Covid-19 – Les élèves à besoins spécifiques et le travail à domicile

Le 13 mars, les écoles ont tenu leur dernier jour de cours suite aux mesures prises pour lutter contre l’épidémie de covid-19. Un grand nombre de jeunes ont reçu du travail à faire depuis la maison. Ce travail à domicile contribue à creuser les inégalités dans l’enseignement, les élèves n’ayant pas tous accès à :

  • un ordinateur, internet, une imprimante
  • des parents capables d’accompagner (ex : parents analphabètes)
  • des parents disponibles (télétravail, soignant·e·s, etc.)

A travers cet article, nous souhaitons attirer l’attention sur la difficulté de l’enseignement à distance pour les jeunes à besoins spécifiques (dyslexie, dysorthographie, dysphasie, TDA/H, etc.). Selon différents témoignages, beaucoup de parents se sentent démunis et en colère par rapport au travail reçu et ce pour différentes raisons.

Aménagements non respectés

Les aménagements raisonnables sont des mesures concrètes permettant de répondre aux besoins spécifiques des élèves ayant par exemple des troubles de l’apprentissages. Beaucoup de ces aménagements sont gratuits : 

  • Adapter la police des textes (Arial, Comic ou OpenDys), leur taille (12 ou 14), espacer les lettres et les mots 
  • Imprimer uniquement recto
  • Donner moins d’exercices

Bien que les aménagements raisonnables soient obligatoires à l’école, ils ne semblent pas respectés dans les travaux donnés par certain·e·s enseignant·e·s depuis le début du confinement. Des parents d’enfants ayant des troubles de l’apprentissage témoignent :

“[Mon fils] reçoit du travail quasi tous les jours via classroom dans des matières différentes. Aucun document adapté ni en police ni en taille ni en quantité. Bref aucun aménagement respecté selon l’intégration mise en place. Et encore on imprime tout en recto quand c’est possible. Étant en télétravail à temps plein, pas facile à gérer au quotidien vu le manque d’autonomie et le découragement face à la masse 🙁  » 
Maman d’un enfant dysphasique en 2e secondaire

« Mon fils a reçu une cinquantaine de feuilles recto-verso plus un livre à lire. Aucune adaptation n’a été faite, il galère et se décourage. Mon épouse se sent impuissante face à ses difficultés et réaménage ses feuilles pour lui redonner l’envie de travailler »
Xavier

Nouveaux apprentissages

Il semblerait que des enseignant·e·s continuent à donner de la nouvelle matière à leur élèves ce qui pose problème pour beaucoup d’élèves, dont ceux à besoins spécifiques. 

« Beaucoup de travail, parfois même l’apprentissage de nouvelles notions. Pas d’aménagements. Donc travail en autonomie rendu difficile.”
Fred, parent d’un élève en 4e secondaire

Pourtant, le travail à domicile ne peut pas contenir de nouveaux apprentissages, selon la Ministre de l’enseignement francophone, Caroline Désir. 

Le confinement c’est aussi…

Des sessions de logopédie annulées, l’angoisse du retard qui s’accumule, etc. 

« Ma fille est en 4eme primaire.. dyslexique, dyscalculique, en intégration depuis septembre. Elle a reçu le même nombre de feuilles que les autres, aucun aménagement mis en place, et aucune nouvelle de personnes qui s’occupaient d’elle à ce niveau… ( logopède extérieure, comme celle de l’école d’ailleurs…). J’aménage donc moi même certaines choses, je suis en contact régulier avec son instit… on fait ce qu’on peut. Mais entre 7 à 9 feuilles par jour, un peu compliqué niveau concentration… » 
Valérie

« Beaucoup de moyens utilisés habituellement pour contourner le problème sont absents, l’aide du groupe, de l’oral etc… Sans compter qu’il n’y a plus logopédie ni orthoptiste… A cela s’ajoute le stress de l’enfant d’être à la traîne quand cela reprendra… Vraiment pas facile »
Maman d’un enfant dys

C’est aussi pour certain·e un petit soulagement, un moment de pause lorsque l’enfant ne se sent pas bien à l’école : 

« mon fils a reçu 44 feuilles mais aucun aménagements raisonnables respecté comme la police, la taille, surtout quand c est une compréhension à la lecture, comme ça se passe mal à l l’école à cause de cela d’ailleurs, je suis contente qu’il soit à la maison »
Celine

Les enseignant·e·s

Les enseignant·e·s n’ont eu que la journée du 13 mars pour élaborer, photocopier et donner des consignes de travail à leurs élèves, les aménagements raisonnables passant donc souvent aux oubliettes. 

La pression était d’autant plus grande pour les enseignant·e·s qui ont décidé de ne pas utiliser internet pour envoyer du contenu et ce afin de limiter les inégalités entre élèves. 

Certain·e·s enseignant·e·s comme Jean-Pierre Coenen, essaient le plus possible de maintenir des aménagements pour leurs élèves à besoins spécifiques. Jean-Pierre attribue un nombre différent d’exercice aux élèves de sa classe. Un enfant dyscalculique recevra par exemple moins d’exercices en mathématique que d’autres puisque les exercices lui prendront plus de temps. 

Jean-Pierre a aussi fait attention à ce que chaque exercice se base sur des apprentissages déjà vu en classe et puisse être fait de manière autonome e utilisant des outils comme le dictionnaire et le Bescherelle. Il réfléchit à présent à de nouveaux “exercices” moins traditionnels, plus amusants (des challenges, expériences scientifiques, etc.). Il souhaite en proposer plusieurs pour que chaque élève puisse choisir une activité qui la ou le motive.

D’autres comme Emmanuelle Spièce, enseignante en sciences sociales, propose à ses élèves des articles à lire en lien avec l’actualité, des énigmes. Les élèves sont aussi invité·e·s à poursuivre leurs travaux personnels entamés en classe. Elle continue à accompagner les élèves dans leur travail et s’assurer de leur bien être.

Webdoc – Sur le chemin de l’école inclusive

A travers son webdoc “Sur le chemin de l’école inclusive”, Infor Jeunes Laeken, dénonce et sensibilise à la situation particulière des enfants ayant des besoins spécifiques : dyslexie, dyspraxie, dysphasie, TDA/H, etc. Nous informons sur l’obligation légale de mettre en place des aménagements raisonnables dans le milieu scolaire. 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.