Prévention : quand les mamans s’en mêlent

Working-Mother-Advice-How-to-Manage-Your1Le concept de « Mother’s school, » ou « école des mères », a été mis sur pied par une ONG autrichienne. Il consiste à proposer aux mamans des pistes afin de pouvoir réagir en cas de radicalisation de leur fils ou de leur fille.

En Belgique, c’est la directrice de la Maison de Quartier Saint-Antoine Tamimount Essaïdi qui a monté ce projet.

Elle a fait appel à l’association Save Belgium, experte dans l’analyse de la radicalisation, en mettant l’accent sur l’importance du renforcement des liens affectifs entre parents et enfants, dont la fondatrice est Saliha Ben Ali, la maman d’un jeune parti en Syrie.

Concrètement, les mères concernées suivent une quinzaine d’ateliers : un mélange de témoignages personnels et de réflexions sur le dialogue nécessaire à l’intérieur des familles.

Une formation destinée aux mères donc mais qui mériterait sans doute d’être étendue aux pères.

 Que propose l’asbl Save Belgium ?

  • La création d’un réseau de prévention et de sensibilisation « aux replis» identitaires ou qui favorisent le décrochage scolaire, social.
  • Lutter contre la pensée radicale par un échange de pratiques en matière de programmes de prévention, sensibilisation et formation destinés aux acteurs de première ligne.
  • Accompagner, écouter, conseiller et offrir un espace d’échange et d’information aux jeunes, parents, et professionnels de première ligne dans leurs questionnements par rapport à la thématique de la radicalisation.
  • Promouvoir dans les établissements d’enseignement(s) ou dans des réseaux d’éducation(s) permanente(s), des cours communs de réflexion et de découverte des autres, des différents courants philosophiques et religieux, adaptés à tous les âges et niveaux, des aspects positifs des principes constitutionnels et législatifs du respect mutuel. Ces cours sont à adapter à tous les âges et tous les niveaux.
  • Sensibiliser à l’importance de renforcer la lutte contre toutes formes d’exclusion sociale, principalement celles qui touchent aux libertés individuelles et qui prônent la haine et la violence.
  • Sensibiliser à l’importance de combattre les discriminations pour permettre aux jeunes de se forger une identité citoyenne, sociale et inclusive.
  • La création d’une structure institutionnelle dans le but de devenir un interlocuteur valable auprès des pouvoirs publics, notamment par une démarche à la réinsertion socioprofessionnelle et par un accompagnement des personnes favorisant le soin des victimes sous influence.
  • Lutter contre les discours haineux des rabatteurs mais aussi sur Internet et les réseaux sociaux fréquentés majoritairement par les jeunes.
  • Proposer un accompagnement spécifique aux personnes sous influence de groupes favorisant la manipulation psychologique tels que certains réseaux malfaisants.
  • Mettre en place des procédures d’écoute, de formations, de suivis psychologiques et juridiques.
  • Participer à la mise en place de plans de prévention à tous les niveaux que ce soit local ou autres.
  • Organiser des conférences, des débats, des rencontres avec d’autres associations à consonance socio- culturelle.
  • L’association peut accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet. Elle peut prêter son concours et s’intéresser à toute activité similaire à ses objectifs.

Pour en savoir plus :

http://www.savebelgium.org/index.html

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.