Aperçu sur les DASPA, ou classes-passerelles

téléchargementLes DASPA accueillent un grand nombre d’élèves originaires de pays étrangers qui se retrouvent sans bagage scolaire ni connaissance de la langue française au sein d’un système éducatif qu’ils ne connaissent pas.

Les DASPA (Dispositif d’Accueil et de Scolarisation des Primo-Arrivants) ou classes-passerelles apportent un soutien ciblé à ces élèves afin de leur assurer, comme aux autres élèves, des chances d’émancipation par l’éducation.

L’appellation DASPA a remplacé officiellement depuis 2012 celle de « classes-passerelles », mais toutes deux désignent le même dispositif.

Ce dispositif poursuit un double objectif :

1. Que les élèves bénéficiaires apprennent le français.

2. Qu’une (re)mise à niveau adaptée soit réalisée, pour que l’élève rejoigne le plus rapidement possible le niveau d’études approprié dans le cursus ordinaire.

Peuvent être bénéficiaires de ce dispositif, les jeunes de moins de 18 ans qui ont la qualité de primo-arrivants ou, dans le secondaire, des jeunes mineurs répondant aux critères prévus par le Décret du 18/05/2012 dans son article 2.

Il existe donc des DASPA dans l’enseignement fondamental, ainsi que dans l’enseignement secondaire. (liste des écoles)

Pour être reconnue et financée en tant que DASPA, une école doit avoir au moins huit élèves inscrits dans une classe-passerelle. Cette proportion est de règle tant en primaire qu’en secondaire.

Il y a lieu de déplorer le fait que ce dispositif n’existe actuellement que dans des écoles qui concentrent déjà la plupart du temps un public précarisé et en difficultés pédagogiques. Une tel confinement accentue, en effet, la logique de marché scolaire et la dualisation du système d’éducation, prégnantes en Communauté française en général, et à Bruxelles en particulier.

Sources :

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.