Venir étudier en Belgique, mais à quel prix ?

budgetTu souhaites entreprendre des études supérieures en Belgique, mais tu te poses la question de savoir à combien reviendrait le coût global d’une année. L’aspect budgétaire est en effet un élément incontournable dans ce type de projet..

Les étudiants de l’enseignement supérieur (Universités, Hautes Ecoles, Ecoles Supérieures des Arts) doivent s’acquitter d’un droit d’inscription ou minerval.

Le paiement du minerval

Ce minerval peut varier en fonction du type d’établissement. Les établissements supérieurs directement organisés par le Ministère de la Communauté française pratiquent le montant minimum du minerval. A l’ULG, par exemple, le montant du minerval est de 835 EUR ; les établissements « libres » imposent  la plupart du temps un montant plus élevé.

Les étudiants boursiers bénéficient de la gratuité du minerval. Les étudiants à revenus modestes peuvent bénéficier d’une réduction du coût du minerval, ils ont dès lors droit au taux intermédiaire (le taux intermédiaire à l’ULG est de 374 EUR).

En plus du minerval, des frais afférents aux syllabus, photocopies, voyage pédagogique, peuvent être demandés. L’établissement d’enseignement supérieur a obligation de fournir le détail sur ces frais éventuels.

Les droits d’inscription complémentaires

Pour les ressortissants d’un état ne faisant pas partie de l’Union européenne, des  droits complémentaires d’inscription peuvent être exigés. A l’université, ces droits complémentaires peuvent varier grandement d’une faculté à une autre, et ce dans une fourchette allant approximativement de 2000 à 10.000 euros.

Ces droits d’inscription complémentaires ne peuvent être demandés que pour les inscriptions en Bacheliers (1e cycle) et en Masters (2e cycle), pas pour les 3e cycles (doctorats).

Le budget à prévoir en dehors des frais d’inscription

En plus des droits d’inscription, le budget annuel à prévoir dépend de nombreux facteurs liés à la nature du logement loué, au mode de vie personnel mené, ainsi que les dépenses courantes  telles que l’achat de nourriture, de vêtements, etc. Dès lors, quel budget faut-il prévoir ?

Rappelons tout d’abord que pour introduire une autorisation de séjour provisoire (ASP) auprès du poste diplomatique ou consulaire belge de son pays, l’étudiant doit notamment apporter la preuve qu’il possède des moyens de subsistance suffisants. Le montant minimum exigé est de l’ordre de 604,00 € nets par mois. Mais attention : l’expérience montre que ce montant minimum obligatoire constitue, la plupart du temps, une somme inférieure à celle que nécessite l’ensemble des dépenses d’un étudiant..

Voici à titre indicatif le budget annuel à prévoir, hors frais d’inscription :

 

Matériel didactique (cours, livres,…) 500 EUR
Logement (12 x 400 EUR) 4.800 EUR
Nourriture (12 x 306 EUR) 3.672 EUR
Vêtements 750 EUR
Soins de santé (assurance, frais médicaux) 350 EUR
Transport 400 EUR
Frais informatiques (abonnement internet: 12×40 EUR) 480 EUR
Divers (téléphone, transport, loisirs, etc.) 600 EUR
Soit un total d’environ 11.552 EUR

Ce montant concerne un étudiant célibataire. Pour un ménage, il faut prévoir un budget supplémentaire d’environ 4.000 euros minimum par personne à charge.

Il y a lieu de prévoir aussi des dépenses supplémentaires si tu dois suivre des cours préparatoires à l’examen de maîtrise de la langue française.

Des pistes de financement

Il est conseillé aux étudiants étrangers de se renseigner sur les possibilités de bourses d’études prévues par leur gouvernement.

L’octroi des bourses d’études de la Communauté française de Belgique sont soumises à des conditions bien précises (pour connaître les conditions additionnelles pour les étudiants étrangers, clique ICI).

Pour les étudiants de 2e cycle (Masters) et de 3e cycle (Doctorats), il existe, sous certaines conditions, des possibilités de bourses octroyées par l’Agence Belge de Développement, pour les étudiants étrangers issus de pays en voie de développement. Pour en savoir plus sur ce sujet, clique ICI.

En cas de difficultés concernant le coût des études, prends contact avec le service social de l’université ou de l’école supérieure. Ils pourront également t’informer sur les pistes de financement et les aides financières éventuelles organisées par l’institution.

Ils peuvent aussi t’aider à trouver un job étudiant. NB : pour une recherche de jobs étudiants, tu peux aussi consulter : http://inforjeunes.eu/jobs-etudiants/ 

Remarque : les étudiants étrangers, non ressortissants d’un état membre de l’UE, sont dispensés de permis de travail durant les périodes de vacances scolaires : Toussaint, Noël – Nouvel An, congé de Carnaval, Pâques, vacances d’été : juillet – août – septembre. Pour les autres périodes de l’année, ils doivent obtenir un permis C. Pour plus de détails sur le permis de travail, clique ICI

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>