Le stage d’insertion professionnelle

Après l’inscription comme demandeur d’emploi chez ACTIRIS (Région bruxelloise), au FOREM (Région Wallonne) ou au VDAB (Région Flamande) il est obligatoire d’accomplir un stage d’insertion professionnelle.

De quoi s’agit-il ?

Le stage d’insertion professionnelle est la période, fixée pour tous à 310 jours, qui précède la possibilité d’introduire une demande d’allocations d’insertion (allocations sur base des études).

Que se passe-t-il pendant ce stage ?

Le demandeur d’emploi doit être disponible sur le marché de l’emploi.

Il doit aussi :

-signaler au Service Régional de l’Emploi toute modification de la situation de demandeur d’emploi ;

-répondre à toute convocation du Service Régional de l’Emploi ou de l’ONEM-RVA;

– rechercher activement un emploi et obtenir deux évaluations positives à ce sujet.

Attention : l’ONEM convoque le demandeur d’emploi au 7ème et 11ème mois afin de contrôler s’il recherche activement de l’emploi.

-accepter tout emploi convenable ou toute formation professionnelle proposée par les services de l’emploi.

Quelle est la durée du stage d’insertion ?

Elle est de 310 jours, pour tous. Pour en savoir plus sur les journées prises en compte pour le stage d’insertion professionnelle.

Attention : les jours de travail sous contrat d’étudiant prestés après le 31 juillet qui suit la fin des études sont pris en compte pour le stage d’insertion.

Quelles sont les conditions pour obtenir des allocations d’insertion ?

A l’issue du stage d’insertion professionnelle, le demandeur d’emploi peut, à certaines conditions, bénéficier des allocations d’insertion.

Ces conditions sont :

  • Ne plus être soumis à l’obligation scolaire.
  • Avoir terminé (pas forcément réussi) des études de plein exercice du cycle secondaire supérieur ou la troisième année de l’enseignement secondaire technique, artistique ou professionnel dans un établissement d’enseignement organisé, reconnu ou subventionné par une des Communautés.

Attention : à partir du 1er septembre 2015, il sera nécessaire d’avoir réussi la 6ème secondaire et d’avoir obtenu le CESS et ce y compris dans l’enseignement artistique (6A) ou qualifiant (6TQ et 7P). Pour l’enseignement en alternance, le demandeur devra avoir suivi intégralement et réussi la formation. A défaut, il devra attendre l’âge de 21 ans avant d’y prétendre (18 ans jusqu’au 31 août 2015).

A noter : le suivi d’un enseignement spécial, ou d’études/formations à l’étranger ouvre également le droit aux allocations d’insertion sous certaines conditions.

-la réussite d’un examen d’admission pour accéder à l’enseignement supérieur ou le suivi d’études de l’enseignement supérieur pour autant que le demandeur aie préalablement suivi au minimum 6 ans d’études dans un établissement organisé, subventionné ou reconnu par une Communauté.

-Ne plus suivre un programme d’études de plein exercice (y compris accomplir un stage ou travailler à la rédaction d’un mémoire).

-Ne pas avoir atteint l’âge de 25 ans, sauf si le demandeur a dû interrompre ses études pour cause de force majeure ou si une occupation comme travailleur salarié l’a «empêché» d’introduire sa demande avant ses 25 ans.

-Pour les demandeurs d’emploi qui entament leur stage d’insertion professionnelle à partir du 1er août 2013, il faut également bénéficier de deux évaluations positives de recherche d’emploi par l’ONEM (au 7ème et au 11ème mois de stage).

Les allocations d’insertion sont-elles limitées dans le temps ?

Les allocations d’insertion sont octroyées pour une période de 36 mois maximum, prolongeable sous certaines conditions. Le calcul du crédit de 36 mois débute au plus tôt à partir du 1er janvier 2012 (en d’autres termes, les périodes de chômage indemnisées en allocations d’attente avant le 1er janvier 2012 ne sont pas comptées pour le calcul du crédit). Des dérogations à cette règle sont prévues :

-pour les cohabitants avec charge de famille,

-pour les isolés et les cohabitants dits « privilégiés ».

Pour ces catégories, le crédit de 36 mois débute à partir du mois qui suit leur 30ème anniversaire.

Philippe De Bel

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

22 réponses à l'article Le stage d’insertion professionnelle

  1. Geoffrey écrit :

    Bonjour Admin,
    Je suis un jeune togolais de 35 ans, titulaire d’un BTS Option Commerce International, je voudrais poursuivre mes études en Belgique mais le temps d’apprêter mes documents le délai d’inscription était épuisé.

    Je voudrais savoir maintenant si vous pouvez me trouver des sociétés dans lesquelles je peux trouver un stage de perfectionnement de un à deux ans? Ou des adresses qui peuvent m’être utiles pour plus d’éclaircissement et des conditions?

    Merci!

    • admin écrit :

      Bonjour Geoffrey,
      Si tu viens effectuer ton stage dans une entreprise belge située en Région bruxelloise, tu auras besoin d’un Permis de travail B.
      Bruxelles Economie et Emploi
      Direction de la Politique de l’Emploi et de l’Economie plurielle
      CCN – Gare du Nord
      Rue du Progrès, 80
      1035 Bruxelles

      T +32 (0)2 204 13 99
      En effet, la règle générale est la suivante : pour pouvoir être occupé comme stagiaire en Belgique, un ressortissant étranger doit, en principe, disposer d’un permis de travail valide. Cette condition ne s’impose pas au ressortissant d’un Etat membre de l’Espace économique européen (soit l’Union européenne, plus la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein) et de la Suisse. Sont toutefois dispensés de l’obligation d’obtenir un permis de travail :les étudiants qui effectuent des stages obligatoires pour les besoins de leurs études en Belgique (sous entendu que les études ont été ou sont effectuées en Belgique). Tu ne rentres pas dans ces conditions : le permis est donc requis.

  2. lala écrit :

    Bonjour, si j’ai mon diplôme à partir de 25 ans , je n’ai plus droit au chômage jusqu’à la fin de ma vie ? Donc je ne dois compter que sur mes revenus ?

    • admin écrit :

      Bonjour Lala,
      Il s’agit des allocations d’insertion, sur base des études. Les allocations de chômage sont octroyées sur base d’une activité professionnelle terminée. Tu y as droit.

  3. Najoua écrit :

    Bonjour,

    Je suis demandeur d’emploi en stage d’insertion professionnel et je poursuis actuellement un bachelier en promotion sociale.

    Ma question est la suivante: puis-je exercer un job étudiant durant les vacances scolaires ? Sous quel contrat ?

    Merci d’avance pour votre aide!

  4. Sya écrit :

    Bonjour,

    Je voudrais faire un stage d’insertion professionnelle. Je suis de nationalité camerounaise, je réside en Belgique, je dispose d’un permis de travail C:

    1- Avec mon permis C, est ce que je peux effectuer ce stage d’insertion professionnelle?

    2- S’il faut obtenir le permis B, l’employeur doit-il se conformer au minimum requis en terme de rémunération pour l’octroi de ce permis?

    3- Quels documents en dehors du casier judiciaire l’employeur doi-t-il déposer pour effectuer une demande en cas de permis B?

    Merci pour vos réponses.

  5. andreea écrit :

    Bonjour. Je suis enscrit sur Actiris.j’ai 27anees.se possible faire an stage d’insertion?

    • admin écrit :

      Bonjour Andreea,

      Le stage d’insertion est un stage d’attente et ne donne droit à aucune rémunération. Par contre, Le Stage First vous permet d’acquérir une première expérience professionnelle et d’accroître vos compétences via une formation sur le terrain. Il s’agit d’une mesure qui remplace le stage de transition en entreprise (STE) à partir du 01/01/2017.

      Le stagiaire doit remplir les conditions suivantes :
      avoir moins de 30 ans;
      avoir au maximum le CESS;
      être inscrit comme demandeur d’emploi inoccupé depuis minimum 78 jours;
      être domicilié en Région de Bruxelles-Capitale;
      être sélectionné par Actiris.

      Le stage peut s’effectuer dans une entreprise, une ASBL ou dans le secteur public.

      Le Stage First se déroule à temps plein pour une durée de 3 mois ou 6 mois.
      Le stage est défini par une convention de stage entre l’entreprise (maître de stage), le stagiaire et Actiris;
      L’entreprise désigne un encadrant en charge du stagiaire durant toute la durée du Stage First.

      Pendant le Stage First, le stagiaire reçoit une indemnité mensuelle de 200 € à charge de l’entreprise et une allocation de stage quotidienne de max. 26,82 € payée par Actiris.

      Pour savoir si vous êtes dans les conditions et pouvoir éventuellement en bénéficier, prenez contact avec votre placeur chez Actiris.

  6. Fanny écrit :

    Est-ce que les jeunes diplomés non ressortissant de l’ UE peuvent aussi bénéficier de ce stage d’insertion ? merci

  7. Soulaimane écrit :

    Bonjour,

    J’étais sur le point d’effectuer un stage first et j’étais partis rendre visite à mon employeur il y a de cela 3 semaines pour les présentations ensuite il m’avait dit qu’il allait me rappeler et aujourd’hui il m’appelle pour me dire qu’ils étaient au completet qu’il m’a pas retenue.

    Est-ce correct de m’avoir fait perdre trois semaine sans me mettre au courant et sans explication de sa part.

    Maintenant mon job coach d’actiris est en vacances et je ne sais pas quand elle reviendra et moi j’aimerais bien commencer un stage avant la fin du mois.

    Y-a-t-il pas un autre moyen de trouver un autre stage first sans son job coach d’actiris.

    Merci à vous

  8. Lola écrit :

    Bonjour,

    Je suis résident belge mais je souhaites mais je souhaites continuer mes études en France.
    Suis-je obligé de faire ce stage?

    De plus, est-ce que si je le fais cela m’assureras un avenir si jamais je revenais en Belgique à 30-35 ans?

    Cordialement

    • admin écrit :

      Bonjour Lola,
      Tu n’es pas obligée de t’inscrire comme demandeuse d’emploi, si tu n’as pas terminé tes études.
      Le stage d’insertion professionnelle est la période, fixée pour tous à 310 jours, qui précède la possibilité d’introduire une demande d’allocations d’insertion (allocations sur base des études). l’inscription doit se faire avant 25 ans. Si tu le fais après, tu ne peux alors être indemnisée que si tu présentes un nombre de jours de travail suffisant (allocations d chômage).

      • Lola écrit :

        Alors est-ce que mes années de travail en France seront comptés pour ces jours en Belgique pour mes allocations de chômage si jamais je retourner dans mon pays?

        • admin écrit :

          Bonjour Lola,
          Oui cela peut être le cas, si tu as des contrats de travail en bonne et due forme et si des cotisations sociales ont bien été prélevées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *