Edito : Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain

Du 6 au 24 mars auront lieu les inscriptions concernant la rentrée de septembre 2017 en 1e secondaire, conformément au prescrit légal du Décret Inscriptions. Si le principe d’inscriptions régulées a bien été intégré par la plus grande partie des parents, ses détracteurs, issus le plus souvent des milieux les plus réactionnaires, entendent bien persévérer dans leur dénigrement au nom de leurs privilèges perdus (privilèges qu’ils préfèrent toutefois désigner par le doux euphémisme de « liberté de choix »).

Récemment, la presse leur a d’ailleurs donné du grain à moudre en se faisant l’écho des résultats de l’évaluation menée par la commission de pilotage. Au dire de la commission, le décret n’aurait pas atteint véritablement ses objectifs en termes d’égalité et de mixité sociale.. En voilà une révélation ! Qui voudrait faire oublier que, depuis dix ans, la plupart des acteurs du monde associatif n’ont cessé d’insister sur le fait qu’un système de régulation isolé à l’entrée du secondaire, c’est-à-dire au milieu du parcours de l’enseignement obligatoire, était forcément « condamné » à produire des effets à la marge. Qui voudrait également faire oublier que la régulation est indispensable dès lors que nous sommes assujettis à un système qui est celui d’un quasi-marché scolaire ! Et que cette configuration de quasi-marché est à la racine des ghettos et des inégalités flagrantes qui caractérisent l’Ecole en Communauté française.

En d’autres mots, il y a lieu de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, car ce dont notre système scolaire a avant tout besoin c’est d’une régulation beaucoup plus forte et plus en amont, dès le fondamental. C’est ce sur quoi insiste également le SEL-FGTB dans l’interview que son président, Joan Lismont, nous a accordée pour ce numéro de Journal de Classe. C’est également vers un tel point de vue que convergent la FAPEO, l’Aped, ou encore la Ligue des Droits de l’Enfant à travers les témoignages vidéo qu’ils nous livrent dans ce numéro.

Joan Lismont revient également dans son interview sur la problématique du tronc commun telle qu’elle a été débattue dans les travaux du Pacte pour l’Excellence, en évoquant les incidences éventuelles qu’il pourrait avoir sur le devenir du Décret Inscriptions..

Vous trouverez aussi dans ce numéro les règles et le mode de fonctionnement du Décret dans son application concrète, à travers les fiches d’info et les articles réalisés par Infor Jeunes laeken. Ces fiches et articles participent du processus d’information et de sensibilisation développé par Infor Jeunes auprès des différents publics, et prioritairement auprès des milieux populaires à travers la campagne Marguerite sur les marchés communaux avec l’aide du Délégué Général aux Droits de l’Enfant et des nombreuses associations partenaires du projet.

Soulignons par ailleurs que la commission de pilotage elle-même a précisé dans son évaluation que le travail d’information en milieux populaires donnait de bons résultats. On espère donc que, dans un souci de cohérence, l’autorité publique nous aidera à poursuivre notre effort d’information et de sensibilisation en augmentant nos moyens dans ce sens.

Enfin, comme les années précédentes, nous concoctons une « action » visant à appuyer la nécessité de la régulation et de la mixité sociale au sein de notre système. Mais, chuutt, vous en saurez plus bientôt. Restez connectés..

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.