Exclusions abusives à Saint-Pierre d’Uccle : entre aveu d’erreur et frappe chirurgicale

image (58)A propos des exclusions irrégulières pratiquées par le Collège Saint-Pierre d’Uccle, LE SOIR du w-e de ce 5 et 6 octobre fait état du refus de réinscription illégal de plusieurs élèves de 6e secondaire en septembre 2013, refus dénoncé par les élèves et Infor Jeunes Laeken au cours de ces derniers jours.

Dans l’article du quotidien, l’établissement reconnaît avoir eu tort (d’où sa décision de réintégration des élèves), mais dans un même mouvement il explique la décision d’exclusion en déclarant : « quand un médecin estime qu’il faut opérer, il est sûr de lui. C’est pareil pour nous (sic) ». Métaphore médicale destinée à se donner une vaine réhabilitation dans l’imaginaire, alors que le réel, par la voie du droit, vient de condamner la pratique de cet établissement.

A l’heure où nombres de parents s’interrogent sur ce qu’est une bonne école, voilà une attitude qui mérite, à coup sûr, d’être prise en compte pour constituer un critère de discernement..

Pour lire l’article

Ce contenu a été publié dans Citoyenneté, Enseignement, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Exclusions abusives à Saint-Pierre d’Uccle : entre aveu d’erreur et frappe chirurgicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.