Vrai et faux travailleur à la fois, cherchez l’erreur !

dream-job1-480x360En cette période particulièrement propice à la communication politique, on ne manque pas de nous rappeler que les plans d’insertion socioprofessionnelle et de résorption du chômage, proposant des emplois subsidiés généralement à durée déterminée, constituent bel et bien des emplois à part entière permettant à leurs bénéficiaires de ne plus figurer dans le quota des chômeurs. Formidable, n’est-ce pas ? Le hic, c’est que ces mêmes emplois subsidiés, peuvent  à d’autres moments ne plus être considérés comme de vrais emplois, allant même jusqu’à entraîner pour leurs bénéficiaires un ordre de quitter le territoire adressé par l’Office des Etrangers. Ce fut le cas notamment de certains ressortissants de l’Union européenne engagés par des CPAS bruxellois en tant qu’ Article 60, ainsi que l’explique la revue Alter Echos dans son dernier numéro.

Pour en savoir plus 

Ce contenu a été publié dans Travail/emploi, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.