Edito : l’heure de la rentrée, c’est aussi l’heure de nous « réveiller »

Journal de Classe revient, avec vidéos et photos à l’appui, sur l’événement de jeudi dernier, 23 août, devant la gare centrale à Bruxelles.  Infor Jeunes Laeken y avait organisé une journée-événement en plein coeur de Bruxelles afin de préparer la rentrée scolaire.

Pour l’essentiel, cela a été l’occasion pour nous de réaliser notre travail d’information à l’extérieur avec le public, mais aussi et surtout de présenter les deux nouvelles productions numériques d’Infor Jeunes Laeken sur grand écran en plein air, à savoir :

  • Un webdoc sur le droit inconditionnel à l’éducation et la détention des enfants en centre fermé, contenant notamment un témoignage inédit d’un conducteur de la STIB sur les contrôles de police et les rafles d’enfants sur les réseaux de la STIB.
  • Un webdoc sur l’Ecole Inclusive et la lutte contre les inégalités et la relégation scolaire, contenant, entre autres,une vidéo exclusive sur la relégation vers l’enseignement spécialisé.

Dans le webdoc sur l’école inclusive, il y est aussi question du manque de places endémique qui sévit dans certaines filières d’enseignement. Manque de places qui s’exerce à chaque fois au détriment des familles des milieux populaires et précarisés, et dont hélas les médias mainstream ne parlent jamais. De quelles filières s’agit-il ?

  • Des classes de maternelle et de primaire du nord de Bruxelles.
  • Des jeunes exclus du secondaire, et parfois déjà dès le fondamental, qui restent souvent deux ou trois mois en décrochage suite à leur exclusion, faute d’avoir trouvé une école pour les accueillir.
  • Des primo-arrivants pour lesquels il n’y a pas suffisamment de classes-passerelles (DASPA).
  • Ceux et celles dont l’enseignement ordinaire ne veut plus car déclarés « ingérables » ou « inaptes », et qui sont pressés par l’école et le CPMS de rejoindre à marche forcée l’enseignement spécialisé dans des classes déjà engorgées.

Dans le webdoc sur  sur le droit inconditionnel à l’éducation et la détention des enfants en centre fermé, nous traitons aussi de l’école, mais également des dérives du pouvoir quant à la situation des migrants en général, ainsi que l’intolérable politique d’enfermement pratiquée à l’égard des enfants en particulier.

A travers cette problématiques des migrants, adultes comme enfants, c’est l’état de droit qui est menacé et frappé de plein fouet. Dès lors, c’est l’heure de la rentrée mais c’est aussi l’heure de nous réveiller, parce que l’état de droit, c’est nous.

Bonne lecture et bonne rentrée.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.