Le collectif Marguerite interpelle la ministre de l’enseignement supérieur

Les associations de terrain faisant partie du collectif Marguerite, coordonné par Infor Jeunes Laeken, ont adressé à la ministre Glatigny une lettre d’interpellation sur la fin de l’année académique et ses conditions particulièrement difficiles et anxiogènes pour les étudiants dans le contexte de la crise du Covid-19.

En effet, les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette fin d’année n’ont fait que creuser encore davantage les inégalités entre étudiants (fracture numérique et enseignement à distance, logements exigus pour certains dans le cadre du confinement, perte du job étudiant sans compensation – perte de ce qui pour 40% des étudiants constitue véritablement leurs seules ressources financières, etc.)

Ces constats multiples et inquiétants nous ont amenés à formuler les recommandations suivantes :

  • Permettre aux étudiants d’étaler leur session d’examen dans le temps ou de bénéficier plus aisément de « prolongation de session » 
  • Que l’année éventuellement échouée ne soit pas comptabilisée lors de la vérification ultérieure de la finançabilité 
  • Prévoir un soutien financier  pour les étudiants en difficulté financière suit à  la perte de leur emploi.

Pour l’heure, le cabinet de la ministre a fait savoir que nos propositions étaient en cours d’examen. Nous espérons qu’elles seront aussi suivies d’effet.

Eric Bruggeman

Infor Jeunes Laeken

Ce contenu a été publié dans Enseignement, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.