L’enseignement comme réponse à la crise

Ce samedi 17 novembre aura lieu la Journée Internationale des Etudiants.

La FEF et le CEF défendent leur vision de « l’enseignement comme réponse à la crise ». Ce samedi 17 novembre, ils revendiqueront :

– leur soutien avec les mouvements étudiants dans le monde ;

– l’enseignement comme priorité politique, en réponse à la crise ;
– un enseignement de qualité et accessible à tous, organisé et financé publiquement ;
– une augmentation du financement public de l’enseignement à hauteur de 7% du PIB dont 2% à l’enseignement supérieur, tel que le recommande l’Union Européenne.

Durant cette journée, les différents acteurs seront réunis, à Bruxelles, au rond-point Schuman où sera menée une action symbolique par les représentants étudiants de la Fédération.

Cette action symbolique consistera en trois étapes:
– les étudiants apporteront leurs revendications dans une balance géante pour faire pencher le poids politique du côté de l’enseignement et non de la crise,
– un lâcher de ballon sera organisé afin de symboliser le refinancement de l’enseignement,
– suite à cela et tout au long du rassemblement, les étudiants écriront leurs revendications sur un mur afin de mettre les politiciens au « pied du mur ».

L’ambiance sera festive : village associatif, stands, discours de représentants français et anglais, vin chaud…

Rendez-vous dès 14h, au rond-point Schuman, 1000 Bruxelles. Un point presse sera organisé à 15 h. L’action prendra fin à 17h.

Ce contenu a été publié dans Citoyenneté, Enseignement, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.