L’état de droit en quarantaine ?

Anne-Emmanuelle Bourgaux (constitutionnaliste-ULB-UMons) explique pourquoi, en cette période #Covid, notre état de droit paye un très lourd tribut sur le plan de son (dys)fonctionnement démocratique (et aussi de l’efficacité des mesures en matière de santé publique) :

« En contournant systématiquement nos assemblées, l’Etat se prive du canal privilégié en démocratie représentative pour faire circuler l’information, emporter la conviction et légitimer les décisions auprès des citoyens. Ce faisant, l’Etat privilégie la soumission et la punition, au détriment de la compréhension et de l’adhésion. » C’est ainsi que la juriste conclut son interview au journal #LESOIR concernant la manière dont nos autorités gèrent la crise.

Une analyse étayée et décapante. A lire ICI

Ce contenu a été publié dans Citoyenneté, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.