles. Voir Décret du 11/4/2014 Article 5 : http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/40234_000.pdf

      • Julien écrit :

        Merci pour cette réponse claire et rapide. J’ai oublié de préciser que j’avais échoué deux fois en deuxième année dans la même école mais dans deux sections différentes. La première fois, il s’agissait de la section « Arts » et la deuxième fois en section « Design d’espace ». Est-ce que cela peut éventuellement faciliter les choses ?
        Merci encore

  208. Pierrette Dupont écrit :

    Bonjour,

  209. Audrey écrit :

    Bonjour,

    J’ai une petite question en ce qui concerne le décret financement. Pour l’année académique 2015-2016, va-t-il s’appliquer à tous les étudiants (notamment la notion d’étudiant en situation de réussite) ou est-ce qu’il y aura encore cette distinction entre les étudiants à qui on appliquera l’ancien régime et ceux à qui on appliquera le nouveau décret financement?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Audrey,
      En principe, les étudiants qui étaient déjà inscrit dans l’enseignement supérieur en Belgique avant la rentrée académique 2014/2015 continueront à se voir appliquer l’ancien texte. Mais, précision importante, la proclamation de la réussite d’une année se fait pour tous sur base des nouvelles dispositions. Donc, tu réussis dès 45 crédits.

      • Audrey écrit :

        Bonjour,

        Je vous remercie pour votre réponse.

        J’ai cependant une autre question: je vois qu’il est indiqué que le nouveau décret financement s’applique à ceux qui s’inscrivent pour la 1ere fois en 2014-2015 dans un cycle, toutefois, j’ai cru comprendre qu’il s’appliquerait à TOUS les BA1 (y compris ceux qui étaient déjà étudiants réguliers avant 2014-2015 mais qui ont été en échec), est-ce le cas?

        Merci

        • admin écrit :

          Bonjour Audrey,
          Dans son article 13, le Décret du 11 avril 2014 adaptant le financement des établissements d’enseignement supérieur à la nouvelle organisation des études, stipule que « … les dispositions {du Décret du 20 décembre 2001} restent transitoirement en vigueur pour les étudiants inscrits aux études organisées selon les dispositions antérieures au Décret du 7 novembre 2013 précité, en vertu des dispositions transitoires qu’il contient ». Il n’est pas fait mention d’étudiants « antérieurs » qui seraient en échec. Après contact avec le Cabinet Marcourt, il apparaît bien qu’il coexiste « deux » règles (fort proches) pour le financement.
          A notre connaissance donc la transition n’a pas encore été abrogée. Dès qu’une modification interviendra nous la répercuterons immédiatement dans le texte en haut de page.

  210. Marie écrit :

    Bonjour,
    Après mon bac je me suis inscrite à l’université et j’ai effectué ma désinscription deux mois plus tard, est ce considéré comme une année échouée ?
    De plus je ne peux justifier d’aucune activité pour cette même année, est ce rédhibitoire pour être finançable ?
    J’ai ensuite échoué en L1 de biologie.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Marie,

      Une déclaration sur l’honneur doit suffire, selon la législation, pour confirmer que vous n’avez entrepris d’autres études durant l’année. En ce qui concerne la désinscription, il faut vérifier la date limite prévue dans le règlement des études de l’établissement. Si celui-ci a été dépassé au moment de l’arrêt des études, alors l’année peut être considérée comme une année ratée.

  211. Amal écrit :

    Bonjour,

    j’ai effectué une première année dans une haute école que j’ai réussi avec 3 crédit résiduel.
    lors de ma 2 ème année j’ai échoué et j’ai donc recommencé celle-ci. Lorsque j’ai recommencé mon année j’ai de nouveau échoué malgré mes 63% de moyennes ( 2 cours en échecs qui faisait 16 crédit à eux deux « 2 + 14 »). Et on m’annonce être étudiant non finançable en ne sachant pas trop quoi faire et j’ai donc perdu du temps dans les démarches car l’écoles me faisait espérer.

    Je voudrais donc savoir quels sont les bonnes démarches à faire pour tenter de pouvoir me réinscrire.
    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Amal,

      Oui si la même année (2e) est ratée deux fois, il faut une dérogation pour pouvoir se réinscrire une 3e fois, mais l’école n’est pas obligée d’accepter. Vous pourriez demander à l’ARES (académie de recherche et d’enseignement supérieur) si un recours est encore possible auprès d’eux pour pouvoir vous réinscrire une fois supplémentaire :
      – ARES
      Adresse : Rue Royale 180 – B-1000 Bruxelles
      Téléphone : +32 2 225 45 11
      Email : info@ares-ac.be

  212. Anais écrit :

    Bonjour, j’ai une petite question…
    J’ai rater 3 premieres dans des options différentes. N’étant plus finançable, je suis passée en recours face à l’échevin et j’ai pu recommencer une première dans la derniere option que j’avais choisie!
    J’ai réussi cette 4e premiere, et je suis donc passée en 2e cette année. Mais les conditions familiales n’étant vraiment pas bonnes, j’ai rater cette 2e.
    Puis-je recommencer ma 2e une seconde fois ou est-ce que je deviens a nouveau non financable?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Anais,

      Sur base de l’ancienne législation, oui. mais toutes les écoles ne sont pas au clair sur la législation à appliquer. Si c’est le cas, et qu’elle refuse, vous pouvez introduire un recours à l’ARES :
      Adresse : Rue Royale 180 – B-1000 Bruxelles
      Téléphone : +32 2 225 45 11
      Email : info@ares-ac.be

  213. Nassim écrit :

    Bonjour,
    Je suis français et j’ai tenté à 2 reprises le concours de PACES que j’ai échoué, en ayant cependant validé toutes mes UE ( 60 crédits ECTS ) ;
    Ma première question est : est ce que je rentre dans la première catégorie « déjà été inscrits dans l’enseignement supérieur avant la rentrée académique 2014/2015 » ou bien celle ci se limite à l’enseignement supérieur belge ?

    Dans cette rubrique j’y lis – qui, après avoir été régulièrement inscrits deux fois, (…) en Belgique ou à l’étranger, à l’exception de l’enseignement universitaire, sans l’avoir réussie …
    que signifie cette exception ? Ayant été inscrit dans une université, cela veut dire que même si j’ai raté mon concours ce n’est pas comptabilisé ??

    Merci de vos réponses, j’ai appelé la faculté de pharmacie qui n’a pas su me répondre, et m’a renvoyé vers le service inf’OR études de l’ULB, qui n’a pas non plus su me répondre ……..

    • admin écrit :

      Bonjour Nassim,

      Ce ne sont pas les concours qui sont pris en compte comme années d’études supérieures, mais les années préparatoires. Si vous avez fait deux années de préparation aux concours, alors oui elles sont comptabilisées comme 1e année d’enseignement supérieur.

  214. Pomme écrit :

    Bonjour,
    Voici un résumé de ma situation actuelle :
    -2012-2013 : 1ère année de médecine PACES Echec
    -2013-2014 : Préparation des concours orthophonie Echec
    – 2014-2015 : Préparation des concours orthophonie Echec
    Je n’ai été inscrite qu’un an dans une filière universitaire (médecine) et j’ai tenté pendant deux ans les concours orthophonie. Je voudrais tenter le tirage au sort pour suivre les études de logopédie à la Haute Ecole de Liège : suis-je finançable ?
    Merci d’avance pour votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Pomme,

      Les années préparatoires en France sont considérées comme des années d’études supérieures. Si vous avez raté trois préparatoires, il faudrait obtenir une dérogation (via une lettre de motivation) pour solliciter une inscription en 1e année en haute école en Belgique.

  215. Pomme écrit :

    Bonjour,

    Merci pour votre réponse rapide. Savez-vous si les dérogations sont difficiles à obtenir?
    Merci

  216. admin écrit :

    Bonjour Pomme,
    Difficile de te répondre. Cela dépend du nombre total et du contenu des dérogations demandées dans l’école en question.

  217. Sonia écrit :

    Bonsoir,

    L’établissement où je compte m’inscrire me demande une attestation de finançabilité. Où puis-je me procurer ce document sachant que je suis finançable car je n’ai raté qu’une seule fois en supérieur et que je suis de nationalité italienne.

    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Sonia,
      L’établissement supérieur peut vérifier ton parcours pour les 5 années qui précèdent ta demande d’inscription. Tu dois donc, en clair, justifier de ton occupation pour chaque année demandée. Il pourrait donc y avoir une attestation différente pour chaque année, en fonction de ton occupation (par exemple une attestation d’inscription dans une école, une attestation de chômage, un contrat de travail, etc…). Mais l’attestation de finançabilité n’existe pas en soi.

  218. Mirka écrit :

    Bonjour,
    Pouvez-vous m’aider ???
    -J’ai raté 2x PACES
    Je voudrais m’inscrire en logopédie …
    C’est possible ??
    Merci d’avance