Enseignement supérieur : quelques conseils

Faire le bon choix

  • Les études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles française se subdivisent en un enseignement de type court (débouchant sur le titre de bachelier professionnel, en 3 ans), et en un enseignement de type long (composé d’un bachelier de transition en 3 ans, suivi d’un master, en 1 ou 2 ans). Pour l’offre complète des études et l’annuaire des établissements, voir : www.enseignement.be
  • Les bacheliers professionnels sont organisés en Hautes Ecoles, Ecoles Supérieures Artistiques (ESA), ainsi que dans l’Enseignement Supérieur de promotion sociale.
  • Les formations débouchant sur un master sont organisées dans les universités, certaines hautes écoles et écoles supérieures artistiques, et dans l’enseignement supérieur de promotion sociale pour la formation d’ingénieur industriel uniquement.

Une accessibilité étendue

  • Les études supérieures et universitaires sont accessibles à tous les diplômés de l’enseignement secondaire supérieur, quelle que soit la filière d’études suivie dans le secondaire.
  • Il ne peut donc y avoir de discrimination à l’inscription vis-à-vis d’un certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS), qu’il soit délivré par l’enseignement général, technique ou professionnel.
  • Du point de vue pédagogique, l’enseignement secondaire de transition (général ou technique) prépare davantage à l’enseignement universitaire et supérieur de type long.
  • Pour ceux qui n’auraient pas obtenu le CESS à l’issue du secondaire, des alternatives existent pour entreprendre des études supérieures ou universitaires (notamment via l’examen d’admission des universités, les jurys de la Fédération Wallonie-Bruxelles, etc.) Pour en savoir plus

Un support aux études

  • Tout comme les centres d’information jeunesse, les universités et les établissements supérieurs offrent une aide pour s’orienter et bien choisir ses filières ; mais aussi pour se familiariser avec ce nouvel environnement.
  • Les universités et les établissements supérieurs organisent des services permettant de mieux réussir ses études (exemples : séances d’explication de cours, de remédiation, d’entraînement aux examens, parrainage par des étudiants d’années supérieures pour mieux comprendre la vie étudiante, coaching individualisé permettant de soutenir l’étudiant au début de ses études, etc.)
  • Dans les universités et les établissements supérieurs, il existe également des lieux favorisant l’étude : salles d’études, bibliothèques et salles informatiques.

Un soutien financier

  • Les étudiants peuvent bénéficier de bourses (allocations d’études) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, accordées en fonction de critères financiers et pédagogiques. Pour plus d’informations 
  • Toutes les universités et les établissements supérieurs ont un service social étudiant. Ce type de service peut, sous certaines conditions, accorder une aide financière et matérielle aux étudiants qui en ont besoin.
  • Pour les étudiants bénéficiant des allocations d’études, l’inscription est gratuite.
  • Les supports de cours (syllabus) sont gratuits pour les étudiants boursiers.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

49 réponses à l'article Enseignement supérieur : quelques conseils

  1. meziere écrit :

    Un étudiant qui a abandonné en cours de 1ère année dans une filière, a choisi une autre filière pendant deux ans et a manqué de très peu la validation de la première année dans cette autre filière ; quel recours a-t-il pour poursuivre ses études dans la voie choisie ?

  2. admin écrit :

    Bonjour Mézière,
    Il peut solliciter une demande d’inscription sur base d’une demande bien motivée explicitant son parcours, les raisons de ses échecs et ce qu’il compte mettre en œuvre pour que la suite de ses études soient couronnées de succès. L’établissement supérieur pourrait alors accorder une dérogation et permettre l’inscription malgré le fait qu’il soit considéré comme étudiant non finançable.

  3. naomie écrit :

    bonjour, je suis élève en terminale en France et je souhaite faire des études en soins infirmier en Belgique et j’ai que la carte de séjour renouvelable après un an. je voulais savoir si je serais accepté pour étudier en Belgique et si ça ne posera pas des problèmes a ma mère pour les démarche administratif ici en france? et est ce que c’est obligatoire d’avoir le titre de séjour belge pour etudier par ce que j’ai compte juste faire mes 3 ans en soins infirmier et retourné en France. est ce que j’aurais pas de probleme pour renouveller ma carte de séjour française?

    • admin écrit :

      Bonjour Naomie,
      Pour étudier en Belgique, si tu n’as pas la nationalité d’un état membre de l’UE, tu dois obtenir un titre de séjour spécifique (visa étudiant). Tu peux entamer tes démarches pour l’obtenir via l’Ambassade belge en France ou dans l’une de ses représentations consulaires. Pour savoir quelles conséquences aurait ta venue en Belgique, en regard du droit français, et compte tenu que tu disposes d’un titre de séjour limité en France, tu dois consulter un centre d’information jeunesse français ou la mairie du lieu ou tu habites.

  4. Laurent écrit :

    Encore un dernier conseil: certains blogs fourmillent d’informations très utiles pouvant permettre aux étudiants d’éviter des pièges, anticiper des difficultés, apprendre à s’adapter à l’environnement nouveau et tellement exigent des études supérieures.
    C’est gratuit et très utile, alors servez-vous: http://cogitonewsletter.blogspot.be

  5. Jo écrit :

    Bonjour, je suis tombée ici complètement par hasard et je me suis dites que j’aurais plus de chances de trouver réponse à mes questions ici.

    Alors, je suis en 4ème de secondaire et je m’intéresse déjà dans quelle école d’enseignement supérieur allée, et d’un coup je me suis demandée ≪Mais étant en qualification artistiques, qu’est ce que allé en supérieure changerait à mon futur?≫
    En bref, je me demandais si ça en vaut la peine de faire plus d’études, quelles autres portes ça m’ouvrirai? Fin je ne sais pas l’expliquer mais en gros, y aura-t-il des différences si je fais mes études supérieures? Si oui lesquelles?

    • admin écrit :

      Bonjour Jo,
      Les statistiques sont claires : les personnes qui possèdent un diplôme supérieur ont beaucoup plus de possibilités de trouver un emploi que celles qui n’en possèdent pas. Autre élément : le niveau du diplôme peut avoir une influence sur la rémunération perçue dans le cadre du travail.
      Sur le plan « enseignement », le diplôme supérieur t’ouvre les portes d’une spécialisation éventuelle et permet un accès plus direct à l’enseignement à l’étranger.

  6. mohamed écrit :

    bonjour,
    je suis une étudiante ayant effectué 2 années de licence en france et j’aimerai continuer mes études en belgique mais dois je passer un examen d’admission ou avoir un CESS pour accéder aux universités ou écoles ici merci

  7. drame écrit :

    comment suivre les etudes en belgique apres la maitrise en afrique au senegal

  8. wajdi écrit :

    je suis un stagiaire en BTP informatique de gestion en tunisie et je voulais pousuivre mes etudes en belgique .la question qui se pose est de savoir quels sont les procedures et quels documents dois je fournir?

    • admin écrit :

      Bonjour Wajdi,
      Pour venir étudier en Belgique, il faut introduire en Belgique une demande d’équivalence du/des diplômes obtenu à l’étranger auprès de la Fédération
      Wallonie/Bruxelles en Belgique (Ministère de l’éducation) qui va déterminer la valeur des études suivies à l’étranger. Cette équivalence est nécessaire
      si tu souhaites une inscription/admission dans un 1er cycle supérieur. Cette équivalence donne l’autorisation de poursuivre des études supérieures non
      universitaire de type court ou de type long ou des études universitaires mais elle peut aussi les limiter par exemple uniquement à l’enseignement
      universitaire ou à certaines options. Il faut envoyer un dossier complet par courrier recommandé avec tous les documents administratifs et scolaires.
      Tu en trouveras la liste ici :
      http://www.equivalences.cfwb.be
      La demande d’équivalence est à envoyer au :
      Fédération Wallonie/Bruxelles
      Service des équivalences de l’enseignement obligatoire
      Rue A. Lavallée, 1 1080 Bruxelles equi.oblig@cfwb.be
      Tél: 32.2. 690.86.86
      Pour s’inscrire pour l’année scolaire 2016-2017, il est nécessaire d’introduire ta demande d’équivalence de ton BAC (si tu t’inscris dans un 1er cycle) à
      partir du 15 novembre 2015 jusqu’au 15 juillet 2016. Si ta demande d’admission vise un deuxième cycle, cette équivalence n’est pas requise, car ce sont les
      établissements supérieurs qui sont alors compétent pour juger de l’équivalence. Lorsque la décision d’équivalence sera rendue, et si l’inscription dans l’enseignement supérieur en Belgique est autorisée, il faut alors demander un titre de séjour en tant qu’étudiant.
      Obtention d’un titre de séjour pour étudier en Belgique il faut obtenir un visa pour venir faire des études supérieures en Belgique,
      qui couvrira la durée des études. Cette demande ou « autorisation de séjour provisoire pour études » (ASP)
      doit être faite à l’ambassade belge. Dans le cadre de cette demande d’ASP, tu devras fournir une série de documents à l’ambassade :
      – attestation d’inscription comme étudiant régulier dans un établissement d’enseignement supérieur (il est demandé de fournir une inscription définitive OU une
      attestation d’admission provisoire OU une inscription à un examen d’admission. Un seul de ces documents est suffisant pour introduire la demande d’ASP
      auprès de l’ambassade belge, une inscription définitive n’est donc pas obligatoire. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive
      sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique.
      – un certificat médical délivré par un médecin agréé par l’ambassade belge
      – un certificat de bonne vie et moeurs pour les plus de 21 ans
      – une preuve de moyen de subsistance ou un engagement de prise en charge .
      La preuve de moyen de subsistance suffisant est apportée par une attestation fournie par une personne disposant de revenus suffisants, ou d’une
      attestation d’une organisation t’octroyant une bourse, etc… ( !!! un seul document manquant peut faire retarder l’octroi de l’ASP). Ce qui est listé
      ci-dessus, ce sont les documents de base à avoir, il est possible que l’ambassade en demande encore d’autres.
      L’ASP sera valable 4 mois afin d’avoir le temps de confirmer l’inscription auprès de l’établissement scolaire. Tu pourras alors venir en Belgique et t’inscrire
      à l’administration communale de résidence (dans les 8 jours ouvrables de l’arrivée).En fournissant la preuve de ton inscription définitive à l’administration
      communale : obtention d’un visa valable 1 an renouvelable tant que les études sont poursuivies.

  9. Valentina écrit :

    Bonjour,
    Je suis une étudiante de terminale en Colombie dans un lycée francais. Je suis de nationalite belge, mais je n’ai pas de famille en Belgique. Je vouldrais savoir quels bénéfices ou avantages je peut recevoir comme colombo-belge, si je peux avoir d’aides économiques pour le logement et la nourritoure, et aides d’orientation, d’offres d’emplois pour étudians universitaires ou comment sa fonctionne. De plus, Je suis attirer par les etudes d’ingenierie civil architecte à l’université libre de brusseles, alors j’ai 2 questions: 1. Je m’inscrive comme non ressortisant de l’UE?
    2. Apres avoir faire le bachelier et le master, est-ce que c’est un metier bien remuneré? Si non, quels autres études à l’ULB je pourrait poursuivre pour avoir un travail bien remuneré?

    • admin écrit :

      Bonjour Valentina,
      Si tu as la nationalité belge, tu devras t’inscrire comme étudiante belge. L’inscription est plus aisée mais elle se déroule à des dates différentes, que tu trouveras sur le site de l’université de ton choix. Attention que tu devras obtenir une équivalence de ton titre secondaire, qui, si nous te comprenons bien, sera obtenu en Colombie.
      Le métier d’architecte est un métier, en général, bien rémunéré.
      En Belgique, tu pourras accéder aux jobs étudiants. Différentes ressources existent pour trouver un tel job : tu peux en trouver sur notre page liens et notre page job. Toutes les universités ont par ailleurs un service logement et un service d’orientation. Tu peux également bénéficier d’une telle orientation en nos bureaux également.
      Bourse d’études : http://www.allocations-etudes.cfwb.be/index.php?id=dape_page0&no_cache=1

  10. VOTTE écrit :

    Bonjour,

    Actuellement étudiante en 1ère année de formation d’éducatrice spécialisée à l’IFTS (et bénéficiaire d’une bourse du Conseil Général) je souhaite changer d’orientation et passer les concours d’entrée en école d’orthophoniste. Je souhaiterai savoir quelle est la meilleure option sachant que mes moyens financiers sont limités. J’ai vu que des prépas par correspondance existaient, mais dans ce cas je perds mon droit à la bourse. Les prépas privées sont très chères et n’ouvrent pas droit à la bourse. Que se passe t-il si je j’abandonne ma formation actuelle, si je fais une prépa par correspondance et si je travaille à côté ? Quel sera mon statut et pourrai-je à nouveau prétendre à une bourse si je réussis le concours et intègre la formation d’orthophoniste ?

    Merci d’avance pour vos conseils.

    Aimie.

  11. Lucie écrit :

    Bonjour,
    Je suis étudiante en deuxième année de médecine en Belgique et je me demandais si je risquais de perdre mes allocations familiales si je ne me présente pas (et donc ne le signe pas) à un examen? Je ne suis pas boursière. Il faut savoir que le décret Marcourt m’oblige à prendre 60 crédits mais je pense en passer environ 45.

    • admin écrit :

      Bonjour Lucie,
      Si tu as moins de 25 ans, et que tu es inscrit au plus tard le 30 novembre pour 27 crédits au moins tu as droit aux allocations familiales pour toute l’année académique. En cas de désinscription, tu dois prévenir la caisse d’allocations familiales qui cessera les paiements.

  12. duclos écrit :

    bonjour
    je travaille dans une industrie de transformation de plastique ; je suis titulaire d’un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en maintenance industrielle et productique et j ai 30 ans ; mes question son les suivants:
    -a 30 ans est-il possible de fréquenté en Belgique dans une université technique
    -mon DUT est-il reconnu en Belgique.peut-il entrer en licence technologie génie électrique ou génie messianique
    -a-il des école de langue Français qui on leur rentré en janvier 2017
    -quelle est le site donc je peu aller faire l’équivalence
    merci

  13. Mohamed écrit :

    Bonjour, je voudrais savoir si, lorsqu’on s’inscrit en promotion sociale, on est comme étudiant ? ( droit de bourse, attestation pour la stib, etc )

  14. Kabandana écrit :

    Bonjour,

    Je suis non finançable et j’ai fait un recours pour l’université dans laquelle je suis. Mais je voulais savoir si ça se faisait de faire d’autres recours pour d’autres universités ou hautes Écoles en même temps ?

    Merci !

    • admin écrit :

      Bonjour Kabandana,
      Tu ne pourrais introduire d’autres recours que si tu as sollicité une inscription dans un ou plusieurs autres établissements d’enseignement supérieur.

  15. Philippe écrit :

    Bonjour,

    Je suis un étudiant belge venant de l’étranger et ayant déjà eu mon équivalence. Ma question est de savoir s’il est obligatoire pour un belge, qui plus est d’âge mineur, d’être inscrit à la commune afin de poursuivre des études supérieures en Belgique. En effet, j’ai été récemment dans une haute-école pour une inscription en 1ère année de bachelier avec l’ensemble des documents qu’ils m’ont demandé la première fois. Ils m’ont cette fois-ci dit que je devais fournir la preuve d’inscription à la commune et une composition de ménage. Est-ce légal? Peut-on refuser d’inscrire un étudiant belge qui n’est pas encore résident en Belgique? Que faire alors?

    Merci à vous

    • admin écrit :

      Bonjour Philippe,
      Oui s’il s’agit d’études contingentées. Est-ce le cas ?

      • Philippe écrit :

        Bonjour,

        Et avant tout, merci pour votre réponse. Non, il ne s’agit pas d’études contingentées, je souhaitais m’inscrire en droit à la haute-école Paul Henri Spaak. Par ailleurs, ils m’ont dit que je ne pouvais pas non plus assister aux cours pour des raisons d’assurances. J’accumule donc un retard qui est de plus en plus important.
        La seule solution est-elle d’attendre mon inscription à la commune?

        Merci!

        • admin écrit :

          Bonjour Philippe,
          La HE peut t’inscrire provisoirement, à charge pour toi de fournir les documents complétant ton dossier pour le 30 novembre 2016. Cette inscription provisoire règle la question d’assurance. Nous te suggérons d’interpeller le Commissaire au gouvernement qui à en charge la HE PHS.
          Cellule de Charleroi
          Rue de la Rivelaine 7, 3ème étage
          6061 – MONTIGNIES-SUR-SAMBRE
          Tél : 071/44.88.61
          Fax : 071/44.88.69
          Carine TOELEN, Tél : 071/44.88.60. GSM : 0476/23.78.69. carine.toelen@comdelcfwb.be

  16. mariéme coulibaly écrit :

    Bonjour
    je me nomme mariéme et je suis en 2 iéme années de BTS froid et climatisation ,je souhaiterai continuer mes études aprés l obtention de mon diplome mais je ne connais pas des universités pour faire une demande de prinsciption
    Je souhaiterai que vous me guider à faire debon choix

  17. Alice écrit :

    Bonjour, pouvez-vous me dire quel est le diplôme requis pour enseigner en classe passerelle pour primo-arrivants (en primaire ou en secondaire)? Je ne trouve pas cette information sur le site de la communauté française. Merci beaucoup.

  18. Colombe blanche écrit :

    Bonjour
    Je voudrais connaître les différentes options pour un jeune garçon de 18 ans, de nationalité belge, il a un bac marocain en science physique. J’ai cru comprendre qu’il devait introduire une demande d’équivalence, mais si celle est refusé, comment fait il? Peut il par exemple préparer un jury centrale via la communauté française vu sa nationalité?

    Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Colombe blanche,
      Le mieux est de contacter le service des équivalences de la Fédération Wallonie-Bruxelles grâce au lien suivant
      C’est ce service qui déterminera de la valeur de son diplôme.
      Pour ce qui est du jury central pour l’obtention du CESS, la session d’examens de 2017 à déjà commencé.
      Le jeune devra passer celle de 2018.
      Vous trouverez toutes les informations sur le site: enseignement.be

  19. beny écrit :

    Je vous prie de me donner des conseils pour rédiger une lettre explicative , sanchant que je suis actellement en licence . Mais , j’ai raté 3 ans après Bac dans une autre école ( redoubelement de la 1ère année , et en deuxième année il me reste quelques modules validés , j’étais exlu par la suite selon la politique de l’école). Maintenant je veux poursuivre mes études en france , mais j’ ai besion de justifier les 3ans ratés après le bac pour minimiser le risque d’être refusée
    Des conseilles SVP.
    Merci d’avance

  20. Synthi écrit :

    Bonjour ,je suis étudiante camerounaise en banque et finance.j’ai mon grand frère en Belgique, il veut m’inscrire dans une école de banque et finance l’ABA pour le compte de l’année scolaire 2017/2018.j’aimerai savoir s’il vous plait si c’est possible pour moi de fréquenter en Belgique en étant enceinte d’un camerounais

    • admin écrit :

      Bonjour Synthi,
      Nous ne connaissons pas cette école. Peux tu nous donner le nom complet de celle-ci ?¨Pour obtenir ton titre de séjour, tu devras, notamment passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé par l’Ambassade de Belgique qui devrait constater que tu es enceinte. Cela pourrait jouer sur l’octroi du visa, même si ce n’est pas légalement une cause d’exclusion, car tu seras amené à interrompre tes études suite à ta grossesse et à ton accouchement.

  21. babingui gloire écrit :

    bonjour je suis en ukraine dans une université privé en année
    préparatoire de langue mais je voudrais continuer en
    belgique est-ce possible? j’ai obtenu un bac en science
    economique et je voudrais faire transport et logistique

    • admin écrit :

      Bonjour Gloire,
      Si tu demandes une admission en 1er cycle à l’université ou en Haute Ecole, tu as besoin d’une équivalence de ton BAC. Pour l’équivalence 1er cycle : http://www.equivalences.cfwb.be Pour s’inscrire pour l’année scolaire 2017-2018, il est nécessaire d’introduire ta demande d’équivalence à partir du 15 novembre 2016 et jusqu’au 15 juillet 2017 au plus tard sauf si tu as reçu ton diplôme après le 10/7. Le délai est alors prolongé jusqu’au 14/9. Lorsque la décision d’équivalence sera rendue, et si l’inscription dans l’enseignement supérieur en Belgique est autorisée, il faut alors demander un titre de séjour en tant qu’étudiant. La demande d’inscription doit se faire en ligne si tu souhaites être admis à l’université, et ce pour le 30/04/2017 au plus tard. Pour les Hautes Ecoles tu dois consulter le site de chaque école car les dates d’inscriptions peuvent varier mais ne seront pas postérieures au 31 octobre 2016. L’étudiant qui désire s’inscrire en « 1er cycle » dans une Haute École, dans une Ecole Supérieure des Arts ou dans une Université, doit apporter la preuve qu’il possède une maîtrise suffisante de la langue française. Cette preuve sera apportée par la réussite d’un examen de maîtrise de la langue française qui est organisé chaque année dans une Haute École, une ESA ou dans une Université ou par la possession d’un diplôme belge ou étranger, sanctionnant le cycle final d’études secondaires ou un cycle d’études supérieures, suivis dans un établissement dont la langue d’enseignement est la langue française. Pour la liste des pays concernés : http://inforjeunes.eu/examen-de-maitrise-suffisante-de-la-langue-francaise/
      Obtention d’un titre de séjour pour étudier en Belgique Il faut obtenir un visa pour venir faire des études supérieures en Belgique, qui couvrira la durée des études. Cette demande ou « autorisation de séjour provisoire pour études » (ASP) doit être faite à l’ambassade belge. Dans le cadre de cette demande d’ASP, tu devras fournir une série de documents à l’ambassade :
      – attestation d’inscription comme étudiant régulier dans un établissement d’enseignement supérieur (il est demandé de fournir une inscription définitive OU une – attestation d’admission provisoire OU une inscription à un examen d’admission. Un seul de ces documents est suffisant pour introduire la demande d’ASP auprès de l’ambassade belge, une inscription définitive n’est donc pas obligatoire. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique.
      – un certificat médical délivré par un médecin agréé par l’ambassade belge – un certificat de bonne vie et moeurs pour les plus de 21 ans – une preuve de moyen de subsistance ou un engagement de prise en charge .
      La preuve de moyen de subsistance suffisant est apportée par une attestation fournie par une personne disposant de revenus suffisants, ou d’une attestation d’une organisation t’octroyant une bourse, etc… ( !!! un seul document manquant peut faire retarder l’octroi de l’ASP). Ce qui est listé ci-dessus, ce sont les documents de base à avoir, il est possible que l’ambassade en demande encore d’autres. L’ASP sera valable 4 mois afin d’avoir le temps de confirmer l’inscription auprès de l’établissement scolaire. Tu pourras alors venir en Belgique et t’inscrire à l’administration communale de résidence (dans les 8 jours ouvrables de l’arrivée).En fournissant la preuve de ton inscription définitive à l’administration communale : obtention d’un visa valable 1 an renouvelable tant que les études sont poursuivies.

  22. corridor écrit :

    Salut,merci pour votre service. Svp,pourquoi c’est difficile de s’inscrire dans les hautes écoles belge avec une moyenne de 10/20 au baccalauréat A4 littéraire obtenu au Cameroun.
    Merci pour votre compréhension.

    • admin écrit :

      Bonjour Corridor,
      Car les établissements supérieurs belges peuvent fixer des critères d’admission académiques, en exigeant des notes minimales obtenues au BAC.

  23. VB écrit :

    Bonjour,

    Merci pour tous ces renseignements…
    Ma question porte sur les examens de 1ère Bac à l’université.
    Le décret Marcourt stipule que l’étudiant est obligé se présenter à TOUS les examens de la session de janvier (sinon, il ne peut pas poursuivre son année). Mais est-ce pareil pour la session de juin et la session d’août ? Ou peut-il en juin ou en août laisser un examen de côté et ne pas se présenter (ne pas « signer ») afin de ne pas devoir se déplacer et de « gagner » ce temps-là pour préparer les autres ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.

  24. Sarah écrit :

    Bonjour je suis en 4eme professionnelle (secondaire) en option acceuil et administratif (Belgique). Puis-je, après avoir eu mon CESS, aller à l’université faire des études de médecine même si je n’ai aucune connaissance en sciences? Merci de votre réponse

    • admin écrit :

      Bonjour Sarah,
      Le CESS te permet d’entamer les études supérieures de ton choix, donc y compris « Médecine ». Se pose bien évidemment la question de la préparation. Est-elle suffisante via l’enseignement professionnel ? A priori non, mais tout dépend aussi de la motivation et de l’intérêt que tu porteras aux études choisies.

  25. yannick écrit :

    bonjour je suis étudiant camerounais et j ai une maitrise en physique de l environnement, actuellement je suis en Master 2 et j’aimerais poursuivre mes études en Belgique en cycle d’ingénieur en génie minier et j’aimerais savoir si cela est possible.

    • admin écrit :

      Bonjour Yannick,
      Si tu demandes une admission en 1er cycle à l’université ou en Haute Ecole, tu as besoin d’une équivalence de ton BAC. Pour l’équivalence 1er cycle : http://www.equivalences.cfwb.behttp://www.equivalences.cfwb.be
      Pour s’inscrire pour l’année scolaire 2018-2019, il est nécessaire d’introduire ta demande d’équivalence à partir du 15 novembre 2017 et jusqu’au 15 juillet 2018 au plus tard sauf si tu as reçu ton diplôme après le 10/7. Le délai est alors prolongé jusqu’au 14/9. Lorsque la décision d’équivalence sera rendue, et si l’inscription dans l’enseignement supérieur en Belgique est autorisée, il faut alors demander un titre de séjour en tant qu’étudiant. La demande d’inscription doit se faire en ligne si tu souhaites être admis à l’université, et ce pour le 30/04/2018 au plus tard. Pour les Hautes Ecoles tu dois consulter le site de chaque école car les dates d’inscriptions peuvent varier mais ne seront pas postérieures au 31 octobre 2018. L’étudiant qui désire s’inscrire en « 1er cycle » dans une Haute École, dans une Ecole Supérieure des Arts ou dans une Université, doit apporter la preuve qu’il possède une maîtrise suffisante de la langue française. Cette preuve sera apportée par la réussite d’un examen de maîtrise de la langue française qui est organisé chaque année dans une Haute École, une ESA ou dans une Université ou par la possession d’un diplôme belge ou étranger, sanctionnant le cycle final d’études secondaires ou un cycle d’études supérieures, suivis dans un établissement dont la langue d’enseignement est la langue française. Pour la liste des pays concernés : http://inforjeunes.eu/examen-de-maitrise-suffisante-de-la-langue-francaise/http://inforjeunes.eu/examen-de-maitrise-suffisante-de-la-langue-francaise/
      Obtention d’un titre de séjour pour étudier en Belgique
      Il faut obtenir un visa pour venir faire des études supérieures en Belgique, qui couvrira la durée des études. Cette demande ou « autorisation de séjour provisoire pour études » (ASP) doit être faite à l’ambassade belge. Dans le cadre de cette demande d’ASP, tu devras fournir une série de documents à l’ambassade :
      – attestation d’inscription comme étudiant régulier dans un établissement d’enseignement supérieur (il est demandé de fournir une inscription définitive OU une
      – attestation d’admission provisoire OU une inscription à un examen d’admission. Un seul de ces documents est suffisant pour introduire la demande d’ASP auprès de l’ambassade belge, une inscription définitive n’est donc pas obligatoire. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive
      sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique.
      – un certificat médical délivré par un médecin agréé par l’ambassade belge
      – un certificat de bonne vie et moeurs pour les plus de 21 ans
      – une preuve de moyen de subsistance ou un engagement de prise en charge .
      La preuve de moyen de subsistance suffisant est apportée par une attestation fournie par une personne disposant de revenus suffisants, ou d’une attestation d’une organisation t’octroyant une bourse, etc… ( !!! un seul document manquant peut faire retarder l’octroi de l’ASP). Ce qui est listé ci-dessus, ce sont les documents de base à avoir, il est possible que l’ambassade en demande encore d’autres. L’ASP sera valable 4 mois afin d’avoir le temps de confirmer l’inscription auprès de l’établissement scolaire. Tu pourras alors venir en Belgique et t’inscrire à l’administration communale de résidence (dans les 8 jours ouvrables de l’arrivée).En fournissant la preuve de ton inscription définitive à l’administration communale : obtention d’un visa valable 1 an renouvelable tant que les études sont poursuivies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *