Le vivre ensemble : cible des extrémistes ?

 Le vivre ensemble est le mélange de personnes appartenant à des catégories socioéconomique, à des cultures, à des nationalités ou à des tranches d’âge différentes. Elle constitue une richesse considérable pour nos sociétés. Elle est cependant mise à mal par des groupes extrémistes qui aimeraient la voir disparaître.

Lorsque l’on parle d’extrémisme, on pense souvent à l’extrémisme de Daesh. Or, il existe bien d’autres formes d’extrémisme, comme l’extrémisme idéologique ou encore politique. Quel que soit le type d’extrémisme, ses adeptes pensent détenir « LA » vérité et s’opposent à tout ce qui ne va pas dans leur sens, sans forcément fournir de raisonnement pertinent. Aujourd’hui, on constate fortement que les différentes formes d’extrémismes ont un ennemi commun : la mixité sociale.

L’Extrémisme politique et religieux : l’Etat islamique

Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, on peut constater que les terroristes n’ont pas choisi leurs cibles par hasard : ils ont choisi des lieux emblématiques de la vie culturelle de Paris, des lieux où des personnes de divers horizons sociaux se côtoyaient. On a tendance à penser que Daesh s’est attaqué à ces lieux parce que les terroristes sont contre la liberté des mœurs. Mais ce n’est pas leur seule motivation : l’Etat islamique veut créer un climat de peur, de psychose sociale. Il espère ainsi créer la confusion. En effet, en tuant au hasard dans les rues de Paris, le but des terroristes est précisément de diviser la population française entre « eux et nous ». Leur objectif est que les Français se retournent contre les musulmans de France. Ils souhaitent également que la France refuse d’accueillir des réfugiés politiques (syriens), pour pouvoir accuser la France, et donc les français d’être intolérants et de persécuter les croyants. Ils aspirent donc à la division sociale afin de recruter de nouveaux jeunes et ainsi consolider son idéologie basée sur la division.

L’Extrémisme politique : le Front National français

Le Front National est un parti d’extrême droite qui prône depuis longtemps une France homogène, en rejetant différentes formes de mixité. Il gagne les votes de plus en plus de français, principalement à cause de la montée du radicalisme religieux, de la paupérisation des citoyens, de l’absence d’avenir, des peurs concernant la migration, et en plus de ces facteurs s’ajoute le fait qu’ils ne se retrouvent plus assez dans le discours politique des autres partis. Les Français sont donc fragilisés et en quête de sécurité. C’est dans ce contexte que le FN gagne de plus en plus de terrain au fil des élections.

Afin d’atteindre son but, le Front National a une façon d’opérer bien spécifique. Cette stratégie de conquête ne repose pas seulement sur des slogans bien travaillés mais aussi sur une vision assez façonnée du monde. Le combat qu’il souhaite mener n’est pas simplement politique, c’est également un combat pour ses propres valeurs.

Le Front National accorde une grande importance à l’Ordre, sans lequel, règnerait supposément un chaos social. Cet Ordre réunit les différents aspects de la vie : social, économique, moral, politique et spirituel. La relation d’ordre suppose une exclusion de toute confusion ou mélange. Le Front National est donc contre le vivre ensemble puisqu’il n’y a que leurs « valeurs », leurs idéaux qui priment. Le métissage, que ce soit au niveau  ethnique ou culturel serait donc, bien évidemment, à éviter. Lorsque cet ordre est menacé, il est impératif de trouver un bouc-émissaire qui varie en fonction des époques : le juif, le communiste, l’arabe, le musulman,… en somme, l’Autre.

Le FN est également, entre autres, contre l’immigration et contre le port de signes religieux dans l’espace public (voile islamique et kippa)[1]. Ces réclamations ont un double rôle : d’une part,  faire régner l’ordre, avoir une population qui rentre dans un moule, et d’autre part,  créer une scission dans la population française. On peut donc constater que la devise du FN pourrait tout à fait être « diviser pour mieux régner »…

D’ailleurs, pour François Patriat, le président socialiste sortant de la région Bourgogne, « voter FN, c’est voter Daesh ».  « Daesh fait le boulot du FN. S’il réussit à communautariser les gens, le but est atteint ».[2]

Imane OUFI

Sources :

[1] http://www.lefigaro.fr/politique/2012/09/21/01002-20120921ARTFIG00460-marine-le-pen-contre-la-kippa-et-le-voile-dans-la-rue.php

[2] http://www.bfmtv.com/politique/voter-fn-c-est-voter-daesh-estime-le-president-ps-de-la-region-bourgogne-933455.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.