Edito : mille bravos à nos jeunes pour leur engagement !

Le lundi 1e avril 2019 n’a pas été un jour comme un autre. Ce n’était pas en raison des plaisanteries que l’on a coutume de faire ce jour-là. Non : c’était le jour où nos jeunes finalistes se sont surpassés lors du concours d’éloquence qu’Infor Jeunes Laeken a organisé au Parlement bruxellois.

14 participants de 10 à 30 ans se sont succédé dans l’hémicycle de ce lieu hautement symbolique pour une prise de parole sur le thème de l’état de droit. Chaque candidat a traité de la problématique selon un angle original en lien avec un enjeu de société actuel : l’égalité femmes/hommes, le respect des minorités, l’accueil des migrants et les droits humains, la presse en tant que contre-pouvoir, et bien d’autres encore.

En effet, si le climat est bel et bien un enjeu particulièrement « chaud », les autres dimensions de nos luttes d’aujourd’hui ne sont pas à occulter..

Que ce soit à travers des battles de slam ou des émissions télé, les « concours d’éloquence » sont revenus en force depuis quelques années. Au-delà d’un phénomène de mode, la prise de parole publique dans un espace symbolique a une valeur à la fois éducative et citoyenne. Toute prise de parole dans un tel contexte est en effet une prise de position à dimension tant individuelle que collective.

En conséquence, notre événement du 1e avril dernier s’inscrit pleinement dans une démarche visant à rendre les jeunes à la fois citoyens critiques et acteurs de changement. Pareille démarche a mobilisé des ressources en termes de savoirs et d’information, mais aussi en termes d’outils et de pratiques issus de l’éducation permanente.

Nos jeunes candidats ont été préparés à leur prise de parole tant sur le fond (connaissances d’actualités) que sur la forme (accompagnement et coaching en matière de prise de parole et de présentation devant le public).

Cette préparation, offerte à tous ceux qui le souhaitaient, est essentielle. Tous les jeunes ne sont pas dotés au départ de capacités égales à la prise de parole. Le milieu familial, les groupes de pairs, le parcours de formation, vont jouer un rôle déterminant dans l’aptitude qu’aura un jeune à s’exprimer devant un public. Dès lors, une formation préparatoire était vraiment utile pour compenser les difficultés qu’éprouvaient des candidats.

Les efforts et la persévérance de tous se sont soldés par des résultats formidables ! Et ce numéro 73 de Journal de Classe rend témoignage de ceux-ci.

Mille bravos donc à nos jeunes pour leur engagement ! Leurs prestations ont été de toute grande qualité.

Dans la foulée, nous tenons à remercier la présidente du jury, l’humoriste Zidani, ainsi que les autres membres du jury : Maïli Bernaerts, journaliste à la DH et à la Libre, Nicolas Kekatos, journaliste d’investigation (radio Alma), et Chantal Massaer, Directrice d’Infor Jeunes Laeken. Une mention particulière pour Camille Henrart qui a coaché les candidats lors de leur préparation à la prise de parole, ainsi que pour Julien Deschamps l’organisateur principal du projet.

Coup de chapeau également à toute l’équipe d’Infor Jeunes Laeken qui s’est investie avec enthousiasme dans la mise sur pied de cet événement qui était une première pour tous !

Et enfin, merci au Parlement bruxellois de nous avoir accueillis, et, ce faisant, de nous avoir permis de donner tout son sens et toute sa portée à ce projet qui, de l’avis de tous, fut une magnifique réussite.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.