L’essentiel sur les CEFA

CEFADispositif majeur de la formation en alternance, les CEFA sont organisés ou subventionnés par la Communauté française. 

Comment fonctionnent-t-ils ? Quelles types de certifications ou de diplômes peut-on obtenir dans un CEFA ? Des questions qui trouvent leurs réponses ici.

Les Centres d’Enseignement et de Formation en Alternance (CEFA) peuvent constituer une alternative à l’enseignement de plein exercice. Ils combinent la formation générale et la pratique professionnelle.

Quelles conditions d’admission ?

L’inscription peut se faire à tout moment de l’année, et répond à l’obligation scolaire.

Sont admis en CEFA :

– les jeunes soumis à l’obligation scolaire à temps partiel au 31/12 de l’année scolaire en cours, càd les mineurs âgés, au moment de l’inscription de 15 ans minimum s’ils ont suivi au moins deux années dans l’enseignement secondaire ou de 16 ans accomplis;

– les majeurs qui ont eu 18 ans dans l’année civile;

– les majeurs de plus de 18 ans et de moins de 21 ans au 31 décembre sous réserve d’avoir conclu soit :

a) un contrat d’apprentissage de professions exercées par des travailleurs salariés
b) une convention emploi-formation
c) tout autre forme de contrat/convention de travail et s’inscrivant dans le cadre d’une formation en alternance.

– les majeurs de plus de 21 ans et de moins de 25 ans au 31/12 de l’année civile en cours qui bénéficient de l’enseignement secondaire en alternance depuis le 01/10 de l’année ou ils atteignent l’âge de 21 ans, sous réserve d’avoir conclu un des contrats/conventions

Article 49 ou article 45 ?

Ton programme se compose généralement de deux jours de cours et de trois jours de formation par le travail avec un patron formateur. Tu seras rémunéré pour ces jours de travail.

Deux types de formations très différentes sont à distinguer. Elles portent le nom des articles du « Décret Missions » qui les définissent: les formations « article 45 » et les formations « article 49 ».

Les formations « article 45 »

Elles sont axées sur des cours pratiques et des options spécifiques (qu’on ne retrouve pas dans l’enseignement de plein exercice). A l’issue d’un premier cycle de deux ans, tu peux recevoir une ACP (Attestation de Compétences Professionnelles). En fin de deuxième cycle (de deux ans également), tu peux recevoir un certificat de qualification spécifique.

Exemples de métiers pour l’article 45 : tôlier, ferrailleur, maçon, coffreur, commis de cuisine,…

Les formations « article 49 »

Elles sont basées sur des formations correspondant aux 2ème et 3ème degrés de l’enseignement professionnel ou, plus rarement, au 3ème degré de l’enseignement technique de qualification. Si tu suis une formation « article 49 », tu devras acquérir les mêmes compétences que dans l’enseignement de plein exercice. Les diplômes et certificats obtenus sont équivalents à ceux de l’enseignement de plein exercice.

A l’issue d’un premier cycle de deux ans, tu peux recevoir une ACP et un C2D (certificat du deuxième degré). En fin de deuxième cycle (de deux ans également), tu peux obtenir un certificat de qualification (CQ6) et un CESS (certificat de l’enseignement secondaire supérieur). Mais, dans la plupart des cas, une année supplémentaire (équivalente à une 7ème professionnelle) sera nécessaire pour pouvoir obtenir un CESS et un CQ7.

Exemples de métiers pour l’article 49 : coiffeur, peintre, restaurateur, vendeur, auxiliaire familial et sanitaire, etc.

Philippe De Bel et Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.