Edito : Les jeunes sont-ils tous des triples « A » ?

editoDemain peut-être existera-t-il une agence de notation qui se penchera sur la qualité des jeunes et leur décernera ou non un triple A : Attentifs (aux lois du marché) – Ambitieux – Agressifs.  Les jeunes sont notre avenir et notre fierté, que diable ! D’ailleurs nul n’en doute, et tous les partis s’accordent  à le concéder :  notre  jeunesse est notre richesse.

De plus,  il nous serait tellement agréable de damer le pion à la Commission européenne qui  nous ramène à de bien tristes, voire à de triviales réalités,  et ce en nous rebattant les oreilles avec les NEETS.

Quoi, vous n’êtes pas familiarisés avec ce nouveau concept ? Attention, vous risquez  d’être frappé d’obsolescence. Les NEETS (Not in Education, Employment or Training), ce sont ces jeunes qui se définissent par l’absence d’éducation, d’emploi ou de formation. Ils risquent la désintégration, et sont désormais proche du Néant.

Ces deux visions de la jeunesse que tout semble séparer, ont pourtant un point commun : elles définissent les jeunes à l’aune du marché. Employables ou jetables, les dés sont jetés : à vous de vous forger un destin !

Se rêver un avenir, s’épanouir,  se former, s’informer, danser, chanter,  s’inquiéter de l’état du monde, en un mot comme en cent,  se vivre et se vouloir citoyen, quelle drôle d’idée ! Quel manque de pragmatisme !

Permettre aux jeunes de devenir des citoyens responsables actifs critiques et solidaires, demeure pourtant l’objectif que nos politiques de jeunesse et d’enseignements se sont assignés.

Car, la volonté de ne jamais réduire les jeunes à une dimension purement utilitariste et/ou sécuritaire  relève du seul pari compatible avec la démocratie.  Il nous faut  garantir aux jeunes, dans le respect de leur individualité, le développement de leurs potentialités.

Force est pourtant de  constater  que certains concepts en vogue sont peu en phase avec cette approche, et se révèlent même d’une violence inouïe. En effet,  pour d’aucuns,  il s’agit d’activer les jeunes, les agir de l’extérieur. L’on  aurait aimé que  cette vision  «  du meilleur des mondes »  relève de la pure science-fiction, qu’il soit inimaginable de chosifier des êtres. Hors,  certains jugent  aujourd’hui légitime, au nom de l’efficacité, de faire l’impasse sur la liberté de penser et de choix.  Voulus absents à eux même et en pleine gesticulation, les jeunes de demain seront-ils  livrés avec une télécommande ?

Mais j’exagère, je m’égare, me direz-vous, les mots sont anodins, inutile de sonner le tocsin.

Nul péril en la demeure ? A vrai dire si. Celui qu’incarne «  ces jeunes là  ». Vous savez : ces jeunes frappés du triple A. Ces jeunes «  Agressifs, Abrutis et Absents  », ceux qui, faute d’un bon coup de pieds au cul, oublient littéralement de fréquenter l’école. Quel engeance ! une seule sentence : qu’ils soient activés, et surtout, surtout ne me parler pas du sens que tout cela pourrait avoir !

Chantal Massaer – Directrice

Infor Jeunes Laeken 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.