Organisation de l’enseignement supérieur de plein exercice

Quatre types d’établissement

-les Universités,

-les Hautes Ecoles (HE),

-les Ecoles Supérieures des Arts (ESA),

-l’Ecole Royale Militaire (ERM).

Deux types de formations supérieures

– le type court : d’une durée de 3 ou 4 ans, il est sanctionné par un baccalauréat professionnalisant et est organisé par les Hautes Ecoles et les Ecoles Supérieures des Arts
– le type long : formation organisée en deux cycles, par les Universités, les Hautes Ecoles, les Ecoles Supérieures des Arts et l’Ecole Royale Militaire.

Le 1er cycle, d’une durée de 3 ans, est sanctionné par un Baccalauréat de transition. Le 2ème, d’une durée d’1 ou 2 an par un Master ou Master complémentaire.

Trois cycles d’études

– le premier cycle : d’une durée de 3 ans, il concerne soit les formations de type court, soit la première partie des formations de type long
-le deuxième cycle : varie d’1 à 4 ans en fonction de la finalité choisie. Comprend également les masters complémentaires.
– le troisième cycle : comprend les formations doctorales et les travaux afin de préparer une thèse de doctorat.

Trois réseaux d’enseignement

– l‘officiel organisé : regroupe les écoles dépendant directement de la Fédération Wallonie-Bruxelles;
– l’officiel subventionné : regroupe les écoles dépendant de la Province ou de la Commune ;
– le libre : chaque établissement a son propre Pouvoir Organisateur.

Des écoles officielles ou libres

Les écoles officielles sont organisées par la Fédération, les Provinces, les Communes, les associations de Communes ou par toute personne de droit public. Les écoles qui ne sont pas officielles sont dites libres. Ces dernières peuvent être « catholiques » (elles sont dites « libres confessionnelles ») mais ce n’est pas toujours le cas. Quelques établissements sont libres non confessionnels.

Attention : depuis la rentrée 2014/2015, un nouveau Décret organisant le supérieur, appelé « Décret paysage » est d’application. Il met sur pied des réformes institutionnelles concernant les établissements (création de pôles, d’une Académie de Recherche et d’Enseignement supérieur – ARES, et de zones académiques interpôles) et vise à développer et harmoniser l’organisation des études.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

16 réponses à l'article Organisation de l’enseignement supérieur de plein exercice

  1. Crismer Paul écrit :

    Dernièrement, la ministre de l’enseignement a mis en place un pacte pour un enseignement d’excellence. L’année prochaine je vais entrer dans l’enseignement supérieur, c’est pourquoi j’aimerais connaitre sur quoi va porter ce pacte ( je me suis déjà un peu renseigné mais bon nombre de termes m’échappent). Pourriez-vous m’éclairer à ce sujet?
    Merci d’avance.

  2. admin écrit :

    Bonjour Crismer Paul,

    Le Pacte pour l’excellence de la ministre Milquet porte sur l’enseignement obligatoire (fondamental et secondaire) PAS sur l’enseignement supérieur. Si vous souhaitez quand même prendre connaissance de ce que contient le pacte, voici son site : http://pactedexcellence.be/

  3. Bruno Gontier écrit :

    J’ai obtenu une licence en communication (animation socioculturelle) à l’ULB en juin 2008. J’ai travaillé pendant quelques années, mais je n’ai plus de CDI et je galère pour retrouver du travail; c’est pourquoi je veux reprendre des études d’instituteur maternel en haute école (je précise que je renonce à mon statut de chômeur et que ce sont mes parents qui me donneront de quoi vivre). Je n’ai pas bien compris la définition d’étudiant non finançable lorsqu’il est déjà diplômé. Suis-je dans le cas?

    Ces nouvelles sont primordiables pour moi parce que dans le domaine socioculturel pour lequel je suis compétent, il m’est impossible de retrouver du travail, précisément parce que je suis universitaire alors que la totalité des emplois proposés ne sont pas accessibles aux personnes ayant atteint ce niveau d’études. Si je repars de zéro pour trois ans c’est que c’est vital et j’ai soigneusement choisi ces études en partant de mes aptitudes, de mes expériences, de mes aspirations et des emplois disponibles; je sais que l’ONEM a retiré le métier d’instituteur de la liste des professions en pénurie, mais sur le terrain, je vois que les besoins sont toujours importants et iront croissants avec la croissance démographique.

    • admin écrit :

      Bonjour Gontier,
      L’étudiant déjà diplômé n’est en effet plus finançable. Qu’entends le législateur par « étudiant déjà diplômé » ? Il s’agit de l’étudiant qui :

      – s’inscrit à des études en Haute École alors qu’il a déjà obtenu, dans les cinq ans qui précèdent la demande d’inscription, soit deux grades de 2e cycle en université, soit deux grades de 1er cycle en Haute École ou de 2e cycle en Haute École, soit un de chaque.

      – est inscrit dans un DESS (Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées).
      Comme tu le constateras à la lecture de ce qui précède, tu ne peux pas être considéré comme « déjà diplômé » et donc non finançable au sens du décret relatif au financement des étudiants.

  4. Leboutte écrit :

    Bonjour,

    Les cours du soir à l’université (horaires décalés) sont-ils considérés comme « enseignement de plein exercice » ?
    Merci !

  5. Marie-pierre écrit :

    Je suis en terminal en France et donc je ne sais pas si j’excerce des études de pleins exercice, une anneée préparatoire ou des études de promotion sociale. De plus, à quoi correspond les « Nombre de crédits » en France ?

    • admin écrit :

      Bonjour Marie-Pierre,
      Cela correspond à des études de plein exercice de niveau secondaire. Dans l’enseignement secondaire on ne « calcule » pas en terme de crédits. Le crédit (ECTS) est une mesure relative de l’ensemble des travaux d’un étudiant pour une ou plusieurs activités d’apprentissage au sein d’un programme d’études.

  6. imane rahou écrit :

    j’ai reçu une décision auprès du service d’équivalence contenant que je pourrai suivre mes études supérieures qu’à l’enseignement de plein exercice j’aime bien savoir si il s’agit des écoles qui propose ce type d’enseignement ou bien uniquement les universités? et merci d’avance

  7. DuKers écrit :

    Un doctorant peut-il être reconnu comme étudiant de plein exercices ?

    quid si le doctrorant perçoit des ressources (bourse ou autre) ?

    Quid s’il ne perçoit pas de ressources ?

    D’avance merci pour votre réponse !

  8. Helin écrit :

    Bonjour,

    Je suis actuellement en Master 1 en Ingénierie de la prévention et de la gestion des conflits. Ce master se déroule en collaboration avec la Haute Ecole de la Province de Liège et l’Université de Liège. Toutefois, je me questionne sur la valeur de mon futur diplôme. Mon diplôme sera-t-il un diplôme universitaire ou bien toujours considéré comme un diplôme de l’enseignement de type long non- universitaire ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Helin,
      Il s’agit d’une codiplomation.L’intitulé du ou des grades, titres ou diplômes délivrés, ainsi que le modèle de ceux-ci figurent dans la convention signée entre les établissements supérieurs. Tu peux demander à la consulter. Il s’agira soit d’un soit d’un diplôme unique signé par tous les partenaires, soit de diplômes émis par chacun d’entre eux en vertu de leurs habilitations et législations propres.

  9. Delcambe isabelle écrit :

    bonjour ma fille est en 2ieme kiné elle a réussi 2 examen sur 3 dans une une unité
    elle a 12/20 et 11/20 par contre avec le troisième elle n’obtient pas 10/20 à l’unité
    l’école lui impose de repasser ses 3 examens alors que 2 examens on etait réussis est-ce normal est ce que on peut lui imposer cela?

    • admin écrit :

      Bonjour Isabelle,
      Il faut obtenir 10/20 à l’UE pour que les crédits soient acquis. le jury peut aussi déclarer acquise une UE pour laquelle l’étudiant n’aurait pas acquis la moyenne de 10/20. Dans le cas de votre fille, ce n’est pas la décision prise par le Jury, qui, en la matière, est souverain. Les professeurs concernés par les cours réussis peuvent reporter la note, mais ils n’y sont pas obligés. Votre fille pourrait demander rendez-vous à ces professeurs pour voir s’il est possible de reporter leur note.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *