Les exclusions scolaires sur BX1

 

Chantal Massaer, Directrice d’Infor Jeunes Laeken explique à la TV régionale bruxelloise que les motifs d’exclusion définitive (ou de non réinscription) ne sont pas toujours justes, voire souvent abusifs. Invoquer des faits mineurs comme motif d’exclusion ou de non réinscription est fréquent : des jeunes qui ont bavardé dans le rang, qui ont fait tomber leur cassette, etc. Or, l’exclusion définitive et le refus de réinscription ne sont prévus que pour des faits extrêmement graves comme des coups et blessures, du harcèlement, etc.

Voir la vidéo de BX1

Print Friendly, PDF & Email
This entry was posted in droits des jeunes, Enseignement and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.