Partir étudier à l’étranger : qu’en est-il de l’équivalence au retour ?

imagesAnnaëlle, une fois son Bachelier terminé dans une université belge, s’en est allée suivre un Master en langue et littérature française à Nice. Son but : devenir prof de français. La mobilité étant l’un des axes de la réforme dite de Bologne, notre étudiante a donc fait le choix d’un 2e cycle hors frontières. Oui, mais voilà : à son retour en Belgique, Annaëlle a la désagréable surprise d’apprendre que l’équivalence de son diplôme pose problème. Une vidéo de la RTBF fait le point sur ce type de situation.

Voir la vidéo

Ce contenu a été publié dans Enseignement, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.