image (7)Le refus de réinscription l’année suivante dans un établissement scolaire est considéré comme exclusion définitive sur le plan juridique. Il doit être notifié avant le 5 septembre et suivre une procédure  identique à celle qui règle l’exclusion définitive.

Quels sont les motifs qui peuvent conduire à l’exclusion définitive ou refus de réinscription ?

Il s’agit de faits qui :

  • portent atteinte à l’intégrité physique, psychologique ou morale d’un membre du personnel ou d’un autre élève ;
  • compromettent l’organisation ou la bonne marche de l’établissement ;
  • font subir un préjudice matériel ou moral grave à l’établissement.

Sont notamment considérés comme tels par la législation en la matière :

  • « tout coup et blessure porté sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel, dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci, ayant entraîné une incapacité même limitée dans le temps de travail ou de suivre les cours ;
  • tout coup et blessure porté sciemment par un élève à un délégué du pouvoir organisateur, à un membre des services d’inspection ou de vérification, à un délégué de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci, ayant entraîné une incapacité de travail même limitée dans le temps ;
  • tout coup et blessure porté sciemment par un élève à une personne autorisée à pénétrer au sein de l’établissement lorsqu’ils sont portés dans l’enceinte de l’établissement, ayant entraîné une incapacité de travail même limitée dans le temps ;
  • l’introduction ou la détention par un élève au sein d’un établissement scolaire ou dans le voisinage immédiat de cet établissement de quelque arme que ce soit ;
  • l’introduction ou la détention de drogue par un élève au sein d’un établissement ou dans le voisinage immédiat de cet établissement ;
  • le fait d’extorquer, à l’aide de violences ou de menaces, des fonds, valeurs, objets, promesses d’un autre élève ou d’un membre du personnel dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci ;
  • le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel une pression psychologique insupportable, par insultes, injures, calomnies ou diffamation. »

L’absentéisme est il cause d’exclusion ?

L’élève majeur qui compte, au cours d’une même année scolaire, plus de 20 demi-jours d’absence injustifiée, peut être exclu de l’établissement dans le respect des règles de procédures.

Le fait de ne pas payer les frais scolaires est il cause d’exclusion ?

Non, cela ne peut en aucun cas constituer un motif de refus d’inscription ou d’exclusion.

La désinscription ou le refus de réinscription

Si l’école propose à l’élève de changer d’établissement scolaire ou de retirer son inscription, il s’agit d’une procédure d’exclusion déguisée qui ne respecte pas les règles de procédure imposées dans ces circonstances.

De même, le refus de réinscription l’année suivante dans un établissement est traité comme une exclusion définitive. Ce refus doit être obligatoirement notifié au plus tard le 5 septembre.-

Comment se déroule la procédure d’exclusion définitive ?

Préalablement à toute exclusion définitive, le chef d’établissement invite l’élève (et les parents si il est mineur) par lettre recommandée avec accusé de réception,  afin de lui exposer les faits reprochés et d’être entendu.

Cette audition a lieu au plus tôt le 4e jour ouvrable qui suit la notification. L’accessibilité au dossier disciplinaire doit être garantie : elle va permettre à l’élève de préparer correctement sa défense.

Le procès-verbal (PV) doit être signé par les parties.
Si la gravité des faits le justifie, l’école peut décider d’écarter l’élève pour un maximum de 10 jours.

L’avis du Conseil de classe est obligatoire.
L’exclusion définitive est prononcée par le chef d’établissement par recommandé avec accusé de réception. La notification doit mentionner l’existence d’un droit de recours et ses modalités.

Attention : L’exclusion en cours de 5e ou 6e année de l’enseignement secondaire général, technique, artistique oblige l’élève à se réinscrire dans la même forme d’enseignement, dans la même section d’études et même orientation d’études. Ceci implique de retrouver la même grille horaire que celle suivie jusqu’au moment de l’exclusion.

Quelles ont les possibilités de recours ?

1. Le recours administratif auprès du Pouvoir Organisateur de l’école :

Dans une école organisée par Fédération Wallonie-Bruxelles

Le recours doit être est introduit, auprès du Ministre, par lettre recommandée, dans les 10 jours ouvrables qui suivent la notification de l’exclusion définitive. Le fait d’introduire un recours ne suspend pas l’exclusion
Le Ministre statue sur le recours au plus tard le 15e jour d’ouverture d’école qui suit la réception du recours. Lorsque le recours est reçu pendant les vacances d’été, le Ministre statue pour le 20 août. Dans tous les cas, la notification est donnée dans les trois jours ouvrables qui suivent la décision.

Dans une école appartenant au réseau d’enseignement subventionné

Lorsque le pouvoir organisateur délègue le droit de prononcer l’exclusion à un membre de son personnel (le chef d’établissement), il prévoit une possibilité de recours selon les cas :

  • à la Députation permanente du Conseil provincial s’il s’agit d’un enseignement organisé par une province ;
  • au Collège des Bourgmestre et Echevins s’il s’agit d’un enseignement organisé par une commune ;
  • au Collège de la Commission communautaire française s’il s’agit d’un enseignement organisé par la Commission communautaire française de la Région bruxelloise ;
  • à son Conseil d’Administration s’il s’agit d’un enseignement libre subventionné.

Le recours s’introduit lettre recommandée dans les 10 jours ouvrables qui suivent la notification de l’exclusion définitive.
L’introduction du recours ne suspend pas la décision d’exclusion.
L’autorité statue sur le recours au plus tard le 15e jour d’ouverture d’école qui suit la réception du recours. Lorsque le recours est reçu pendant les vacances d’été, l’autorité compétente statue pour le 20 août. Dans tous les cas, la notification est donnée dans les trois jours ouvrables qui suivent la décision.

2. Les autres types de recours :

-le Conseil d’Etat ;

-les tribunaux de l’ordre judiciaire.

NB : Dans l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il est possible de s’adresser au Service du Médiateur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

37 commentaires

  1. Bonjour
    Je viens de recevoir un courrier de l’établissement privé de mon fils de 13 ans multi dys en 4ème classique. Ce courrier me dit que l’année prochaine mon fils ne pourra pas être réinscrit car il a dû mal à suivre et qu’il faudrait qu’il change de voie. Ont ils le droit de refuser son retour l’année prochaine ?
    Cordialement

    1. Bonjour Cindy,
      Nous ne pouvons malheureusement pas vous aider. Nous sommes un centre belge d’information jeunesse, situé à Bruxelles. Nous vous suggérons de contacter éventuellement le CIDJ : http://www.cidj.com

  2. Karina farchi a dit :

    Bonjour, mon fils est dans une ecole specialise catholique secundaire il a 14 ans il est non verbal autiste severe l’ecole il ma mit la presion pour qui je lui change d’ecole selon eux c’est pas la bonne structure pour lui et pourtant il est dans la bonne classe type 2 classe tetch maintenant ma question est ce qui ils sont le droit de refuser la reinscription pour l’anne prochaine juste pasque il est peu interresse pour les activites collective et individuelle qui dis la loi a se sujet et qui pourrait je faire ou m’adresser si l’ecole refuse son reinscroption sachant qui il est dans cette ecole depuis septembre 2021 merci d’avance

    1. Bonjour Karina,
      Votre fils étant mineur, il est réinscris automatiquement l’année suivante, sauf désinscription explicite de votre part. Si l’école veut désinscrire votre enfant, elle doit alors entamer une procédure de non-réinscription qui est identique à la procédure d’exclusion.

  3. Bruneel Maude a dit :

    Bonjour,
    Vendredi 11/06, j’ai reçu via l’application Smartschool un message de la direction de l’école de mon fils m’informant que je recevrait le jour même un recommandé m’invitant à me présenter ce mercredi 16/06 pour une procédure de non-réinscription. Nous sommes le 14/06 et je n’ai toujours rien reçu. Est-ce normal ?
    Et Est-ce normal d’envoyer cela la veille des CE1D?
    De plus les faits reprochés sont bavardage, perturbations des cours… Vu l’année particulière, je pensais que les écoles seraient un peu plus tolérantes…

    1. admin a dit :

      Bonjour Maude,
      La non réinscription doit être considérée comme une exclusion. La même procédure s’applique. Il est donc impératif que vous receviez votre convocation par recommandé au moins 4 jours avant l’audition, et ce afin de vous permettre d’assurer correctement la défense de votre enfant.
      Comme tel n’est pas le cas, l’école doit vous proposer une autre date, sauf si, toutefois, celle-ci, malgré tout, vous convenait.
      Les faits reprochés seront exactement indiqués dans le courrier recommandé. S’il se confirme qu’il s’agit de « bavardages, perturbations de cours, …. » cela semble bien léger pour exclure.

  4. Tekin a dit :

    Bonjour j’ai 13 ans je me suis pris un non réinscription est-ce que je peux revenir l’année prochaine?

  5. Bakekolo a dit :

    Bonjour,

    J’étais un élève en première gestion administration, à la fin de l’année lorsqu’on nous a donné nos dossiers de réinscription on m’a avertit que je serais convoqué avec le principal, suite à mon entretien avec celui ci il ma ordonné de trouver un stage avant la periode chose que je n’ai malheureusement pas faites..

    Mais,

    j’ai déménagé en juin, le proviseur ma laisser la chance de trouver un stage avant le 16 juillet, j’ai trouvé ce stage mais j’avais personne pour m’héberger a ce lieu… j’ai du trouver un stage sur rennes, et comme j’ai trouvé un stage dans une épicerie..

    Le proviseur ma ensuite reconvoquer avec ma maman et ma indiquer qu’il me reprendrait pas l’année prochaine,

    A t’il raison ? est ce normal qu’on me laisse dans cette situation en ce mois de septembre sans lycée ?

    Merci de votre patience,

    Veuillez agréer mes sincères salutations,

    1. Bonjour Bakelolo,
      Nous sommes un centre d’information jeunesse de Bruxelles, en Belgique. Pour la France : http://www.cidj.com

  6. Anne Charlotiaux a dit :

    Bonjour,
    Qu’est-ce que cela signifie exactement « notifié avant le 5 septembre « ?
    Nous avons reçu la décision par téléphone le 4 et le recommandé, le 6.
    Est-ce que cela respecte les règles ?
    Merci.

    1. Bonjour Anne,
      Le législateur entendait probablement « notifié par recommandé » avant le 5. Vous devez vérifier la date d’envoi du recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.