Organisation de l’enseignement de promotion sociale

Deux régimes coexistent, même si le « régime 2 » est progressivement remplacé par le régime 1 ». Plus aucune programmation n’est possible en régime 2.

Régime 1

Il est organisé selon un système d’unités de formation capitalisables. Toute unité de formation peut être associée à d’autres. L’objectif est d’atteindre un ensemble global de compétences liées à une profession, à une qualification professionnelle ou à un titre d’études. Les unités ainsi associées forment une section une section.

Les unités de formation (UF)

Une unité de formation est constituée d’un cours ou d’un ensemble de cours qui sont regroupés parce qu’ils poursuivent des objectifs communs et constituent, dès lors, un ensemble pédagogique au niveau de l’acquisition des compétences. A chaque unité de formation correspondent des capacités préalables requises. Avant d’entamer une unité de formation, les étudiants passent donc un test pour voir à quel niveau ils se situent et s’orienter ainsi vers le module qui leur convient. Les unités de formation peuvent être organisées isolément. Elles peuvent être organisées à n’importe quel moment de l’année, durant la journée ou en soirée, un ou plusieurs jours par semaine, suivant un horaire intensif ou étalé.

Chaque section comporte une unité de formation « épreuve intégrée » qui a pour but de vérifier si l’étudiant maîtrise, sous forme de synthèse, les capacités couvertes par les unités déterminantes prises en compte pour la définition de la mention figurant sur le titre d’études. L’unité de formation « épreuve intégrée » est sanctionnée par une épreuve qui a un caractère global et qui prend la forme d’un projet ou d’un travail de fin d’études. Cette épreuve est présentée devant un jury. L’étudiant désireux de passer l’épreuve intégrée doit être titulaire des attestations de réussite de toutes les autres unités de formation constitutives de la section dans laquelle il est inscrit, quel que soit l’établissement de promotion sociale qui a délivré ces attestations. En cas d’échec, l’étudiant peut représenter l’épreuve intégrée dans un délai ne dépassant pas 3 ans.

 Régime 2

De nombreuses sections sont encore organisées sous cet ancien système.

Ces sections sont composées d’un certains nombre de cours, organisés en années scolaires comme dans l’enseignement de plein exercice. Il faut suivre tous les cours en même temps au cours de l’année et réussir la session d’examens. Les cours ne sont pas capitalisables, c’est-à-dire qu’on ne peut capitaliser des attestations de réussite de cours suivis isolément

Attention : l’âge minimum pour être diplômé d’un Baccalauréat de promotion sociale est de 23 ans sauf si, à la première inscription :

-la personne travaille au moins à 1/3 temps ;

– ou si elle a le statut de chômeur complet indemnisé et ne peut reprendre des études de plein exercice en fonction de la réglementation de l’ONem.

Avant l’âge de 20 ans, l’étudiant ne peut s’inscrire qu’à 36 ECTS/an.

Les sections de l’enseignement supérieur

  • l’enseignement supérieur technique ;
  • l’enseignement supérieur agricole ;
  • l’enseignement supérieur paramédical ;
  • l’enseignement supérieur social ;
  • l’enseignement supérieur pédagogique ;
  • l’enseignement supérieur maritime.

Sanction des études

Les sections de l’enseignement supérieur de promotion sociale, type court ou long, sont sanctionnées par soit :

-des diplômes correspondant à ceux délivrés par l’enseignement supérieur;

– diplômes spécifiques à l’enseignement supérieur de promotion sociale.

Les unités de formation sont sanctionnées par des attestations de réussite.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

35 réponses à l'article Organisation de l’enseignement de promotion sociale

  1. Bilal écrit :

    Madame,Monsieur

    Voilà ma situation, ayant réussis mes études et disposant d’un diplôme de bachelier en électromécanique en 2012.
    J’aimerais savoir si je puisse faire valoir mes acquis et demander une octroi de dispense pour des cours en promotion sociale en tant que technicien du froid (frigoriste).

    (exemple des cours : Math orientation technique niv 1 et 2; électricité de base, électrotechnique appliqué.)

    Suis-je dans les critères de l’article 8 du décret régissant l’enseignement de promotion sociale de la communauté française?

    Lors de mon inscription en cours du soir la directrice m’as dès lors fait une proposition qui me paraissait injuste; A savoir être dispensé de participer à ces cours durant l’année complète mais je dois tout de même participer à 1/10 de ces cours pour l’obtenir et qui plus est de réaliser ces examens.

    aurais-je le droit de demander une dispense pur et simple de ces cours précité sans réaliser ces examens et sans devoir payer des frais d’inscriptions concernant ses uf.

    Veuillez agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguées.

    • admin écrit :

      Bonjour Bilal,
      Oui, l’art.8 en question peut, en effet, t’être appliqué. Ce sont donc les autorités de l’établissement d’enseignement de promotion sociale qui prennent la décision quant aux dispenses à t’accorder, mais sur base de ta demande motivée. Tu pourrais donc demander une dispense pure et simple.

  2. Sarah écrit :

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si Cf2m OISP à saint gilles délivent des attestations de réussite en aide comptable si elles sont capitalisables pour l’obtention d’un diplôme ou si ces attestations permettent d’avoir des attestations de réussite de promotion sociale qui elles avec toutes les uf acquises peuvent conduire à l’obtention d’un diplôme.

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Apparemment pas de manière automatique car le centre contacté ne sait pas nous éclairer. Il y a toujours possibilité d’introduire une demande en ce sens au moment de l’inscription dans un enseignement de promotion sociale.

  3. Jason écrit :

    Bonjours, je suis actuellement en 1er année en bachelier comptabilité à ISFCE. J’aurai une question à vous poser niveau les langues, j’ai entendu dire que pour obtenir mon bachelier en comptabilité il me faut soit le néerlandais soit l’anglais uf3 mais moi on m’oblige à faire les 2 langues dans l’ecole, ai je le droit de faire uniquement l’anglais? Merci d’avance pour vos futur réponse.

    • admin écrit :

      Bonjour Jason,

      Il y a lieu de présenter le programme fixé par l’établissement, si celui-ci impose deux langues il faut présenter les deux.

  4. Jason écrit :

    Bonjours et merci pour votre réponse mais enfaite c’est pas l’école qui m’oblige à faire les 2 langues mais c’est ma mère car elle me croit pas que c’est qu’une langue, et je sais pas comment lui prouver car moi j’aimerais continuer que en anglais! Et arrêter le néerlandais.je suis le seul de ma classe en bachelier qui a les 2 langues. Merci d’avance

  5. admin écrit :

    Bonjour Jason,

    Tu peux expliquer à ta maman, documents officiels à l’appui, que l’école n’impose qu’une seule langue, tu peux ajouter que pour ne pas alourdir trop ta charge d’études cette année il vaut mieux que tu ne prennes qu’une seule langue, mais que tu comprends très bien l’utilité professionnelle d’une langue supplémentaire, et que donc une fois ton bachelier réussi tu envisages de faire un cours du soir dans cette langue supplémentaire, par exemple.

  6. Jason écrit :

    Merci pour vos réponses rapide!

  7. Piron sandrine écrit :

    Bonjour, je suis en 5e BSI en promotion sociale à Charleroi. J’ai été refusée au niveau de certains de mes stages et dois donc tous les recommencer en septembre; car voilà, l’école me dit qu’elle avait pris la décision de n’accorder aucune dispense cette année. Dès lors, j’aurais aimé savoir si l’école avait le droit de décider de n’accorder aucune dispense ou si les dispenses étaient quelques choses d’obligatoire pour les écoles?
    D’avance, je vous remercie de votre réponse
    Cordialement

  8. Ciccia écrit :

    Bonjour,

    je viens de terminer ma première année d’étude en promotion sociale section technicien informatique à l’école Industrielle de Courcelles.
    Pour ma deuxième année , j ‘aurai des cours le samedi et je dois réaliser un stage deux semaines en entreprise. Étant donné que je travaille ( également le samedi) , je me demandais si nous avion droit légalement à des jours en plus de « congés » au travail afin de réaliser le stage pendant ce temps là? Et si vu que je travaille le samedi , si je pourrai avoir un genre de dérogation pour pouvoir aller au cours le samedi? Merci d’avance

  9. Mandy écrit :

    Bonjour,
    Ayant raté 3 fois ma première, je vais sûrement m’inscrire en promotion sociale en septembre
    Aussi, j’aimerais du coup travailler 1 jour par semaine mais j’ai vu qu’en promotion sociale on ne peut pas signer de contrat étudiant..
    Pourrais-je quand même travailler sans risquer de perdre mes allocations familiales? Si oui, sous quel contrat?
    Merci d’avance pour votre réponse 🙂

    • admin écrit :

      Bonjour Mandy,

      Pour un étudiant bénéficiaire d’allocations familiales, le maintien des allocations ne dépend pas du montant du salaire, mais du nombre d’heures prestées par trimestre : il s’agit de ne pas dépasser 240 heures de travail sur un trimestre.

  10. Richard écrit :

    Bonjour, je suis en possession d’un diplôme d’aide-comptable de promotion sociale (ancienne appellation du métier de technicien-comptable), or dernièrement je m’étais inscrit au complément de formation générale pour l’obtention du CESS, l’accès au cours m’a purement et simplement été refusé parce que mon diplôme appartient au régime 2 au lieu du régime 1. Pire, mon diplôme (qui il y a 10 ans me permit de m’inscrire en supérieur) n’est même plus répertorié. L’école me suggéra alors de repasser un examen en comptabilité, je m’enquis donc du programme de la matière qu’on me présenta et constata avec stupéfaction que non seulement le programme des cours régime 1 était identique à celui de mon diplôme de régime 2 mais qu’en plus le programme du mien était plus complet, en effet, avec mathématique et français en plus. Je refusa donc catégoriquement de passer ces tests, à mon sens ça relève d’un problème administratif ou d’un vide juridique crée suite aux changements de l’organisation des cours.

    Quel recours ai-je pour faire reconnaître mon diplôme que je ne peux même plus faire valoir ni pour l’accès au supérieur, ni en tant que certificat de qualification?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Richard,
      Les cours de « complément de formation générale en vue de l’obtention du CESS » sont accessibles:
      -aux porteurs d’un certificat de qualification du plein exercice;
      -aux porteurs d’un C.Q. délivré par l’I.F.A.P.M.E ou le S.F.P.M.E. correspondant à un C.Q. de l’enseignement secondaire de plein exercice;
      -aux porteurs d’un certificat de technicien secondaire supérieur de promotion sociale
      Les CQ spécifiques promotion sociale qui permettent l’accès au « Complément » sont tous de Régime 1, pour la bonne et simple raison que ce système de capitalisation (CQ + Complément) à été mis en place alors que le Régime 2 était en voie d’extinction.Cela étant, la Circulaire n° 4178 du 11/10/2012 « Délivrance, par les établissements d’enseignement de promotion sociale,du certificat correspondant au certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS) stipule clairement ceci : « Dans l’hypothèse où un étudiant est en possession d’un titre de régime 2 et demande que lui soit délivré le certificat correspondant au C.E.S.S., le conseil des études pourrait examiner l’opportunité de mettre en œuvre la procédure de reconnaissance
      des capacités acquises afin de lui délivrer un C.Q. correspondant qui permet la capitalisation avec le titre de complément de formation générale. »
      En clair, le Conseil des Etudes de ton école pourrait reconnaître tes capacités acquises et te délivrer un CQ correspondant au Régime 1 ce qui te permettrait de suivre ce complément.
      Ces capacités seraient reconnue suite à un examen de ton parcours. La circulaire précise ceci :
      L’objectif de cet examen sera:
      – de déterminer, au vu des éléments du parcours personnel de chaque étudiant, lesquelles des unités de formation constitutives de la section de complément doivent être suivies;
      – en conséquence, si le Conseil des études le juge pertinent, de dispenser l’élève de suivre, par exemple, les unités de formation relevant de l’enseignement secondaire inférieur.
      La réponse fournie par ton école ne semble donc pas correcte. Nous te suggérons de te représenter au secrétariat muni de la circulaire.

      • Richard écrit :

        Je vous remercie beaucoup, j’ai enfin l’explication claire que j’attendais. J’espère que cet échange servira à d’autres personnes ayant acquis un diplôme de régime 2. Pour ma part je trouve que c’est une anomalie de soumettre aux élèves de l’ancien régime la nouvelle procédure, en effet, c’est comme si on contraignait aux détenteurs du permis de conduire d’avant 2012 de repasser leurs examens en leur expliquant que leur permis n’est plus valable parce que l’ordre de la priorité de droite aux ronds points a été changée, autant carrément instaurer le diplôme à point, il en résulte donc un préjudice moral que pour ma part j’estime anormal, à titre tout à fait personnel je pense que si le nouveau système avait été bien pensé il aurait du prévoir ce genre de problème et dispenser les régimes 2 de ces changements sur base d’une date limite, pour rappel en 2005 je m’étais inscrit en supérieur de promotion sociale avec mon diplôme de régime 2, ce qui dorénavant n’est plus possible. Le capital temps et l’effort investi dans l’obtention d’un diplôme devrait moralement être pris en compte sinon c’est véritablement jouer avec la vie sociale des gens, surtout à l’heure actuelle où pour trouver un emploi l’on demande de se recycler tout au long de la vie, autant le faire en évitant de se faire mettre des bâtons arbitraires dans les roues à chaque changement de loi. Cordialement

  11. sarah écrit :

    Bonjour

    J’aimerais travailler à mi temps dans la comptabilité j’ai d’ailleurs un test d’embauche, horaire à convenir si je réussis et si je suis prise.
    Le souci c’est que je veux suivre une formation en technicien comptabilité deux fois semaine pour un module sur le site de epfc il est écrit que la formation n’est pas accessible pour ceux qui travaillent. Mais si je suis la formation avec Bruxelles formation en partenariat est ce je pourrais travailler et étudier. Ce n’est pas à temps complet. Que dois je faire ?

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      La formation courte, en 1 an, et organisée en journée n’est pas accessible aux étudiants qui sont sous contrat de travail. La formation courte organisée avec Bruxelles Formation, par contre, est accessible à des personnes qui sont demandeuses d’emploi. Il n’est pas précisé si il faut être disponible sur le marché de l’emploi à temps plein ou à temps partiel. Tu peux donc y avoir accès même si tu travailles à temps partiel puisque tu resterais demandeuse d’emploi pour le temps de travail restant.

  12. Sophie écrit :

    Bonjour, j’aimerai savoir où est que je peux trouver les crédits de mes cours en bachelier comptabilité car mes attestations de réussites n’ont que le nombre de période! Comment puis prouver que j’ai réussi mon année et bien acquis les 45 crédits pour redevenir finançable si je veux m’inscrire en enseignement de pleine exerxice?

  13. kaysha écrit :

    bonjour,

    J’avais entrepris des études de promotion sociale en secrétariat de direction dont toutes les UF furent terminées en 2010. Mais pour des raisons de santé, je n’ai pu passer l’épreuve intégrée.
    Par la suite, j’ai dû retourner travailler en ayant laissé l’épreuve intégrée de côté.
    Je souhaiterai reprendre des études mais avant de choisir une autre filière, pensez-vous que mes UF soient encore valables après autant d’année?

    En vous remerciant

  14. Bastien écrit :

    Bonjour, j’ai 19 ans et je viens de finir ma rhéto. Ayant raté l’inscription à mon école, je prend cette année pour me perfectionner, et j’aimerai suivre des cours du soir ou horaire décalé. Mais est-ce que l’on garde le statut « étudiant » en suivant ce genre de formation ? Il me semble qu’il faut bénéficier de 17h/semaine de cours pour garder ce statut. Si oui, sauriez-vous m’éclairer sur quel genre de branche s’orienter ? Afin de pouvoir suivre des cours tout en gardant mes jobs étudiants.
    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Bastien,
      Les étudiants qui sont inscrits uniquement dans un cours du soir ou qui suivent un enseignement à horaire réduit, c’est à dire de moins de 17h/semaine ne peuvent pas conclure de contrat « Job étudiant ».

  15. sarah écrit :

    bonjour

    Je viens de bruxelles et je suis un cours à liège complément comptabilité générale à eci liège promotion sociale en technicien comptabilité, j’ai un gros souci. Quand je me suis inscrite on m’avait donné un horaire deux fois semaine de fin septembre à décembre juste pour un cours étant donné que c’est le seul cours qui me reste pour présenter mon épreuve intégrée le souci est que l’horaire à changé il est jusqu’en février. Complément comptabilité générale contient 80 périodes et le cours qui est ensemble est logiciel comptable 60 périodes, tous les deux sont SCO 15. J’ai un gros souci j’ai réussi la partie logiciel comptable 60 périodes avec 60% mais j’ai échoué la partie sco15 comptabilité générale dans une autre ecole 80 périodes. Quand on m’avait donné mes horaires quand je me suis inscrite chez eux je n’avais que complément compta générale car logiciel comptable sco 18 je l’ai réussi. Il était logique que dans complément compta générale où était inclus logiciel comptable de sco 15 au pire des cas je présentais l’examen complément compta avec son logiciel sco 15 tous les deux SCO 15.
    SCO 18 est un logiciel comptable module à part différent de sco 15
    Le souci c’est que l’école s’est trompée dans ses horaires car logiciel sco 18 concernait la période de février donc je n’avais pas ce cours car je l’avais réussi
    et je ne l’ai pas car j’ai réussi? mais l’école a remplacé dans ses horaires sco 18 par SCO 15 et les cours se donnent jusqu’en février.

    Et sco 18 se donne maintenant de mars à juin. Le gros souci c’est que le professeur refuse de me dispenser de la partie logiciel sco 15 alors que je l’ai réussi au niveau des points avec 60%.
    Alors je suis censée suivre le cours jusqu’en février je me suis inscrite pour suivre les cours que jusqu’en décembre déjà que je fais la navette liège bruxelles.

    Cette erreur me retombe dessus.

    Pouvait vous prendre en charge mon dossier ?

    Le professeur sco 18 je lui ai demandé de me dispenser si cet autre professeur ne me dispensait pas de ce que j’ai déjà réussi que dois je faire

    Je vous remercie d’avance

  16. H. écrit :

    Bonjour,
    Je suis des cours pour l’obtention de mon CAP depuis l’an dernier à bxl. J’ai reussi quasi toutes mes UF. Sauf celle de neutralité dont la réussite dépendait des présences aux cours. Cette UF comprend 2 cours: les cours de neutralité et de législation.
    Je dois donc repasser cette année cette UF et l’épreuve intégrée.
    J’ai cependant demandé une dispense pour le cours de législation que j’ai suivi et dont j’ai passé l’examen avec succès l’an dernier (confirmé par mail par le prof).

    Le conseil des études me répond par une dispense favorable pour le suivi des cours mais non pour l’examen que je dois repasser car selon eux il n’a pas été réussi !
    On m’a refusé la consultation de ma copie d’exam. Et on finit par me dire que de toute manière je suis en abandon pour ce cours et cet examen étant donné que je n’ai pas passé l’autre cours de cette UF, à savoir neutralité.
    Est-ce vrai? Si nous sommes en « abandon » pour un des cours d’une unité de formation, nous le sommes automatiquement pour l’autre cours? Malgré qu’on ait passé l’examen ?
    Quelles sont les moyens d’action et recours possible svp lorsqu’on conteste une décision du conseil d’études.
    Je vous en remercie.
    H.

  17. DIDA écrit :

    Bonjour,
    je suis algérienne j’ai 31ans j’ai une licence en finance obtenue en algerie j’aimerai savoir si un étranger peut accéder a ce genre de formations et si c’est le cas qu’elle sont les démarches a faire.

    • admin écrit :

      Bonjour Dida,
      Si tu demandes une admission en 1er cycle à l’université ou en Haute Ecole, tu as besoin d’une équivalence de ton BAC. Si ta demande vise un deuxième cycle : dans ce cas, c’est l’établissement d’enseignement lui-même qui traite de la question d’équivalence.
      Pour l’équivalence 1er cycle : http://www.equivalences.cfwb.be
      Pour s’inscrire pour l’année scolaire 2017-2018, il est nécessaire d’introduire ta demande d’équivalence à partir du 15 novembre 2016 et jusqu’au 15 juillet 2017 au plus tard sauf si tu as reçu ton diplôme après le 10/7. Le délai est alors prolongé jusqu’au 14/9. Lorsque la décision d’équivalence sera rendue, et si l’inscription dans l’enseignement supérieur en Belgique est autorisée, il faut alors demander un titre de séjour en tant qu’étudiant. La demande d’inscription doit se faire en ligne si tu souhaites être admis à l’université, et ce pour le 30/04/2017 au plus tard. Pour les Hautes Ecoles tu dois consulter le site de chaque école car les dates d’inscriptions peuvent varier mais ne seront pas postérieures au 31 octobre 2016. Attention que si l’admission/Inscription est autorisée en 2ème cycle la procédure d’équivalence du titre secondaire n’est alors plus requise.
      L’étudiant qui désire s’inscrire en « 1er cycle » dans une Haute École, dans une Ecole Supérieure des Arts ou dans une Université, doit apporter la preuve qu’il possède une maîtrise suffisante de la langue française. Cette preuve sera apportée par la réussite d’un examen de maîtrise de la langue française qui est organisé chaque année dans une Haute École, une ESA ou dans une Université ou par la possession d’un diplôme belge ou étranger, sanctionnant le cycle final d’études secondaires ou un cycle d’études supérieures, suivis dans un établissement dont la langue d’enseignement est la langue française. Pour la liste des pays concernés : http://inforjeunes.eu/examen-de-maitrise-suffisante-de-la-langue-francaise/
      Obtention d’un titre de séjour pour étudier en Belgique
      Il faut obtenir un visa pour venir faire des études supérieures en Belgique, qui couvrira la durée des études. Cette demande ou « autorisation de séjour provisoire pour études » (ASP) doit être faite à l’ambassade belge. Dans le cadre de cette demande d’ASP, tu devras fournir une série de documents à l’ambassade :
      – attestation d’inscription comme étudiant régulier dans un établissement d’enseignement supérieur (il est demandé de fournir une inscription définitive OU une
      – attestation d’admission provisoire OU une inscription à un examen d’admission. Un seul de ces documents est suffisant pour introduire la demande d’ASP auprès de l’ambassade belge, une inscription définitive n’est donc pas obligatoire. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive
      sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique.
      – un certificat médical délivré par un médecin agréé par l’ambassade belge
      – un certificat de bonne vie et moeurs pour les plus de 21 ans
      – une preuve de moyen de subsistance ou un engagement de prise en charge .
      La preuve de moyen de subsistance suffisant est apportée par une attestation fournie par une personne disposant de revenus suffisants, ou d’une attestation d’une organisation t’octroyant une bourse, etc… ( !!! un seul document manquant peut faire retarder l’octroi de l’ASP). Ce qui est listé ci-dessus, ce sont les documents de base à avoir, il est possible que l’ambassade en demande encore d’autres. L’ASP sera valable 4 mois afin d’avoir le temps de confirmer l’inscription auprès de l’établissement scolaire. Tu pourras alors venir en Belgique et t’inscrire à l’administration communale de résidence (dans les 8 jours ouvrables de l’arrivée).En fournissant la preuve de ton inscription définitive à l’administration communale : obtention d’un visa valable 1 an renouvelable tant que les études sont poursuivies.

  18. Axel écrit :

    Bonjour a vous,

    Voila je suis en 2eme informatique en promotion sociale a charleroi (co-diplomation aumoniers du travail et UT) mais ayant raté un cours (de 1ere) et ne voulant pas perdre une année j’ai décidé de faire ce cours là a Etterbeek (ISFCE) idem en promotion sociale (même numéro d’id du cours et même nombre d’heure dans la même section) est ce que avec l’attestation de réussite de ce cours je peux faire valoir ce cours a Charleroi la ou j’étudie principalement ?
    Si oui quel est la procédure ? et me feras t-on passez un test d’admission ? ce qui m’étonnerait fort maintenant car vu que c’est la même id et le même nombre d’heures pour exactement la même section

    Merci a vous

  19. Sarah écrit :

    Bonjour
    Je viens de me voir accepté la moitié d’une dispense en complément comptabilité générale en technicien comptabilité en promotion sociale dans une autre école à Liège. Je suis inscrite dans une école ECI liège et j’ai fait une demande de dispense que j’ai obtenu dans une autre école à Liège autre que ECI. Avant j’étais inscrite en promotion sociale à Bruxelles.
    Je vais présenter un examen mais le problème ai je le droit sans m’inscrire à nouveau sans 3ème inscription de présenter l’examen dans une autre école.

    Je sais que je n’ai droit qu’à deux sessions. Ai je le droit de présenter un examen en 1ère session (n’ai droit qu’à deux inscriptions) il est dit dans le règlement avant le 1/10 ème de l’U.E mais j’ai été présente au cours à pas moins de 80% des cours de complément comptabilité générale. Mais logiciel comptable est associé à complément comptabilité générale et il reste 10 cours et l’examen à ECI Liège.

    Le fait de continuer à ECI liège me coûte cher aller retour bruxelles liège. Alors que dans l’autre école je n’ai que l’examen à présenter.

    Pourriez vous m’éclairer ?

    Je vous remercie beaucoup

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Pour que ta participation à cet examen soit valide, tu dois justifier d’une inscription auprès de l’école qui l’organise. Tu devras payer le montant forfaitaire plus un montant correspondant au nombre de cours suivis.

  20. Quest écrit :

    Bonjour,­

    Suivant un Bachelier­ en promotion sociale­, je ne peux être dip­lômée avant mes 23 an­s selon les règlement­s établis.

    En supposant que je ­réussisse ma troisièm­e en juin, quand vais­-je recevoir mon dipl­ôme tout en sachant q­ue je n’aurais 23 ans qu’­en décembre soit 6 mo­is après ma réussite ­? (Je ne suis pas demandeuse d’emploi et je n’ai pas travaillé à 1/3 au début de mon bachelier).

    Et y-t-il un docume­nt provisoire stipula­nt que l’on a validé ­notre bachelier pour ­la recherche d’emploi ? Si non, que faire ??

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *