Harcèlement : que dit la loi ?

indexLe harcèlement à l’école implique notamment le droit scolaire. Mais, le harcèlement est aussi un délit.

En tant que tel, il tombe donc sous le coup de la loi pénale. Brève synthèse des mesures légales prévues dans ce domaine.

Au niveau pénal

Le code pénal, en son article 442 bis, prévoit une peine d’emprisonnement ou une amende pour « quiconque aura harcelé une personne alors qu’il savait qu’il affectait gravement par ce comportement la tranquillité de la personne visée ». Pareil mesure touche les individus majeurs. Quid pour les mineurs ?

Au niveau du tribunal de la jeunesse

Pour un mineur, certaines sanctions  peuvent être décidées par le Tribunal de la Jeunesse afin de lui faire comprendre la gravité des actes commis et de le responsabiliser par rapport à ceux-ci. Exemples de sanctions : des travaux d’intérêt général, une réparation des dommages par proposition du jeune, etc.

Au niveau de l’éducation et du droit scolaire

L’article 8 du décret « Missions » du 24/7/1997, précise la responsabilité des écoles quant à la violence au sein de celles-ci : « chaque établissement éduque au respect des convictions de chacun, au devoir de proscrire la violence tant morale que physique […] et de mettre en place des pratiques démocratiques de citoyenneté responsable au sein de l’école ».

Le décret anti-discrimination du 12/12/2008, spécifie quant à lui que « compte-tenu de sa mission et de sa capacité à agir, l’intervenant (dans l’éducation, la guidance psycho-médicosociale, l’encadrement,…) est tenu d’apporter aide et protection à l’enfant victime de maltraitance ou à celui chez qui sont suspectés de tels mauvais traitements ».

Depuis 2008, un arrêté du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles fixe que « tous les règlements d’ordre intérieur doivent désormais mentionner clairement les sanctions et les mesures prévues à l’encontre de faits de violences tels que les coups et blessures, le racket, les actes de violence sexuelle et le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève une pression psychologique insupportable, par menaces, insultes, injures, calomnies ou diffamation».

Si en théorie les victimes semblent bien protégées par la loi, dans les faits la situation est plus compliquée.

Les procédures sont souvent longues mais surtout difficilement accessibles à un jeune en détresse relationnelle.

En effet, seulement 5 à 15% des victimes osent en parler à un adulte, par peur des représailles, par honte ou par manque d’informations.

Le CEF et Infor Jeunes Laeken

Lien utile : http://lecef.be/

Print Friendly, PDF & Email

85 réponses à l'article Harcèlement : que dit la loi ?

  1. Ben Addi écrit :

    Bonjour à toute l’équipe.
    Le CEF a changé d’adresse, voici la nouvelle:
    http://www.lecef.org/
    Merci pour toutes les informations que vous partagez
    Ikram
    Détachée pédagogique auprès du CEF

  2. vandamme écrit :

    Bonjour,
    tout d’abord merci pour ces précieuses informations. Mon fils est victime d’harcèlement mais de la part d’un professeur… Il a 7 ans et cette personne a entrainé avec elle tous les autres élèves. Mon fils est exclu, isolé, brimé…
    J’ai contacté la direction, le pms, les autres membres de l’équipe pédagogique mais rien ne fait au contraire, nous avons l’impression que le degré de violence psychologique et morale augmente (nous avons du le médicamenter)
    Pourriez -vous m’aider ? Qui dois-je contacter vu que la voix hiérarchique a été respectée mais qu’elle ne fait rien ?
    Merci d’avance

    • admin écrit :

      Bonjour Vandamme,
      Vous devez contacter par écrit le Pouvoir Organisateur de l’établissement scolaire en dénonçant la situation. Dans le même temps, vous devez contacter par écrit l’inspection scolaire compétente pour l’école que fréquente votre enfant. Vous devez insister sur la médicalisation en cours et fournir une attestation médicale en faisant foi.

  3. Myriam écrit :

    Bonjour,

    je fais ce soir des recherches pour la toute première fois concernant le harcèlement scolaire, et je suis contente d’être tombée sur votre site, car j’ai un tas de questions sans réponses pour l’instant.

    Mon fils a commencé à se plaindre de harcèlement l’année dernière, mais après coup il semblerait que ça avait comment il y a 2 ans déjà.
    L’année dernière mon fils a été violemment roué de coup, j’ai fait constaté les nombreuses marques de coups par un médecin, j’ai pris rdv avec la direction de l’école, qui m’a assuré qu’elle convoquerait les élèves en question et que ceux ci seraient sanctionnés, j’ai également posé une main courante auprès de la police contre les surveillantes. En effet, celles ci (au nombre de 4 ou 5 pour surveiller une seule cour) étaient tous les jours l’une à côté de l’autre à discuter, lorsque je venais chercher mes enfants. Jamais je ne les avais vues effectuer des rondes dans la cour! Suite à cette plainte, il y a eu une meilleure surveillance aux temps de récré, cependant certains surveillants semblaient vouloir faire payer mon fils, pour ma plainte, et pas un jour ne passait sans que l’un ou l’autre surveillant ne se fâche sur lui pour des broutilles.
    Récemment, mon fils s’est à nouveau fait frappé, plusieurs fois en l’espace de quelques semaines. RDV pris avec la directrice, celle-ci après avoir auditionné les enfants, prétend qu’il s’agissait juste d’un jeux qui a mal tourné, et que les autres enfants auraient juste cogné mon fils!! Je lui demande ce que les enfants ont eu comme sanction, elle me répond que celà ne me regarde pas.
    J’en profite pour lui demander si lors du dernier incident les enfants qui avaient tous reconnus les faits , ont été sanctionnés, elle me répond que non, car après audition des enfants, ceux-ci ont dit qu’ils jouaient simplement. Donc toutes ces marques de coups chez mon fils sont expliquées par des jeux un peu brusques entre les enfants!!
    Après avoir dit à la directrice que je n’étais pas d’accord et que celà ne tenait pas la route, et qu’il était intolérable que lors du premier incident, les enfants n’aient aucune sanction, je m’entends dire que je n’ai qu’à mettre mes enfants dans une autre école!!
    La seule sanction que les enfants ont eue, c’est une comette rouge, pour une classe de 3ème primaire.
    Mon fils est régulièrement frappé, racketté de ses collations, insulté ( t’es de la merde, tu es mal habillé, …), il est mis à l’écart dans la cour de récré, il n’ose rien dire à l’école car il a peur des représailles, il en a parlé 1 ou 2 fois; mais les surveillants ne font rien, et une fois son institutrice lui a répondu  » eh ben dis donc y a beaucoup de problèmes avec toi!! »

    Est-il vrai que je n’ai pas le droit de savoir les sanctions données aux enfants qui ont frappé mon fils ???
    Une simple petite commette rouge dans le journal de classe, n’est ce pas un peu léger comme sanction??? surtout compte tenu du fait que ce n’était pas la première fois pour certains de ces enfants.
    La directrice ne fait elle pas manque de professionnalisme en me suggérant de mettre mes enfants dans une autre école ou de poser une caméra sur mon fils??!!
    L’école est elle tenue de prendre des mesures spécifiques contre le harcèlement après un tel incident et la plainte de parents ???!!
    Puis je exiger d’être informé des mesures prises ???
    Si je décide de porter plainte contre l’école, me faut il des documents ou rapports émanant d’un psy attestant que mon fils n’invente pas ???

    Désolée d’avoir été si longue! Je suis vraiment perdue, révoltée et triste, mon fils ne voulant plus aller à l’école, se plaignant tous les matins de maux de ventre de tête….

    Merci de bien vouloir prendre le temps de me répondre, ou m’indiquer vers qui me tourner.

    Bien à vous.

    • admin écrit :

      Bonjour Myriam,
      Vous avez raison de ne pas minimiser la gravité de la situation, au contraire de ce que semble faire l’école. Il est de coutume de passer par « la voie hiérarchique » lorsque de tels problèmes se font jour. Ce que vous avez fait. Les réponses qui vous ont été apportées ne semblent pas adéquates. Il est habituel que la direction communique plus volontiers sur les mesures qu’elle prend et ce afin de rassurer les parents et montrer qu’elle prend la pleine mesure du problème. L’école est responsable bien entendu de ce qui peut arriver à votre enfant et doit donc prendre les mesures adéquates,, d’autant plus que, en l’occurrence, la lutte contre le harcèlement est un cheval de bataille du Ministère.
      Nous vous conseillons de faire établir par un psychologue et par le médecin traitant des certificats stipulant l’état de santé déplorable de votre fils en lien avec le harcèlement qu’il subit. Ensuite, d’avertir par écrit le PO de l’école mais aussi l’Inspection scolaire compétente en insistant sur la nécessité de prendre des mesures dans l’intérêt physique et psychique de l’enfant.

    • Veronique écrit :

      Bonjour ma fille et harceler depuis des années,mais celle ci à été plus difficile.
      Brimades,violence vénal et physique,la première nous avons fait des démarche aux rectorat rien.
      La deuxième école privée catholique,informations remonter au diocèse puis à la gendarmerie qui on fait la morale au directeur,du coup exclusion de l’ établissement.
      Cette fois nous avions porté plainte note fille et en phobie scolaire pas de rentrer pour elle.
      La plainte à porté ces fruit le procureur à demander une expertise psyquiatique judiciaire,il y aurez procès pour les auteurs des faits il on 15 ans ma fille aux moment des faits en avait 12 .
      1 moi d D’ITT

  4. Jonathan Dubucq écrit :

    Bonjour,
    je fais des recherches non pas pour quelqu’un de mon entourage mais pour une de mes jeunes cliente; en effet je gère une sandwicherie et essaye d’avoir une bonne relation avec ma clientèle, jusqu’au jour ou une jeune fille dont le moral semble à zéro m’explique un peu sa situation actuelle.

    Elle est harcelée dans la cour ainsi qu’une de ses amie pour leur orientation sexuelle (elles doivent avoir dans les 16-17 ans), les brimades prennent diverses formes: insultes, moqueries, bousculades, prises de photos, etc

    Apparemment elle aurait déjà tenté de porter plainte à la direction qui semble minimiser le cas. Des menaces plus sérieuses ont suivie à cela comme l’arrivée d’un groupe de jeune important (une vingtaine de personne à la sortie de l’école); ce qui à conduit la jeune fille à devoir s’enfuir le plus vite possible entre les personne du groupe avec l’aide de sa maman.

    Je vous avoue que je ne sais rien de la véracité de ses paroles mais vu que cela fait maintenant plusieurs semaines que cela semble durer et que la situation semble dégénérer j’aimerais pouvoir lui fournir les outils pour qu’elle s’en sorte et qu’elle est droit à un respect digne de tout être humain.

    Merci de votre collaboration

    • admin écrit :

      Bonjour Jonathan Dubucq,

      Vous pouvez suggérer à cet élève ou à ses parents de prendre contact avec nous pour que l’on puisse clarifier la situation et, le cas échéant, envisager les solutions adaptées à son cas. Le service du délégué général aux droits de l’enfant peut être une piste intéressante aussi : http://www.dgde.cfwb.be/

      • Massart écrit :

        Bonjour , ma fille de 17 ans dans une ecole specialiser subis exactement la même chose et ne veux même plus allez a l ecole et passer ces examens tellement qu elle en peux plus .l ecole me reponds sans arrêt qu ils savent rien faire une plainte a été deposer pour menaces insultes sans aucune raison d autres filles âgées même de 18 ans y compris les membres de la famille de cette fille menace de frapper ma fille tous les jours cette filles fait descendre devant l ecole des personnes differentes soit 2 mecs qui la suivent a la sortie de l ecole sout 2 filles qui l attendent pour la frapper ou soit la soeur de 18 ans qui rigole des insultes que sa soeur fais a ma fille . Elle est épuisée de tout ca est depressive et fais des tentatives de suicides et l ecole ne sait rien faire je sais plus quoi faire je me heurte contre un mur

        • admin écrit :

          Bonjour Massart,
          La situation semble grave et vous ne pouvez pas restez seule face à cela. Il est anormal que l’école se déclare impuissante en la matière.
          Nous vous proposons de vous rencontrer rapidement pour voir comment agir. Vous pouvez nous contacter au 02/421.71.35.
          Par ailleurs, vous pouvez contacter aussi le numéro vert « harcèlement » de la Fédération Wallonie Bruxelles : 0800/95 580. Ce numéro est gratuit depuis la Belgique et accessible du lundi au vendredi de 9h à 13h.
          Par ailleurs nous vous conseillons de faire établir des certificats médicaux attestant des problèmes psychologiques et physiques dont souffre votre enfant suite à ce harcèlement. Il est aussi possible d’interpeller les Services de l’Inspection, mais pour vous diriger utilement nous avons besoin des coordonnées de l’école concernée.

  5. Passiflora Rocco écrit :

    Bonjour,
    Ma fille est âgée de 12 ans, depuis cette année elle est rentrée en première secondaire. Un âge peu facile car beaucoup de changement s’opère à cette période et ce, tant au niveau scolaire qu’au niveau du physique. Malheureusement, nous avons dû déplorer qu’un groupe de fille dans son école menait la danse et faisait régner la loi. Une des filles qui est une dominante avait pris le dessus sur une grand nombre d’élèves dans la cours de récréation, critiquant les moindres détails des autres élèves. Notre fille n’a pas échappé à cette personne sans scrupule (qui a le même âge qu’elle). Elle a commencé à lui dire qu’elle était trop grosse et donc très laide. Ce genre d’attaque qui était fréquent a commencé a avoir un impact sur notre fille. Elle a commencé a se sous-alimenter, perdant 20 kilos en quelques mois. Nous avons donc réagit avec mon épouse en consultant notre médecin traitant ainsi qu’une thérapeute sans pour autant connaître la raison de son mal être. Ce n’est que depuis quelques jours que nous avons appris la vérité et ce, non pas de la bouche de notre fille mais en ayant eu accès à ses comptes sociaux. Et, notre surprise fut de taille, interdiction de pouvoir parler avec qui elle voulait sans l’autorisation de cette personne, piratage et prise en main de son compte faccebook avec interdiction de pouvoir changer ses codes d’accès, interdiction de mettre certaines tenues vestimentaires sans l’aval de celle-ci, interdiction dans la cours de récréation de marcher devant elle, et j’en passe des meilleures. Nous avons demandé une entrevue avec la direction de l’école qui reconnait que cette fille est une dominante et que certains élèments étaient connu de l’école. Pour cette raison, celle-ci est sous contrat avec la direction, mais comme cela nous a été signalé, il est difficile de mettre un élève hors de l’école.
    Nous en sommes donc pour le moment avec une fille qui ne désire plus se rendre en classe et qui ne désire même pas passer ses examens. Elle est donc en incapacité de fréquentation scolaire avec une mention dans son certificat stipulant son état de santé déplorable suite à son harcelement. Nous attendons donc de voir la retour de l’école mais une chose est certaine, nous allons nous rendre au bureau de police afin de déposer une plainte à l’encontre de cette fille.

    Je trouve pour ma part que l’école (les écoles) ne prennent pas le harcelement comme il se doit et néglige aussi les victimes. Tout cela part peur de perdre des élèves ou de nuire à la réputation de l’école….

    • admin écrit :

      Bonjour Passiflora,
      D’après ce que vous mentionnez, il est urgent d’agir. Nous vous suggérons d’imprimer ou de sauvegarder, à titre de preuves, les pages Facebook incriminées et d’activer trois leviers :
      -celui de l’école en dénonçant par écrit la situation à la direction,
      -celui de la police en déposant plainte pour harcèlement
      -celui du Ministère qui entend combattre le harcèlement à l’école : http://www.enseignement.be/index.php?page=27586&navi=4215&rank_page=27586;
      Un service d’aide a été mis en place
      -en fonction du réseau scolaire auquel appartient l’école fréquentée par votre fille, le Pouvoir organisateur/subsidiant (si différent de la CF) et les Services d’Inspection scolaires compétents.
      Nous vous conseillons également de faire établir par un ou des médecins et/ou un psychologue, des certificats médicaux attestant de la détresse psychologique et physique dans laquelle se trouve votre fille.
      Nous restons à votre disposition pour toute aide complémentaire.

  6. Johanne écrit :

    Bonjour, dans le cadre d’un travail pour le cours de déontologie, je travaille sur le harcèlement d’un professeur mais une grande majorité des sources cite principalement le harcèlement d’un élève. J’aimerai savoir quels sont les textes officiels (lois, décrets, circulaires, etc.) qui parlent du harcèlement d’un professeur par un élève mineur.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  7. brouharge kattu écrit :

    Bonjour , ma fille est victime d harcelement moral a l ecole et en dehors . J ai déjà interpellé l ecole ( via l educateur ) par telephone et par ma visite mais rien n a de bien concret n a été fait , aucune sanction n a été prise . A ma dernière conversation téléphonique , l educateur ma dit que ma fille doit changer !!!!!! Un comble , elle ne dit rien , ne fait pas de bruit , ne se dispute pas , ne répond pas aux professeurs et c est elle qui doit changer . Ce vendredi sont retour de l école a encore été dur , car elle a subit des moqueries et insulte toute la journée , est mm partie du cour de gym car le prof riait aussi !!!! Quel est cette éducation , ce n’est pas la première fois quel reste hors du cour car le professeur ne sait pas renir ça classe et l educateur reste bien assis ds sont bureau . Dernièrement je me suis rendue compte quel c est mutilée le bras . Demain je vais a l école . Que puis je faire ? Je me sens si démunie face a ma fille , si triste pour elle .
    Pouvez vous m aider ?
    d avance merci

    • admin écrit :

      Bonjour Kattu,
      Vous devez interpeller directement la direction. Dans le même temps, faite établir un certificat médical par un médecin ou une attestation d’un psychologue attestant de la détresse psychologique (et éventuellement de problèmes physiques) de votre fille.
      Lors de votre entrevue, ou dans les jours qui suivent si rien n’est fait, n’hésitez pas à porter plainte auprès de la police de votre commune. de même avertissez le PO de l’école. Nous restons à votre disposition.

  8. Nadine écrit :

    Bonjour, je suis passée par la aussi avec mon fils de 8 ans et autiste,ne déposez pas une plainte chez UNIA,il ne la traitera pas un comble! Seul le délégué général des droits de l’enfant à réagi! Du coup j’ai eu droits a des représailles de la par de la direction,j’ai décidé de déposer une plaint au pénal,puisque la direction et le CPMS sont co-auteurs! Ne vous laissez pas faire!

  9. Pauline écrit :

    Ma fille est victime d’harcèlement à l’école,
    elle ne va pourtant que sur ses 6ans !
    Ma fille est une enfant, joyeuse, communicative, très éveillée pour son âge et je la vois attristé par cela.
    En effet, l’an dernier, cela s’était déjà passé, elle refusait même de se rendre à l’école.
    Par après les choses se sont arrangées.
    Nous avons déménager il y a quelques mois, donc qui dit déménagement, dit nouvelle école.
    On a commencé à l’insulter « dégage tu ne joues pas avec nous »
    Lui tirer les cheveux, elle rentre avec les genoux écorché un énorme coup bleu au niveau de la hanche parce qu’on a poussé celle ci.
    Et cela continue, elle se retrouve seule sur un banc le temps de récréation, on continue de ne pas vouloir jouer avec elle, lui prendre ses affaires et la narguer.
    On la frappe, le dernier des coups était un coup de pied au niveau de l’épaule.
    Aujourd’hui matin, une fois de plus j’ai prévenu sa maîtresse, qui avait l’air encore d’en avoir rien à faire très clairement.
    L’enfant en question s’en étant pris à ma fille hier, a même cherché à me répondre.
    Je leur ai dit à tous (j’ai attendu que les enfants soient tous réunis au rang pour discuter haut et fort des événements) afin de comprendre que le respect était mutuel et que leurs agissements étaient inacceptable autant de leur part que la part de ma fille si elle se comportait de la sorte avec eux.
    J’ai précisé à sa maîtresse les dires de ma fille étant « les enfants ne voulaient pas jouer avec moi, ça m’a fait très mal au coeur »
    Imaginez vous face à ses mots d’un petit enfant, surtout le vôtre comment mon coeur s’est déchiré !
    J’ai précisé que si des mesures n’étaient pas prise j’irais trouver la direction (chose que je compte faire dés aujourd’hui).
    Je suis prête à aller plus loin et plus haut afin que ma fille puisse vivre sa scolarité ainsi que sa propre vie et estime de soi comme chacun le mérite.
    En effet, ma fille n’ose pas répondre à leurs injures ou leurs coups.
    Elle a peur des représailles de la part des enfants ainsi que des enseignants.
    Je pense que cela résulte d’une bonne éducation, et d’une connaissance du respect que je le lui ai inculqué depuis petite.
    « On ne frappe pas, on n’insulte pas où des sanctions seront prises; mais tu as le droit de te défendre »
    Je me sens comme impuissante, étant la mère casse pied (ce que les enseignants doivent en penser) mais je me contre fiche de leur pensée.
    Que ce soit elle ou un autre enfant, il est important de prendre des mesures face à cela.
    C’est pourquoi je viens aujourd’hui vous demander conseil afin de me rediriger au mieux afin de trouver une solution à ces problèmes.
    Je tiens à ce que ma fille ne soit pas affecté plus que ce qu’elle ne l’est déjà et que cela prenne de trop grandes proportions à son égard et sa confiance en soi.

    Je vous remercie.

    • admin écrit :

      Bonjour Pauline,
      La situation vécue par votre fille doit être prise très au sérieux, comme vous l’avez d’ailleurs fait. Il ne faut pas laisser le harcèlement s’installer dans les habitudes de la classe. A défaut de réaction de l’enseignante, il y aurait lieu de prendre rendez-vous rapidement avec la direction, voire avec le PO de l’établissement. Vous pouvez également contacter le PMS compétent. Si cette entrevue avec la direction ne devait pas porter ses fruits, vous pourriez alors alerter l’Inspection scolaire. Dans ce cas, nous vous conseillons de déposer plainte à la police dans le même temps et de faire constater par médecin les troubles physiques et psychologiques présentés par votre enfant (certificat/attestation médical).
      Dans la mesure ou l’école est tenue d’intervenir sans tarder dans les cas de harcèlement – intervention clairement imposée par Décret (voir texte en haut de page) – nous espérons que vous ne deviez pas en arriver là. Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire ou toute aide nécessaire.

      • Pauline écrit :

        Bonjour,
        c’est encore moi, malheureusement.
        Je reviens vers vous afin d’être redirigé vers une autorité compétente afin de poursuivre l’école (direction ainsi qu’enseignants).
        En effet, vu que moi même j’ai repris une formation, mes horaires ne s’adaptent pas en fonction de ma fille, j’ai dû râter mon cours d’aujourd’hui afin de rencontrer la direction en ce jour.
        J’ai écouté les conseils donné (écrire nos questions, les noms des harceleurs ainsi que leur actes) elle en a bien pris note, m’a écouté, était touché par ce que je disais et était compréhensible du fait que cela était inacceptable et que quelque chose devait être mis en place.
        Elle m’a donc dit qu’elle ferait venir le centre pms afin de sensibiliser les enfants aux faits relatés, et pouvoir laisser Marie s’exprimer sur ceux ci.
        Qu’elle par la même occasion convoquerait les parents des élèves concernés (chose dont je n’aurais aucune preuve).
        Elle m’a aussi proposé les services du psychologue du centre pms afin de recevoir Marie et qu’elle soit écouté sur les faits chose que j’ai accepté. (Cela pourra être une preuve de plus à mon sens).
        Le soucis maintenant, c’est qu’à la sortie de l’école, les enseignantes étaient réunies devant (sa prof d’allemand, sa titulaire ainsi que deux autres inconnues pour moi) Ma fille, m’a dit qu’aujourd’hui on l’avait encore poussé qu’elle est tombé sur les fesses. Elle en a fait part à sa titulaire qui lui a dit je cite : » oh ce n’est pas grave tu auras juste un petit coup » j’ai donc été la trouvé en lui énonçant le soucis.
        Celle ci m’a dit que c’était en jouant, alors que j’affirmais ainsi que Marie que ce n’était pas ce qui c’était passé et qu’il fallait alors prendre des mesures vis à vis des enfants agissant à l’encontre de ma fille.
        Puis tout à coup, sa professeur d’Allemand s’est introduite dans notre conversation en me disant que Marie ne venait jamais les trouver (chose fausse vu que Marie va les trouver au moindre soucis, celle ci à même peur de répondre aux coups et agressions des autres enfants de peur de se faire punir).
        Je rappelle qu’a ce jour, ça sera ma 6éme fois que j’interpelle l’école et fait part de ce harcèlement.
        Elle m’a aussi dit que je n’étais jamais venu les trouver. Je suis une personne qui aime la justice, reconnaît mes torts et déteste que l’on me dise ce que je n’ai pas fait ou du contraire me dire que je n’ai pas fait alors que si et ne me tait pas face à cela.
        Pas de chance pour elle, j’ai commencé à rentrer dans un débat sans fin, en lui disant que je leur en avais parlé déjà 5fois (sans compter les mots dans le journal et mon interpellation auprès de la dame de la garderie).
        Ensuite celle ci s’est permise de me dire que ce n’était rien de grave que ce n’était que des jeux d’enfants, je le lui ai donc dit qu’elle minimisait les choses et qu’elle normalisait le fait que Marie rentrait avec des coups, se faisait voler et insulter !
        Apparemment rien de grave, ce ne sont que des « enfants ».
        Que Marie disait ce qu’elle voulait bien auprès de moi. Je le lui ai donc dit qu’elle mettait en doute la parole de ma fille et que celle ci était donc une menteuse !
        Que je ne doutais pas de ces dires, la connaissant et sachant que le mensonge est proscrit chez nous.
        Même ayant fait une bêtise celle ci me l’avoue.
        Elle insistait sur ce fait, qu’en gros elle n’était pas là pour juste surveiller que je remettais en doute son métier et que cela l’atteignait.
        J’ai donc fini par mettre court à la conversation et suis partie.
        J’aimerais alors, prendre conseil sur les démarches à effectuer afin que ces enseignantes soient punies pour leurs agissements, manque de respect, ainsi que non assistance à personne en danger puis qu’en gros il faudrait qu’elle rentre avec un bras cassé comme je le lui ai demandé afin de ne pas minimiser les choses.
        Je compte, demain, me rendre à la direction et expliquer ces faits mais aussi que cela aille plus haut afin qu’elle comprenne que le harcèlement n’est pas une chose à prendre à la légère, mais aussi pour ses mots et actes envers nous.
        J’aimerais qu’elle soit punie pour ses agissements qui pour ma part sont inadmissibles venant d’une enseignante !
        J’oubliais elle me dit aussi que si je n’étais pas contente je n’avais qu’à placer des caméras sur ma fille, vu qu’elle ne peut pas tout regarder, et qu’elle ment.

        A qui écrire ?
        Comment faire bouger les choses ?
        Comment punir ses enseignants et direction « j’en foutre » minimisant les faits, m’agressant ?

        Je vous remercie

        • admin écrit :

          Bonjour Pauline,
          Un bug informatique à fait que certaines de nos réponses, dont celle à votre question, n’est jamais apparue sur le site. Veuillez nous en excuser.
          Après rendez-vous avec la Direction, si vous estimez que celle-ci ne réagit pas suffisamment, vous devez vous adresser au Pouvoir organisateur de l’école.
          Nous conseillons toujours aussi de faire constater par médecin les traces physiques et ou psychologiques du harcèlement.
          Bien entendu, vous pouvez aussi porter plainte à la police contre l’école et contre les harceleurs (les parents sont responsables).

  10. Nadia écrit :

    Bonjour,
    Je fais des recherches sur le harcelement scolaire , plus sur ce que risque l’auteur du harcelement .
    Quels sont les réprimandes ?
    Je vous en remercie

  11. tom septon écrit :

    bonjour,
    j ai 24 ans et j ai quitter l école depuis 4 ans. ce n est que maintenant que j ose réellement parler car oui j ai été harceler durant ma 1ère secondaire. j ai vécu du harcèlement moral et on peut dire aussi un peu physique. j ai pris un énorme coup sur moi même je n ai pas su parler au personne adéquate a ce moment la. ce que j ai vécu aucun enfants ne devrait vivre sa. cela m a beaucoup affecter, j ai grandis en ayant aucune confiance en moi désormais. c est pour cela que je veux expliquer aux enfants par des scènes de théâtres ou des scénettes ou avec des panneaux détaillants. je veux aider ces jeunes a s ouvrir et expliquer pour tenter de les sauvés des griffes des autres jeunes qui se croivent au dessus des autres. ce que j ai vécu je suis prêt a le raconter et a répondre aux questions aussi.

    • admin écrit :

      Bonjour Tom Septon,

      Nous serions ravis de vous recevoir à Infor Jeunes Laeken afin de discuter des possibilités de collaboration.
      Proposé une date de rendez-vous.

  12. Cyrille François écrit :

    Bonjour,

    Ma filleule âgée de 9 ans est harcelé par un compagnon de classe depuis 2 ans. Elle recevait des lettres  » d’amour  » de la part de se jeune homme ou il indiquait  » tu m’appartiens, tu me quitteras pas « . Obligé de devenir son amoureuse, elle décide un jour de rompre. La mère de se jeune garçon contacte ma mère avec un sms menaçant. Dans notre cas, la mère demande a son fils de l’harceler et de tout faire pour que ma filleule soit punie a chaque récréation. Elle lui demande de simuler qu’il a reçu un coup de pied de la part de la petite etc. Le professeur ne veut en aucun cas savoir ce qu’il se passe. Ma mère voulant signalé le problème a été insulté dans la cours par le professeur. Le professeur annonce devant la classe qu’elle serait heureuse que se problème continue comme ça ma filleule ne viendra plus et elle pourra sauter au plafond. Après contact avec le directeur, celui-ci dit de contacté par nous même le centre PMS et qu’il n’y aucun harcèlement, aucun problème, cela doit être dans notre tête. Que pouvons-nous faire ? La petite pleure pour ne pas aller a l’école, elle n’ose plus rien dire et signalé un problème au surveillante car elle est insulté de menteuse ! Le professeur dit que ma filleule est la prostituée de la récréation ! Je n’invente rien car les amies de la petite sont témoin et d’autre parents aussi. Si cela continue, il y a des risques que moi j’interviens et je crains de ne pas pouvoir me retenir.

    • admin écrit :

      Bonjour Cyrille,
      Nous vous suggérons de contacter le PO de l’école en expliquant la situation. Vous pouvez les mettre, par écrit, en demeure d’agir afin de régler cette situation. Dans le même temps, nous vous conseillons de faire établir par médecin l’état psychologique de votre fille. L’inspection scolaire peut être saisie également.
      Si le harcèlement persiste, malgré ces démarches, il serait utile de déposer plainte à la police.

  13. Une Maman Qui vous donne son témoignage écrit :

    Bonjour j’ai lu tout les commentaires et je vis la mm chose avec mon fils de 6 ans. Depuis la grande section maternelle. Aujourd’hui il est au cp et à retrouvé les mêmes enfants harceleurs.
    Si j’ai eu du mal à me faire comprendre de l’instit et de la directrice en maternelle prétextant qu’en gros la cause serait le comportement de mon fils, j’ai dû leurs expliqué à des professionnelles qui ont en charges nos enfants qu’excuser cette violence ne fairait qu’accroître ce dêbordement Au lieu de minimiser, leurs rôles serait d’être en capacité d’expliquer comment nos enfants se sont faits des bleus fautes de pouvoir les éviters. A cette question sensible il semble que leurs réponses serait de dire: soit que les parents cocooning trop leur enfant et que se ne sont que des chamailleries il ne faut pas s’en mêler et les laissé apprendre la vie…..SOit de culpabiliser nos enfants les rendants du coup responsable de se qui arrive. Tous ceci n’est que le reflet d’une imcompétance par manque de formation adaptapté qui permettrais de géré le conflit entre les enfants. D’adapter la bonne sanction afin qu’elle est du sens et qu’elle soit comprise. Que cette gestion soit faite par l’équipe encadrante+ Des médiateur objectif ne faisant pas partie de l’établissement pour éviter les conflits d’intérêts qui pourrait existé. Car dans l’établissement en maternelle oû était mon fils la directrice est une amie de l’instite et l’instite sympathise avec les parents harceleurs, et les parents harceleurs copine avec l’atsem qui collabore avec l’instite et la boucle est bouclé……Comment voulez-vous que cela fonctionne? Votre enfant vous dit en dêtail se qui se passe, étonné vous ne comprenez pas pourquoi vous n’êtes pas informé, d’autant que le soir en récupérant votre enfant vous leurs demandé si tout va bien. On est à 15 jours de la renré et on a deux versions. Vous cherchez à comprendre on vous répond que c’est normal l’enfant grandit et il peut travestire la reàlité. Je suis perplexe et j’ai l’impression que l’on me parle d’un enfant qui n’est pas le mien…. je décide donc puisque mon fils continue de me rapporter ce qu’il subit de mener mon investigation en faisant le pied de grue devant l’école trés discrétement pour ne pas infuencé le comportement de mon fils, des adultes qui surveilles, ni les harceleurs. Et tout ce que mon fils m’a dit dans les grandes ligne s’avéré juste. La confiance est donc mise à rude épreuve pour les enfants qui ne trouve pas l’écoute des adultes responsable de nos enfants, ce qui a êté le cas puisque mon fils agissait comme je lui demandais, à savoir de parler aux adultes. Il était renvoyé et on lui disait va joué c’est pas grave.pendant qu’elle discute entre elle. Lorsque j’ai Demandé un rdv pour leur dire que je me base sur des faits concret pour dire qu’il faut faire une action, elle m’on renvoyé avec perte et fraca vers l’ase. Je ´n’est pas comprit ce qu’était ce principe car évidement de me laissé dans le flou c’estait mieux, moi j’avoue avoir êté fatigué de revenir à la charge pour comprendre ce qui se passe je me suis fait berné. En effet seul mon fils c’est retrouver avec la personne en charge de la gestion du conflit et pas les harceleurs pour trouver des solutions. J’en ai conclu donc qu’elle était persuadé que mon fils était le problème. Tant qu’il y aura une chape de plombs autour des établissements qui ont se comportement et qui semble t-il tout pouvoir. Tant qu’il n’y aura pas de caméra dans tout les coins de cours de récréations qui pourrons étre utilisé pour analyser les comportement et y remédier par une bonne action qui aura du sens et qui responsabilisera les professionnelles éducatif cela sera compliqué . Car la parole des parents n’est pas pris au sérieux…….une question pourquoi personne n’a répondu à Pauline ces propos sont trop dérangeante? Non, je crois plûtot qu’il faut y voir une maman en souffrance et je comprend…
    Aujourd’hui, j’ai procêdé autrement, de plus j’ai eu une meilleure écoute dans son nouvelle établissement cependant il n’ont toujours rien réglé puisque se sont les mm enfants harceleurs qui continuent à sévir. J’ai donc averti l’académie de mon département dans 15 jours ils interviendront. Voilà si j’ai pu informé par mon témoignage, si j’ai pu incité certains parents à réagir vite ne pas attendre et surtout si votre enfant vous dit ce qu’il ne va pas et que des adultes vous dit le contraire qui ne correspond pas à la personnalité de votre enfant un conseille qui vous fera gagner du temps allez voir un psy afin que votre enfant puisse s’exprimer et faire un constat d’un mal être avéré en attendant d’un harcèlement avéré….bien à vous et courage la justice vaincra……..

    • admin écrit :

      Bonjour Linda,
      Un grand merci pour votre témoignage difficile. Nous vous souhaitons bon courage.
      Si, nous n’avons pas répondu à Pauline c’est tout simplement (et malheureusement) du à un bug informatique. C’est à présent chose faite. Merci à vous.

  14. eva écrit :

    Bonjour, chez nous c’est le cas du prof de sport qui est violent envers les enfants (primaires), il les attrape par le bras violament et les tir jusqu’au coin en les jetant pour les punir, il les fait habiller dans le couloir devant tout le monde comme punition alors qu’il y a une salle pour garcon et fille séparer pour s’habiller, il se moque devant tout les autres enfants d’un enfant en disant tu as un petit zizi car il nose pas sh’abiller, ou il se moque d’un fille qui a du poid qui ne sait pas faire son poirier, en la ridiculisant devant tout ses camarade en disant tu es un bébé, les enfants sont en pleur, ou il pousse violament sur le ventre un enfant qui n’a pas entendu qu’il fallait s’arreter, donc l’enfant a faillit tomber en arriere, mais a été rattraper par d’autres enfants qui etait derriere lui, ou il dit a un enfant qu’il va ecraser sa tete contre le mur s’il ne lecoute pas, etc… donc nous sommes plusieurs parents a nous plaindre de ce prof de sport qui maltraite physiquement et psychologiquement nos enfants, certains enfants n’ose meme pas en parler a leur parent, c’est les autres enfants qui raconte et finalement l’enfant avoue, nous avons été quelques parents a été voir le prof de sport qui nie en bloc, nous avons été voir la direction qui prend la déffense du prof en disant que c’est pas possible qu’il fait cela, que c’est surement les enfants qui inventen…., la direction nous dit qu’il vont parler au prof, nous avon dit a la direction que s’il se passe encore une chose qu’on irait voir l’inspection et la direction a dit non non que ca reste dans l’école entre nous. nous les parents avons peur que le prof s’en prend au enfants car nous nous sommes plaint, nous ne voulons plus que ce prof reste de cet ecole car les enfant ont peur de lui, que devons nous faire svp? est ce que la direction essaye d’étouffer l’affaire et minimiser le probleme

    • admin écrit :

      Bonjour Eva,
      Vous pouvez en effet externaliser le problème en avertissant l’inspection. Il serait utile qu’un médecin ou un psychologue établisse par écrit que les enfants sont perturbés suite au cours de gymnastique. Le fait de contacter un intervenant externe à l’école, ici l’inspection, est souvent de nature à recadrer celle-ci.

  15. Valérie écrit :

    Bonjour!
    Est il possible.de.vous joindre en privé?
    D avance merci!

  16. lefebvre valerie écrit :

    bonjour je voudrais savoir ce que je peux faire car ma fille de 15 ans se fait harcele en classe et que malgres ma visite chez la surveillante rien ne bouge.mais aujourd’hui ma fille se taille les veines que puis je faire merci de me repondre valerie

    • admin écrit :

      Bonjour Valérie,
      Nous vous suggérons de contacter la direction et le PO de l’école en expliquant la situation. Vous pouvez les mettre, par écrit, en demeure d’agir afin de régler cette situation. Dans le même temps, nous vous conseillons de faire établir par médecin l’état psychologique de votre fille. L’inspection scolaire peut être saisie également.
      Si le harcèlement persiste, malgré ces démarches, il serait utile de déposer plainte à la police, et ce dans un délai très court. L’objectif doit être, pour tous, de protéger votre enfant et non pas de ménager l’institution scolaire. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter.

  17. Virginie Avril écrit :

    Bonsoir,je suis très heureuse d être tombée sur se site,qui je l espère va pouvoir m aider… Voilà mon fils de 10 ans a subi des attouchements sexuels,des menaces,du harcèlement et des coups par un élèves de son école qui lui est en 6 eme primaire,mon petit garçon ne mangeait plus et était sans cesse malade à l école, après plusieurs mots dans le journal de classe ,j ai du me fâcher contre lui pour comprendre car une fois à la maison plus aucun symptôme,il as fini par tout m avouer…Je suis évidemment tombée des nues,j ai donc écrit à la directrice de l école,elle as fait les démarches,prévenu le PO mais malgré cela le garçon (qui a avouer les faits non seulement sur mon garçon mais sur d autres bien plus petits)n as eu aucune sanction,à part un contrat signé par ses parents et par lui…Du coup mon fils le cotoye tout les jours,une profs lui a mêmes conseiller de lui parler pour ne pas éveiller les soupçons…On m as demandé de ne surtout pas ébruiter les faits,de ne pas porter plainte car ça pourrait être mauvais pour mon garçon,ce que j ai fait car je voulais protéger mon fils (je pense qu ils ont plutôt réussi à me manipuler) depuis lors mon fils pleure tout les jours avant d aller à l école,se fait vomir,à des angoisses,il prend un traitement à base de plantes mais rien n y fait…Il est exténué ,ne veut plus faire ses devoirs,c est un continuel combats… Depuis lors la directrice me menace d aller plus loin si ça continue,l enferme dans son bureau pour l obligé à manger,lui dit qu il va aller en pension…Une pression supplémentaire pour lui…il est clairement en décrochage scolaire…J ai voulu aller voir un psychiatre mais il refuse catégoriquement d y aller ,il me dit qu il n’ est pas fou,j essaie de lui expliquer que c est pour l aider mais rien n y fait…Ce lundi j ai rendez vous avec la directrice,que dois je faire,que dois dire,je suis complètement perdue…Merci pour votre réponse et désolée du roman bien à vous

    • admin écrit :

      Bonjour Virginie,
      Vous pouvez contacter le numéro vert « harcèlement » de la Fédération Wallonie Bruxelles : 0800/95 580. Ce numéro est gratuit depuis la Belgique et accessible du lundi au vendredi de 9h à 13h.
      Mais, nous vous conseillons de faire établir des certificats médicaux attestant des problèmes psychologiques et physiques dont souffre votre enfant suite à ce harcèlement et ces attouchements. Il est aussi possible d’interpeller les Services de l’Inspection compétents pour l’école dont question. Bien entendu le Pouvoir Organisateur peut être contacté si vous estimez que la Direction ne réagit pas correctement. Il ne semble pas normal que votre fils, qui n’est manifestement pas « bien » soit mis sous pression par la direction lorsqu’il ne mange pas.
      Vous pouvez aussi porter plainte au bureau de police si rien ne bouge car votre enfant, victime, doit être prioritairement protégé. Son intérêt et sa santé doivent être prioritaires à toute autre considération.

  18. Des parents très concernés écrit :

    Il y a quelques années notre fils à été malmené physiquement par un papa dans la cours de l’école.
    La direction de l’époque n’avait rien fait et ce malgré leur soit disant état de choc d’apprendre une telle histoire. Elle nous avait demandé de bien vouloir en « rester là » car ce monsieur avait présenté des excuses à la direction et directrice de la garderie.
    Nous avions remonté ceci au bureau de l’échevin de l’éducation et une soit disant enquête allait être ouverte… plus de 22 jours après les faits j’avais reçu un appel un peu paniqué de la titulaire de notre enfant me disant que la commune était là et voulait interroger les enfants présents lors des faits (ils avaient 5/6 ans à l’époque). Elle avait peur que ceci ne gâche la dynamique de la classe et trouvait ceci malheureusement inutile, car à cet âge remonter aussi loin dans le temps pour se souvenir d’un fait était parfois difficile. Etant du même avis et lui disant que l’interrogatoire pour les enfants n’était pas la solution mais plutôt un entrevue entre ce monsieur la direction de l’école, la commune et nous était impératif et c’était ce que je demandais depuis le premier jour… dossier classé sans suite.. Nous n’avons plus jamais entendu parler de ceci et s’est passé aux oubliettes de l’école et de la commune.
    Notre fils subit maintenant depuis la rentrée scolaire (voire plus) un harcèlement moral et physique de la part de l’enfant de cet homme. Nous avons tout essayé. Au début nous avons, en tant que parent, essayé de comprendre et avons au détriment de notre enfant minimisé la situation car nous pensions qu’il en voulait à son camarade de classe pour ce que son papa lui avait fait…
    Et bien non.. Nous étions totalement à côté de l’histoire et notre enfant subissait des violences. Cet enfant le suit partout, le harcèle moralement avec sa présence constante, et le frappe violement.
    Nous avons pris contact avec le PMS de son école, suite aux différents entretients nous avons décidé ensemble d’aller voir la direction de l’école. Un autre parent de la classe s’est joint à nous car son fils subissait aussi ce harcèlement de la part de ce même enfant depuis plusieurs mois voir années.
    La direction nous a bien reçu et nous à montré une bonne volonté de vouloir mettre des choses en place afin que cette situation soit réglée.
    Presque 2 mois plus tard, 3 agressions physiques importantes et des consultations chez les médecins nous avons contacté de nouveau le PMS afin de les faire intervenir directement auprès de l’école car nous ne voyons aucunes améliorations. Bien au contraire l’était empirait. Notre enfant a changé de comportement, à des paroles et des pensées très noires pour son âge et nous venons d’apprendre qu’il était en début de décrochage.
    Nous avons donc eu un nouvel entretien avec la direction, qui nous a proposé un « contrat entre enfants » qui consisterait à écarter les enfants et leur interdire de se contacter sous peine de sanctions… ceci valable aussi pour notre fils.. ce qui est pour nous une aberration. Sanctionner l’enfant victime de violence morale et physique parce qu’il se défendrait verbalement ou physiquement contre son bourreau ??? mais où va le monde..

    Nous sommes nous meme contre la violence mais là trop c’est trop.

    Nous avons la forte impression que de par leur manque de réactivité, le manque de mesures mises en place (alors que je rappelle qu’elles avaient été présentées lors de la première réunion), on nous propose une sorte de solution « public relation » pour ne pas endommager l’image de l’école et surtout ne pas s’attirer les foudres de la famille de cet enfant ,qui visiblement ne serait pas trop au courant des agissements de leur enfant vue que les mesures promises lors de la première réunion n’ont pas été appliqués.
    Nous sommes désemparés et ne savons plus comment nous faire entendre.. nous commençons bientôt une thérapie avec un pédo psychiatre afin d’essayer de venir au secours de notre enfant avant que ceci ne s’installe indéfiniment.
    Que pouvons-nous faire ? Car ce n’est pas que notre enfant qui subit des violences et nous ne comprenons pas comment après tous ces faits et preuves à l’appui une direction minimise encore la situation.
    Merci de votre aide.

    • admin écrit :

      Bonjour,
      Il serait utile de consulter un médecin et ou un psychologue pour qu’il certifie que l’état de santé de votre enfant n’est pas bon suite aux violences dont il est victime. Par ailleurs, si la direction n’est pas à même de gérer ce problème, nous vous conseillons de faire intervenir le PO de l’école et l’inspection scolaire.
      Cela doit se faire rapidement. Si la situation ne s’améliore pas, nous vous conseillons alors de porter plaine au bureau de police contre l’école et contre le responsable légal de l’enfant violent.

  19. Carolina Hz écrit :

    Bonjour,
    Ma soeur de 11 ans se fait harceler de façon quotidienne. Nous ne savons plus quoi faire.

    Nous avons eu plusieurs RV av le directeur qui dit qu’il ne peut pas obliger les autres enfants à jouer avec ma soeur ( ce qui n’était pas notre demande, nous lui avions fait part des appels et messages agressifs de plusieurs enfants de sa classe) et que ce n’est pas leur rôle de voir que les autres élèves s’entendent bien av ma soeur ou qu’ils la laissent tranquille .
    Plusieurs professeurs se plaignent en disant que ma soeur est violante (alors qu’elle a plusieurs « filleules » dans l’école dont elle s’occupe à chaque recrée ). Ils disent devant elle et les autres enfants qu’elle est un problème.
    Depuis quelques mois, elle se plaint de maux de tête et de ventre afin de ne plus aller en cours et envoie des SMS à ma mère pour qu’on vienne la chercher.

    Les enfants de sa classe se mettent en groupe devant l’école et crient des méchancetés à l’égard de ma soeur et ce devant même ma mère car savent que pour les adultes de l’école , c’est ma soeur le problème.

    Il y a qql jours ma soeur en a eu assez (le professeur ne voulait pas répondre à ses questions en classe) et elle a martelé jusqu’à pouvoir parler au directeur. Ceci a fait un drame et les enfants et adultes se sont liés contre elle pour cette attitude.
    (Pdt que les élèves mangeaient, 4 professeurs sont venues crier ma soeur tout en l’obligeant de manger et en lui adressant  » va te plaindre mtn chez le directeur, allez vas y!!! Va maintenant ! Mais quelle gamine » tout ceci devant les élèves de l’école bien sûr. Ma soeur a eu une crise d’angoisse, ils l’ont traité de scandaleuse et lui ont crié de sortir du réfectoire. (Ma sœur à un plâtre à son pied et se déplace à l’aide de béquilles) Elle est tombée, quelques enfants ont voulu l’aider mais la surveillante leur a interdit).

    Nous avons été convoqués chez le directeur ( qui se montre à l’écoute) et ce qui a été dit c’est que ma soeur se victimise, qu’elle ment, qu’elle frappe les autres élèves (elle a pincé qql fois une élève) qu’elle est grossière et que depuis sa présence en classe plus rien ne vas, que la classe est perturbée ).

    Ne ne savons plus quoi faire car on a l’impression que tout est de la faute de ma soeur et que personne ne la protège .
    Que pouvons nous faire ?

    • admin écrit :

      Bonjour Carolina,
      Vous pouvez contacter le numéro vert « harcèlement » de la Fédération Wallonie Bruxelles : 0800/95 580. Ce numéro est gratuit depuis la Belgique et accessible du lundi au vendredi de 9h à 13h.
      Mais il serait utile de mettre en demeure la direction de l’école de trouver une solution définitive au problème que vous évoquez. A défaut, vous pouvez interpeller le Pouvoir Organisateur de l’école et l’Inspection scolaire. En effet, vous confiez votre enfant à l’école qui a pour mission, entre autre, de garantir sa sécurité et son développement dans un cadre épanouissant. Demandez à votre médecin traitant d’établir un certificat/attestation médicale précisant l’état psychologique et/ou physique défaillant de votre sœur. Ce certificat pourra alors être transmis au PO et à l’Inspection en les sommant d’agir.

  20. Nitelet écrit :

    Bsr maman d une jeune fille de 18ans assez forte elle se fais harcèle sur son lieu de stage pour son Hygiène corporelle aussi bien par à directrice que les employée de la creche elle a déjà vécu ça l année passée avec la crèche mitoyenne à celle si mais dans aucun autre stage elle a eux des soucis à propos de son Hygiène. 2/7stage
    Elle n en peux plus j en aie parler avec ça monitrice de stage mais rien ne fais
    Elle continue à allez car ne veux pas rate son année qui et en peril
    Mais comment des adultes peuvent être si méchant avec des enfants
    Elle se lave tout les jour tenue de stage même chose elle a des lingettes du deo changé de chaussette avant de commencer à travailler je sais plus quoi faire pour l aidez

    • admin écrit :

      Bonjour Nitelet,

      En effet, les adultes peuvent être cruel surtout que l’adolescence est une période sensible dans le développement d’une jeune fille.
      Une odeur corporelle peut trouver son origine dans une maladie.

  21. Este écrit :

    Bonjour, ma belle soeur de 14 ans est rentrer au mois d octobre dans un etablissement specialiser. Petite fille timide,souvant renfermer dans une bulle et un peu ronde les moqueries ont commencer dé sont arrivée a l ecole par les 6 autres filles et seuls eleves de sa classe. Ca a commencer par des moquerie sur son.physique et par apres un livre a ete fait par les filles en questiin pour ecrire des mechancetees envers ma belle soeur ( sur d autre filles de l ecole aussi). Elle a colmencer a etre menacee d etre frapper si elle venait au sortie scolaire sous pretexte qu elle gacherait leur journee. Elle a commencer a ce cacher dans la cave toute la journee et partir autre part pour ne pas aller a k ecole. La l ecole a ete prevenue et a fait une petite moral aux eleves,. Pour la suite je vous laisse imaginer, les messages sur facebook et les menaces on recommencer jusqu a la suivre pour la taper …aujourd hui eĺle c est faite gifler par le groupe de fille le durecteur lui a repondu qu il ne pouvait pas intervenir que c etait aux educateurs de reagir. Ma belle mere ne sait plus quoi faire, elle c9mpte porter plainte contre l etablissement prevenu plusieurs fois et contre les gamines concernees . Que devrait elle faire? Merci

    • admin écrit :

      Bonjour Este,

      Suite à votre message, un harcèlement physique et moral est bien mis en évidence.
      Pourriez vous nous préciser la commune où vous habitez afin de nous permettre de pouvoir vous aider.

    • Maya écrit :

      Bonjour , notre fille une tres bonne élevé vient d être victime de harcèlement, nous avons prévenu la directrice, le rectorat, rien le médecin l a mis 1 mois en arrêt nous venons de décider de la mettre au CNED elle est très heureuse. Et je pense que nous avons évite le pire.

  22. Gigant écrit :

    Voilà j’ai une question on parle à l’intérieur de l’école mais pas de l’extérieur, par exemple quand elle attend le bus pour aller au collège elle se fait insulter depuis 6 jours déjà, dans le bus aussi ou alors quand elle joue dehors car les harceleurs habite dans la même résidence. Donc ma question comment je dois mis prendre pour la protéger ? si quelqu’un peu m’aider je le remercie.

    • admin écrit :

      Bonjour Gigant,
      S’il s’agit d’élèves du même établissement, l’école peut être interpellée même si les incidents surviennent en dehors de l’enceinte scolaire. Par ailleurs :
      -une plainte à la police peut être envisagée;
      -l’interpellation de la société qui gère la ligne de bus surtout s’il s’agit d’un transport privé ou de type « bus scolaire ».

  23. Levanloi écrit :

    mon fils 21 ans est harcele; il devient violent ne travaille plus a la veille des examens est toujours fatigue mal au ventre et cumule les effractions sur la route; va perdre son permis, ses points. il est isole. Ne nous fait plus confiance car des l’instant ou Je L’ai signale a l’etablissement scolaire le harcelement a empire. il ne veut pas que je fasse quoi que ce soit de peur de represaille mais il a des idees suicidaires. et je compte porter plainte a la gendarmerie.

  24. Julia écrit :

    Bonjour, je travail depuis quelque mois maintenant sur un projet qui concerne le harcèlement scolaire. Au lieu de me tourner vers internet je préfère poser des question à fin d’avoir des réponses plus précises.
    Quelles sont les risques au niveau juridique pour un harceleur ?
    Jusqu’où peut aller une procédure juridique si les jeunes sont mineurs ?
    Connaissez vous des plateforme qui viennent en aide au jeunes victimes en Suisse ?

    Meilleures salutations

  25. FRANCISCO écrit :

    Bonjour,

    Ma fille de 14 ans a été harcelé par une gamine de sa classe, elle ne voulait plus aller au collège ( elle a manqué plus d’un mois ). Nous avions fait toutes les démarches, main courante, certificats médicaux, demande d changement d’établissement. L’inspection académique a validé notre demande et ma fille a changé d’établissement. Mais malheureusement aujourd’hui sa harceleuse est renvoyée pour des faits différents et l’ancien principal a fait une demande pour qu’elle intègre le nouveau collège ou est ma fille actuellement. Que puis je faire pour éviter ca ?

  26. admin écrit :

    Ma fille est victime d’harcelement depuis 6 ans par un garçon il l harcèle depuis qu’elle a 6 ans elle a 12 ans merci,

  27. admin écrit :

    Ma fille est victime d’harcelement depuis 6 ans par un garçon il l harcèle depuis qu’elle a 6 ans elle a 12 ans merci, il ne cesse vraiment pas elle fait des crises d angoisse elle pleure quand elle rentre du college c est absurde le comportement de ce garçon envers mon,enfant merci

  28. Fati écrit :

    L’école primaire me demande de racheter des affaires de sport, alors que c’est bien l’école qui a égaré le sac de sport. il y a 3 semaine j’ai vu mon fils remettre son sac de sport en main propre a la prof de sport, d’ailleurs d’autre parents étaient présents, mais cette prof nie totalement avoir pris le sac, alors que je l’ais vu de mes propres yeux.je ne sais pas vers qui me tourner puisque la directrice soutient ses instituteurs. Même choses avec l’institutrice qui se plaint souvent de mon fils qui na que 6ans, elle me dit qu’il ne veut pas travailler et qu’il dérange les autres élèves, mon fils me dit qu’il n’ait jamais écouté par son instit, il rentre chaque jour avec des remarques donc des points en moins. Je doute que ces remarques soient totalement justifié. J’ai l’impression que c’est de l’acharnement. Une institutrice lui a mis -3points parsque mon fils a dit a un camarade qu’elle était grosse, et ce camarade la dit a l’instit qui l’a très mal pris, donc pour elle c’est une insulte. C’est de qu’elle a noté sur le journal de classe. Mon fils me dit qu’il ne la pas insulté mais qu’il a juste constaté qu’elle était grosse. Veuillez SVP m’orienter, me dire quoi faire.merci infiniment.

    • admin écrit :

      Bonjour Fati,
      En principe, si les instituteurs concernés ne vous écoutent pas, la direction devrait le faire et essayer de trouver une réponse avec vous à cette problématique. Comme cela ne semble pas être le cas, vous pouvez alors vous adresser au PO de l’école voir à l’inspection scolaire compétente.

  29. Paulus écrit :

    Moi mon fils se fait frapper et insulter et menacer régulièrement et personne ne veut nous entendre

    • admin écrit :

      Bonjour Paulus,
      Vous devriez nous expliquer un peu plus ce qui arrive à votre fils, pour que nous puissions vous aider éventuellement. Vous pouvez prendre contact avec notre Service Juridique au 02/421.71.38

  30. Shera écrit :

    Bonjour ma fille de 5ans c est fait harceler et pousser par deux filles de sa classe et le frère d une d entre qui est plus grand en primaire il on mis au-milieu et lui on tirer son pantalon et l on insulter de pute et de connasse dans la cour de récré avent la sorti mon marie va la chercher et la trouve en larmes il ne prend pas la peine de comprendre c est une fois rentrer elle m explique se qui c est passer révolter je me rend a l école ou j interpelle la maman de la gamine elle me dit que sa fille na jamais fait ou dit se genre de chose et l autre avec son frère j interpellé sa maman elle me dit que ma fille est une menteuse et que je ferais du cinéma et pourquoi ma fille ne c’était pas défendue si c étais vrais tout sa sous les yeux de l éducatrice qui me dit a mes votre fils aussi est difficile a l ecole il na que 3ans je lui dit mentenent le problème c est ma fille ou mon fils svp aider moi car il y a négligence de la par des prof et des surveillance ou d age m adresser

    • admin écrit :

      Bonjour Shera,
      Vous pouvez vous adresser à la direction de l’école pour signaler les faits que vous nous rapportez si vous n’avez pas d’écoute positive de la part du professeur. L’inspection scolaire peut aussi être interpellée.

  31. Shera écrit :

    Merci pourriez vous me dire ou je doit aller pour les école néerlandophones car rien be bouge

  32. Maïté écrit :

    Bonjour,

    Notre fille de 6,5 ans subit depuis 2,5 ans un harcèlement moral : cela a commencer par des choses du style ta mère est vraiment laide ta sœur handicapé et ton pere c’est vraiment un con…. puis ca à continuer et notre fille ne nous en a parlé que fin août 2016. Elle a commencé à ne plus dormir. Elle nous explique que cette fille la pousse , la pince, l’ennui sans arrêt. Lors d’un stage elle lui aurait mis le nez à l’entrejambe et aurais dit devant les autres : tu t’es fait dessus, tu es degueulasse!!
    Sachant qu’elles allaient être dans la même classe à la rentrée et comme nous savions qu’il y avait 2 classes de 1 ere primaire, j’appelle la direction et explique le probleme en demandant de ne pas les mettre dans la même classe. Le directeur de l’école me dit comprendre. Viens le jour de la rentrée ou la maman de l’autre petite fille pete un plomb en allant chercher les affaires de sa fille dans l’autre classe et la met la ou cela l’interesse. Le directeur n’a pas bronché….
    la mère hystérique exige de voir le directeur qui lui explique ce que je lui ai dit. J’avais proposé à la maman de discuter de vive voix du problème mais il parait qu’elle était tellement prête à me frapper que l direction lui a demandé de supprimer ce rendez vous. Depuis ce jour nous vivons un enfer et le pms de l’école qui m’a reçu n’a pas jugé utile de se déplacer en classe. Le truc c’est que cette petite fille s’en ai pris à la petite fille assise à ces côtés ; ramasse mes affaires, dépêchés toi de ranger mon cartable , ect…. nous avons encore pris rendez vous Avec la direction qui soupire quand je l’appelle.
    Alors Oui ma fille est hypersensible mais son école n’a rien fait pour aider ma fille. J’avais discuter avec le professeur qui au final à pris ma fille a parti. Pas une semaine sans punition. La dernière en date : copier 10X je dois apprendre à rester à ma place !!! Je ne suis pas sûre que ma fille a retenu les choses. Le professeur qui prends du temps sur les 15 min de récréation des enfants , lui demande de rendre des bons point quand ils doivent aller à la toilette.
    Je ne suis pas professeur ni directrice d’école, mais à l’heure actuelle notre fille de 6,5 ans est détruite. Elle nous demande pourquoi elle doit vivre. Elle ne veut plus aller à l’école, pleurs tous les jours.
    Comment dénoncer la situation autant du directeur que du pms qui n’est pas intervenu.
    A l’heure actuelle nous faisons le maximum pour notre fille mais c’est dur !!! Nous les changeons d’école en septembres. Nous travaillons avec une thérapeute, un psychologue et un micro osteopathe… cela a un coût pour nous Meme si cela lui fait du bien …. mais c’est tellement difficile en temps que parents de voir son enfant dialoguer de moins en moins ….j’ai parfois tellement peur qu’elle se fasse du mal…

    • admin écrit :

      Bonjour Maïté,
      Les tentatives de dialogue constructif avec l’école semblant avoir échoué, il serait utile d’externaliser le problème. Nous vous suggérons de constituer un dossier relatant les faits subis par votre enfant, les démarches que vous avez initiées et leurs résultats, les attestations médicales, …. Et d’envoyer ce dossier au PO de l’établissement et à l’Inspection compétente en demandant, dans l’intérêt de l’enfant, que des mesures soient prises immédiatement. A défaut, vous porterez plainte à la police pour défaut de prévoyance dans le chef de l’école. Si il se confirme que vous pouvez inscrire vos enfants en septembre dans une autre école, il ne sera toutefois pas inutile de tout de même dénoncer les faits au services de l’Inspection compétente.

      • Maïté écrit :

        Merci. Oui normalement le directeur actuel accepte le changement en cours de cycle. Je reste cependant prudente tant que je n’ai pas le papier en main.

        Merci beaucoup pour votre réponse .
        Bonne soirée

  33. grishka écrit :

    Bonjour,
    Lorsqu’il y a eu une plainte contre quelqu’un pour harcèlement et que le hasard veut que l’année d’après, les 2 personnes changent d’école et se retrouvent de nouveau dans la même classe…que peut on faire légalement pour le bien être de tous?

    • admin écrit :

      Bonjour Grishka,
      Prévenir la direction et le corps enseignant de la situation afin qu’ils puissent être vigilant. Confirmez par écrit.
      Un changement de classe serait peut être salutaire.

  34. Mars30 écrit :

    Bonjours, ma petite sœur est victime « d’harcèlement » tout le monde la point du doigt et dit quelle se retrouve sur des photo dune fille nue sans visage tout le monde se fou d’elle et se serve d’elle comme « bête » de cirque. Je ne sais pas si ceci est une forme de harcèlement il se foute de sa gueule en disant que c’est elle sur les photo hors que non.. Je ne sais pas quoi faire ni a qui en parler.. Merci de votre réponse bonne soirée.

    • admin écrit :

      Bonjour Mars 30,
      Bien sur qu’il s’agit de harcèlement. Tu devrais en parler à tes parents prioritairement sauf si tu nous dit que cela n’est pas possible pour telle ou telle raison. Nous te suggérons de toute manière de nous téléphoner ou de nous rendre visite pour voir ensemble que faire rapidement pour ta petite sœur.

  35. Avril écrit :

    Bonjours ou bonsoir ,

    Ma fille de 16 et constamment harceler menacer depuis plusieurs mois de ce faire caser la figure par une ado de 17 ans et , ce soir je viens de me faire menacer pars le père de cette même fille qui veux porter plainte au parquet, cars il dit que c’est son domaines, demain matin contre ma fille en lui fessant porter toutes les accusations sur le dos de ma fille, que dois-je faire ?

    • admin écrit :

      Bonjour Avril
      Difficile de vous répondre avec le peu d’info que vous nous donnez. Est ce que cette autre adolescente fréquente la même école que votre fille et Est-ce que les faits de harcèlement s’y déroule ,
      Si oui vous devez contacter la direction de l’école pour qu’elle se charge de remédier à la situation. Vous pouvez également contacter le PO et l’Inspection scolaire. Si rien ne fonctionne, vous pouvez vous même déposer plainte pour harcèlement à la police communale.
      Si cette jeune fille ne fréquente pas la même école, votre seule possibilité est de porter plainte à la police si tout dialogue est impossible avec les autres parents.

      • Avril écrit :

        Bonjour merci pour votre réponse,
        Cette fille ne fréquente pas la même école mais notre quartier et nous avons déposé plainte à la police merci.

  36. Brossard écrit :

    Bonjour
    Voilà ma fille se plaint de son prof de sport en quoi qu’ il matte les fesses des filles et rentre dans le vestiaire
    Elles ont été voir le proviseur mais il a remis la faute sur les élèves
    Que faire

    • admin écrit :

      Bonjour Brossard,
      Si les faits sont avérés ou si plusieurs jeunes filles se plaignent, ce sont les parents qui devraient interpeller la direction et, si la situation n’est pas éclaircie, le PO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *