Droit scolaire et médias : des avancées significatives

imageIl y a quelques années encore, parler de droit scolaire dans les médias n’était guère concevable, ou alors sous une forme trop souvent biaisée qui tendait à montrer l’école comme une institution omnipotente, dont les décisions ne pouvaient – au grand jamais ! – faire l’objet d’une mise en cause, fût-elle objective et fondée.

Depuis, il semble bien que quelque chose a bougé dans l’approche des médias dominants. En effet, l’école n’est plus présentée comme une institution toute-puissante et hors d’atteinte.

La presse écrite nous en a donné quelques exemples à la rentrée avec l’affaire des exclusions illégales dans un collège d’Uccle. Tant LE SOIR que LA LIBRE – qu’on ne peut guère soupçonner d’hostilité à l’égard des établissements confessionnels -, ont relayé avec une totale honnêteté les éléments litigieux du dossier et ont donné la parole aux jeunes qui, en l’espèce, avaient subi durement les effets des décisions d’exclusion abusives qui les frappaient :

http://inforjeunes.eu/2013/10/07/exclusions-abusives-saint-pierre-duccle-aveu-derreur-frappe-chirurgicale/

http://www.lalibre.be/actu/belgique/l-exclusion-scolaire-un-levier-de-selection-52676dc73570dfa00784fe34

Au niveau de la TV, Télé-Bruxelles n’a pas été en reste non plus, puisqu’elle a réalisé un reportage sans détours sur la problématique :

http://inforjeunes.eu/2013/10/03/college-saint-pierre-duccle-exclusions-abusives-reportage-tele-bruxelles/

Du côté de l’audiovisuel encore, la RTBF, lors de la rentrée de septembre d’une de ses émissions-phares : « Questions à la Une », n’a pas hésité à mettre les pieds dans le plat, en dénonçant les mensonges portant sur la pseudo-gratuité de notre enseignement obligatoire, ainsi qu’en démystifiant les préjugés sur la mixité sociale à l’école. Un tel changement n’est pas anodin. D’un point de vue sociologique, les journalistes font partie eux-mêmes de la « classe moyenne », il n’est donc pas étonnant que ceux-ci ont, dans bien des cas et parfois de manière non intentionnelle, défendu leurs intérêts de classe en prenant distance avec la mixité sociale et les revendications d’égalité qui s’y rattachent.  Il y a donc lieu de saluer ce type d’évolution, qui traduit une remise en question des représentations des journalistes eux-mêmes:

http://www.rtbf.be/video/detail_questions-a-la-une?id=1850448

Enfin ce travail des médias ne doit pas occulter les avancées du secteur associatif, via sa pratique de terrain bien sûr, mais aussi : les réseaux sociaux, les blogs, les fiches d’information, ainsi que la production de réalisations audio-visuelles qui cherchent à mettre le droit scolaire à la portée du plus grand nombre, – à commencer par ceux chez qui la carence en information est la plus forte : les milieux populaires. A cet effet, Infor Jeunes Laeken a démarré une série de vidéos sur le thème : « Droit scolaire, mensonges et vidéos », dont le premier numéro vient de sortir, et qui est consacré à l’exclusion définitive :

http://www.youtube.com/watch?v=UIfWi5XADQI

Ce n’est qu’un début…

Eric Bruggeman

Infor Jeunes

Ce contenu a été publié dans Enseignement, Médias et réseaux sociaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.