Orientation vers l’enseignement spécialisé : rôle et limites du Centre Psycho Médico Social (CPMS)

Chaque année de nombreux enfants sont orientés vers l’enseignement spécialisé, souvent sans être porteurs d’un réel handicap, sur base d’un rapport d’un Centre Psycho Médico Social (CPMS). Une réalité qui nécessite le rappel de certaines règles.

1-Quel est le rôle du CPMS ?

Le Centre P.M.S. développe des actions pour offrir à l’élève les meilleures chances de se développer harmonieusement, de préparer son futur rôle de citoyen autonome et responsable et de prendre une place active dans la vie sociale et économique. Il favorise la mise en place des moyens qui permettent d’amener les élèves à progresser toujours plus, et ce, dans la perspective d’assurer à tous des chances égales d’accès à l’émancipation sociale, citoyenne et personnelle. Il soutient l’élève dans la construction de son projet personnel, scolaire et professionnel.

2-Qui peut orienter vers l’enseignement spécialisé ?

– le CPMS (types : 1, 2, 3, 4 ou 8) ;

A noter : les parents peuvent refuser la guidance du CPMS en début ou en cours d’année scolaire, en remplissant un document ad’hoc, qui, en principe doit être proposé par l’école ou qui peut être obtenu sur demande à la Direction du Centre PMS.

– un office d’orientation scolaire et professionnelle ou tout autre organisme offrant les mêmes garanties (1)  reconnu et subsidié par la Fédération Wallonie Bruxelles doit établir un rapport (types : 1, 2, 3, 4 ou 8) ;

-un pédiatre (type 5) ;

-un spécialiste en ophtalmologie (type 6)

– un spécialiste en oto-rhino-laryngologie (type 7).

Pour connaître le détail des différents types : (voir Fiche :  « Le centre PMS »)

2- Comment doit se dérouler l’orientation et l’inscription dans le spécialisé ? -L’organisme/le spécialiste établit un rapport d’orientation proposant l’inscription, dans tel ou tel type, dans l’enseignement spécialisé ;

les parents (les personnes investies de l’autorité parentale) doivent marquer ou refuser leur accord à l’orientation. En cas de refus, l’enfant ne peut pas y être inscrit.

3- Comment réintégrer l’enseignement ordinaire en venant du spécialisé ?

Attention : la réintégration de l’enfant vers l’enseignement ordinaire va s’avérer très difficile. En clair, les parents se trouvent dans l’impossibilité d’exiger le passage de leur enfant vers l’ordinaire après une inscription dans l’enseignement spécialisé.

Deux cas de figure :

a)      Réorientation dans le fondamental

-avis motivé  du Conseil de Classe de l’école et du CPMS (ou un autre organisme de la liste) ;

l’avis des parents n’est que consultatif.

b)      Réorientation dans le secondaire

– avis motivé  du Conseil de Classe de l’école et du CPMS (ou un autre organisme de la liste) ;

– avis du Conseil d’admission de l’école ordinaire ;

l’avis des parents n’est que consultatif.

Attention : en conséquence, la pratique montre que les passages du spécialisé vers l’ordinaire sont exceptionnels.

Que peuvent exiger les parents qui ne veulent pas d’une orientation vers le spécialisé ?

-Le dossier complet de leur enfant, qui contient le fameux rapport d’orientation et diverses évaluations. Le secret professionnel est institué pour protéger l’enfant et sa famille et non pas pour organiser l’opacité vis-à-vis de ceux-ci.

-les parents qui  rencontrent  des difficultés pour consulter un document administratif ou en obtenir la correction peuvent saisir, par courrier recommandé, la Commission d’accès aux documents administratifs, dite « CADA », instituée par le Décret de la Communauté Française du 22 décembre 1994 relatif à la publicité de l’administration.

Commission d’accès aux documents administratifs Boulevard Léopold II, 44 1080 Bruxelles.

La Commission rend son avis dans les deux mois de la réception de la demande. Ce délai ne court pas pendant les mois de juillet et août. A noter que l’avis n’est pas contraignant.

-Les parents peuvent se faire aider du CEFES (Centre d’Etudes et de Formation pour l’Education Spécialisée) qui répond à des demandes de familles, adressées par des thérapeutes, des médecins, d’autres parents, des associations pour approfondir des bilans psychopédagogiques d’une part et pour aider parents et enfants handicapés à réaliser un projet d’intégration au milieu non spécialisé d’autre part. Le Centre est aussi agréé pour délivrer les documents nécessaires pour l’orientation vers les structures d’enseignement spécial, notamment ;

-Une aide peut être apportée par un Centre de Guidance (3) ;

-Contacter le Collectif Marguerite au 02/421.71.30 pour une aide pratique (conseils, recours).

A noter : il existe bien souvent d’autres solutions que l’orientation vers l’enseignement spécialisé, en cas d’handicap avéré, qui vont permettre à l’enfant de progresser dans l’enseignement ordinaire, comme l’intégration scolaire. Ce dispositif permet à l’enfant de poursuivre dans l’enseignement ordinaire tout en bénéficiant du soutien d’une école de l’enseignement spécialisé.

Liens : (1)     : liste des organismes pouvant orienter vers le spécialisé, (chapitre 21 ): http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/37163_000.pdf (2)     : liste des Centres de Guidance : http://pro.guidesocial.be/associations/services-sante-mentale-ssm-1704.html

Référence juridique : Décret du 14 juillet 2006 de la Communauté Française  relatif aux missions, programmes et rapports d’activités des Centres PMS Décret de la Communauté Française du 03.03.2004 (M.B. du 03.006.2004) organisant l’enseignement spécialisé.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

63 réponses à l'article Orientation vers l’enseignement spécialisé : rôle et limites du Centre Psycho Médico Social (CPMS)

  1. Galasso Valérie écrit :

    Bonjour,
    Les parents d’un élève refusent de mettre leur enfant dans un enseignement spécialisé, en tant que directrice comment puis-je les convaincre?
    Merci pour votre aide

    • admin écrit :

      Bonjour Valérie,
      Le CPMS ou un autre organisme (voir liste dans le texte en haut de page) doit établir un rapport d’orientation proposant l’inscription, dans tel ou tel type, dans l’enseignement spécialisé. Les parents doivent bien entendu marquer leur accord pour une telle orientation. Ils peuvent même refuser toute intervention du CPMS. Si vous êtes convaincue que l’orientation vers le « spécialisé » est nécessaire pour l’intérêt et le bien être exclusif de l’enfant, vous pouvez alors tenter de dialoguer avec les parents du bien fondé de cette orientation. Mais rien ne peut les contraindre à accepter l’inscription dans le « spécialisé ».

  2. Echterbille celine écrit :

    Je suis enseignante en 1e primaire et une de mes eleves a de gros troubles d apprentissages confirmes par sa logopede. De comme un accord l equipe pedagogique ( la logo, l adaptatrice, la directrice et moi-meme) conseillons l orientation vers le type 8. La maman est d accord et a fait les demarches pr l inscrire. mais le PMS de mon ecole s y oppose… pouvons nous l y inscrire sans l accord du PMS?

    • admin écrit :

      Bonjour Echterbille celine,

      Dans le cas du passage de l’enseignement ordinaire vers le spécialisé, c’est la décision des parents qui est requise, le PMS n’émet qu’un avis.

      Attention : dans le cas inverse, passage du spécialisé vers l’ordinaire, c’est le conseil d’admission de l’école, sur avis favorable du PMS, qui compte, pas la décision des parents.

      • Elodie écrit :

        Cela veut dire que si le PMS me dit « on veut le mettre en type 3 » et que moi je pense que le type 8 est plus adapté, je peux passer outre leur avis?
        Je peux inscrire mon fils dans l’école sans l’appui du PMS?

  3. durieu écrit :

    Bonjour
    suite a une erreur de diagnositque( dislexie et discalculie ) d un centre pms d une école ordinaire qui été demontrée fausse donc une grosse erreur de l ancien centre PMS , mon fils est donc éte cette année dans une enseignement specialisé dans le plus haut niveau étant donné qu il n a jamais raté une seule année primiaire ordinaire egalement sa cinquieme année reussit de justesse malgré tout !!!
    lors des tests realisés en debut d année , les personnes qui ont testé ses capacités m ont vite informé que mon fils n avait rien a faire dans cette école … je consulte donc le centre PMS de cette école afin de le reintroduire en ordinaire avec un intervant suggéré par plusieurs membres du personnel de cette ecole car il avait quand même quelques lacunes liées a ses absences repetées suite a ses problemes de santé ….arrivé au rendez vous je leur suggère tout ce qui a été dit et me disent vouloir garder mon fils car il s était bien integré et qu il avait quelques lacunes a rattraper …. cette année bien évidement a éte une année de vacance pour lui je ne l ai même pas suivi car jamais de leçon et quasi jamais de devoirs je me suis souvent posée la question  » comment peut on rapttraper des lacunes sans etudier !!! bref je lis beaucoups qu il est difficile de sortir un enfant d un specialisé et biensur vu le refus categorique de la directrice je me demande quelles sont les recours car étant donné quee mon fils a ete admis sur bas d erreur ???
    Bref mon fils a eu du 90 pour cent toute l année , il a atteind l age de douze ans cette année et refuse de le laisser partir en secondaire differancié ou il pourra notement passer son CEB et rattraper eventuellement des lacunes si il en a encore mais la directrice refuse categoriquement de le laisser partir meme en lui rappeleant que mon fils a ete admis suite a une erreur !!! furieuse elle me repond que je peux faire ce que je veux sans son autorisation mon fils ne sort pas de cette ecole !!! alors quels sont mes recours face a cela !! le comportement de mon fils se cesse de changer du fait qu il est tres influençable par les enfants qu il frequente dans cette ecole ….mon fils ne se sent pas non plus a sa place car ses termes sont  » j en ai marre de cotoyer que des debiles dans cette école , le seul copain normal agé de 13 a reintroduit l ecole ordinaire alors sort moi de la ou je vais tout faire pour me faire virer , quitte a refuser de monter dans le car je refuserai de travailler tant qu on me sort de la cette année je n ai eu que du 90 pour cent année prochaine tu vas voir je ferai tout pour avoir 0 a tout mes bultin !!!!je fais quoi moi face a cela ????? . même sa professeur lors de la reunion la semaine passée me dit que pour elle vu ses excellents resultats n est pas contre du tout qu il reintègre l ordinaire ou le secondaire !! donné que je lui en ai parlé .. alors je trouve scandaleux et abusif ce genre de comportement !!! que puis je faire avant septembre afin d eviter la catastrophe que mon fils m annonce ????

    • admin écrit :

      Bonjour Durieu,
      Vu la complexité du cas, pour pouvoir t’aider de manière efficiente, nous te suggérons de prendre rapidement contact avec notre service juridique au 02/421.71.38

  4. naima gharbi écrit :

    Bonjour,

    j’aimerais s’il vous plaît que vous m’envoyiez les études qui ont été faites sur le sujet, ici en l’occurrence, l’orientation abusive d’élèves en difficultés d’apprentissages vers le type 8. Ces élèves se retrouvent ensuite vers du type 1 et ne reçoivent pas par la suite une attestation de réintégration vers l’ordinaire.
    Une catégorie sociale en fait les frais et c’est une honte!!
    Je dénonce les abus des centres PMS dans ces orientations et la complicité des écoles dans ces dérives!!
    je me serai battue pour retirer mon enfant de ce réseau régressif où la stagnation de l’apprentissage est une réalité.
    Les moyens d’encadrements qu’on nous fait miroiter ne sont que leurres.

    Merci de m’envoyer les études faites à ce sujet.
    bien à vous.

    Naima

  5. El ajmi Meriem écrit :

    Bonjour je suis najad aujourd’hui on a convoqué le PMS on m’a dit que mon enfant ne suivait plus les enfants de deuxième primaire prenez la matière et ma fille prenez la matière de première et elle ne sait pas non plus ils m’ont proposé une école spéciale pour ma fille j’ai refusé tout de suite mais le problème je n’arrête pas de réfléchir j’ai peur d’une seule chose c’est de signer et ensuite quand je voudrais la faire sortir là ce sera plus difficile ce sera à eux de décider voila de quoi j’ai peur je ne sais même pas quelle matière on va lui donner et je voudrais savoir pour la lecture et elle oublie et pour les maths juste pour qu’elle s’améliore quel type elle doit y aller je voudrais savoir la petite question quand je signe est-ce que je pourrais la faire sortir moi

    • admin écrit :

      Bonjour Najad,
      Il est en effet très facile d’entrer dans l’enseignement spécial, mais très difficile d’en sortir. Nous vous conseillons de ne pas vous contenter de l’avis du centre PMS et de demander l’avis d’un centre indépendant que vous aurez choisi. Si vous voulez être accompagnée dans vos démarches vous pouvez nous contacter au 02/421.71.35

      • Lienard écrit :

        Personnellement j ai suivis l école primaire spécialee puis j ai etail réorienter en secondaire professionnels sans aucune difficulté et l’accord du centre pms

  6. Cédric écrit :

    Bonjour,

    Après avoir passer un an dans une école de type 3, on se rend compte que ce type ne correspond pas aux besoins de l’enfant. Seulement, le CPMS ne veut pas modifier le type pour ne pas contre dire leurs collègues de l’ancien CPMS.

    Est-ce que un neuropédiatre est habilité à réorienter cet enfant?

    Merci.

    • admin écrit :

      Bonjour Cédric,
      Désolé mais nous n’avons pas eu accès à ta question suite à un souci technique. Si cela n’est pas trop tard, nous te suggérons de prendre rendez vous en nos locaux au 02/421.71.35 car nous pouvons t’accompagner dans ce type de démarches.

  7. Fatima écrit :

    Bonjour, J’ai lu dans un message précédent que si le PMS dit vouloir mettre un enfant en type 3 (ou autres je suppose), les parents peuvent inscrire l’enfant en type 8 qui correspondrait mieux à l’enfant. Vous parlez d’une réglementation en la matière, laquelle svp. merci d’avance 🙂

  8. Liliane écrit :

    Bonjour,

    Mon fils est en 1ère année primaire et a bénéficié d’une intégration de type 8 en enseignent ordinaire. Le PMS m’a dit qu’il devait être administrativement inscrit dans l’enseignement spécialisé. Vu que la fin de l’année approche, le PMS me fait savoir qu’il serait préférable qu’il soit inscrit complètement en enseignement spécialisé car le type 8 n’est pas celui qui convient mais le type 3. Je désire que mon fils continue dans l’enseignement ordinaire et que je puisse avoir un autre avis. Le PMS me dit que j’aurai une décision défavorable et que je dois trouver une école qui accepte mon fils malgré leur décision. Que puis-je faire pour que mon fils reste dans la même école? Vu que le PMS ne m’avait pas clairement expliqué que j’aurai besoin de leur accord pour que mon fils reste dans l’enseignement ordinaire, puis-je m’opposer à leur décision?

    Merci d’avance.

    • admin écrit :

      Bonjour Liliane,
      Oui, mais vu la complexité des dossiers « enseignement spécialisé » nous vous suggérons de nous contacter au 02/421.71.35

  9. Astrid écrit :

    Bonjour, dans le cadre de mon TFE je souhaiterais savoir si vous avez des études concernant l’intégration en secondaires et plus particulièrement pour le type 1 et 3 (nombre d’élèves, difficultés rencontrées, parcours et retour éventuel dans l’enseignement spécialisé,…). Si cela est le cas, serait possible que vous me les communiquiez?
    Merci d’avance

  10. Maria roger écrit :

    Bonjours
    Donc on peut refusé pasque ici le pms de l’école me dise que je ned pas mon mots a dire
    De plus je leur demande si ma fille peut avoir de l’aide en math ca s’appelle GON (Je suis de flandre ) elle me dit non GON ces selement pour les enfant avec de l’autisme
    Mais comme ma fille a une neurofibromatose j’ai lu sur internet qu’elle pouvais avoir droit que doit je faire svp

  11. Stéphanie écrit :

    Bonjour,

    J’ai mon fils qui est inscrit dans le spécialisé dans le cadre du projet d’intégration.
    Il fréquente donc l’enseignement ordinaire. Sa prof manque clairement de motivation en ce qui concerne les aménagements, elle fait tout pour qu’on le change d’école…
    Nous n’avons guère beaucoup plus d’appui du côté de la direction , ni du pms…
    Quels sont nos recours (en Wallonie)?

    D’avance merci

  12. Bien-Mertens écrit :

    Bonjour,
    Notre fille passe en humanité spécialisée en 2017-2018. Pour le moment elle est en type 1 dans une école spécialisée. L’année prochaine nous voudrions la mettre en OV3 mais le PMS veut la mettre en OV2. L’école est derrière nous, nous soutient et veut bien essayer. Le PMS n’a tjs pas pris sa décision et ne veut donc pas nous donner une attestation pour inscrire notre fille en OV3.
    Que pouvons nous faire vis à vis du PMS? Nous sommes à Anvers

  13. Lamkadmi écrit :

    Bonjour,

    Mon fils a 7 ans il est de type 7, il est dans une école spécialisée. Je souhaiterais le remettre dans une école ordinaire cependant la directrice de l’école refuse. Je me sens impuissante, je ne sais pas à qui m’adresser pour être soutenue et conseillée.

    Merci.

  14. Vandeneyde écrit :

    Bonjour

    Mon enfant est en 3eme maternelle , la rentrée prochaine elle doit aller en primaire. Cependant, voyant que notre enfant sait déjà lire et écrire ainsi que faire des calculs de nombre complexe à 4 chiffres nous avons décidé de lui faire passer des tests auprès d’un centre reconnu pour la douance. Il s’est avéré que notre enfant est haut potentiel avec un QI de 135.suite à cela et aux réunions que nous avons eu avec la directrice celle ci n’est apparemment pas très ouvert et ne sait pas du tout comment gérer ce cas. Que pensez vous que le pms puisse apporter dans ce cas?par qui Le saut de classe ou l’aménagement de son travail est décidé ? Si la directrice reste fermé au dialogue peut on demander de l’aide au PMS pour avoir une place dans une autre école comme par exemple celle à pédagogie active ( qui eux mélange la P1 et P2 ) ? Merci d’avance pour votre réponse

  15. Tries écrit :

    Bonjour,
    J’ai une petite fille qui va venir vivre en famille d’accueil chez nous à partir de ce mois de juillet. Nous la suivons en parrainage depuis déjà 5 ans. L’institution où elle se trouve l’on mise en enseignement spécial vu l’impossibilité d’un suivi individuel quotidien des devoirs. Elle n’a aucun handicap quel qu’il soit ni aucun soucis de dyslexie ou autres. Le PMS refuse qu’on la remette dans l’ordinaire avec un projet d’intégration. Je suis institutrice de formation moi-même et je suis scandalisée qu’on puisse détruire le projet de vie d’une enfant de 11 ans qui souhaite plus que tout devenir infirmière et qui a une intelligence tout à fait normale. N’y a-t-il aucun recours possible?

    • admin écrit :

      Bonjour Tries,
      Si mais nous devrions pouvoir consulter l’ensemble du dossier. Nous vous conseillons de contacter notre service juridique au 02/421.71.38

  16. Zylberberg écrit :

    Bonjour,
    Je suis un papa qui élève deux enfants depuis 10 ans tout seul.
    Mon petit dernier a été orienté type III par un CPMS. Sans aucune information, je me suis laissé facilement convaincre.
    Pendant 3 ans et demi, je me suis battu pour l’en sortir.
    A force de volonté, je l’ai remis dans l’enseignement ordinaire contre la volonté du CPMS. Il vient de réussir son CEB. Mais non content de ne pas avoir réellement tout fait pour cet enfant, ce CPMS a adressé un dossier au SAJ qui l’a transmis au Tribunal de la jeunesse.
    Aujourd’hui, pour des raisons « d’ouverture de parapluie », je suis sous le coup de contraintes éducatives. Excellent, lorsqu’on sait que ce même système a aiguillé mon fils sur une voie de garage. Je continue à me battre pour lui en allant en appel contre cette décision absolument injustifiée.
    Moi, j’aimerais que des parents comme nous formons des plaintes en nous organisant et en désignant un bon avocat qui défendrait notre cause contre ces CPMS qui de part leur statut gère des situations dans lesquelles les parents sont dépourvus. Il faut faire changer ces lois. Et seul la mobilisation des parents concernés aura un poids auprès du Cabinet ministériel.
    Je lirai vos réflexions et si il y a des parents parmi vous qui sont d’accord, nous ferons tout ce qui sera possible pour protéger nos enfants contre un système qui, souvent, à tord . A vous lire
    Michael

    • admin écrit :

      Bonjour Zylberberg,
      Si vous voulez discuter plus avant de la problématique que vous évoquez, vous pouvez nous contacter au 02/421.71.35

    • Ginger écrit :

      Je vis exactement la même chose que vous. Je cours les médecins pour prouver mes dires…On fait pression sur nous pour mettre notre fils dans le spécialisé sans avoir fait aucun test que j’avais pourtant demandé. Voyant que les choses n’avançaient pas j’ai fait faire des tests par une neuropsychologue privé et vu un rhumatologue qui confirme mes allégations. Mon fils souffre d’une maladie génétique du collagène et il faut arrêter le massacre ! Je suis appelé au S.A.J.,on ne va pas vous lâcher :propos tenus par l’ A.A du P.M.S car mon compagnon a eu la malheur de dire au P.M.S qu’ils étaient des planqués derrière un bureau étant donné que j’avais signé une demande pour avoir les tests effectués en maternelle pour les montrer au spécialiste : demande faite en avril,fin juin toujours rien. J’ai deux maladies rares, je ne fais que courrir et me battre contre des moulins, j’ai l’impression d’être considere comme une mère indigne ! La santé de mon fils et la mienne avant tout, j’ai pris une avocate en droit de la famille. Ensemble dénonçons l’excès de zèle et l’inutilité avéré des centres P.M.S. L’argent pourrait être utilisé à des fins éducative plutôt qu’à payer des pseudos P.M.S à la science infuse !

      • Seynabou Diop écrit :

        Bonjour Monsieur, bonjour Madame
        Dans le cadre de mes études, je suis amenée à écrire un article sur l’orientation abusive des enfants vers l’enseignement spécialisé.
        Seriez-vous prêts à répondre a quelques questions par email téléphone ou face à face ? Je vous remercie d’avance pour votre reponse.

  17. Trubia écrit :

    Bonjour mon fils a 7 ans et est en enseignement spécialisé dé type 1 et a été orienté par le neurologue car le centre pms MR sorte plusieurs sorte de type selon l humeur du jour . Mon fils a un retard de langages et nous avons visité une ecole type 7 mais qui a un étage por tous les dys qui pour aider notre fils . Si ca se passe pas bien et que je veux le remettre en type 1 est ce que c est possible avec le neurologue. Merci

  18. Madani N. écrit :

    Bonjour, mon fils qui a 8 ans et trisomique 21 a été scolarisé en école ordinaire jusqu à mars 2017, nous avons dû interrompre son année scolaire et poursuivre celle-ci a la maison quand nous nous sommes rendu compte que l’école n’était pas motivé à le garder mais surtout à le faire évoluer maigres qu il a toujours été accompagner d’une personne en classe. Pour cette année je cherche une école qui serait d’accord d’inscrire mon fils, je cherche dans le publique mais aussi le privé. Convaincu que l’intégration des enfants différents se fait des le plus jeunes âges et non pas à l âge adulte son père et moi nous battons pour que cela soit possible. Pouvez vous m’ aider. Si je ne trouve pas d’école, je cherche des profs qui pourraient venir donner cours à la maison. Merci pour votre aide.

  19. Barzin Frederic écrit :

    Bonjour, mon fils de 6 ans qui vient de finir sa troisième maternelle n’a pas le niveau pour entrer en première primaire (il ne veut pas suivre ce que lui dit son institutrice) depuis le mois de novembre 2016 le PMS veut le mettre en spécialisé (en type 3) nous avions demandé qu’il soit maintenu en deuxième maternelle vu son retard. Début 2017 nous avions demandé à l’école et au PMS pour pouvoir bénéficier de l’intégration scolaire pour lui afin de l’aider et atteindre le niveau requis. En fin d’année scolaire lors de la dernière réunion avec l’enseignante et le PMS nous avons demandé pour que mon fils soit maintenu en troisième maternelle (puisqu’ils ne l’avaient pas maintenu en deuxième maternelle). Et là à notre grande surprise la dame du PMS nous a annoncé qu’on ne pouvait plus demander un maintien en troisième maternelle vu qu’on était le 10 juin et que la date pour demander un maintien était dépassée et que notre seule solution était de le mettre en spécialisé. Nous n’étions pas au courant de cette date à ne pas dépasser et que le centre PMS c’était bien abstenu de nous parler de cette date. (depuis le début nous pensons que l’enseignante veut se débarrasser de mon fils turbulent et têtu qu’elle a mis de côté pendant une bonne partie de l’année car c’était plus facile de le laisser dans son coin et le laisser faire ce qu’il veut plutôt que de lui tenir tête.) Maintenant il ne nous resterait que la possibilité de le mettre en spécialisé ou en première primaire (mais il n’est pas prêt à y entrer….). A 6 ans je trouve cela totalement scandaleux qu’on bloque une partie des possibilités d’avenir d’un enfant car il est turbulent et têtu. Je voudrais simplement que mon enfant recommence sa troisième maternelle.

    • admin écrit :

      Bonjour Frédéric,
      L’élève en obligation scolaire doit être inscrit valablement au 1er septembre 2017, sauf force majeure ou dérogation (30 septembre).
      Vous pourriez donc jusqu’à cette date décider de l’inscrire en 3ème maternelle, puisque, de plus, jusqu’au terme de la 2ème primaire l’élève peut redoubler une fois au cours de ce cycle.
      Cela étant, il semble que nombre d’études montrent que le maintien en maternelle n’est généralement pas profitable à l’enfant. Mais bien entendu, c’est vous, les parents, qui connaissez le mieux votre enfant et pouvez prendre la meilleure décision en connaissance de cause.
      Quoi qu’il en soit le passage dans l’enseignement spécialisé n’est en aucun cas obligatoire. Vous pouvez décider de l’inscrire en 1ère primaire ordinaire, l’avis du CPMS et de l’école n’étant pas contraignant.

  20. Samia écrit :

    Bjr
    Mon cas est un peu particulier je suis frontalière et nous serions scolarisé notre fils dyspraxique dans l’enseignement de type 8 en belgique faute de moyens au Luxembourg . Mais en lisant votre article je comprends qu’il est facile d’insérer ces enfants et quasi impossible de les sortir. Ma question est la suivante que se pase t’il après le primaire spécialisé en type 8? Est il en secondaire classique ou réorienté en professionnel? J’aimerais bcp comprendre le système scolaire belge pour les dys. Merci Samia

    • admin écrit :

      Bonjour Samia,

      Le problème est qu’il n’y a pas de type 8 en secondaire, donc le jeune qui continue dans le spécialisé sera recasé dans une autre catégorie qui n’aura sans doute rien à voir avec ses difficultés. L’idéal serait que l’enfant puisse passer son CEB à la fin de la primaire pour ensuite s’inscrire valablement dans le secondaire ordinaire.

  21. Maria Victoria Rengifo écrit :

    Bonjour ma fille de 9 ans a commencé un enseingment spécialisé la orientation del pms dit apte a type 8 ma question la école éspecialisé a le droit de change l’orientation del enfant sans prevenir les parents, avant de la rentrée elle a passé un teste et la sont passé a type 1
    merci

  22. Cristian Fouarge écrit :

    Bonjour a mon fils le pms le a orienté a une école spécialisé type 8 a la rentre san me consulte me ont dit qui va une classe type 8 et type 1 ensemble mais mois je ne suis convaincu que c’est vrai parce que un enfant type 1 va a une classe type 8 le trouve normal mais un enfant type 8 que va a une classe type 1 c’est pas normal et plus que sont les enseignant,n que ont decidé.

  23. Raso écrit :

    Bonjour j ai mon enfants de 6 ans qui a un type 8 le pms refusé à présent de le mettre en enseignement spécial malgre qu il suis pas les cours j ai fait faire tout les test dans le priver et eu aussi veulent le laisser dans l enseignement normal que puis je faire pour qu il soit en enseignement spécial à savoir que tout sa ma gouter cher et que les frais continue merci

  24. Driess Berthe Charlotte écrit :

    Bonjour, mon fils agé de 14 ans à fréquenté un enseignement spécialisé de type 8 durant sa scolarité primaire. depuis deux ans nous l’avons réorienté vers l’enseignement ordinaire , il vient de terminer ces deux années de différencié très difficilement (on lui a accordé un CEB avec 41% en math…), ces deux année furent très pénible pour lui. Nous souhaitons qu’il réintègre l’enseignement spécialisé pour la suite là ou on comprend son caractère sa façon de fonctionner et ou il se sent compris et accepté. nous avons trouvé une école adaptée à ses besoins, depuis la rentrée il se sent beaucoup mieux et est très heureux d’être dans cette école ou il a dejas trouvé ses repères . Il est motivé et a repris le goût pour l’étude et le milieu scolaire. Malheureusement le CPMS n’est pas de notre avis et refuse de fournir un avis favorable qui lui permettrai d’etre scolarisé dans le spécialisé . C’est tres dur pour lui psychologiquement, d’autant plus qu’ils veulent l’orienté vers l’enseignement professionel ou nous sommes certain qu’il n’a pas sa place vu ses troubles de l’attention et de compréhention, il risque le décrochage scolaire. Quel peux etre notre recours ? nous devons trouver une solution avant le 10 octobre sinon il risque d’etre expulser de son école. Nous sommes dans l’angoisse.

  25. Maria Victoria Rengifo écrit :

    Bonjour J’aimerai savoir quand un enfant es place por le pms a typ8 est seulement facultatif car ma fille est place a type 8 et depuis de allé a la reunion je me rende compte que va une classe de type 1 . je pense la change d’école mais je ne se pas si es possible quelque a été dans une situation pareil….S.V.P j’attente un réponse MERCI..

    • admin écrit :

      Bonjour Maria,
      Est-elle en secondaire ou en primaire ?

      • Maria Victoria Rengifo écrit :

        Bonjour en primaire merci

        • Maria Victoria Rengifo écrit :

          S.V.P j’attent un réponse……

          • admin écrit :

            Bonjour Maria,
            Cela semble très étrange . Si vous avez inscrit votre enfant en type 8, elle doit effectivement fréquenter une classe de ce type. de plus un rapport du centre PMS semble corroborer le ait qu’elle doit bien se trouver dans ce type. Vous pouvez donc exiger qu’elle réintègre sa classe. Si le dialogue avec l’école est compliqué, vous pouvez nous contacter au 02/421.71.35

  26. Cedric écrit :

    Bonjour,
    Mon fils est scolarisé dans le type 8 mais l’école nous parle souvent de le changer de type et donc d’école en cours d’année puisque l’école ne propose pas d’enseignement de ce type. Or vu les progrès réalisés par notre fils et les difficultés d’adaptation à une autre classe en cours d’année, nous aimerions le laisser dans cette école au moins jusque juin. Est-ce que l’école peut « renvoyer » mon fils en accord avec le PMS en cours d’année sans notre accord? Peut elle nous imposer un autre type? Y a t il des textes légaux sur lesquels s’appuyer ? Bien à vous. Cédric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *