Edito : Non, il ne suffira pas d’allonger le tronc commun..

Le colloque organisé par Infor Jeunes Laeken le 13 décembre dernier à Bruxelles, fut on-ne-peut-plus riche en réflexions et pistes d’actions en faveur d’une école plus juste et moins discriminante.

Voyez plutôt : le professeur Marc Demeuse de l’UMons, après avoir introduit la journée avec Chantal Massaer (Directrice d’Infor Jeunes Laeken), présenta une analyse critique des dix années d’implémentation du Décret Inscription, en précisant toute l’importance d’une régulation forte des inscriptions. L’avocate Selma Benkhelifa et Maïmounia (maman d’un enfant sans-papiers), nous parlèrent des difficultés majeures auxquelles les familles de sans-papiers se trouvent confrontées, et ce en dépit de la loi sur l’obligation scolaire qui pourtant s’applique à tous les enfants mineurs (qu’ils soient régularisés ou non !).

Toujours en matinée, Nico Hirtt (enseignant, co-fondateur de l’Aped) explicita de manière statistique et argumentée les causes socio-économiques des inégalités scolaires. Ensuite, Bernard Delvaux (sociologue et chercheur à l’UCL) développa, quant à lui, la nécessité de la mise en place en place de classes et de groupes d’apprentissage hétérogènes.

L’après-midi fut davantage pratique et participative. Des ateliers mobilisèrent le public autour de questions ciblées. La Fapeo anima un atelier sur le thème de la perception de la mixité sociale à l’école par les parents : quelles sont les craintes et les résistances ? et comment les dépasser ? Les FPS, elles, abordèrent avec leurs participants la question de l’égalité de genre à l’école, par le biais de la déconstruction des stéréotypes. Enfin, le Magic Land Théâtre nous initia aux modalités du « théâtre invisible ». Rien de moins !

L’événement fut un tour d’horizon édifiant, proactif, et passionnant. Il mit en évidence la nécessité de  multiples changements structurels dans notre système d’enseignement, changements qui doivent aller bien au-delà de la seule réforme du tronc commun (tout à fait indispensable aussi (à condition que l’on sache exactement ce que l’on entend par « tronc commun » !), et qui fera l’objet d’un autre colloque en mars 2018)

En attendant, bonne lecture de ce nouveau numéro de Journal de Classe.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.