Edito : En finir avec les irrégularités au moment de l’inscription !

En cette période d’inscription en 1e secondaire pour l’année 2019-2020 (du 11 février au 1e mars), de nombreux parents nous ont signalé de nouvelles dérives au moment du dépôt du formulaire unique d’inscription (FUI).

En effet, pas mal d’écoles ont manifestement repris de très mauvaises « habitudes » (voir quelques exemples sur : https://bit.ly/2SULmO8 )

Alors que le décret prévoit explicitement que seul le FUI suffit au moment du dépôt de celui-ci auprès de l’école du premier choix, un certain nombre d’établissements y rajoutent des conditions abusives : présentation de la carte d’identité de l’élève et de celle de ses parents, prise de rendez-vous obligatoire pour pouvoir déposer le formulaire, ou encore participation préalable à une soirée d’information. Un autre établissement, lui, fait débuter la période d’inscription le 13 et non le 11 février, un autre encore demande à ce que les parents complètent un bulletin de renseignements spécifique et distinct du FUI.

On apprend ensuite que lorsque les parents téléphonent pour prendre rendez-vous, il leur est aussi demandé d’amener, lors de la rencontre avec la direction, les bulletins de 5e et 6e primaires. Mais ce n’est pas tout : le jour du rendez-vous, la direction ouvre et consulte le volet 2 (confidentiel !) sur lequel figurent les autres écoles qui ne sont pas leur premier choix.. et demande aux mêmes parents de payer le jour même la somme de 150 euros pour les frais scolaires..

Or, la mise en place de tels « filtres » à l’inscription présente, on le sait, un caractère illégal et discriminatoire.

Il nous faut donc rappeler ceci : si le décret prévoit comme seule condition au moment de l’inscription auprès de l’école du premier choix le dépôt du FUI uniquement, à l’exclusion de toute autre condition, c’est précisément pour éviter toute forme de pression et de stratégie de dissuasion – et donc de ségrégation ! – au moment où les parents inscrivent leur enfant.  

On croyait que de telles pratiques, pourtant déjà condamnées lors de la mise en œuvre du décret à ses débuts, étaient à présent révolues. Il nous faut hélas constater qu’il n’en est rien..

Interpellé par la RTBF sur la question des prises de rendez-vous pour pouvoir s’inscrire, la réponse du porte parole de la ministre de l’enseignement dans le reportage est problématique (voir : https://urlz.fr/8XZI ). En effet, ses déclarations présentent les choses comme si les parents avaient le choix entre l’accès spontané aux heures de permanence et la prise de rendez-vous. Or, dans le cas de la maman interviewée dans la même séquence du JT de la RTBF, la direction de l’école impose le principe des rendez-vous pour les parents, sans aucune autre alternative possible. Ce qui, en l’espèce, contrevient au prescrit légal, ainsi que les autres conditions surajoutées par l’école.

Alertés par Infor Jeunes Laeken, les médias ont de suite relayé l’information dans leurs colonnes. Ce nouveau numéro de Journal de Classe reprend l’ensemble de cette couverture médiatique.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.